Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 201.64 PTS
+0.82 %
7 200.00
+0.81 %
SBF 120 PTS
5 579.74
+0.78 %
DAX PTS
15 933.72
+0.32 %
Dow Jones PTS
35 911.81
-0.56 %
15 611.59
+0.75 %
1.140
-0.08 %

Wall Street : le S&P 500 s'oriente vers un nouveau record

| Boursier | 764 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York progresse jeudi pour la 3e séance consécutive, l'indice S&P 500 évoluant même en terrain record.

Wall Street : le S&P 500 s'oriente vers un nouveau record
Credits Reuters

La Bourse de New York progresse jeudi pour la 3e séance consécutive, l'indice S&P 500 évoluant même en terrain record, à la veille d'un week-end de trois jours, Wall Street étant fermé vendredi en raison de Noël. Les investisseurs sont soulagés par des nouvelles rassurantes concernant le variant Omicron, et saluent une amélioration du moral des ménages américains en décembre, malgré la forte inflation.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones avance de 0,69% à 36.001 points, tandis que l'indice large S&P 500 gagne 0,8% à 4.634 pts, au-dessus de son dernier record en clôture, inscrit à 4.712 pts le 10 décembre dernier. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, progresse de 1,02% à 15.680 pts.

A noter que Noël étant célébré cette année un samedi, la Bourse de New York sera exceptionnellement fermée la veille. Elle sera en revanche ouverte normalement les vendredi 31 décembre et le lundi 2 janvier : les opérateurs seront donc privés de jour férié pour le Nouvel An, en vertu d'un article peu connu du règlement boursier américain...

L'or au plus haut depuis 5 semaines, l'inflation US au sommet depuis 1982

Le pétrole progresse jeudi soir, le baril de brut léger américain WTI gagnant 1,2% à 73,69$ (contrat à terme de février), tandis que le Brent de Mer du nord prend 1,3% vendredi, à 76,31$ (contrat de mars). L'or a gagné 0,5% à 1.811,70$ l'once sur le Comex (contrat de février), revenant au plus haut depuis 5 semaines. Le bitcoin avance de 2,5% sur 24 heures, autour de 50.305$, selon le site Coindesk.

Peu de changements sont à signaler sur le marché des changes, où l'indice du dollar cède 0,08% à 96 pts face à un panier de devises, tandis que l'euro gagne 0,1% 1,1336$. Sur les marchés obligataires, les rendements remontent, celui du T-Bond à 10 ans gagnant notamment 3 points de base à 1,49%.

Cette séance a été marquée par la publication d'une batterie d'indicateurs macro-économiques, dont les revenus et dépenses personnels des ménages américains en novembre, ainsi que l'indice d'inflation "core PCE".

Or, cette mesure de l'inflation, la plus suivie par la Réserve fédérale, a bondi de 4,7% en novembre, au plus haut depuis 1982. Les économistes s'attendaient à une hausse un peu moindre, de 4,5%, mais cette nouvelle poussée n'a pas paniqué les opérateurs... Ils ont préféré se concentrer sur les bonnes nouvelles concernant la moindre virulence du variant Omicron, selon plusieurs études britanniques et sud-africaine.

Le moral des ménages US remonte malgré l'inflation

Les revenus des ménages américains se sont appréciés de 0,4% en novembre par rapport à octobre, contre 0,5% de consensus, tandis que les dépenses ont augmenté comme attendu de 0,6% sur un mois. Les marchés ont apprécié le fait que l'indice final du sentiment des consommateurs est ressorti à 70,6 en décembre, contre un consensus de marché de 70,4 et après 70,4 en lecture initiale, selon l'Université du Michigan.

Autre signe encourageant pour la croissance, les commandes de biens durables ont progressé plus que prévu, de 2,5% en novembre sur un mois, contre 1,8% de consensus FactSet, et après -0,4% en octobre. Hors transport, ces commandes se sont appréciées de 0,8% contre 0,6% de consensus et 0,5% un mois plus tôt.

Le marché de l'emploi continue d'être dynamique outre-Atlantique. Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 18 décembre sont ainsi ressorties à 205.000, en ligne avec le consensus de marché, stables en comparaison de la semaine antérieure, et de retour à leur niveau d'avant crise du coronavirus.

Beaucoup moins d'hospitalisations pour Omicron que les autres variants

Enfin, les ventes de maisons neuves ont atteint 744.000 en novembre aux Etats-Unis, au plus haut depuis 7 mois, même si les économistes attendaient un chiffre un peu supérieur (770.000). Sur un an, les ventes sont en recul de 14% par rapport à novembre 2020. Le chiffre d'octobre a en outre été revu en baisse à 662.000 contre 745.000 initialement. Le marché des maisons neuves a été plombé par la pénurie de matériaux de construction et par la hausse des prix, qui complique l'achat pour les primo-accédants depuis le crise du Covid-19.

Sur le front de la pandémie, les nouvelles étaient donc plutôt rassurantes ce jeudi. Le journal britannique 'Times' a rapporté que le variant Omicron du Covid-19 serait moins susceptible de provoquer une maladie grave que le variant Delta, le risque de nécessiter au moins une nuitée à l'hôpital étant réduit de 40%. Les résultats d'une étude en Angleterre ont également montré que les cas d'Omicron étaient 15 à 20% moins susceptibles d'avoir besoin de se rendre dans les services d'urgences.

Une deuxième étude menée en Ecosse a montré que les patients ayant contracté Omicron seraient 64% moins susceptibles d'être hospitalisés. Ces premières données écossaises, publiées mercredi, concernent les jeunes adultes doublement vaccinés et comparent le nouveau variant au Delta.

Bloomberg fait pour sa part état de données sud-africaines relatives à Omicron, montrant un risque d'hospitalisation 80% inférieur, en comparaison d'autres variants. Un autre article de Bloomberg constate que le nombre de cas en Afrique du Sud, où le variant Omicron a été découvert pour la première fois, a fortement chuté ces derniers jours.

Les études d'Écosse et d'Angleterre semblent donc étayer les conclusions de l'Afrique du Sud, mais avec des pourcentages de réduction des hospitalisations et maladies graves moins impressionnants. Globalement, les études témoignent d'un risque fortement réduit d'hospitalisation. En outre, les données sud-africaines suggèrent que l'énorme vague du nouveau variant semble retomber aussi rapidement qu'elle est montée.

VALEURS A SUIVRE

Tesla (+5,6%). Elon Musk, qui avait laissé les internautes décider pour lui d'une cession de 10% de sa participation au capital du constructeur de véhicules électriques, a presque fini de vendre des actions Tesla. Wall Street en a pris bonne note hier, puisque le titre s'est littéralement envolé de 7,5% à 1.008,9$. La capitalisation boursière de l'affaire revient ainsi sur les 1.000 milliards de dollars, tandis que la fortune de Musk atteint 262 milliards de dollars selon la mesure de Forbes en temps réel... L'objectif de Musk sera atteint "lorsque les cessions 10b préprogrammées" seront finalisées. "Il reste encore quelques tranches, mais c'est quasiment fait", a lancé le milliardaire sur Twitter, soulageant ainsi les investisseurs.

La vague de ventes d'actions d'Elon Musk dépasse les 15 milliards de dollars, relève le Wall Street Journal. Le CEO a, en outre, maintenant exercé presque toutes les options d'achat d'actions expirant en août. L'homme d'affaires a vendu hier un peu plus d'actions Tesla Inc., portant le montant total des cessions à plus de 15 milliards de dollars depuis le mois dernier. De nouvelles ventes sont intervenues alors que Musk exerçait plus de 2,1 millions d'options d'achat d'actions Tesla, selon les documents réglementaires déposés mercredi soir. Il a vendu plus de 934 000 des actions de la société qu'il dirige, évaluées à environ 928,6 millions de dollars, pour couvrir les retenues d'impôt, selon les divulgations de la veille. Les dernières transactions font partie d'un plan établi par Musk le 14 septembre pour exercer des options et vendre des actions. Les options qu'il a exercées font partie d'une tranche d'environ 23 millions d'options d'achat d'actions acquises qui expirera en août 2022. Il a exercé environ 21,3 millions de ces options.

Par ailleurs, Credit Suisse prévoit que Tesla livre 290.000 véhicules au quatrième trimestre contre un consensus de 267.000 unités.

Walmart (stable), le colosse américain de la grande distribution, va devenir, passivement, le premier actionnaire de JD.com (-6,3%), firme chinoise de commerce en ligne. En effet, le groupe chinois de jeux vidéo et réseaux sociaux Tencent a annoncé qu'il allait distribuer à ses actionnaires un dividende de 16,4 milliards de dollars constituant l'essentiel de sa participation dans JD.com. Ainsi, à l'issue de la transaction, la participation de Tencent dans JD.com passerait de 17% à 2,3%, faisant de Walmart le principal actionnaire de JD - dont le cours de bourse perd près de 8% à Wall Street. Pour l'heure, Walmart possède 9,3% du capital de JD.com selon la compagnie chinoise.

Pfizer (-1,8%). La FDA a approuvé le Paxlovid de Pfizer pour le traitement antiviral à domicile du Covid, destiné aux personnes à risque âgées de 12 ans et plus. Cette décision fait de cette pilule le premier traitement à domicile disponible aux USA.

Selon les résultats d'essais menés par Pfizer, le Paxlovid réduirait de près de 90% les risques d'hospitalisation ou de décès chez les personnes susceptibles de développer des formes graves de covid. En outre, le laboratoire affirme, s'appuyant sur des données récentes, que son traitement conserverait son efficacité contre Omicron.

Le géant pharmaceutique américain, qui développe déjà avec son partenaire BioNTech le vaccin Covid-19 le plus répandu, a précisé être en mesure de livrer 180.000 traitements aux Etats-Unis d'ici la fin de l'année et a revu à la hausse le nombre de traitements qu'il pourrait fournir l'an prochain, à 120 millions contre 80 millions précédemment. Le président américain Joe Biden a quant à lui indiqué que 250.000 traitements seraient disponibles aux USA en janvier, sur les 10 millions de traitements que le gouvernement fédéral a commandés auprès de Pfizer. Le traitement de cinq jours, sur ordonnance, est composé de deux médicaments antiviraux, à savoir le ritonavir, qui était déjà sur le marché, et le nouvel antiviral de Pfizer. Il doit être débuté le plus tôt possible après les symptômes et un test de dépistage positif...

Merck & Co (-0,4%). Après celle de Pfizer, la FDA a également approuvé jeudi la pilule anti-Covid de Merck, le molnupiravir, dans le cadre d'un traitement à domicile. L'efficacité du traitement serait toutefois très inférieure à celle du produit de Pfizer, le Paxlovid. En Europe, l'Agence européenne du médicament (EMA) a approuvé en novembre l'utilisation en cas d'urgence du Paxlovid, sans lui accorder une autorisation complète de mise sur le marché européen. L'EMA a laissé les pays membres se prononcer individuellement sur son utilisation. Mercredi, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a annoncé sur le plateau de BFMTV qu'une précommande de 50.000 doses de molnupiravir avait été annulée en raison de sa faible efficacité.

Novavax (-2,8%). Le laboratoire américain affirme que des données préliminaires montrent que son vaccin contre le covid déclenche une réponse immunitaire contre le variant Omicron.

Intel (+1,1%) s'est excusé jeudi auprès de ses clients, partenaires et du public chinois, après la publication d'une lettre demandant à ses fournisseurs de ne pas s'approvisionner en produits ou main-d'oeuvre dans la région occidentale du Xinjiang.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2022

La marge brute d'Atari du 1er semestre s'établit à 56% (81% pour la même période de l'exercice précédent)...

Publié le 17/01/2022

Ce franchissement de seuils résulte d'une cession d'actions Groupe Open hors marché....

Publié le 17/01/2022

Rendez-vous au 31 janvier...

Publié le 17/01/2022

Au 31 décembre 2021, Paulic Meunerie a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 11,3 millions d'euros, en hausse de +26% par rapport à l'exercice 2020...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne