Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 677.64 PTS
+0.46 %
6 671.5
+0.33 %
SBF 120 PTS
5 122.49
+0.48 %
DAX PTS
14 370.72
+0.74 %
Dow Jones PTS
33 681.52
-0.3 %
11 648.40
+0.09 %
1.054
-0.1 %

Wall Street : le Nasdaq grimpe encore avec Amazon

| Boursier | 837 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine s'affiche en ordre dispersé ce vendredi, après son incroyable rallye de la veille (+3,7% sur le DJIA et +7,35% sur le Nasdaq)...

Wall Street : le Nasdaq grimpe encore avec Amazon
Credits Reuters

La cote américaine s'affiche en ordre dispersé ce vendredi, après son incroyable rallye de la veille (+3,7% sur le DJIA et +7,35% sur le Nasdaq). Le S&P 500 avance de 0,4% à 3.973 pts, mais le Dow Jones perd 0,41% à 33.589 pts. Le Nasdaq gagne encore 1,19% à 11.246 pts avec Amazon. Si l'inflation américaine a bien ralenti en octobre, tout reste encore à faire pour la Fed qui doit ramener cette inflation vers l'objectif des 2%, et doit donc poursuivre, même un peu moins vite, son durcissement monétaire. Sur le Nymex, le baril de brut WTI prend 4% à 89,9$ ce jour. L'once d'or gagne 0,7% à 1.765$. L'indice dollar reperd encore 1,2% face à un panier de devises de référence.

L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois de novembre 2022 s'est établi à 54,7, contre un consensus FactSet de 59,5 et un niveau de 59,9 sur le mois antérieur. La composante du jugement des consommateurs sur la situation actuelle a corrigé à 57,8 contre 65,6, tandis que celle des anticipations a chuté à 52,7 contre 56,2, selon le rapport.

Il s'agit de la seule statistique du jour, au lendemain d'une excellente surprise sur l'inflation américaine qui a ralenti à 7,7% sur un an en octobre, laissant espérer à l'avenir des hausses de taux moins brutales de la Fed après une douloureuse série de quatre augmentations de 75 points de base sur les 'fed funds'.

Après le rapport sur l'IPC américain d'hier, traduisant un ralentissement de l'inflation américaine, de retour au plus bas depuis janvier, plusieurs responsables de la Fed ont adouci leur discours. Patrick Harker (non-votant), patron de la Fed de Philadelphie, a déclaré ainsi qu'il était favorable à une pause une fois que le taux des 'fed funds' aura atteint environ 4,5%. Lorie Logan (non-votante), dirigeante de la Fed de Dallas, a indiqué qu'il pourrait bientôt être approprié de ralentir le rythme des hausses, bien qu'il reste encore un long chemin à parcourir pour réduire l'inflation. Mary Daly (non-votante), patronne de la Fed de San Francisco, a également déclaré qu'il était maintenant approprié d'envisager de ralentir le rythme des augmentations de taux, bien que la pause ne soit pas encore un sujet de discussion. Loretta Mester (membre votante), de la Fed de Cleveland, a néanmoins affirmé que la Fed devait aller de l'avant avec des hausses de taux et que le plus grand risque serait encore de resserrer trop peu.

Certains économistes de Wall Street, en accord avec le point de vue de Mester, rapportent qu'il est peu probable que la politique de la Fed soit modifiée pour l'instant. Les économistes de Citi ont écrit que la lecture plus 'douce' de l'inflation n'affectait pas de manière significative leur vision de l'inflation, en particulier celle du secteur des services. Ils continuent de s'attendre à un taux maximal des fonds fédéraux de 5,25 à 5,5%. Les économistes de Jefferies ont quant à eux rappelé des commentaires répétés de la Fed selon lesquels la banque centrale américaine désirerait observer une série de lectures 'plus douces' de l'inflation.

L'indice américain des prix à la consommation du mois d'octobre 2022 s'est établi en augmentation de 0,4% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus FactSet de 0,6%. Hors alimentaire et énergie, le CPI a augmenté de 0,3% par rapport au mois précédent, contre 0,5% de consensus de place. Sur un an, l'indice des prix à la consommation s'affiche en hausse de 7,7%, contre 7,9% de consensus et 8,2% un mois auparavant. Hors alimentaire et énergie, l'indice américain des prix à la consommation progresse de 6,3% sur un an, contre 6,5% de consensus et 6,6% un mois plus tôt.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'une hausse de taux de 50 points de base le 14 décembre, à l'issue de la prochaine réunion monétaire, serait désormais de plus de 80%, contre moins de 20% pour la probabilité d'un nouveau geste surdimensionné de 75 points de base. Avant la publication de l'indice des prix à la consommation, ces deux probabilités étaient sensiblement équivalentes. Les marchés espèrent donc que les banquiers centraux américains modèrent leurs ardeurs et ralentissent le rythme jusqu'à présent effréné des hausses de taux. La Fed vient en effet de relever par quatre fois ses taux de 75 points de base, ce qui fait courir le risque d'une récession profonde.

Dans l'actualité des entreprises cotées à Wall Street, Toast ou Doximity publiaient hier soir, alors que Meridian Bioscience ou Shaw Communications annoncent ce vendredi. Aucune publication déterminante pour les marchés donc, au terme de cette saison des résultats trimestriels américains marquée par des performances contrastées, en particulier parmi les valeurs technologiques cotées.

Les valeurs

Polestar (+19%), le constructeur automobile suédois coté à Wall Street, présent sur le segment de l'électrique, a annoncé ses résultats pour les neuf mois se terminant fin septembre 2022. Les revenus ont totalisé 435 millions de dollars sur le trimestre clos contre 213 millions un an avant. La perte opérationnelle a été de 196 millions, contre 293 millions pour la période correspondante de 2021. Le résultat net est positif de 299 millions de dollars contre une perte de 302 millions un an plus tôt, mais il bénéficie d'un profit comptable non récurrent. Sur neuf mois, les revenus s'élèvent à 1,48 milliard de dollars, contre 747 millions un an plus tôt. La perte nette est ramenée à 203 millions, contre 670 millions pour la période comparable de l'an dernier. Le groupe table sur des ventes solides au quatrième trimestre. Il envisage pour l'exercice un chiffre d'affaires de 2,4 milliards, avec 50.000 unités écoulées. Le niveau de cash et équivalents en fin de période était de 988 millions de dollars.

Toast (+6%), le fournisseur de logiciels de gestion de restaurants dans le cloud, grimpe à Wall Street, alors que le groupe vient de relever ses prévisions annuelles de revenus. Pour le troisième trimestre, le groupe a affiché une perte de 98 millions de dollars soit 19 cents par action, à comparer à un déficit de 254 millions un an avant. La perte d'Ebitda ajusté est moins lourde que prévu à 19 millions, contre 33 millions de consensus FactSet. Les revenus ont augmenté à 752 millions, contre 486 millions un an plus tôt et 720 millions de consensus. Le groupe prévoit, pour le quatrième trimestre, des revenus de 730 à 760 millions, pour une perte d'Ebitda ajusté de 20 à 30 millions.

Intel (-1%) fléchit à Wall Street. JP Morgan vient en effet de dégrader la valeur du géant américain des microprocesseurs de 'surpondérer' à 'sous-pondérer'. Le broker s'inquiète en particulier d'une concurrence accrue.

Amazon (+4%) regagne encore du terrain en bourse. Selon le Wall Street Journal, le géant américain du commerce en ligne devrait fortement réduire ses coûts, ciblant notamment la division abritant l'assistant vocal Alexa. Le groupe aurait initié une revue dans ce sens, visant les unités non rentables. Andy Jassy, le directeur général d'Amazon, mènerait cette réflexion, selon des personnes familières de la question citées par le WSJ. Amazon aurait déjà signalé à ses employés des divisions non rentables qu'ils pouvaient chercher du travail ailleurs dans le groupe. L'unité d'Alexa compte plus de 10.000 employés et requiert d'importants investissements en capitaux. Des documents internes cités par le journal montrent des pertes opérationnelles annuelles de plus de 5 milliards de dollars sur l'unité durant les récentes années.

Las Vegas Sands (+5%) ou Wynn Resorts (+8%) comptent parmi les opérateurs américains de casinos susceptibles de bénéficier des allègements de restrictions de la Chine concernant le Covid-19. Cela pourrait soutenir les valeurs en bourse à Wall Street.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 03 janvier
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 09/12/2022

Wall Street hésite ce vendredi, suite aux chiffres décevants de l'inflation des prix à la production, qui ravivent donc les craintes de durcissement...

Publié le 09/12/2022

Wall Street fléchit désormais lourdement avant bourse ce vendredi, suite aux chiffres décevants de l'inflation des prix à la production, qui ravivent...

Publié le 08/12/2022

Wall Street a enfin rebondi jeudi après une série de séances dans le rouge, le S&P 500 a regagné 0,75%...

Publié le 08/12/2022

Wall Street tente un sursaut ce jeudi...

Publié le 08/12/2022

Wall Street tente une timide hausse avant bourse ce jeudi...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/12/2022

L’ensemble des résolutions soumises au vote des actionnaires de Vilmorin & Cie a été approuvé, à l’exception de la vingtième résolution, qui proposait une délégation de compétence au…

Publié le 09/12/2022

L'Assemblée Générale Mixte annuelle des Actionnaires de Vilmorin & Cie s'est réunie le vendredi 9 décembre 2022 à Cournon-d'Auvergne (63), sous la...

Publié le 09/12/2022

Enertime, société française des "CleanTech" au service de l'efficacité énergétique industrielle et de la production d'énergie renouvelable...

Publié le 09/12/2022

L'Assemblée générale extraordinaire de Targetspot qui s'est tenue ce 9 décembre a adopté l'ensemble des propositions de résolution soumises au vote...

Publié le 09/12/2022

Enertime, société française des « CleanTech » au service de l'efficacité énergétique industrielle et de la production d'énergie renouvelable décentralisée (géothermie et biomasse), annonce…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne