En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 803.44 PTS
-0.59 %
4 790.00
-0.83 %
SBF 120 PTS
3 812.26
-0.35 %
DAX PTS
12 760.73
-0.51 %
Dow Jones PTS
27 645.53
+0.7 %
11 373.05
+0.44 %
1.172
-0.2 %

Wall Street : nouveaux records après les indices manufacturiers

| Boursier | 861 | 5 par 1 internautes

La cote américaine s'affirme dans le vert ce mardi, avec les indices manufacturiers...

Wall Street : nouveaux records après les indices manufacturiers
Credits Reuters

La cote américaine s'affirme dans le vert ce mardi, avec les indices manufacturiers. Le DJIA prend 0,28% à 28.508 pts, alors que le S&P500 gagne 0,35% à 3.513 pts. Le Nasdaq grimpe même de 0,92% à 11.883 pts, au plus haut de son histoire, toujours stimulé par Apple. Le baril de brut WTI s'accorde 1,7% à 43,3$ sur le Nymex, alors que le Brent progresse de 1,9% à 46,2$. L'once d'or consolide de 0,2% à 1.973$.

L'indice Markit PMI manufacturier final américain du mois d'août s'est établi à 53,1, contre 53,6 de consensus et 53,6 également pour la lecture préliminaire (flash) du mois. L'indice ISM manufacturier américain du mois d'août 2020 est quant à lui ressorti à 56, contre 54,5 de consensus de marché et 54,2 un mois auparavant... Ces deux indices traduisent globalement une belle expansion de l'activité manufacturière nationale américaine en août.

Les dépenses américaines de construction pour le mois de juillet 2020, qui viennent également d'être publiées, sont ressorties en timide hausse de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +1% de consensus de place et -0,5% un mois avant.

Lael Brainard, membre du conseil des gouverneurs de la Fed, s'exprimera dans la journée.

Les marchés sont soutenus par ailleurs par l'indice PMI Caixin-Markit manufacturier chinois, qui s'établit à 53,1 pour le mois dernier, contre 52,6 de consensus et 52,8 pour la lecture antérieure. Il progresse ainsi à son meilleur rythme depuis janvier 2011.

Au Japon, le taux de chômage est ressorti meilleur que prévu à 2,9%, contre 3% de consensus. Les dépenses de capitaux ont chuté de 11,3%, une correction supérieure aux attentes. L'indice PMI manufacturier final japonais est ressorti à 47,2 contre 46,6 de consensus. Il traduit donc toujours une contraction, mais dépasse les attentes de marché.

Les chiffres des grandes économies européennes sont ressortis contrastés. La croissance du secteur manufacturier allemand a déçu, avec un PMI final de 52,2 contre 53 de consensus en août. Le PMI manufacturier espagnol est ressorti à 49,9 contre 52,5 de consensus. L'indice italien s'est établi à 53,1 contre 52 de consensus. L'indicateur français est logé à 49,8 contre 49 de consensus de marché. Enfin, l'indice européen final ressort en ligne avec les attentes à 51,7, conforme à sa lecture initiale 'flash'... L'indice manufacturier britannique se monte à 55,2 contre 55,3 de consensus.

Le gouvernement allemand anticipe une contraction moins importante de l'économie pour 2020, de 5,8% contre -6,3% dans ses précédentes estimations.

Les prix à la consommation dans la zone euro ont baissé en août pour la première fois en plus de quatre ans, à -0,2% en rythme annualisé, contre +0,2% de consensus.

Wall Street avait terminé hier soir en ordre dispersé, avec tout de même un record du Nasdaq (11.775 pts à +0,68%). Le S&P500 consolidait sur les 3.500 pts, non loin de ses sommets. Le DJIA "nouvelle formule" perdait 0,8% à 28.430 pts.

Les opérateurs restent quoi qu'il en soit relativement confiants, dans l'espoir de traitements ou vaccins contre le covid-19, et avec le soutien fort utile des banquiers centraux (objectif de retour au plein emploi de la Fed, moins regardante concernant l'inflation).

Vendredi, le DJIA avait terminé en hausse de 0,57% et le Nasdaq en progression de 0,60% à 11.695 pts. Les marchés avaient accéléré en fin de journée suite aux commentaires d'un proche conseiller du président Donald Trump, selon lesquels le leader américain serait prêt à signer un plan de relance de 1.300 milliards de dollars.

Richard Clarida, vice-président de la Fed, n'a pas surpris hier par ses derniers commentaires, ajoutant que la Banque devrait en revenir aux discussions sur sa 'guidance' et son bilan. Jerome Powell avait dévoilé la semaine dernière lors du substitut virtuel de Jackson Hole les nouveaux axes majeurs de la politique monétaire de la Réserve fédérale, qui entend favoriser en premier lieu l'emploi et fixe un objectif moyen d'inflation à 2%.

La pandémie s'étend au niveau mondial. Selon l'Université Johns Hopkins, 25,52 millions de cas du nouveau coronavirus ont été recensés dans le monde depuis son émergence, dont plus de 6,03 millions aux Etats-Unis, 3,91 millions au Brésil et 3,69 millions en Inde, où l'épidémie est actuellement galopante. 997.072 cas ont été confirmés en Russie.

Le virus a fait 851.352 morts dans le monde depuis son apparition, dont 183.602 aux USA, 121.381 au Brésil et 65.288 en Inde. 64.414 décès sont déplorés au Mexique.

L'agence Reuters constate que l'Iowa, les Dakota Nord et Sud et le Minnesota ont récemment fait état de records quotidiens de nouvelles infections, alors que New York, la Californie et les Etats du Sud tels que le Texas avaient été les principaux foyers épidémiques dans un premier temps. Le Montana et l'Idaho n'ont quant à eux jamais eu autant de patients hospitalisés en raison du covid...

Le dirigeant de l'Autorité américaine du médicament (Food & Drug Administration) se dit prêt à accélérer la procédure d'homologation d'un vaccin contre le covid-19. C'est du moins ce qu'indique Stephen Hahn dans un entretien au Financial Times. Il déclare que son agence est prête à autoriser un vaccin avant que les essais de phase 3 ne soient terminés.

Les valeurs

Apple prend encore plus de 2% pour une capitalisation boursière vertigineuse de 2.250 milliards de dollars, après une information de l'agence Bloomberg selon laquelle le géant de Cupertino aurait demandé à ses fournisseurs de produire au moins 75 millions d'iPhone compatibles 5G pour la fin de l'année. De nouveaux modèles de l'Apple Watch et un nouvel iPad Air, ainsi qu'une enceinte HomePod plus petite, sont aussi au programme.

Tesla, qui vient aussi de procéder à un fractionnement de son titre et vole de sommet en sommet à Wall Street, consolide légèrement de moins de 1% ce jour après avoir flambé de 12,6% hier soir. Le constructeur de véhicules électriques entend lever jusqu'à 5 milliards de dollars par cessions d'actions. Une fois encore, le groupe d'Elon Musk choisit le timing idéal pour lever des fonds, profitant de l'euphorie récente.

Zoom Video Communications (+38% !) a rehaussé sa guidance financière de revenus annuels de plus de 30% après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, avec la croissance du nombre d'abonnés payants. Le titre du spécialiste de la visioconférence, qui avait déjà profité du confinement, flambe encore ce jour.

Pour le trimestre clos en juillet, Zoom a affiché des ventes totales de 663,5 millions de dollars en augmentation de... 355% en glissement annuel, contre 500 M$ de consensus. Le bénéfice ajusté trimestriel par action a représenté 92 cents, le double du consensus. Le groupe, qui profite pleinement du développement du télétravail, table désormais sur des revenus allant de 685 à 690 millions de dollars pour le trimestre entamé. Le bpa ajusté sur cette période est attendu entre 73 et 74 cents. Sur l'exercice, la guidance va de 2,37 à 2,39 milliards de dollars de recettes, ce qui traduirait une croissance allant de 281 à 284%. Le bpa est anticipé entre 2,40 et 2,47$.

Facebook (+2%) pourrait bloquer le partage d'informations de presse sur ses plateformes en Australie si un projet de loi destiné à contraindre le réseau de Menlo Park à rémunérer les groupes de presse locaux pour leurs contenus voyait le jour.

Walmart (+4%) a annoncé les modalités de son nouveau programme de fidélisation 'Walmart Plus', qui permet aux clients de profiter d'un nombre illimité de livraisons gratuites, de réductions sur l'essence et de caisses dédiées.

Amazon (+1%) ne frémit pas et grimpe même à Wall Street. La FAA américaine vient en effet d'autoriser le groupe de Jeff Bezos à livrer des colis par drone. Amazon Prime Air pourra ainsi déployer un service de livraison par drone aux Etats-Unis. Il s'agit de la troisième autorisation de ce genre de la FAA, qui avait précédemment autorisé UPS et Alphabet.

Regeneron (-3%). Sanofi a annoncé l'échec d'un essai clinique visant à évaluer l'efficacité du Kevzara, développé avec l'Américain, dans le traitement de formes sévères ou critiques du covid.

Kodak (+31% !) bondit à Wall Street. Le hedge fund D.E. Shaw vient de déclarer un investissement passif de 5,2% au capital de l'ex-géant de la photographie. Le titre est devenu un véritable jouet spéculatif ces dernières semaines, au fil des annonces et rumeurs relatives aux intentions du groupe dans la production de vaccins contre le nouveau coronavirus. D.E. Shaw a acquis 3,94 millions de titres Kodak, selon une déclaration auprès du gendarme américain de marché, la Securities & Exchange Commission.

Kodak conçoit actuellement des matériaux avancés et produits chimiques. Le groupe a reçu une lettre d'intérêt du gouvernement américain en juillet en vue d'un financement potentiel de 765 millions de dollars pour la production de certains produits pharmaceutiques, mais ce crédit a été gelé sur fond d'investigation de la SEC.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/09/2020

Archos annonce que l'Assemblée générale des actionnaires, réunie ce 30 septembre, a approuvé la 23e résolution mise au vote, laquelle autorise l'émission des bons de souscription d'actions et…

Publié le 30/09/2020

L'équipe Orège UK, procède actuellement à des opérations de qualification de projets par le biais de visites de sites avec plusieurs Water Companies...

Publié le 30/09/2020

Cet acompte sera détaché le 1er décembre 2020 et mis en paiement le 3 décembre 2020.0..

Publié le 30/09/2020

Le résultat net s'établit à -0,9 ME (-0,2 ME au 1er semestre 2019)...

Publié le 30/09/2020

"Le Groupe Barbara Bui se prépare à faire partie des acteurs de la reprise de 2021"...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne