Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 230.26 PTS
-1.93 %
6 229.50
-1.92 %
SBF 120 PTS
4 847.96
-1.89 %
DAX PTS
13 771.14
-1.69 %
Dow Jones PTS
31 490.07
-3.57 %
11 928.31
-5.06 %
1.054
+0.71 %

Wall Street : le Nasdaq reprend un peu de hauteur, le DJ reste sous pression

| Boursier | 512 | Aucun vote sur cette news

Wall Street qui est retombé lourdement en fin de semaine dernière aborde prudemment une nouvelle séquence à haut risque qui sera marquée par la...

Wall Street : le Nasdaq reprend un peu de hauteur, le DJ reste sous pression
Credits Reuters

Wall Street qui est retombé lourdement en fin de semaine dernière aborde prudemment une nouvelle séquence à haut risque qui sera marquée par la réunion du conseil monétaire de la Réserve Fédérale, mardi et mercredi, avec à la clé une hausse des taux attendue de 0,5 pt de la banque centrale américaine pour tenter de contenir l'inflation galopante. Vendredi, Wall Street a accusé sa plus lourde baisse depuis 2020, plombée par les résultats et prévisions décevantes d'Amazon et un regain d'inquiétude sur l'inflation... Ce lundi, le DJ recule encore de 0,3% à 32.880 points, S&P est stable à 4.130 points mais le Nasdaq remonte (un peu) de 0,85% à 12.388 points.

ECO ET DEVISES

La croissance de l'activité manufacturière US a ralenti au mois d'avril selon l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée ce lundi. L'indice ISM manufacturier est ressorti en baisse à 55,4, égalant le plus bas de septembre 2020, contre 57,1 le mois précédent alors que les économistes s'attendaient à une amélioration à 57,5.
Le sous-indice des nouvelles commandes a atteint à 53,5, soit son plus bas niveau depuis mai 2020, après 53,8 et celui de l'emploi a reculé à 50,9 après 56,3 en mars. La composante des prix acquittés est ressorti à 84,6 après 87,10.

En Chine, la contraction de l'activité dans les services et dans l'industrie s'est accentuée en avril, de quoi mettre la pression sur Pékin en vue de l'annonce de nouvelles mesures de soutien à l'économie locale dans le contexte d'épidémie de COVID-19 et de reconfinements tous azimuts.
Ces mauvaises nouvelles sur la plan macroéconomique interviennent au moment même où de grandes banques centrales sont engagées sur le resserrement de leur politique monétaire pour limiter les pressions inflationnistes, aggravées par la guerre en Ukraine.
Les investisseurs s'attendent donc à ce que la Réserve fédérale relève ses taux de 50 points de base mercredi et apporte des éclaircissements sur la réduction de son bilan.

Le dollar profite de ces anticipations de resserrement monétaire plus rapide aux Etats-Unis, des inquiétudes sur la guerre en Ukraine et du repli de l'euro après des indices PMI mitigés. Son indice, qui mesure son évolution face à un panier de devises de référence, gagne 0,45% et l'euro cède 0,35% à 1,05 dollar.
Le rendement des Treasuries à 10 ans gagne près de trois points de base à 2,9163% en amont de la réunion de la Fed.
Son équivalent allemand recule de trois points à 0,914% après avoir atteint son plus haut niveau depuis juin 2005 à 0,974%.

Les cours du pétrole sont en recul, les craintes de ralentissement de l'économie chinoise l'emportant sur celles d'une diminution de l'offre russe après un éventuel embargo de l'Union européenne. Le Brent perd 3% à 104 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) relâche plus de 3% à 101 dollars.

VALEURS A SUIVRE

* Pfizer (-0,8%) : Tandis que la Food and Drug en serait aux premiers stades de l'examen des données qui pourraient aboutir à l'autorisation d'un booster Pfizer supplémentaire, en fonction des résultats des études actuellement menées pour déterminer si une quatrième dose de vaccin fonctionnerait pour lutter contre le Covid, Pfizer vient d'annoncer qu'un essai clinique à grande échelle du Paxlovid, son traitement oral contre le Covid, avait débouché de son côté sur la conclusion d'un manque d'efficacité pour prévenir la transmission du coronavirus entre une personne infectée et les autres habitants de son foyer...

* Apple (-0,5%) : La Commission européenne a annoncé ce lundi avoir informé le groupe Apple qu'elle estimait, à titre préliminaire, qu'il abusait de sa position dominante sur les marchés des portefeuilles mobiles sur les appareils iOS en l'accès à la technologie NFC permettant les paiements sans contact... Elle a toutefois précisé que l'envoi de cette "communication des griefs" ne préjugeait pas de l'issue de son enquête.
Rappelons que la firme à la pomme a enregistré sur le trimestre clos un bénéfice net de 25 milliards de dollars, soit 1,52 dollar par action, contre un bpa de 1,40$ un an plus tôt et un consensus de 1,42$. Le chiffre d'affaires a atteint 97,3 milliards de dollars, en hausse de 8,6% sur un an, et supérieur au consensus logé à 93,9 Mds$. Les ventes d'iPhone ont atteint 50,5 Mds$ (+5,6%), celles de Mac ont totalisé 10,44 Mds$ (+15%) et celles d'iPad 7,65 Mds$ (-2,1%). Les revenus tirés des services, une activité très lucrative pour Apple, ont bondi de 17% à 9,82 Mds$...

* MGM Resorts (+1%) a annoncé ce lundi une offre d'achat sur le groupe suédois de jeux en ligneLeoVegas pour environ 607 millions de dollars, recommandée par le conseil d'administration de sa cible. L'opérateur de casinos reste globalement porté par une forte reprise de ses établissements à Las Vegas et en dehors du Nevada, ses deux marchés ayant enregistré des bénéfices records, tandis que la crise du Covid s'éloigne progressivement.

* Berkshire Hathaway (stable) : Le président du groupe, Warren Buffett, a profité de l'assemblée générale annuelle des actionnaires samedi pour annoncer plusieurs investissements importants réalisés ces derniers mois, notamment un renforcement de sa participation à hauteur de 9,5% dans le tour de table d'Activision Blizzard (+3% en avant-Bourse) qui est sur le point d'être repris par Microsoft. Il a aussi fait passer sa participation dans le groupe parapétrolier Chevron de 4,5 milliards fin 2021 à 26 milliards fin mars. Il a pris par ailleurs 14% d'Occidental Petroleum et 11% du groupe HP. Le groupe a aussi récemment annoncé l'acquisition de l'assureur Alleghany pour 11,6 milliards de dollars. Alleghany Corp est un assureur américain basé à New York, qui détient parmi d'autres le réassureur TransRe ou la firme RSUI.
Berkshire a publié dans le même temps un bénéfice d'exploitation trimestriel quasiment stable de 7,04 milliards de dollars (6,69 milliards d'euros).
En guise de commentaires sur les marchés boursiers actuels, le PDG de Berkshire Hathaway a estimé que "la plupart des grandes entreprises aux Etats-Unis étaient devenues des jetons de poker". Concernant le, Buffett "ne sait pas si dans cinq ans ou dix ans, il vaudra plus ou moins qu'aujourd'hui" (...) Mais ce dont il est sûr, "c'est qu'il ne modifie rien, ne produit rien". C'est dit !

* Goldman Sachs (+1,1%), le géant américain de la banque d'affaires, a annoncé avoir réduit son exposition au marché russe du crédit à 260 Millions de dollars en mars, contre 650 Millions fin 2021.
Rappelons que pour son premier trimestre fiscal, la banque a fait part d'un bénéfice net de 3,83 milliards de dollars soit 10,78$ par titre, contre 6,71 milliards de dollars un an avant. Les revenus ont reculé à 12,93 milliards de dollars, contre 17,7 milliards de dollars un an avant. Le consensus a été toutefois largement battu, puisque le bénéfice par action était anticipé à 8,9$, pour des revenus de 11,86 milliards de dollars. David Solomon, directeur général de la banque, a évoqué un trimestre "turbulent", dominé par la guerre en Ukraine et les incertitudes autour des intentions de la Fed sur fond de résurgence spectaculaire de l'inflation...

* Qualcomm (+2,2%) est surveillé de près à Wall Street, alors que le groupe Volkswagen a conclu un accord pluriannuel avec le fabricant de semi-conducteurs pour développer une technologie de conduite automatisée, rapporte lundi le quotidien allemand Handelsblatt. Rappelons que le groupe US a dévoilé dernièrement des prévisions supérieures aux attentes des analystes pour son troisième trimestre fiscal... Le management anticipe des revenus compris entre 10,5 et 11,3 milliards de dollars, là où le consensus attendait 9,97 Mds$. Le bénéfice par action est attendu entre 2,75$ et 2,95$, bien au-dessus de la projection moyenne des analystes de 2,60$.
Ces perspectives contribuent à dissiper les craintes relatives à un ralentissement de la demande de puces après une poussée alimentée par la pandémie au cours des deux dernières années... Elles montrent également que le plan tant vanté par le DG Cristiano Amon pour diversifier l'entreprise porte ses fruits. Le premier concepteur mondial de puces pour Smartphones est en effet en train de réussir son expansion vers d'autres activités telles que l'automobile...

* Spirit Airlines (-9%) a rejeté ce lundi l'offre d'achat de JETBLUE AIRWAYS (+1,8%) à 33 dollars par action, estimant que l'opération avait "peu de chances d'être approuvée par les autorités de la concurrence"...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/05/2022

Les Bourses européennes reculent nettement ce jeudi à la mi-journée. Les investisseurs manifestent de vives inquiétudes dans un contexte marqué par une inflation galopante, des goulots…

Publié le 19/05/2022

Spirit Airlines est bien décidée à ne pas se laisser faire. La compagnie aérienne à bas coûts a exhorté ses actionnaires à rejeter l’offre hostile d’achat faite par sa concurrente JetBlue…

Publié le 19/05/2022

Mais l'impact de cette opération est faible...

Publié le 19/05/2022

Derichebourg tombe à la dernier place du SBF 120, avec un repli de 9,6% à 7,96 euros, après avoir annoncé accroître sa participation au capital d'Elior. En hausse en début de matinée, le titre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne