Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 524.44 PTS
+0.8 %
6 508.5
+0.56 %
SBF 120 PTS
5 047.65
+0.81 %
DAX PTS
13 687.69
+0.84 %
Dow Jones PTS
32 835.86
+0.1 %
13 147.48
-0.46 %
1.019
+0.09 %

Wall Street : les indices rattrapés par les craintes de récession

| Boursier | 528 | Aucun vote sur cette news

xx

Wall Street : les indices rattrapés par les craintes de récession
Credits Reuters

La reprise est compliquée pour la bourse de New York après un weekend de trois jours, les marchés étant restés fermés lundi pour la fête nationale américaine (Independence Day). Le risque d'une récession continue de plomber le moral des investisseurs, dans un contexte de durcissement monétaire accéléré et d'inflation record. Tous ces ingrédients pèsent sur les matières premières, notamment le pétrole, tandis que le dollar profite de son statut de valeur refuge pour grimper.

Les investisseurs attendent les Minutes de la dernière réunion de la Fed, qui seront publiées mercredi soir. Ils se préparent à une nouvelle hausse de 75 points de base à la fin du mois.

A deux heures de la clôture mardi soir, le S&P 500 abandonne 1,54% à 3.766 points, alors que le Dow Jones chute de 1,90% à 30.509 pts. Le Nasdaq limite la casse, en repli de 0,24% à 11.101 pts.

Forte baisse en Europe

Les places boursières en Europe, qui avaient ouvert en hausse à la faveur d'un rebond de l'activité des services en Chine et d'un réchauffement des relations entre Washington et Pékin, laissant augurer une levée des surtaxes douanières sur certains produits chinois, ont été rattrapées en clôture par les tensions sur l'énergie, avec l'envolée du prix du gaz naturel. Autre information négative pour les marchés, la croissance dans le secteur privé de la zone euro a de nouveau ralenti en juin avec un indice d'activité PMI composite en baisse à 52,0, au plus bas depuis 16 mois, selon les résultats définitifs de l'enquête de S&P Global qui suggèrent que la région pourrait entrer en récession ce trimestre.

À Paris, le CAC 40 a perdu 2,68% à 5.794,96 points. Le Footsie britannique a chuté de 2,95% et le Dax allemand de 2,91%. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 2,76%.

Le pétrole chute, le dollar s'envole

Du côté des devises, l'euro est tombé à son plus bas niveau depuis près de 20 ans, et se négocie à 1,0252 dollar, la nouvelle envolée des prix du gaz naturel en Europe attisant les craintes d'une récession. La publication des indices PMI finaux de juin signalant un ralentissement de la croissance de l'activité dans le secteur privé en zone euro plus marqué que prévu ravive les craintes de récession dans la région. De son côté, le dollar, protégé par son statut d'actif refuge, affiche une hausse de 1,49% par rapport à un panier de devises de référence.

Les rendements obligataires américains affichent une forte baisse, reflet du repli des investisseurs vers les valeurs refuges: celui du dix ans cède plus de neuf points de base à 2,8145%.

Les cours pétroliers sont fortement affectés par les craintes d'une dégradation des perspectives économiques, qui prennent le pas sur les perturbations de la production en Norvège. Le Brent perd 9,58% à 102,63 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 8,53% à 99,18 dollars le baril. Les poids lourds du secteur sont sous pression à Wall Street, à l'image de Exxon Mobil (-4,1%) et Chevron (-4%).

Sur le front économique, les commandes industrielles américaines du mois de mai 2022 se sont établies en augmentation de 1,6% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +0,5% et une lecture révisée à +0,7% un mois plus tôt.

Les valeurs

Tesla a retrouvé des couleurs (+0,1%) après un mauvais début de séance, à l'image des autres valeurs technologiques. Les livraisons de Tesla au deuxième trimestre ont été au nombre de 254.695 unités, contre un consensus voisin de 256.000. Bien qu'au-dessus du niveau d'il y a un an, ces livraisons ressortent donc sans grand relief, avec une première baisse séquentielle en plus de deux ans, attribuée aux blocages en Chine - plus directement, à la fermeture de son usine de Shanghai - et aux perturbations associées de la chaîne d'approvisionnement. Les attentes de Wall Street avaient déjà été fortement revues à la baisse par rapport à un niveau d'environ 350.000 au début du trimestre. La production affiche une situation comparable, en hausse sur l'année mais en baisse par rapport au trimestre antérieur. Elon Musk, patron du groupe, avait il est vrai bien mis en garde contre un "trimestre très difficile", se montrant plus optimiste quant aux perspectives du second semestre. Quoi qu'il en soit, le Financial Times relève que les livraisons du premier semestre totalisent 564.000 unités et que Tesla fait face à une montée en flèche pour atteindre l'objectif de 1,5 million pour l'année fiscale que Musk s'était fixé en avril. Le consensus FactSet est à 1,386 million.

Occidental Petroleum (-3,8%) fléchit avec les cours du brut. Pourtant, la firme de Warren Buffett, Berkshire Hathaway, vient de se renforcer une fois encore au capital du groupe pétrolier américain. Berkshire a poursuivi ainsi ses achats, avec l'acquisition de 9,9 millions de titres supplémentaires. La participation de la firme d'Omaha au capital d'Occidental Petroleum atteint désormais 17,4%. Désormais, la firme de Buffett possède près de 164 millions de titres Occidental d'une valeur de près de 10 milliards de dollars. Le titre Occidental Petroleum a quasiment doublé cette année à Wall Street, démontrant une fois de plus la qualité des investissements de Berkshire.

Boeing (-3,2%) et Delta Air (-0,7%) seraient proches d'un accord portant sur 130 appareils 737 Max 10, croit savoir The Air Current, citant des sources proches de la question. Un accord pourrait être annoncé plus tard en juillet de manière officielle lors du salon de Farnborough.

ExxonMobil (-4,1%), dans une déclaration auprès de la Securities & Exchange Commission américaine, a détaillé l'impact des marges très élevées sur le brut et l'essence qui pourraient donc permettre à la major américaine d'afficher un bénéfice trimestriel record.

Alphabet (+1,8) / Meta (+2,8%) / Apple (+0,7) / Amazon (+2,6%)... Le Parlement européen a voté des règles historiques d'encadrement des leaders du numérique tels que Google, Apple, Amazon, Facebook et Microsoft. En dehors de la législation sur les marchés numériques (DMA), les députés ont approuvé la législation sur les services numériques (DSA), exigeant des plateformes qu'elles surveillent davantage les contenus illégaux sur Internet. Les firmes seront passibles d'amendes pouvant atteindre 10% de leur chiffre d'affaires annuel mondial en cas de violation de la DMA et 6% en cas de violation de la DSA. Ces deux ensembles de règles reposent sur l'expérience acquise par Margrethe Vestager, commissaire à la Concurrence, lors d'enquêtes menées sur ces géants de la 'tech'. Un groupe de travail a été constitué sur la DMA, auquel devraient participer 80 fonctionnaires. Le député Andreas Schwab a toutefois demandé la création d'un groupe plus important, face aux ressources colossales des firmes visées. La DMA doit notamment obliger les entreprises à rendre leurs services de messagerie interopérables et à fournir aux utilisateurs professionnels un accès à leurs données.

Yum! Brands (+2,8%) a indiqué négocier la cession de ses restaurants KFC et de ses droits de franchise en Russie à un acquéreur local, les négociations étant "avancées" et le groupe de restauration rapide entendant se retirer complètement du pays. Yum! a aussi finalisé la vente de son activité Pizza Hut russe à un opérateur local.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 08/08/2022

Wall Street gagne du terrain ce lundi, le S&P 500 prenant 0,75% à 4...

Publié le 08/08/2022

Wall Street gagne du terrain avant bourse ce lundi, le S&P 500 prenant 0,6%, le Dow Jones 0,5% et le Nasdaq 0,8%...

Publié le 08/08/2022

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé vendredi, après que les solides données sur l'emploi aux USA ont ravivé les craintes concernant un resserrement rapide de la politique monétaire de…

Publié le 05/08/2022

Wall Street a terminé la séance de vendredi en ordre dispersé...

Publié le 05/08/2022

Wall Street est orienté en baisse ce vendredi, le S&P 500 abandonnant 0,32% à 4...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/08/2022

La fin de l'état d'urgence sanitaire marque le début de la sortie de cette crise pour le Groupe Poulaillon qui a désormais retrouvé son niveau d'activité d'avant Covid...

Publié le 08/08/2022

Medical Devices Venture dispose d'une trésorerie nette de 2,19 ME...

Publié le 08/08/2022

"Ce refinancement permet à AMG de conserver sa participation dans l'un des principaux actifs miniers du groupe, CMT", explique Auplata...

Publié le 08/08/2022

La marge brute s'établit à 1,4 ME

Publié le 08/08/2022

Archos n'exclut pas de réaliser des opérations de croissance externe...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne