Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 787.79 PTS
-3.97 %
6 784.50
-2.19 %
SBF 120 PTS
5 257.43
-3.99 %
DAX PTS
15 011.13
-3.8 %
Dow Jones PTS
34 364.50
+0.29 %
14 509.58
+0.49 %
1.131
-0.14 %

Wall Street : les craintes persistent sur l'accélération du 'tapering'

| Boursier | 933 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine pointe désormais dans le rouge, fébrile, alors que les opérateurs craignent que la Fed ne maintienne le cap concernant...

Wall Street : les craintes persistent sur l'accélération du 'tapering'
Credits Reuters

La cote américaine pointe désormais dans le rouge, fébrile, alors que les opérateurs craignent que la Fed ne maintienne le cap concernant l'accélération du tapering, malgré des chiffres de l'emploi plus que mitigés publiés ce jour. Le DJIA régresse de 0,59% désormais à 34.435 pts, alors que le Nasdaq trébuche de 2,01% à 15.065 pts. Le S&P 500 cède 1,05% à 4.529 pts. Le baril de brut WTI rebondit de 2,3% ce vendredi à 68,1$. L'once d'or monte de 0,5%. L'indice dollar prend 0,3% face à un panier de devises de référence.

D'après le Département américain au Travail ce vendredi, les créations de postes non-agricoles pour le mois de novembre 2021 sont ressorties au nombre de 210.000 seulement, contre 530.000 de consensus FactSet et 546.000 pour le mois antérieur (lecture révisée). Les créations de postes dans le privé sont plus de deux fois inférieures au consensus, à 235.000, contre 628.000 un mois auparavant. Les créations d'emplois manufacturiers se situent à 31.000, également inférieures aux anticipations de marché. En revanche, le taux de chômage recule à 4,2%, contre 4,5% de consensus et 4,6% un mois avant.

Le taux de participation à la force de travail se situe désormais à 61,8%, contre 61,7% de consensus. Le salaire horaire moyen grimpe de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre 0,4% de consensus. Il augmente de 4,8% en glissement annuel.

L'indice PMI composite américain final du mois de novembre s'est établi à 57,2 contre 56,5 de consensus FactSet. L'indicateur des services a été de 58, contre 57 attendu.

L'indice ISM des services américains pour le mois de novembre s'est établi à 69,1, contre un consensus de 65 et un niveau de 66,7 un mois avant, ce qui signale une accélération de l'expansion de l'activité.

Les commandes industrielles américaines du mois d'octobre 2021 se sont établies en progression de 1% en comparaison du mois antérieur à 5,1 milliards de dollars, contre 0,5% de consensus et 0,5% pour la lecture révisée du mois antérieur.

Inflation durable ou pas, les responsables de la Fed militent de plus en plus pour une accélération du tapering... La présidente de la Fed de Cleveland, Loretta Mester, a déclaré qu'elle était "très ouverte" à l'accélération du rythme de réduction des achats d'actifs. Elle favorise une finalisation du tapering en mars, laissant la banque centrale en mesure de relever ses taux deux fois en 2022. Le gouverneur sortant de la Fed, Randal Quarles, a quant à lui déclaré que la Fed devait durcir sa politique en réponse à une demande élevée. La présidente de la Fed de San Francisco, Mary Daly, a réitéré son opinion, indiquant que la Fed pourrait devoir réduire plus rapidement, et ajoutant qu'il faudrait peut-être commencer à élaborer un plan pour réfléchir au resserrement ultérieur. Raphael Bostic de la Fed d'Atlanta a également réitéré sa préférence pour une réduction plus rapide des achats d'actifs obligataires, se terminant à la fin du premier trimestre.

Ce vendredi encore, James Bullard, patron de la Fed de St. Louis, a réaffirmé la nécessité d'accélérer le tapering pour mettre un terme aux achats d'actifs mensuels dès le mois de mars.

Plus tôt cette semaine, Jerome Powell, reconduit à la tête de la Fed pour un nouveau mandat, a déclaré qu'il serait peut-être approprié pour la Fed d'envisager de conclure son retrait quelques mois plus tôt que prévu initialement. Tout cela met en évidence l'ampleur du changement dans le débat sur l'inflation transitoire ou persistante. D'ailleurs, Jerome Powell comme Janet Yellen (Secrétaire au Trésor) ont reconnu que ce terme de transitoire n'était plus adapté (et ne l'a d'ailleurs jamais été). Les marchés anticipent que la normalisation monétaire se poursuive, même au milieu de nouvelles menaces de variants.

Lors d'un vote à 69 contre 28 jeudi soir, le Sénat a approuvé le projet de loi adopté par la Chambre des représentants qui financera le gouvernement jusqu'au 18 février. Les républicains du Sénat avaient menacé de retarder l'adoption pour protester contre l'obligation vaccinale, ce qui aurait fait courir le risque d'un arrêt à partir de minuit ce vendredi... Biden devrait signer le projet de loi. L'accent est désormais mis sur l'approche de la limite d'emprunt du gouvernement, ce qui, selon la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, pourrait arriver d'ici le 15 décembre. Cependant, les républicains du Sénat ont suggéré que la véritable échéance n'interviendrait pas avant janvier, ce qui pourrait accroître l'incertitude du marché dans l'intervalle. Ailleurs, des progrès minimes sont notés sur la facture de 1.700 milliards de dollars du Build Back Better, les démocrates restant en désaccord sur un certain nombre de dispositions. Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, s'attend à ce que le projet soit adopté d'ici Noël, bien que ce calendrier puisse être encore prolongé jusqu'en 2022.

Les indicateurs Markit PMI finaux des services en Europe ressortent contrastés mais en expansion. L'indice espagnol final s'établit à 59,8 en novembre contre un consensus de 58,8 mesuré par FactSet. L'indice italien ressort à 55,9 contre 55 de consensus. L'indice français se monte à 57,4 contre 58,2 de consensus de place. L'indice allemand est sans grand relief, à 52,7 contre 53,4 attendu. L'indicateur européen des services s'établit à 55,9 contre 56,6 de consensus. Ainsi, l'indice composite européen ressort à 55,4 contre 55,8 de consensus FactSet.

L'indicateur CIPS PMI final des services britanniques se situe quant à lui à 58,5, niveau très proche du consensus de marché.

Ailleurs dans le monde, plus tôt ce vendredi, les opérateurs prenaient connaissance d'un indicateur PMI japonais des services logé à 53 en novembre, nettement supérieur aux attentes, et d'un indice Markit/Caixin chinois légèrement inférieur au consensus à 52,1.

La matinée était aussi marquée par l'annonce des chiffres de la production industrielle française d'octobre, en augmentation de 0,9% en comparaison du mois antérieur, croissance supérieure aux attentes, après un repli de 1,5% un mois avant.

Les ventes de détail en zone euro pour le mois d'octobre 2021 se sont établies en augmentation de 0,2% en comparaison du mois précédent, en ligne avec le consensus FactSet, après un repli de 0,4% pour septembre en deuxième estimation. Sur un an, les ventes de détail augmentent de 1,4% en octobre, contre 2,6% en septembre.

Les valeurs

Pfizer (+1%) / BioNTech (+2%) / Moderna (+1%). Un dirigeant de Pfizer cité par Bloomberg a déclaré qu'il s'attendait à ce que le vaccin de la société, développé avec BioNTech, résiste à Omicron, notant que "nous ne nous attendons pas à une baisse significative de l'efficacité". Cela fait suite aux récents commentaires du dirigeant de BioNTech, partenaire vaccinal de Pfizer, qui a déclaré que la génération actuelle de vaccins protégerait probablement encore contre les maladies graves chez les personnes infectées par le variant Omicron. En outre, Glaxo a déclaré que les premières données montraient que son traitement par anticorps Covid-19 était susceptible d'être efficace contre le variant. Concernant la virulence du variant, le médecin-chef de l'Australie a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve que le variant Omicron soit plus mortel que les autres souches, ajoutant que tous les cas dans le pays ont été très légers ou n'ont présenté aucun symptôme...

Le CEO de BioNTech, le Dr. Ugur Sahin, a par ailleurs jugé aujourd'hui que la probabilité d'un vaccin saisonnier Covid-19 était accrue. Il a réaffirmé sa confiance quant à la capacité du groupe à rapidement adapter, si nécessaire, son vaccin, face à Omicron. Lors d'une conférence Reuters, Sahin a jugé une fois encore que les vaccins devraient continuer à fournir une protection contre les maladies sévères dues au covid, malgré les mutations. Ce variant Omicron pourrait avoir la capacité d'infecter des personnes vaccinées, précise le dirigeant. Quoi qu'il en soit, Sahin maintient que les personnes infectées ayant été vaccinées seront encore protégées contre les maladies sévères.

Marvell Technology bondit de 15% à Wall Street, après avoir facilement battu le consensus au troisième trimestre. Le concepteur de semi-conducteurs a révélé pour le trimestre un bénéfice ajusté par action de 43 cents, contre 38 cents de consensus et 25 cents un an auparavant. Les revenus ont totalisé 1,21 milliard de dollars, battant de 6% le consensus, contre 750 millions de dollars sur la période correspondante de l'an dernier. Pour le quatrième trimestre fiscal de cet exercice décalé 2022, les revenus sont anticipés à 1,32 milliard de dollars, plus ou moins 3%, pour une marge brute ajustée de 65% et un bpa ajusté de 48 cents, plus ou moins 3 cents.

Big Lots (+4%). Le détaillant américain vient de publier des résultats trimestriels supérieurs aux attentes de marché. Les perspectives sont prudentes, le groupe souffrant particulièrement des contraintes de supply chain. Le détaillant a affiché au troisième trimestre une perte moins lourde que prévu, à 4,3 millions de dollars et 14 cents par titre sur cette période close fin octobre, contre un profit net de 30 millions de dollars un an avant. Le consensus sur le trimestre clos était une perte de 16 cents par action. Les revenus trimestriels se sont tassés de 3% à 1,34 milliard de dollars, contre 1,32 milliard de consensus. Alors que le groupe voit un bon début de quatrième trimestre, il prévient dans le même temps de la persistance des problèmes d'approvisionnement. Le bpa du quatrième trimestre est anticipé entre 2,05 et 2,2$, contre un consensus de 2,39$.

Tesla (-4%). Elon Musk poursuit comme promis ses ventes d'actions. Il a écoulé encore pour plus d'un milliard de dollars d'action, selon un avis boursier publié jeudi. Musk a cédé plus de 10 millions d'actions Tesla depuis le début de ses ventes le mois dernier, compte le Wall Street Journal.

American Express (-1%). American Express Global Business Travel serait sur le point de conclure un accord de 5,3 milliards de dollars pour entrer en bourse via une opération de fusion avec un SPAC soutenu par Apollo Global.

Goldman Sachs (-1%) envisage de publier de nouveaux objectifs de rentabilité pour les trois prochaines années, du fait du dynamisme de la banque d'investissement et du trading pendant la pandémie.

Lyft (-5%) a nommé Elaine Paul en tant que nouvelle directrice financière. Elle officiait chez Amazon. Elle succède chez Lyft à Brian Roberts, démissionnaire.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2022

Sur 9 mois, le chiffre d'affaires de Nacon s'établit à 124,2 ME, en recul de -8,2%...

Publié le 24/01/2022

Le groupe Omer-Decugis & Cie dispose des moyens financiers lui permettant de poursuivre sa stratégie de croissance équilibrée...

Publié le 24/01/2022

La réunion de mardi et mercredi devrait être l'occasion pour la Fed de préciser ses intentions face à un marché boursier très nerveux depuis le début 2022. Les investisseurs ont été surpris…

Publié le 24/01/2022

L'admission des actions Capelli sur Euronext Growth Paris interviendra dans un délai minimum de 2 mois...

Publié le 24/01/2022

Omer-Decugis réaffirme ses ambitions de croissance ainsi que son plan de développement annoncés lors de l'introduction en Bourse...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne