Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 559.57 PTS
-0.56 %
5 553.00
-0.59 %
SBF 120 PTS
4 415.62
-0.64 %
DAX PTS
13 873.97
-0.24 %
Dow Jones PTS
30 996.98
-0.57 %
13 366.40
-0.29 %
1.217
+0. %

Wall Street : le rouge est de sorti

| Boursier | 469 | 5 par 1 internautes

Du rouge partout ou presque...

Wall Street : le rouge est de sorti
Credits Reuters

Du rouge partout ou presque. Cette semaine de Noël commence bien mal dans les salles de marché, la propagation d'une nouvelle souche du coronavirus en Angleterre inquiétant vivement les opérateurs. Dans le sillage des places européennes, les futures sur les trois grands indices américains pointent vers une ouverture en forte baisse.

Cette variante du Covid-19, qui serait jusqu'à 70% plus transmissible que 'l'originale', a forcé les grands pays européens à fermer leurs frontières avec le Royaume-Uni, ce qui complique encore une situation déjà chaotique à l'approche du Brexit pour les familles et les entreprises britanniques. Signe de ce regain d'inquiétude, le VIX, l'indice de volatilité du CBOE (l'indice de la peur') bondit de 35% à 29,4 points, au plus haut depuis début novembre.

Cette dégradation de la situation sanitaire, alors que la campagne de vaccination se poursuit aux Etats-Unis, fait passer au second plan l'accord entre dirigeants républicains et démocrates sur un nouveau plan de soutien de 900 milliards de dollars. Les votes sur le plan de relance devraient avoir lieu ce lundi à la Chambre des représentants et au Sénat. Le texte devra ensuite être soumis au président Donald Trump pour promulgation. Ce plan sera l'un des plus importants de l'histoire des Etats-Unis, après l'ensemble budgétaire de 2.300 milliards de dollars voté en mars dernier par le Congrès.

En attendant le père Noël, le rouge est donc de sorti ce lundi. Du baril de brut qui abandonne plus de 4% sur le Nymex à 47,2$, à l'once d'or qui cède 0,5% à 1.889$, en passant par le Bitcoin qui se replie de 4,5% à 22.594$. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, progresse en revanche de 0,5% après son récent accès de faiblesse.

Aucun indicateur de conjoncture n'est au programme ce lundi. Les chiffres du logement de novembre et une nouvelle estimation du PIB du troisième trimestre seront à suivre demain.

VALEURS A SUIVRE

* Boeing perd 4,5% en pré-séance à Wall Street alors que le géant américain n'en aurait toujours pas fini avec les déboires de son B737 MAX, pourtant autorisé à reprendre le chemin des airs ces dernières semaines. Selon un rapport du Congrès américain, les responsables de Boeing ont "préparé de manière inappropriée" les pilotes d'essai avant de passer les tests pour obtenir une nouvelle certification de l'appareil.

Le rapport, qui met également en cause la Federal Aviation Administration (FAA), affirme que les responsables de l'avionneur et du régulateur "ont établi un résultat prédéterminé pour réaffirmer une hypothèse de longue date sur le facteur humain lié au temps de réaction du pilote ... Il semble que, dans ce cas, la FAA et Boeing aient tenté de dissimuler des informations importantes qui auraient pu contribuer aux tragédies du 737 MAX". Boeing a déclaré prendre "les conclusions de la commission au sérieux et examinera le rapport dans son intégralité". La FAA a, quant à elle, indiqué qu'elle "examinait attentivement le document, dont le comité reconnaît qu'il contient un certain nombre d'allégations non fondées". Le mois dernier, la commission du Sénat a adopté à l'unanimité un projet de loi visant à réformer la façon dont la FAA certifie les nouveaux avions et à accorder de nouvelles protections aux dénonciateurs, entre autres réformes, tandis que la Chambre des représentants a adopté à l'unanimité un projet de loi similaire.

* A contre-courant, Nike devrait ouvrir sur un nouveau plus haut historique après que le géant américain des articles de sports eut dévoilé des comptes trimestriels meilleurs que prévu et rehaussé ses prévisions de ventes pour l'ensemble de l'année. La firme basée dans l'Oregon a enregistré, sur son deuxième trimestre fiscal, un bénéfice de 1,25 Md$ ou 78 cents par titre pour des revenus en hausse de 7% à change constant à 11,2 Mds$. Le consensus tablait sur un bpa de 63 cents pour des ventes de 10,55 Mds$. Les ventes en ligne se sont envolées de 84% et représentent maintenant plus d'un tiers du total du chiffre d'affaires. Au niveau géographique, les revenus ont augmenté de 24,4% à 2,3 milliards de dollars en Chine, tandis que l'Amérique du Nord a vu ses recettes croitre de 2% à un peu plus de 4 Mds$ (avec une progression de plus de 100% en ligne).

Nike vise désormais une croissance annuelle de 11 à 15% contre une hausse de ses ventes d'environ 10% précédemment. La marge brute devrait s'améliorer de 50 points de base malgré un recul de 90 pb au deuxième trimestre en raison d'importants rabais accordés pour réduire les stocks.

* Tesla. Le D-Day a sonné. L'action du constructeur de véhicules électriques sera pour la première fois échangée ce lundi en tant que membre du S&P500. Des débuts qui s'annoncent d'ailleurs compliqués puisque le titre perd près de 5% en pré-séance. Un repli à relativiser alors que la valeur a été multipliée par plus de 8 depuis le début de l'année (+730%!). Cette intégration a également été largement anticipée puisque le titre a pris environ 70% depuis la mi-novembre et l'annonce de son arrivée au sein du S&P 500.

Avec une capitalisation boursière proche de 660 milliards de dollars, Tesla est, de loin, la plus importante compagnie à rejoindre l'indice phare de Wall Street. La firme californienne est d'ailleurs désormais la 9e capitalisation boursière au monde, et se rapproche peu à peu de Facebook (787 Mds$). Le pionnier des véhicules électriques rejoint également le S&P 100, en remplacement d'Occidental Petroleum. Signe de la hype autour du groupe d'Elon Musk, Tesla est l'action la plus échangée en valeur à Wall Street, avec 18 milliards de dollars d'actions négociées en moyenne lors de chaque séance (au cours des 12 derniers mois), contre 14 Mds$ en moyenne pour Apple, en deuxième position, selon les données de 'Refinitiv'. Reste désormais à savoir si Tesla va poursuivre son incroyable ascension en 2021 alors que de l'aveu même de son patron le titre est trop cher.

* American Airlines, Delta Air Lines, United Airlines sont sous pression après les annonces de Londres sur la découverte d'une nouvelle souche du coronavirus en Angleterre.

* JP Morgan, Goldman Sachs, Bank of America ou encore Morgan Stanley seront surveillés après les dernières annonces de la Fed. La Réserve fédérale a autorisé vendredi soir les banques à reprendre les rachats d'actions sous certaines conditions et à continuer les versements de dividendes limités au vu des résultats des seconds tests de résistance de l'année qui ont montré que des mois de constitution de réserves avaient permis aux établissements financiers de se prémunir contre le ralentissement économique.

* Pfizer. L'Agence européenne des médicaments (EMA) examine aujourd'hui le dossier du candidat vaccin contre le coronavirus de Pfizer et BioNTech, avec la perspective de permettre aux vaccinations de débuter dans l'Union européenne dans moins d'une semaine. L'Union européenne s'est engagée à verser aux deux laboratoires la somme de 15,50 euros par dose de leur vaccin contre le COVID-19, montre un document interne consulté par Reuters.

* Microsoft. A l'image d'Apple, le géant des logiciels développerait ses propres puces destinées aux serveurs informatique dématérialisée et à sa gamme d'ordinateurs portables Surface, afin de réduire sa dépendance à l'égard d'Intel. "Parce que le silicium est un élément fondamental de la technologie, nous continuons à investir dans nos propres capacités dans des domaines comme la conception, la fabrication et les outils, tout en favorisant et en renforçant les partenariats avec un large éventail de fournisseurs de puces", a déclaré Frank Shaw, porte-parole de Microsoft. Microsoft a intensifié son recrutement d'ingénieurs provenant des importants fabricants de puces tels qu'Intel, Advanced Micro Devices et Nvidia au cours des dernières années. Un signe ?

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2021

La Société des Bains de Mer a réalisé vendredi soir son point d’activité du troisième trimestre 2020-2021 (octobre-décembre). Ainsi, la société et ses filiales ont enregistré un chiffre…

Publié le 22/01/2021

Le CAC40 a terminé en repli de 0,56% ce vendredi, de retour à 5...

Publié le 22/01/2021

L'action Intel replonge vendredi de près de 9% après les premières déclarations de son nouveau directeur général, qui ont pris les marché à contre-pied...

Publié le 22/01/2021

BIGBEN INTERACTIVELe groupe spécialisé dans la distribution d'accessoires pour consoles et de jeux vidéo publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.LUMIBIRDLe spécialiste des…

Publié le 22/01/2021

Alstom a signé un protocole d'accord avec le Gouvernement de la Serbie en vue de la construction de la phase 1 de la première ligne du futur métro de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne