En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 056.23 PTS
-
4 966.00
-
SBF 120 PTS
3 979.78
-
DAX PTS
12 799.97
-
Dow Jones PTS
26 085.80
+0.04 %
10 602.21
-2.16 %
1.134
-0.04 %

Wall Street : le rebond se poursuit, l'économie US se redresse

| Boursier | 502 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York progresse nettement mardi soir après la publication de plusieurs indicateurs montrant un redémarrage de l'économie américaine.

Wall Street : le rebond se poursuit, l'économie US se redresse
Credits Reuters

La Bourse de New York progresse nettement mardi soir après la publication de plusieurs indicateurs montrant un redémarrage de l'économie américaine malgré la hausse du nombre de nouveaux cas de Covid-19 dans de nombreux Etats américains, ainsi qu'en Chine. A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones gagne 2,34% à 26.365 points, tandis que l'indice large S&P 500 progresse de 2,26% à 3.135 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, avance de 1,99% à 9.918 pts. La hausse du S&P 500 est tirée par les indices sectoriels de de l'Energie (+3,1%), de la Santé (+2,9%) et des Matériaux de base (+2,8%).

Les marchés américains ont ignoré un nouveau discours prudent du président de la Fed Jerome Powell, préférant saluer l'annonce par la Fed de la mise en oeuvre de son programme de rachat d'obligations d'entreprises. Par ailleurs, un projet évoqué par l'agence 'Bloomberg', à savoir un plan de l'administration Trump de 1.000 milliards dollars pour renforcer les infrastructures aux Etats-Unis, a aussi soutenu les marchés d'actions. Le pétrole profite de prévisions de rebond de la demande en 2021 faites par l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) : le cours du brut léger américain WTI bondit de 3,2% à 38,30$ le baril.

Plus tôt dans la journée, les autres places mondiales ont fini en hausse, saluant les annonces de la Fed faites lundi soir. En Asie, le Nikkei a bondi de 4,8% et le Shanghai composite a grimpé de 1,4%, tandis qu'en Europe, l'EuroStoxx 50 a progressé de 3,4%, et à Paris, le CAC 40 a rebondi de 2,8%.

Les consomamteurs américains se sont réveillés en mai

La batterie des indicateurs économiques publiés ce mardi aux Etats-Unis semble accréditer le scénario de la reprise économique en "V". Après les incroyables chiffres de l'emploi américain en mai, publiés le 5 juin, les opérateurs ont pris connaissance mardi de chiffres tout aussi ébouriffants de la consommation. Ainsi, les ventes de détail aux USA pour le mois de mai 2020 ont flambé de 17,7% en comparaison du mois précédent, contre un consensus de place de +7,5%, et après un recul révisé à -14,7% pour le mois d'avril.

Hors automobile, les ventes ont augmenté de 12,4% par rapport à avril, contre +5,2% de consensus et -15,2% au mois d'avril. Hors automobile et essence, les ventes se sont appréciées également de 12,4% en mai, contre +4% de consensus chez les économistes de la place.

Par ailleurs, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders (NAHB) pour le mois de juin 2020 est ressorti en très forte progression à 58, contre un consensus de seulement 44 et un niveau de 37 un mois plus tôt. Les stocks des entreprises américaines pour le mois d'avril 2020, qui viennent également d'être publiés, ont reculé de 1,3% en comparaison du mois antérieur, contre -0,5% de consensus et -0,2% un mois auparavant.

Seule la production industrielle de mai est ressortie plus faible que prévu, en progression de 1,4% sur un mois contre un consensus de place de +2,9% et après une chute à deux chiffres en avril. La production manufacturière a grimpé de 3,8%, contre +3,6% de consensus, tandis que le taux d'utilisation des capacités de production s'est établi à 64,8%, contre 66,7% de consensus.

L'économie a touché le fond, mais la reprise reste incertaine, pour Jerome Powell

Le président de la Fed Jerome Powell, qui s'exprimait ce mardi devant une commission du Sénat, a commenté ces chiffres de l'emploi et des ventes de détail en estimant que l'économie avait sans doute désormais touché son point bas et qu'elle commençait à se rétablir, après la phase de confinement de mars et avril.

Cependant, le patron de la banque centrale américaine s'est montré prudent soulignant que la vigueur de la reprise restait incertaine. "Une bonne partie de cette incertitude vient des incertitudes concernant l'évolution de la maladie et l'efficacité des mesures prises pour la maîtriser", a expliqué Jerome Powell, devant une commission du Sénat. "Tant que la population n'est pas certaine qu'elle (la pandémie) est endiguée, il est peu probable que l'économie se remette complètement", a-t-il ajouté.

Lundi soir, la Fed a accru son soutien en annonçant le démarrage de son programme de rachat d'obligations d'entreprises, prévu dans le cadre de la batterie de mesures annoncées le 23 mars dernier pour faire face à la récession provoquée par la crise sanitaire. Jusqu'à présent, la Banque centrale américaine avait uniquement acheté des obligations privées de façon indirecte, via des fonds indiciels (ETF).

Le 10 juin, à l'issue de sa dernière réunion de politique monétaire, la Fed s'était montrée inquiète d'une reprise économique lente et avait signalé son intention de maintenir ses taux directeurs proches de zéro au moins jusqu'à la fin 2022. Elle a réitéré son engagement à utiliser toute la gamme de ses outils pour sortir l'économie américaine de l'ornière où l'a précipitée la pandémie.

L'épidémie de Covid-19 toujours vivace aux Etats-Unis et en Chine

Alors que les indicateurs économique se sont améliorés en mai, les indicateurs sanitaires montrent depuis la fin mai des signes de dégradation aux Etats-Unis, mais aussi, depuis le week-end dernier, en Chine.

Aux Etats-Unis, le nombre de décès du coronavirus atteint mardi soir 116.500, et le nombre de cas a dépassé 2,1 millions, selon les chiffres de l'université américaine Johns Hopkins. Le nombre de nouveaux cas est désormais en augmentation dans 23 des 50 Etats américains, selon un décompte tenu par le 'New York Times'. Dix Etats ont même connu un nombre record d'hospitalisations dimanche dernier, dont la Californie, la Floride et le Texas, trois Etats où les mesures restrictives sont en train d'être levées rapidement, selon des chiffres établis par le 'Washington Post'.

En Chine, l'apparition d'une centaine de nouveaux cas à Pékin depuis la fin de la semaine dernière a entraîné le reconfinement d'une vingtaine de quartiers de la ville, et la fermeture mardi de toutes les écoles de la capitale chinoise.

Alors que cette résurgence de la maladie avait provoqué la semaine dernière une forte correction des Bourses, cette semaine, les marchés préfèrent parier sur la reprise, et sur des avancées médicales pour lutter contre le coronavirus. Ainsi, selon les premiers résultats d'un essai clinique britannique, un médicament de la famille des stéroïdes, le dexamethasone, permet de réduire d'un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints par le Covid-19.

Par ailleurs, les investisseurs espèrent qu'un vaccin viendra juguler le virus à l'automne. Le week-end dernier, le géant pharmaceutique britannique AstraZeneca a estimé être en mesure de livrer les premières doses de vaccin dès le mois d'octobre si les essais cliniques en cours sont couronnés de succès. De nombreux autres laboratoires dans le monde (dont la biotech américaine Moderna et le françaisSanofi) testent des vaccins, avec pour objectif une commercialisation à l'automne ou au plus tard début 2021.

VALEURS A SUIVRE

Apple (+2,8%). La Commission européenne ouvre deux enquêtes sur le système de paiement Apple Pay et la boutique en ligne App Store d'Apple, estimant que les pratiques du groupe californien à la pomme pourraient enfreindre les règles en matière de concurrence de l'Union européenne. La Commission examinera deux restrictions imposées par Apple dans ses accords avec les entreprises désirant distribuer des applications aux utilisateurs d'appareils Apple. Il s'agit de l'utilisation obligatoire du système d'achat intégré propriétaire IAP d'Apple pour la distribution de contenu numérique payant, et des restrictions de la capacité des développeurs à informer les utilisateurs d'autres possibilités d'achat.

Oracle (+3%), le géant des logiciels d'entreprises, publiera après bourse ce soir à Wall Street ses résultats du quatrième trimestre de son exercice fiscal décalé. Le consensus de marché sur cette période trimestrielle allant de mars à mai 2020 est de 1,16$ de bénéfice ajusté par action pour 10,67 milliards de dollars de facturations.

Lennar (+0,1%) a annoncé un bénéfice trimestriel et des estimations annuelles supérieurs aux attentes, grâce au rebond des ventes de maisons avec la reprise progressive de l'activité. Le constructeur américain a dévoilé pour le second trimestre fiscal un bénéfice de 1,65$, contre 1,30$ un an plus tôt. Les revenus se sont établis à 5,3 milliards de dollars, en retrait de 5% en glissement annuel. Le consensus était de 1,24$ de bpa et 5,2 Mds$ de recettes. Les livraisons sont ressorties stables à 12.672 unités, alors que les commandes nouvelles ont baissé de 10%.

Royalty Pharma, fonds d'investissement dans le secteur médical, a annoncé que son introduction en bourse lui avait permis de lever 2,18 milliards de dollars. Il s'agit ainsi de la deuxième plus importante IPO jamais réalisée dans le secteur pharmaceutique. Les premières cotations interviendront ce mardi.

Tiffany (+0,8%), le joaillier new-yorkais, a obtenu de nouvelles autorisations réglementaires en vue de son acquisition par le géant français LVMH, et dit s'attendre à boucler le rapprochement en milieu d'année.

Eli Lilly (+13%), le laboratoire d'Indianapolis, gagne du terrain à Wall Street ce jour, le groupe ayant fait état de résultats positifs d'une étude de phase III sur son traitement contre le cancer du sein Verzenio.

T-Mobile (-1,5%). La Commission fédérale américaine des communications (FCC) a lancé une investigation sur une panne de réseau ayant touché des clients de l'opérateur aux Etats-Unis. SoftBank souhaiterait pour sa part vendre jusqu'à deux tiers de sa participation de 24% dans T-Mobile US au début de la semaine prochaine. Selon 'CNBC', cette opération devrait rapporter au moins 20 milliards de dollars au géant japonais, à la recherche d'argent frais. Il n'est en revanche toujours pas clair si la société mère de T-Mobile, Deutsche Telekom, achètera des actions, précise CNBC. Deutsche Telekom détient actuellement plus de 40% de T-Mobile.

Chesapeake Energy (-19%) va très probablement se placer sous la protection de la loi sur les faillites dans le courant de la semaine en raison de l'effondrement récent du marché pétrolier, indique l'agence Reuters, citant trois sources proches.

iQIYI (+24,3%). Le Chinois Tencent entendrait devenir le premier actionnaire du spécialiste local de la vidéo à la demande, et aurait approché Baidu dans le but de lui acheter des parts, ont affirmé deux sources à Reuters.

McDonald's (+0,8%) se reprend après des mois d'avril et mai catastrophiques en termes de ventes. Sur le mois d'avril, le groupe a connu une chute de 19,2% de ses ventes US à comparable. Le déclin se chiffre encore à 5,1% en mai, avec 99% des points de vente actifs. Au niveau mondial, les ventes à comparable à ce stade du trimestre, à fin mai, ont baissé de 29,8% avec 95% des points de vente actifs dans le monde au 15 juin. Désormais, la situation s'améliore, la quasi totalité des points de vente étant ouverts aux USA.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/07/2020

La mise en oeuvre du projet de modification du plan de SFA de Solocal reste soumise à la réalisation de certaines conditions suspensives...

Publié le 13/07/2020

Après impôt et résultat des sociétés mises en équivalence, le résultat net recule moins fortement que le résultat opérationnel sur un niveau de 26,9 ME pour l'exercice 2019-2020...

Publié le 13/07/2020

Le retrait obligatoire des actions April non détenues par Andromeda Investissements à l'issue de l'offre publique de retrait (à l'exception des 105...

Publié le 13/07/2020

Inventiva, qui a connu une ascension exceptionnelle au cours des derniers mois, consolide de 14,4% à 10,8 euros ce lundi...

Publié le 13/07/2020

Cette opération intervient conformément à son intention exprimée dans le cadre de l'offre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne