Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 199.10 PTS
-1.55 %
6 146.00
-1.35 %
SBF 120 PTS
4 882.44
-1.46 %
DAX PTS
15 228.95
-0.91 %
Dow Jones PTS
34 077.63
-0.36 %
13 907.67
+0. %
1.204
+0.05 %

Wall Street plombé par les craintes fiscales et monétaires

| Boursier | 405 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est orienté dans le rouge ce jeudi, le DJIA abandonnant 0,74% à 32...

Wall Street plombé par les craintes fiscales et monétaires
Credits Reuters

Wall Street est orienté dans le rouge ce jeudi, le DJIA abandonnant 0,74% à 32.181 pts, le S&P 500 0,61% à 3.865 pts et le Nasdaq 0,76% à 12.863 pts, au lendemain d'une séance déjà marquée par une nette correction des valeurs technologiques et une chute de plus de 2% du Nasdaq. Le baril de brut WTI rend près de 5% sur le Nymex à 58,2$. L'once d'or consolide à 1.733$. L'indice dollar gagne 0,2% face à un panier de devises. Le bitcoin retombe de près de 9% sur Bitfinex à environ 51.400$, les cryptomonnaies cédant de manière globale aux prises de bénéfices. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans s'affiche à 1,60% environ et celui du 30 ans à 2,30%.

La lecture finale du PIB américain du quatrième trimestre publiée ce jour fait ressortir une croissance de 4,3%, contre une lecture préliminaire de 4,1% et un consensus comparable. Les dépenses personnelles de consommation pour le quatrième trimestre ont grimpé sur un rythme de 2,3%, contre 2,4% de consensus de place et 2,4% pour la lecture antérieure.

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux USA pour la semaine close au 20 mars, qui viennent aussi d'être publiées, sont ressorties au nombre de 684.000, en baisse de 97.000 en comparaison de la semaine antérieure, contre 730.000 de consensus.

Le président de la Fed Jerome Powell, dont le discours devant le Congrès n'a pas surpris cette semaine, se montre un peu moins accommodant dans une interview live sur la 'Morning Edition' de la radio américaine NPR. Le leader de la Fed salue la reprise économique et considère que la Fed pourra progressivement et de manière très transparente lever son soutien après des progrès substantiels. Powell admet que l'économie américaine s'est reprise plus rapidement que prévu, grâce au stimulus et aux vaccins. Cela devrait donc permettre à la Fed, à un certain stade, de lever une partie de son soutien très graduellement.

"Au fur et à mesure que nous progressons substantiellement vers nos objectifs, nous réduirons progressivement le montant des bons du Trésor et des titres adossés à des hypothèques que nous avons achetés", a déclaré Powell durant cette interview. "Nous le ferons très progressivement au fil du temps et avec une grande transparence, lorsque l'économie se sera presque complètement rétablie, nous retirerons le soutien que nous avons fourni pendant les périodes d'urgence".

Rappelons que les taux de la Fed sont actuellement proches de zéro et que la banque centrale américaine procède chaque mois à des rachats d'actifs obligataires d'au moins 120 milliards de dollars.

Les interventions de Jerome Powell, président de la Fed, et Janet Yellen, Secrétaire au Trésor, cette semaine, n'avaient pas créé de surprise devant le Congrès. Powell avait minimisé encore le risque d'inflation et jugé la poussée des prix transitoire, réaffirmant la politique ultra-accommodante de la banque centrale américaine. Yellen avait également adopté un discours prudemment optimiste, relevant la solidité de la reprise économique, soutenue notamment par la politique budgétaire.

Les opérateurs attendent par ailleurs prochainement un nouveau package de relance musclé de l'administration Biden, allant de 3.000 à 4.000 milliards de dollars, pour rénover les infrastructures et soutenir l'économie et l'emploi, tout en réduisant les inégalités et en luttant pour préserver le climat. Ce package aura une contrepartie fiscale sans doute conséquente, visant les grandes entreprises et les plus riches Américains.

Mary Daly, Charles Evans, Raphael Bostic, John Williams et Richard Clarida de la Fed, interviendront durant la journée sur divers sujets économiques ou monétaires.

Ailleurs dans le monde, l'indice GfK allemand de confiance des consommateurs est ressorti négatif de -6,2 contre -11,9 de consensus pour avril. L'indice français du climat des affaires s'est établi supérieur aux attentes à 96,6.

En Europe, les opérateurs seront attentifs à un sommet virtuel entre leaders de l'Union portant sur la résurgence des cas de coronavirus et le déploiement laborieux des vaccins. En attendant, Bruxelles a déjà annoncé des mesures pour restreindre les exportations de vaccins provenant du bloc, ce qui pourrait surtout affecter le Royaume-Uni. Londres et l'UE semblent toutefois vouloir trouver un terrain d'entente sur la gestion des stocks de vaccins.

AstraZeneca, pressé par le directeur américain de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses, Anthony Fauci, a annoncé ce jeudi qu'une nouvelle analyse de ses essais américains montrait que son vaccin anti-covid était efficace à 76% (contre 79% auparavant estimé) pour la prévention des symptômes de la maladie. Rappelons qu'il y a quelques jours, les autorités sanitaires américaines avaient reproché au laboratoire anglo-suédois d'avoir utilisé des "informations obsolètes" pour calculer l'efficacité du vaccin. Fauci avait demandé au groupe d'effectuer un communiqué de clarification. AstraZeneca s'est donc exécuté, rappelant par ailleurs que son vaccin serait efficace à 100% contre les formes sévères de la maladie. Ce vaccin serait en outre efficace à 85% chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Ces données doivent être vérifiées par des chercheurs indépendants et les régulateurs sanitaires. Elles portent sur 190 infections et 32.449 participants aux États-Unis, au Chili et au Pérou.

Par ailleurs, AstraZeneca a soumis à l'Agence européenne des médicaments (EMA) une demande d'autorisation pour son usine néerlandaise de fabrication de doses de vaccin anti-covid. En cas d'accord, l'usine de Halix pourrait alors effectuer de premières livraisons de vaccins dans l'Union européenne dès la fin du mois. Stella Kyriakides, la commissaire européenne chargée de la Santé, a précisé que l'EMA initiait une évaluation rapide afin d'accorder une autorisation à l'usine via une procédure d'urgence dès cette semaine.

Selon l'Université Johns Hopkins ce jeudi, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie se chiffre désormais à 125 millions, dont 30 millions aux USA. Le virus a fait officiellement 2,74 millions de morts depuis son émergence, dont plus de 545.000 aux Etats-Unis, plus de 300.000 au Brésil et près de 200.000 au Mexique.

Hier, Powell n'avait pas totalement convaincu en confirmant sa vision, à savoir que le phénomène d'inflation généré par la reprise économique ne serait pas durable. Le timonier de la Fed a jugé que le redressement des rendements obligataires reflétait quant à lui les meilleures perspectives. Powell a expliqué aussi ce jour que le niveau de l'endettement américain n'était "pas insoutenable" et que le pays était capable d'assumer ainsi le service de la dette...

Yellen s'est montrée quant à elle positive à propos de la capacité des banques à reprendre les 'retours de capitaux' aux actionnaires. Elle a par ailleurs disserté au sujet des risques systémiques liés à l'industrie de la gestion d'actifs.

Les cours du pétrole restent quant à eux volatils, dans l'attente de la reprise du trafic via le canal de Suez, suite aux perturbations causées par un énorme porte-conteneurs, l'Ever Given d'Evergreen.

Les valeurs

Cisco (+3%). Les ajustements de brokers se poursuivent sur le dossier du géant californien des équipements de réseaux, et ils sont généralement favorables. Goldman Sachs a rehaussé son conseil de 'neutre' à 'achat' sur la valeur à Wall Street.

Coherent (-1%) a scellé un accord avec II-VI (-2%) en vue d'un rapprochement, le deal valorisant Coherent près de 7 milliards de dollars. La firme de fibres optiques Lumentum avait précédemment formulé une proposition de rachat de Coherent rivale de celle de II-VI.

Nike (-5%). Les réseaux sociaux chinois se sont attaqués au géant américain des chaussures de sport, après un communiqué de Nike exprimant sa préoccupation face aux allégations de travail forcé au Xinjiang.

Facebook (+1%), le réseau social de Menlo Park, a bloqué un groupe de pirates informatiques chinois ayant utilisé sa plateforme pour cibler des membres de la communauté musulmane des Ouïghours résidant hors de Chine en leur envoyant des liens vers des logiciels malveillants.

Darden Restaurants (+4%) a battu le consensus sur le trimestre clos. La chaîne américaine de restaurants a réalisé sur le troisième trimestre fiscal un bpa ajusté de 98 cents, à comparer à un consensus de 72 cents et un niveau de 1,9$ un an avant. Les revenus ont pourtant reculé de 26%, la performance à restaurants constants étant négative de 27%. Le CA se monte à 1,73 Md$ contre 1,62 Md$ de consensus.

Alibaba (-1%), Baidu (-4%) et autres JD.com souffrent à Wall Street ce jour suite à l'adoption de mesures par les autorités financières américaines, pouvant conduire à des retraits forcés de la cote si ces groupes chinois ne se conformaient pas aux normes américaines en matière d'audit.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2021

GTT résiste au repli généralisé des marchés ce mardi avec un titre stable à 70,9 euros...

Publié le 20/04/2021

Bénéficiant de son programme d'économies de coûts, M6 est parvenu à améliorer son résultat opérationnel courant au premier trimestre malgré une...

Publié le 20/04/2021

Altria et Philip Morris sont attendus en repli à Wall Street alors que l'administration Biden envisagerait d'exiger des fabricants de tabac qu'ils réduisent la teneur en nicotine de toutes les…

Publié le 20/04/2021

A contre-courant, Dontnod avance de 0,9% à 16,9 euros en fin de matinée...

Publié le 20/04/2021

Atos (-6,64% à 57,06 euros) échoue à la dernière place du CAC 40, le spécialiste de la transformation numérique des entreprises ayant dévoilé des revenus trimestriels décevants. Ce dernier…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne