Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 881.87 PTS
-
6 720.0
-
SBF 120 PTS
5 349.42
-
DAX PTS
15 472.67
-
Dow Jones PTS
34 022.04
-1.34 %
15 877.72
+0. %
1.132
+0.01 %

Wall Street : le Nasdaq poursuit son envolée, le DJ lève le pied

| Boursier | 485 | Aucun vote sur cette news

Wall Street qui évoluait sur de nouveaux sommets historiques en début de séance calme un peu le jeu sur le DJ qui recule désormais de 0,4% à 36...

Wall Street : le Nasdaq poursuit son envolée, le DJ lève le pied
Credits Reuters

Wall Street qui évoluait sur de nouveaux sommets historiques en début de séance calme un peu le jeu sur le DJ qui recule désormais de 0,4% à 36.010 pts à une heure de la clôture, tandis que le S&P500 prend encore 0,3% à 4.675 pts. Le Nasdaq aligne de son côté un 6ème record consécutif en hausse de 0,9% à 15.950 pts. Comme attendu, la Fed a annoncé mercredi soir la réduction progressive de son programme de rachat d'actifs de 120 milliards de dollars par mois, au rythme initial de 15 Mds$ par mois, ce qui devrait permettre de ramener le programme à zéro à la mi-2022, même si la Fed s'est réservée la possibilité d'ajuster ses achats en fonction de l'évolution de l'économie...
Mais surtout, le président de la Fed a réaffirmé que l'inflation serait "transitoire" et n'a pas paru pressé de relever les taux directeurs. Lors de sa conférence de presse, Jerome Powell a indiqué que la Fed pouvait se montrer "patiente" avant de relever ses taux. Les objectifs de plein emploi de la Fed (une des conditions pour relever ses taux directeurs) "pourraient être atteints pendant le second semestre 2022", a-t-il indiqué. "Jerome Powell a insisté sans équivoque sur le fait qu'une hausse des taux était encore loin d'intervenir, ce qui a contribué à pousser les actions américaines vers de nouveaux sommets mercredi puis les actions européennes", affirme Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

ECO ET DEVISES

Les investisseurs ont pris connaissance d'une nouvelle baisse des inscriptions au chômage aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 30 octobre, que les inscriptions au chômage ont atteint 269.000, en repli de 14.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 275.000. La moyenne à quatre semaines s'établit à 284.750, en recul de 15.000. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 23 octobre atteint 2,105 millions, en baisse de 134.000 sur sept jours, également au plus bas depuis mars 2020.

Le déficit commercial américain pour le mois de septembre s'est par ailleurs creusé à 80,9 milliards de dollars, contre 80,2 milliards de consensus de marché et 72,8 Mds$ pour la lecture révisée du mois antérieur.

Sur le marché pétrolier, les cours du pétrole évoluent nerveusement, de retour sur les 80$ le brent. Le baril WTI revient à 78,80$. Après une brève réunion, l'OPEP et ses alliés ont décidé, comme convenu, d'augmenter leur production de 400.000 barils par jour en décembre. L'accord "assurera un marché pétrolier stable et équilibré", selon les principaux producteurs d'or noir de la planète. Le cartel note "l'extrême volatilité et l'instabilité" de certains marchés de l'énergie, mais a conclu que ces problèmes se situent "en dehors des frontières des marchés pétroliers".
Alors que la Maison Blanche et plusieurs grands consommateurs d'or noir appelaient l'Opep+ à ouvrir davantage les vannes afin de faire retomber les prix et d'éviter d'entraver la reprise économique, des approvisionnements supplémentaires pourraient arriver sur le marché malgré ce statu quo. L'organisation n'a en effet jamais été en mesure d'atteindre ses propres objectifs de production en raison des déficits de certains de ses membres, notamment le Nigeria et l'Angola. Si ces pays parvenaient à résoudre leurs difficultés, le marché pourrait voir l'offre mondiale de brut augmenter davantage qu'estimé actuellement.

Sur le front micro, les publications d'entreprises sont encore nombreuses aujourd'hui. Si Moderna a déçu, Regeneron, Electronic Arts ou encore Qualcomm ont passé le test haut la main. Airbnb, AIG, et Expedia sont à suivre après la clôture. Pour le moment, sur les 392 sociétés du S&P 500 qui ont publié leurs résultats depuis le début du trimestre, 82% ont dépassé les prévisions des analystes...

Les valeurs

* Qualcomm s'envole de 13% alors que le géant américain des technologies mobiles a dévoilé des comptes meilleurs que prévu sur les trois mois clos fin septembre et fourni une guidance également supérieure aux attentes des analystes. Sur son quatrième trimestre fiscal, le groupe a enregistré un bénéfice ajusté de 2,9 milliards de dollars ou 2,55$ par titre pour un chiffre d'affaires en hausse de 43% à 9,26 Mds$. Le management avait indiqué viser des revenus allant de 8,4 à 9,2 Mds$ et le consensus était positionné à 8,86 Mds$.
"Nous sommes bien positionnés pour continuer à être leader dans le domaine du mobile et permettre la transformation numérique des industries grâce à notre large portefeuille de technologies pertinentes", a déclaré Christiano Amon, DG de Qualcomm. "Nos résultats dans les domaines des 'circuits intégrés frontaux', de l'automobile et de l'IoT attestent du succès de notre feuille de route technologique et de notre stratégie de diversification des revenus". Le groupe basé à San Diego profite à plein de l'explosion de la demande de puces utilisées dans les téléphones, les voitures et autres appareils connectés à Internet. Qualcomm mise sur bpa ajusté compris entre 2,90 et 3,10 dollars sur son premier trimestre fiscal contre un consensus positionné à 2,59$. La société anticipe également un chiffre d'affaires avec un point médian de 10,40 milliards de dollars, contre 9,6 Mds$ attendus par le marché.

* Electronic Arts (+2%). L'éditeur de jeux vidéo, connu pour ses titres de sports tels que Madden NFL et FIFA 21, a relevé sa guidance annuelle, misant sur le succès du dernier 'FIFA' et de son prochain jeu 'Battlefield 2042'. Le groupe table désormais sur un chiffre d'affaires ajusté de 7,63 Mds$, contre 7,4 Mds$ précédemment, et sur un bpa ajusté de 6,95$ (contre 6,4$ et 6,63$ de consensus). Sur son deuxième trimestre fiscal, la société basée à Redwood City (Californie) a enregistré un bénéfice par action de 1,58$ pour un chiffre d'affaires de 1,85 milliard de dollars. Des chiffres largement supérieurs aux attentes des analystes. "Le deuxième trimestre a été le plus solide de l'histoire d'Electronic Arts, avec plus de joueurs dans le monde entier qui ont rejoint et se sont engagés sur nos grandes franchises, nos nouveaux lancements et nos services en direct", a déclaré le patron d'EA, Andrew Wilson.

* Moderna plonge de 18%, plombé par l'abaissement de sa prévision de ventes de vaccins contre le Covid-19 pour cette année en raison de problèmes de production. Le laboratoire prévoit désormais des ventes comprises entre 15 milliards et 18 milliards de dollars contre 20 milliards précédemment et 19,9 Mds$ attendus par les analystes. En 2022, il anticipe des revenus allant de 17 à 22 Mds$, contre un consensus de 20,7 Mds$. Au troisième trimestre, le groupe a enregistré un bénéfice de 3,3 mds$ ou un bpa de 7,7$ contre une perte par action de 59 cents un an plus tôt pour un chiffre d'affaires total de 4,97 Mds$ contre 157,9 M$ un an auparavant. Le consensus tablait néanmoins sur un niveau plus élevé, à 6,32 Mds$.

* Merck gagne 1,4%. L'agence britannique des médicaments a autorisé le traitement par voie orale de Merck contre le Covid-19, une première dans le monde. Les demandes pour le molnupiravir sont toujours en cours d'examen par d'autres autorités réglementaires, notamment la Food and Drug Administration aux États-Unis et l'Agence européenne des médicaments. "La première autorisation mondiale du molnupiravir est une réalisation majeure dans le cadre de l'héritage singulier de Merck qui consiste à proposer des médicaments et des vaccins révolutionnaires pour relever les plus grands défis sanitaires du monde", a déclaré Robert M.Davis, PDG du géant américain.

* Alphabet (+1,5%). La maison mère de Google a annoncé son intention d'autoriser des systèmes de paiement tiers pour son magasin d'applications en Corée du Sud, après une nouvelle loi en ce sens.

* Apple (-0,2%). Craig Federighi, le directeur du logiciel d'Apple, a mis en garde mercredi, à l'occasion d'un sommet sur le Web à Lisbonne, contre les risques liés à un projet de loi de l'UE qui obligerait le fabricant de l'iPhone à autoriser des magasins d'applications tiers sur ses appareils. Il a souligné que cela pourrait accroître le piratage et la diffusion de logiciels malveillants.

* ViacomCBS (-4%) a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel meilleur que prévu à la faveur d'une hausse du nombre d'abonnés à ses plates-formes de streaming et de solides revenus publicitaires.

* Sunpower (-1,3%), dont TotalEnergies est le principal actionnaire, recule après des résultats marqués par une perte nette de 84,38 millions de dollars sur le trimestre clos en septembre.

* MGM Resorts (-1,5%) alors que l'opérateur de casinos a dévoilé des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre et a déclaré qu'il envisageait de vendre le 'Mirage' à Las Vegas afin de réduire sa présence sur le Strip. Sur la période, le groupe a dégagé un bpa ajusté de 3 cents, là où les analystes attendaient une perte de 3 cents, alors que les revenus ont plus que doublé, à 2,71 Mds$. MGM a bénéficié d'une forte reprise à Las Vegas et en dehors du Nevada, ses deux marchés ayant enregistré des bénéfices records.

* Regeneron Pharmaceuticals (-1,5%) malgré une envolée de ses profits trimestriels, dopés par les fortes ventes de ses médicaments, notamment le cocktail d'anticorps monoclonaux anti-COVID-19. Le laboratoire américain a enregistré, sur le trimestre clos fin septembre, un bénéfice net de 1,63 milliard de dollars, soit 14,33 dollars par action, contre 842,1 M$ et 7,39$ par titre un an plus tôt. Le chiffre d'affaires trimestriel a bondi de 51% à 3,45 milliards de dollars, dont 804 M$ générés par les ventes du cocktail d'anticorps monoclonaux REGEN-COV. En septembre, le gouvernement américain a commandé 1,4 million de doses supplémentaires de REGEN-COV pour un montant de 2,94 milliards de dollars, en plus des 1,5 million de doses fournies au cours du deuxième trimestre.

* Boeing (-0,5%). Steve Dickson, le directeur de la Federal Aviation Administration (FAA), l'agence américaine de l'aviation, a déclaré mercredi à une commission du Sénat que Boeing avait encore "beaucoup de travail à effectuer" alors que l'avionneur est toujours sous le coup d'enquêtes après les accidents meurtriers de deux 737 MAX en 2018 et 2019.

* Square (-2%). Les actionnaires de Square, créé par Jack Dorsey, le co-fondateur de Twitter, ont approuvé l'émission d'actions nouvelles pour le rachat à 29 milliards de dollars d'Afterpay, l'un des leaders mondiaux du paiement fractionné.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/12/2021

L'investissement de Tikehau Capital au sein d'Eurazeo a généré un résultat de 182 ME, dividendes inclus...

Publié le 02/12/2021

Les hausses de prix ont pour effet de retarder les projets de certains clients...

Publié le 02/12/2021

Alstom accomplit ans les engagements requis par la Commission européenne dans le cadre de l'acquisition de Bombardier Transport...

Publié le 02/12/2021

Avec cette acquisition, une équipe d'environ 90 experts en applications cloud et Salesforce rejoindra les effectifs d'Atos au Canada...

Publié le 02/12/2021

Les perspectives d'activité de Musée Grévin pour l'exercice 2021/2022 restent conditionnées par l'évolution de la pandémie de Covid-19...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne