Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 611.69 PTS
-1.22 %
5 595.00
-1.42 %
SBF 120 PTS
4 456.08
-1.11 %
DAX PTS
13 787.73
-1.44 %
Dow Jones PTS
30 814.26
-0.57 %
12 803.93
-0.73 %
1.207
+0. %

Wall Street plombé par les incertitudes, mais Disney se distingue

| Boursier | 672 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine perd du terrain avant bourse ce vendredi, consolidant assez nettement malgré la perspective imminente désormais du début des...

Wall Street plombé par les incertitudes, mais Disney se distingue
Credits Reuters

La cote américaine perd du terrain avant bourse ce vendredi, consolidant assez nettement malgré la perspective imminente désormais du début des vaccinations contre le coronavirus aux Etats-Unis. Le S&P 500 abandonne ainsi 0,7%, le DJIA 0,5% et le Nasdaq 0,6%. Sur le Nymex, le baril de brut régresse de 0,1% à 46,7$. L'once d'or avance légèrement à 1.843$. L'indice dollar progresse de 0,2% face à un panier de devises de référence.

Dans l'actualité économique ce jour à Wall Street, l'indice des prix à la production aux États-Unis pour le mois de novembre est ressorti en hausse de 0,1% en comparaison du mois antérieur, ce qui ressort en ligne avec le consensus des économistes. Hors alimentation et énergie cette fois, le 'PPI' américain s'est affiché en augmentation de 0,1%, alors que le consensus était logé à +0,2% par rapport au mois précédent.

L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan pour le mois de décembre sera communiqué à 16 heures (consensus 76).

Les marchés se montrent plus prudents en cette fin de semaine, craignant pour la vigueur de l'économie. De plus, la situation sur le Brexit tourne à l'impasse, et le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a évoqué jeudi soir la "forte possibilité" d'une rupture sans accord avec l'Union Européenne. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a aussi estimé que le 'no-deal' était désormais plus probable. Les négociations continuent toutefois jusqu'à dimanche.

Concernant le tant attendu plan de relance de l'activité aux États-Unis, les choses n'évoluent pas plus. Les législateurs américains demeurent partagés sur la question, les pierres d'achoppement portant notamment sur les protections des responsabilités, ainsi que les aides aux Etats et gouvernements locaux. Par ailleurs, les tensions sino-américaines restent élevées, la FCC américaine ayant demandé aux groupes US de retirer les équipements conçus par les Chinois Huawei et ZTE. Pour l'heure, le fameux accord commercial de 'phase 1' arraché par Donald Trump avec Pékin reste intact, la Chine procédant à des représailles limitées.

Après le Royaume-Uni, les États-Unis s'apprêtent comme prévu à valider le candidat vaccin de l'Américain Pfizer et de son partenaire allemand BioNTech contre le Covid-19. Le comité d'experts indépendants auprès de la Food & Drug Administration (FDA) s'est ainsi exprimé hier majoritairement en faveur d'une autorisation du vaccin, ce qui devrait amener la FDA à approuver l'utilisation de ce dernier. Les experts indépendants ont jugé par 17 voix contre 4 que les avantages du vaccin étaient supérieurs aux risques chez les personnes de 16 ans ou plus. Ainsi, la FDA devrait s'appuyer sur cet avis consultatif pour autoriser le vaccin et son utilisation en urgence dans les jours prochains, probablement demain en vue d'un déploiement immédiat.

En début de semaine, le Royaume-Uni était devenu le premier pays occidental à entamer une campagne de vaccination en déployant ce même vaccin de Pfizer / BioNTech. Le Canada a approuvé avant-hier l'utilisation du vaccin.

En revanche, le Français Sanofi et son partenaire GSK annoncent que la conduite de leur programme de vaccin adjuvanté à protéine recombinante contre le Covid-19 est retardée afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées. Chez des adultes âgés de 18 à 49 ans, les résultats intermédiaires de l'étude de phase I/II ont montré une réponse immunitaire comparable à celle des patients qui se sont rétablis d'une infection Covid-19, mais une faible réponse immunitaire chez les adultes plus âgés, potentiellement attribuable à une concentration insuffisante d'antigènes.

Selon les derniers chiffres de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie ressort à pratiquement 70 millions, dont 15,6 millions aux USA, 9,8 millions en Inde et 6,8 millions au Brésil. Le nombre de morts dans le monde ressort à 1,58 million depuis l'émergence du virus, dont plus de 292.000 aux États-Unis, de loin le pays le plus endeuillé.

Les valeurs

Airbnb. Le titre de la plateforme de location touristique entre particuliers s'est envolé de 113% pour son premier jour de cotation hier, terminant à 144,71$ sur le Nasdaq. Pourtant, l'IPO avait été finalement pricée déjà au-dessus du haut de la fourchette indicative. La capitalisation boursière d'Airbnb dépasse donc déjà les 100 milliards de dollars.

DoorDash, qui avait flambé de 85% mercredi pour son introduction à Wall Street, a reperdu hier 2%. Le dossier capitalise tout de même 70 milliards de dollars sur la cote américaine.

Walt Disney a fait état de 86,8 millions d'abonnés à son service de vidéo en streaming Disney+ au 2 décembre, contre un peu plus de 73 millions en fin de quatrième trimestre fiscal. En outre, Disney relève le prix de Disney+ à 7,99$ par mois (1$ de plus) et affiche de hautes ambitions en termes d'abonnements à l'horizon 2024, le groupe entendant conquérir 260 millions de clients sur le service Disney+ et 350 millions pour Disney+, Hulu et ESPN+ réunis. Les dépenses en contenus pour les services de streaming pourraient atteindre 16 milliards par an d'ici 2024.

Apple. Le groupe à la pomme travaille selon Bloomberg sur son propre modem cellulaire, pour remplacer les produits de Qualcomm. Le développement aurait commencé cette année, selon un dirigeant du groupe, qui aurait fait cette confidence aux employés.

Broadcom a dépassé les attentes de marché sur le trimestre clos et annoncé la nomination d'un nouveau directeur financier. Pour le quatrième trimestre fiscal, le bénéfice net est ressorti à 1,25 milliard de dollars et 2,93$ par titre, contre 818 millions un an avant. Le bpa ajusté a représenté 6,35$ contre 5,39$ un an avant. Les revenus ont totalisé 6,47 milliards, contre 5,78 milliards l'an dernier. Kirsten Spears prend par ailleurs la tête de la direction financière.

Oracle a publié un bénéfice net de 2,44 milliards de dollars (80 cents par action) pour son deuxième trimestre fiscal, pour un chiffre d'affaires de 9,8 Mds$, en légère hausse de 1,8%. En données ajustées des éléments non récurrents, le bénéfice par action de l'éditeur américain de logiciels de gestion s'établit à 1,06$, contre 0,9$ un an plus tôt. Ces chiffres sont globalement supérieurs à ceux attendus. Le consensus des analystes tablait ainsi sur un bpa de 1$ et sur des ventes de 9,77 Mds$. Safra Catz, CEO du groupe, a précisé que les résultats du 2e trimestre fiscal avaient été portés par la forte hausse des ventes de deux applications Cloud du groupe, Fusion et NetSuite, qui ont bondi respectivement de 33% et 21% sur un an.

Adobe. Le groupe software américain a dépassé les attentes de marché pour son quatrième trimestre et rehaussé ses prévisions. Sur le T4, le bénéfice par action est ressorti à 2,81$, contre 2,66$ de consensus et 2,29$ un an avant. Les revenus ont été de 3,42 milliards, contre 3 milliards un an plus tôt et 3,36 Mds$ de consensus. Sur l'exercice, le groupe prévoit un bpa de 11,2$ et des revenus de 15,15 Mds$.

Mastercard. La Cour suprême du Royaume-Uni a validé ce jour une procédure en nom collectif contre le groupe de cartes de crédit, accusé d'avoir surfacturé plus de 46 millions de personnes en Grande-Bretagne pour un total de 14 milliards de livres sur une période de 15 années.

Lululemon Athletica a rehaussé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour le trimestre entamé, intégrant ainsi l'impact positif des mesures de confinement et de l'essor du sport à domicile. Pour le troisième trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice de 144 millions de dollars et 1,1$ par titre, contre 126 millions un an avant. Le bpa ajusté a représenté 1,16$ contre 88 cents de consensus. Les revenus ont grimpé de 22% à 1,1 Md$ avec le e-commerce. La croissance à comparable est ressortie à 19%.

Costco Wholesale, le distributeur d'Issaquah, a dévoilé hier soir des comptes trimestriels supérieurs aux attentes de marché, avec une progression de 86% de ses ventes en ligne. Pour le premier trimestre fiscal, Costco a réalisé un bénéfice de 1,17 milliard de dollars et 2,62$ par titre, contre 844 millions un an avant. Les revenus se sont améliorés de 17% à 42,4 milliards de dollars. La croissance à comparable s'est établie à 15%.

MetLife. Le Suisse Zurich Insurance et Farmers Exchanges ont conclu le rachat à MetLife d'activités d'assurance dommages aux Etats-Unis pour un montant de 3,94 milliards de dollars.

Pfizer. Un comité d'experts indépendants de la FDA a donc voté hier jeudi à une large majorité en faveur d'une autorisation d'utilisation d'urgence du vaccin du groupe américain et de son partenaire allemand BioNTech contre le Covid-19. La FDA va suivre ce conseil. Elle a déjà contacté les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) aux Etats-Unis ainsi que l'Operation Warp Speed afin qu'ils mettent en oeuvre leurs plans de distribution de vaccins. Il s'agira du premier vaccin disponible aux USA.

Ferrari. L'administrateur délégué de Ferrari, Louis Camilleri, a démissionné pour motifs personnels. Il sera remplacé pour l'heure par le président John Elkann. Camilleri dirigeait le groupe italien depuis juillet 2018. Il a pris la décision de démissionner alors qu'il souffrait de problèmes de santé et avait du être hospitalisé après avoir été contaminé par le Covid-19, selon une source de Reuters, selon laquelle son état de santé n'était toutefois pas la raison de sa démission.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/01/2021

Sogeclair, concepteur et producteur de solutions innovantes à forte valeur ajoutée pour la mobilité, annonce avoir conclu l'opération d'entrée de...

Publié le 15/01/2021

L'Administrateur Provisoire, assisté de l'Administrateur Judiciaire ont arrêté les états financiers sociaux et consolidés du groupe EEM le 15 janvier...

Publié le 15/01/2021

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies infectieuses générant d'importants besoins médicaux, a annoncé aujourd'hui une...

Publié le 15/01/2021

A la suite de l'ordonnance de référé du 9 octobre 2020 et de l'arrêt de la Cour d'appel du 19 novembre 2020, ayant ordonné la suspension des effets de...

Publié le 15/01/2021

Valneva a annoncé une modification des termes de son accord de financement avec les fonds américains spécialisés dans le secteur de la santé Deerfield Management Company et OrbiMed. Compte tenu…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne