Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 656.91 PTS
-0.83 %
6 660.5
-0.75 %
SBF 120 PTS
5 112.86
-0.75 %
DAX PTS
14 425.83
-0.79 %
Dow Jones PTS
34 347.03
+0.45 %
11 756.03
-0.7 %
1.047
+0.71 %

Wall Street : Nasdaq et Dow Jones voient rouge

| Boursier | 658 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine perd encore du terrain, toujours incertaine

Wall Street : Nasdaq et Dow Jones voient rouge
Credits iStock

La cote américaine perd encore du terrain ce jeudi, en l'absence de catalyseur évident, et alors que les investisseurs hésitent, pris entre espoirs de 'pivot de la Fed' et craintes d'une récession profonde. Le S&P 500 régresse de 0,38% à 3.769 pts, alors que le Dow Jones perd 0,45% à 30.137 pts. Le Nasdaq fléchit de 0,25% à 11.120 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI remonte encore de 0,8% à 88,5$, au lendemain de la décision de l'OPEP+ de réduire fortement ses quotas de production. L'once d'or rend 0,1% à 1.719$. L'indice dollar prend 0,7% face à un panier de devises de référence.

Selon la dernière étude Challenger sur le sujet, les annonces de licenciements aux États-Unis pour le mois de septembre ont concerné près de 30 000 postes, 29 989 pour être précis, contre 20 485 un mois auparavant.

Les inscriptions au chômage ont rebondi la semaine passée aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 1er octobre, que les inscriptions au chômage ont atteint un niveau de 219.000, en hausse de 29.000 par rapport au niveau révisé à la baisse de la semaine antérieure. Le consensus tablait sur 204.000 nouvelles inscriptions. La moyenne à quatre semaines s'établit à 206.500, en hausse de 250. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 24 septembre atteint 1,361 million, en progression de 15.000 sur sept jours (1,350 million de consensus).

Ces mauvaises nouvelles (relatives) sur le front de l'emploi interviennent au lendemain d'un rapport d'ADP sur l'emploi privé américain ayant quant à lui fait ressortir des créations de postes assez proches des estimations de marché, et à la veille du rapport gouvernemental sur la situation de l'emploi. Plus tôt cette semaine, les opérateurs avaient salué les mauvais chiffres du rapport JOLTS, qui mesure les ouvertures de postes aux Etats-Unis.

On en est donc au stade ou, de nouveau, les mauvaises nouvelles économiques deviennent de potentielles bonnes nouvelles boursières. Tout cela ne résout pourtant pas le problème de l'inflation, qui reste perchée sur ses sommets ou presque malgré le semblant de pic esquissé depuis deux mois aux Etats-Unis. L'outil FedWatch en temps réel donne actuellement une probabilité de 72,7% d'une nouvelle hausse de taux de la Fed de 75 points de base le 2 novembre, à l'issue de la prochaine réunion FOMC (27,3% de probabilité pour une hausse de 50 points de base). La banque centrale américaine vient déjà de relever par trois fois ses taux de 75 pb, du jamais vu depuis l'ère Volcker. Jerome Powell et ses équipes ont prévenu ces dernières semaines que cette politique très dure devrait se poursuivre, la priorité absolue étant de ramener l'inflation vers l'objectif des 2%, au prix d'une souffrance économique supplémentaire.

Les responsables de la Fed n'ont donc pour l'heure donné aucune indication concernant un éventuel pivot, qui constituerait donc une inflexion de politique monétaire. Pourtant, lundi et mardi, Wall Street a joué ce scénario avec un certain enthousiasme. Les officiels de la Fed continuent d'alerter sur l'inflation et estiment que de nouvelles hausses de taux sont nécessaires.

Loretta Mester, Charles Evans, Lisa Cook et Christopher Waller de la Fed, s'expriment encore ce jour.

La statistique américaine de la semaine sera le rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi pour septembre, publié vendredi, le consensus étant de 250 000 créations de postes non-agricoles après 315 000 en août. Le taux de chômage devrait se maintenir à 3,7%. Powell a noté lors de sa conférence de presse du FOMC de septembre que la Fed n'avait vu que de modestes signes de ralentissement sur le marché du travail. La composante emploi de l'enquête ISM manufacturière est tombée plus récemment à 48,7 en septembre contre 54,2 en août, le niveau le plus bas depuis juin. Avant-hier, les ouvertures de postes d'août sont donc tombées quant à elles à près de 10 millions par rapport aux 11,2 millions de juillet, la plus forte baisse mensuelle depuis avril 2020, les taux d'embauche, de séparation et de démission ayant peu changé. Hier, ADP a fait état de créations de postes dans le privé pour septembre légèrement supérieures aux attentes, à 208 000 contre 200 000 de consensus FactSet. Les créations pour le mois d'août ont été révisées à 185 000, contre 132 000 précédemment estimé.

Les valeurs

Google (Alphabet - stable) cherche à doubler ses ventes de smartphones l'année prochaine, indique le quotidien économique Nikkei. Des personnes ayant une connaissance directe de la question ont précisé au Nikkei que l'entreprise californienne avait fait part de son objectif aux fournisseurs, auprès desquels elle entend obtenir plus de 8 millions d'unités Pixel 7. Des sources connaissant les plans ont indiqué au Nikkei que la société se préparait également à lancer des commandes pour 4 millions d'unités d'un combiné Pixel à petit budget.

Twitter (stable). Elon Musk et Twitter pourraient parvenir à un accord mettant un terme à leur conflit légal dans les jours prochains selon Reuters, alors que le milliardaire a déjà accepté de racheter finalement le réseau social média dans les termes initialement convenus, pour 54,2$ par titre ou 44 milliards de dollars. Le Wall Street Journal précise pour sa part que Musk et Twitter auraient précédemment discuté de manière informelle d'un prix moins élevé. Le New York Times a appris que Musk avait d'abord tenté d'obtenir un prix de 31 milliards de dollars soit une décote de 30%, mais que Twitter avait refusé. Il avait fait une nouvelle tentative avec un discount de 10%. Finalement, le deal se ferait donc au prix initialement décidé de 44 Mds$.

Notons tout de même que selon plusieurs sources proches de la question citées par Reuters, Apollo Global Management et Sixth Street Partners, qui envisageaient de participer au financement de l'offre d'acquisition de Musk, auraient mis fin aux discussions.

General Electric (-1%) serait en train de supprimer des postes dans les activités dédiées à l'énergie éolienne terrestre, selon quatre sources proches de la question de l'agence Reuters. GE entend restructurer cette activité face à la faible demande, à la hausse des dépenses et aux difficultés d'approvisionnement.

Eli Lilly (+1%), laboratoire d'Indianapolis, a obtenu de la Food & Drug Administration américaine le feu vert à une procédure d'examen accéléré pour l'utilisation du Tirzepatif dans le traitement de l'obésité chez l'adulte.

Constellation Brands (-3%) a relevé le haut de fourchette de ses prévisions de bénéfices pour l'année, le groupe profitant notamment de solides livraisons de bière. Le groupe envisage de nouveaux désinvestissements dans les vins. La société a enregistré une perte nette de 1,151 milliard de dollars, ou 6,30 dollars par action, pour le trimestre clos fin août, après un bénéfice de 1,5 million de dollars au deuxième trimestre de l'an dernier. Le bénéfice par action ajusté s'est élevé à 3,17$, contre un consensus FactSet de 2,82$. Les ventes ont atteint 2,655 milliards de dollars contre 2,371 milliards de dollars il y a un an. Le consensus était de 2,508 milliards de dollars.

McCormick (+1%) envisage une progression des ventes malgré les soucis de supply chain et la haute inflation. Les trimestriels annoncés aujourd'hui sont globalement en ligne avec les chiffres préliminaires révélés en septembre. Les profits ont légèrement dépassé les attentes.

ConAgra (-2%) a battu le consensus de profits, porté par la hausse des prix. La croissance de l'activité s'approche des 10%, le groupe ayant relevé ses prix afin de faire face aux coûts croissants. Sur son premier trimestre fiscal, le groupe alimentaire américain a réalisé un bénéfice ajusté par action de 57 cents. La croissance organique a été de 9,7%. Le groupe maintient ses prévisions pour l'exercice.

Peloton Interactive (-1%) va supprimer 500 emplois de plus selon le Wall Street Journal, qui croit savoir que le groupe pourrait n'avoir plus que six mois à vivre... Barry McCarthy, le directeur général de l'affaire, entendrait donc réduire de 12% supplémentaires les effectifs pour parvenir à redresser Peloton dans ce très court délai de six mois. En cas d'échec, le groupe serait sans doute incapable de rester indépendant.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 30 novembre
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/11/2022

Wall Street s'affiche hésitant ce vendredi, après sa pause de la veille pour Thanksgiving...

Publié le 25/11/2022

Wall Street s'affiche hésitant avant bourse ce vendredi, après sa pause de la veille pour Thanksgiving...

Publié le 23/11/2022

La cote américaine s'est affichée de nouveau en hausse mercredi, avec une performance particulière du Nasdaq, aidé par Tesla qui a profité d'une note...

Publié le 23/11/2022

La cote américaine s'affiche en hausse désormais ce mercredi, avec une performance particulière du Nasdaq, tiré par Tesla qui profite d'une note de...

Publié le 23/11/2022

La cote américaine s'affiche pratiquement stable avant bourse ce mercredi...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/11/2022

Solide dynamique de croissance

Publié le 28/11/2022

Achat du Turbo Illimité Best PUT VEOLIA 3919T à 0,41 EUR Analyse :VEOLIA a effectué un puissant mouvement haussier : les cours ont ainsi approché la zone de résistance…

Publié le 28/11/2022

Le groupe allemand Brenntag, spécialiste de la distribution des produits chimiques, confirme qu'il est en discussions préliminaires pour l'acquisition potentielle de son concurrent américain Univar…

Publié le 28/11/2022

Via sa solution de Location Based Marketing (LBM) qui contribue de manière significative au plan "Vision 2030" de l'Arabie saoudite...

Publié le 28/11/2022

Abeille Assurances Holding qui détient directement ou indirectement 74,99% du capital et des droits de vote de la société Union Financière de France Banque (UFF), annonce son intention de déposer…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former et vous informer

Participez à nos webinaires et conférences sur la #Bourse et l'#Epargne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE