En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
+1.94 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Wall Street plombé par Caterpillar, en attendant Apple

| Boursier | 15 | Aucun vote sur cette news

Wall Street consolide avant quelques publications importantes de résultats trimestriels...

Wall Street plombé par Caterpillar, en attendant Apple
Credits Reuters

Wall Street consolide en pré-séance, avant quelques publications importantes de résultats trimestriels (dont notamment Apple et eBay demain soir, puis Microsoft ou Facebook mercredi). En attendant, Caterpillar dévisse en pré-marché et pèse sur les indices, après des résultats financiers décevants. Le S&P500, indice large américain, affiche un repli indicatif de 0,6% avant bourse ce jour. Le Nasdaq régresse de 0,7%.

Suspension du shutdown, et maintenant ?

Le marché ne s'enthousiasme donc pas à outrance de la fin, très provisoire, du 'shutdown'. Le Président Donald Trump a annoncé vendredi un accord avec les leaders du Congrès pour mettre un terme trois semaines durant au shutdown qui paralysait le gouvernement fédéral depuis le 22 décembre 2018. Trump avait ainsi affirmé son intention de signer une loi assurant provisoirement le financement de l'administration fédérale, jusqu'au 15 février. "Je vais m'assurer que tous les employés recevront leurs salaires en retard très rapidement, ou le plus tôt possible", avait ainsi déclaré le président américain. La loi ne prévoit pas de financement pour le fameux 'mur' voulu par Donald Trump à la frontière avec le Mexique. Elle a obtenu la majorité au Sénat puis à la Chambre des représentants. Une commission bipartisane sera quant à elle chargée d'étudier les questions relatives à la sécurité à la frontière.

Trump a nuancé par ailleurs son propos, estimant que les USA n'avaient pas besoin de construire un mur en béton de 2.000 km de long. "Nous n'avons jamais proposé cela. Nous ne l'avons jamais voulu parce que nous avons des barrières le long de la frontière là où les structures naturelles sont meilleures que tout ce que nous pourrions construire", a affirmé le leader de la Maison Blanche.

Le mur attendra

Trump exigeait, pour mettre un terme au blocage de l'administration, une enveloppe de 5,7 milliards de dollars pour la construction du mur à la frontière mexicaine. Il se dit aujourd'hui sceptique à propos de l'accord ultime et précise encore qu'un nouveau 'shutdown' est "certainement une option", s'il n'obtient pas son financement. Dans une interview accordée au 'Wall Street Journal' dimanche, le président américain estime qu'il y a moins de 50% de chances qu'un deal incluant le financement du mur soit conclu avant l'échéance du 15 février... Il faut bien dire que cette exigence présidentielle rencontre l'opposition de la Chambre des représentants désormais contrôlée par les Démocrates, sans par ailleurs de majorité qualifiée au Sénat.

Le clan démocrate s'était montré la semaine dernière prêt à étudier des mesures de sécurité à la frontière mexicaine, mais demandait préalablement une levée du 'shutdown'. Un responsable de l'administration Trump, cité par Reuters, a déclaré pour sa part que la Maison blanche accepterait un compromis prévoyant la construction d'un mur pour un montant inférieur à 5,7 milliards de dollars.

Trump dispose par ailleurs toujours de la possibilité de déclarer l'urgence nationale, ce qui l'autoriserait à affecter à la construction du mur des financements débloqués pour des projets divers.

Enfin, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, doit discuter avec Trump d'une nouvelle date pour la tenue du discours sur l'Etat de l'Union, qui devait avoir lieu demain mais a été finalement reporté du fait du shutdown.

Statu quo de la Fed attendu

Sur l'agenda économique aux USA cette semaine, la réunion de la Fed se tiendra demain mardi et mercredi. D'après l'outil FedWatch du CME Group, le taux des fonds fédéraux devrait rester entre 2,25% et 2,50% le 30 janvier (probabilité de quasiment 99% d'un statu quo). Les spécialistes n'attendent d'ailleurs même plus de hausse des taux au premier semestre, compte tenu du ralentissement économique et des derniers commentaires du président de la Fed, Jerome Powell, sur le sujet.

Nouvelles discussions entre Washington et Pékin

Les opérateurs seront également attentifs cette semaine au nouveau volet des négociations commerciales sino-américaines, à Washington. Ce cycle de négociations avec la Chine doit se dérouler les 30 et 31 janvier en présence du vice-premier ministre chinois Liu He. Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross avait cassé quelque peu l'ambiance la semaine dernière, estimant sur CNBC que Washington et Pékin se situaient "à des miles et des miles" de la résolution de leur conflit commercial... Tout semblant d'avancée dans les discussions sera donc considéré comme une bonne nouvelle.

Solide indice d'activité nationale

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de décembre 2018 est ressorti supérieur aux attentes de marché, à 0,27 contre un consensus de place de 0,15. L'indicateur du mois de novembre 2018 a quant à lui été révisé en légère baisse à 0,21, contre 0,22 pour sa lecture antérieure... L'indice manufacturier de la Fed de Dallas est attendu à 16h30.

Les cours du pétrole fléchissent assez lourdement ce lundi. Sur le Nymex, le baril de brut WTI pour mars perd 2% à 52,6$. Le baril de Brent de la mer du Nord cède pour sa part 1,6% à 60,6$.

Caterpillar, AK Steel, Celanese, Sanmina et Whirlpool, publient leurs trimestriels ce jour à Wall Street.

Caterpillar a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 1,05 Md$ (1,78$ par action), contre une perte de 1,3 Md$ (2,18$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 2,55$, contre 2,16$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 14,3 Md$, contre 12,9 Mds$. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 2,99$, pour des revenus de 14,3 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 11,75 et 12,75 Mds$, contre 11,22$ en 2018.

Apple va présenter demain, mardi 29 janvier, après la clôture de Wall Street, ses comptes du premier trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 4,17$, pour des revenus de 84 Mds$. Un an avant, sur la même période, le géant californien avait enregistré un bénéfice par action de 3,89$, et des revenus de 88,3 Mds$. Évoquant la faiblesse des marchés émergents, particulièrement en Chine, et moins de nouveautés pour ses iPhones, la firme de Cupertino avait annoncé, en début d'année, viser un chiffre d'affaires de 84 Mds$ sur les trois mois clos fin décembre. Par ailleurs, comme annoncé lors de la publication des comptes du T4 fiscal, Apple ne dévoilera plus désormais le détail des ventes unitaires de ses produits (iPhone, iPad et Mac).

Facebook publiera ses comptes du quatrième trimestre mercredi 30 janvier, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 2,19$, pour des revenus de 16,4 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 2,21$, et de revenus de 12,97 Mds$.

Microsoft dévoilera ses comptes du second trimestre fiscal mercredi 30 janvier, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 1,09$, pour des revenus de 32,5 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 0,96$, et de revenus de 28,92 Mds$. Lors de la publication des comptes du premier trimestre fiscal 2019, Microsoft avait annoncé viser, sur le T2 fiscal, des revenus compris entre 31,9 et 32,7 Mds$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…