En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 879.0
-0.46 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 519.68
-0.03 %
6 735.58
-0.42 %
1.137
-0.03 %

Wall Street : le Dow Jones casse les 25.000 pts !

| Boursier | 812 | Aucun vote sur cette news

Le Dow Jones est en hausse de 0,62% à 25.076 pts, le Nasdaq grimpe de 0,18% à 7.078 pts, et le S&P500 s'accorde 0,48% à 2.726 pts...

Wall Street : le Dow Jones casse les 25.000 pts !
Credits Reuters

Wall Street poursuit son époustouflante ascension ce jeudi soir à trois heures de la clôture, avec un Dow Jones qui évolue pour la première fois de son histoire au-dessus des 25.000 pts, tandis que le Nasdaq campe au-dessus des 7.000 pts. "Le Dow vient juste d'exploser les 25.000. Félicitations ! Des coupes importantes dans les régulations inutiles se poursuivent", a d'ailleurs lancé Donald Trump sur le réseau social Twitter... La cote américaine est portée aujourd'hui par les chiffres de l'emploi privé solides et un indice PMI américain des services meilleur que prévu, en attendant la publication demain du rapport mensuel de l'emploi US. Du côté du pétrole, le baril WTI reste toujours ferme, désormais sur les 62$. Le Dow Jones est en hausse de 0,62% à 25.076 pts, le Nasdaq grimpe de 0,18% à 7.078 pts, et le S&P500 s'accorde 0,48% à 2.726 pts.

D'après le dernier rapport d'ADP sur le sujet, les créations d'emplois dans le secteur privé non-agricole aux États-Unis, pour le mois de décembre 2017, sont ressorties au nombre de 250.000, contre un consensus voisin de 190.000 et un niveau de 185.000 un mois auparavant. Au mois de décembre, les petites entreprises ont généré 94.000 postes, contre 100.000 pour les moyennes et 56.000 pour les grandes.

Selon la firme Challenger, les annonces de destructions de postes en décembre 2017 aux États-Unis ont concerné 32.423 personnes, contre 35.038 un mois avant. Les annonces de licenciements demeurent donc limitées en décembre. Le total annuel s'établit à 418.770 pour l'année 2017, contre 526.915 en 2016.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont progressé de 3.000 la semaine passée, ressortant à 250.000. Le consensus tablait sur un niveau de 241.000. La moyenne à quatre semaines atteint 241.750 pour la période terminant le 30 décembre. Un chiffre en hausse de 3.500 par rapport à la semaine antérieure.

L'indice Markit PMI des services américains pour le mois de décembre 2017 est ressorti à 53,7, contre un consensus de place de 52,4 et un niveau de 54,5 un mois auparavant. Malgré son léger repli en comparaison du mois de novembre, cet indicateur traduit toujours une assez vive expansion de l'activité dans les services aux USA. En outre, la lecture flash de l'indice de décembre était de 52,4. La lecture finale ressort donc en nette amélioration.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont chuté de 7,4 millions de barils sur la semaine close au 22 décembre, à 424,5 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 5,1 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux progressé de 4,8 millions de barils, alors que les réserves de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté de 8,9 MB.

Rappelons que les Minutes de la Fed publiées hier soir, relatives à la réunion monétaire de décembre - marquée par une hausse des taux d'un quart de point -, ont confirmé la prudence de la Banque centrale US et sa volonté de ne durcir sa politique que très graduellement.

Enfin, Spotify, numéro un mondial de la musique en streaming, devrait s'introduire à Wall Street dès le premier trimestre 2018... Le groupe suédois aurait en effet déposé une demande confidentielle d'introduction en Bourse auprès du régulateur américain, ce qui permettrait à certains investisseurs de longue date de vendre leurs parts du capital, croit savoir Reuters citant une source proche du dossier. Une information qui a largement filtré dans la presse américaine... Au 30 juin 2017, Spotify avait plus de 140 millions d'utilisateurs actifs, dont plus de 60 millions d'abonnés payants, contre 5 millions seulement en 2012... Le groupe a multiplié sa perte nette par deux l'an dernier, à 600 millions de dollars, mais son chiffre d'affaires a augmenté de 50% à 3,4 milliards de dollars. Spotify était valorisé quelque 19 milliards de dollars en 2017...

LES VALEURS

Tesla (-1%) corrige à Wall Street. La pression se confirme sur la valeur de la vedette californienne de l'automobile électrique, le groupe n'ayant pas été en mesure de tenir ses objectifs concernant son Model 3 grand public. Le marché n'attendait pas vraiment de miracle concernant ce véhicule de Tesla, destiné au marché de masse, et ne sera donc qu'à moitié surpris de cette nouvelle faiblesse. Les livraisons de Model 3 sur le dernier trimestre 2017 sont ressorties au nombre de 1.550, une bien piètre performance. Le groupe de Palo Alto repousse ses objectifs antérieurs de production concernant ce Model 3. Les problèmes de fabrication rencontrés ont donc contraint Tesla à repousser pour la seconde fois ses objectifs sur ce modèle. Avant d'atteindre cet objectif de 5.000 unités par semaine, Tesla table sur l'atteinte des 2.500 véhicules / semaine en fin de premier trimestre (deux fois moins que l'objectif précédent). Tesla a produit seulement 2.425 Model 3 sur le trimestre clos fin décembre 2017, pour 1.550 livraisons. Le prix de base ressort à 35.000$. Le consensus de Wall Street, pour sa part, était de plus de 4.000 voitures.

Alphabet (+1%), ainsi que Microsoft (+1%) et Amazon (stable), travaillent sur des mises à jour de leurs services cloud ainsi que d'autres produits, rapporte CNBC. L'objectif affiché est de parer aux éventuelles vulnérabilités au niveau des processeurs. Un article de 'The Register' a mis le feu aux poudres, en évoquant des failles qui affecteraient les processeurs d'Intel et de certains de ses pairs. Les vulnérabilités ont été décelées par les experts de Google ('Project Zero'). Le groupe californien a ensuite prévenu Intel, AMD (+6%) et ARM des découvertes, dès juin 2017. D'autres fabricants pourraient bien être concernés. Ces failles répondant aux doux noms de Meltdown et Spectre, constitueraient un souci assez général sur des millions voire des milliards d'ordinateurs et de smartphones. Elles pourraient par exemple permettre la prise de contrôle d'un ordinateur et la récupération de données confidentielles. Les vulnérabilités en question devaient être révélées la semaine prochaine, mais 'The Register' a donc pris les devants.

Intel (-2%) a réagi, tentant de relativiser le problème. Le géant des microprocesseurs assure que ces failles ne permettent pas de corrompre ou d'effacer des informations sur les ordinateurs éventuellement attaqués. 'The Register' affirme enfin que les correctifs apportés pourraient ralentir les ordinateurs... Le titre Intel chute assez lourdement ce jeudi. Plusieurs médias anglo-saxons évoquent des cessions de titres du directeur général Brian Krzanich pour environ 24 M$ fin novembre, alors que ce dernier était sans nul doute au courant des 'failles' en question.

Walgreens Boots Alliance (-5%) a présenté ses résultats du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 822 M$ (0,81$ par action), contre 1,07 Md$ (0,97$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,28$. Les ventes s'élèvent à 30,7 Mds$, contre 28,5 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,26$, pour des revenus de 30,4 Mds$. Sur l'exercice fiscal 2018, le groupe vise désormais un bpa compris entre 5,45 et 5,70$, contre une précédente fourchette de 5,40/5,70$. Rite Aid est de son côté stable après ses comptes.

L Brands (-12%) a enregistré des ventes de 2,516 Mds$ sur le mois de décembre 2017, en hausse de 3% en glissement annuel. A magasins comparables, les ventes mensuelles sont en croissance de 1%. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise désormais un bénéfice par action d'environ 2$, contre une précédente fourchette de 1,95/2,10$.

CVS Health (+3%) vise désormais une croissance de ses revenus 2018 comprise entre 0,75 et 2,5%. La progression de son bénéfice opérationnel ajusté est quant à elle attendu entre 1 et 4% sur la période. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise désormais un bénéfice par action ajusté proche de la borne basse de la fourchette d'anticipations précédemment dévoilée, qui allait de 1,88 à 1,92$.

Macy's (-3%) a annoncé des ventes combinées de novembre et décembre 2017, à magasins comparables, en croissance de 1% par rapport à la période comparable de l'année précédente. Sur l'exercice fiscal 2017, le groupe vise désormais un bénéfice par action ajusté compris entre 3,06 et 3,16$, contre une précédente fourchette de 2,91/3,16$. Les ventes 'comparables' sont quant à elles désormais attendues en baisse de 2,4 à 2,7%. Macy's annonce également les suppressions de 5.000 postes et les fermetures de 7 magasins supplémentaires.

Monsanto (stable) a publié ses résultats du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 169 M$ (0,38$ par action), contre 29 M$ (0,07$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,41$, contre 0,21$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 2,66 Mds$, stables par rapport à l'an dernier. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,42$, pour des revenus de 2,8 Mds$.

General Motors, qui a déjà gagné 2,4% hier à Wall Street, monte encore de plus de 2% ce jeudi. GM a annoncé hier avoir vendu 3.002.241 de véhicules aux Etats-Unis en 2017. Les ventes totales de GM, l'année dernière, ressortent ainsi en baisse de 1% en glissement annuel. Le groupe (avec ses joint-ventures) a par ailleurs dévoilé que ses ventes en Chine ont dépassé pour la première fois les 4 millions d'unités en 2017 (4.040.789), soit une hausse de 4,4% par rapport à 2016.

Fiat Chrysler Automobiles, qui a déjà grimpé de 4,1% hier à Wall Street, progresse encore de plus de 5% actuellement. FCA US LLC a annoncé hier avoir vendu 171.946 véhicules aux Etats-Unis sur le mois de décembre 2017, ce qui se traduit par une baisse de 11% en glissement annuel (un peu moins forte que prévu). Sur l'ensemble de l'année 2017, le groupe affiche ainsi des ventes US en recul de 8% par rapport à 2016.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...

Publié le 13/12/2018

Thales et Gemalto ont annoncé avoir obtenu l’Autorisation Règlementaire relative au contrôle des concentrations de la part de l’autorité de la concurrence (Commerce Commission) en…