Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 339.47 PTS
+1.4 %
6 307.00
+1.69 %
SBF 120 PTS
4 977.75
+1.33 %
DAX PTS
15 170.78
+2.12 %
Dow Jones PTS
34 230.34
+0.29 %
13 503.37
-0.3 %
1.200
0. %

Wall Street : la Fed toujours 'dovish', Apple et Facebook impressionnent

| Boursier | 241 | Aucun vote sur cette news

Wall Street devrait rebondir ce jeudi après avoir terminé la séance précédente en légère baisse après le statu quo de la Fed...

Wall Street : la Fed toujours 'dovish', Apple et Facebook impressionnent
Credits Reuters

Wall Street devrait rebondir ce jeudi après avoir terminé la séance précédente en légère baisse après le statu quo de la Fed. Si la Réserve fédérale s'est montrée un peu plus optimiste qu'en mars sur l'amélioration de la situation économique aux Etats-Unis, elle n'a donné aucun signe suggérant qu'elle se prépare à réduire son soutien à la reprise. Son président, Jerome Powell a ainsi estimé qu'il n'est "pas encore temps" de commencer à parler de "tapering", c'est à dire de réduire le montant du soutien financier apporté par la banque centrale à l'économie américaine via ses achats d'actifs, qui sont maintenus à 120 milliards de dollars par mois. Le principal taux directeur de la Fed a aussi été maintenu mercredi à son niveau actuel, proche de zéro (0 à 0,25%), comme les marchés l'anticipaient.

Pour la première fois depuis son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden s'est exprimé lors d'une session conjointe du Congrès, au cours de laquelle il a dévoilé un plan de 1.800 milliards de dollars sur dix ans en faveur des familles et de l'éducation. Un plan "ambitieux " destiné à " reconstruire la classe moyenne et investir dans l'avenir de l'Amérique ", selon le président. Ce programme sera notamment financé par une hausse de la fiscalité des Américains les plus riches.

L'agenda économique est encore chargé aujourd'hui avec la première estimation du PIB américain au premier trimestre (14h30), mais aussi les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30) et les promesses de ventes de logements (16h00).

Sur le front des entreprises, une nouvelle salve de résultats est attendue. Bristol-Myers Squibb, Baxter ou encore Molson Coors doivent dévoiler leurs trimestriels avant Amazon ce soir. Hier soir, Apple et Facebook ont impressionné et devraient soutenir la place américaine en début de séance.

Sur les marchés obligataires, les taux se tendent encore au lendemain de la décision de politique monétaire de la Fed avec un rendement du T-Bond américain à 10 ans qui pointe à 1,65% (+4 pb) et celui du "30 ans" à 2,319% (+3 pb).

Du côté des changes, l'indice du dollar grignote 0,1% à 90,6 points face à un panier de devises, et l'euro est quasi stabe face au billet vert à 1,212$ dans les échanges interbancaires.

Les cours du brut évoluent encore dans le vert ce matin, l'optimisme sur la croissance de la demande de pétrole l'emportant sur les inquiétudes concernant l'impact de l'augmentation des cas de COVID-19 en Inde, au Japon et au Brésil. Le baril de brut léger américain WTI avance de 0,7% à 64,3$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juin, et le Brent prend 0,8% à 67,8$ (contrat de juin).

Enfin, sur le marché des "cryptos", le bitcoin recule de 1% sur 24h autour de 54.000$ sur la plateforme Bitfinex.

VALEURS A SUIVRE

* Facebook a publié mercredi après la clôture de Wall Street des bénéfices et des revenus trimestriels supérieurs aux attentes du marché, portés par la forte hausse des revenus publicitaires. Le réseau social (qui possède aussi Instagram et WhatsApp), a également fait état d'une hausse de 10% de ses utilisateurs actifs mensuels, à 2,85 milliards, conforme aux attentes des analystes. La crise du coronavirus a provoqué un bond de la fréquentation d'internet et des réseaux sociaux, attirant les annonceurs publicitaires, notamment des PME désireuses de se faire connaître et de séduire des nouveaux clients en période de restrictions sanitaires. Ce phénomène a aussi bénéficié à Alphabet, la maison mère de Google, qui a publié mardi soir des comptes très supérieurs aux attentes pour le premier trimestre.

Pour la période janvier-mars, le bénéfice net de Facebook s'est établi à 9,5 milliards de dollars, soit 3,30$ par action, contre 4,9 Mds$ (1,71$ par action) un an plus tôt (+94% !) Les analystes anticipaient en moyenne un bpa de 2,37$, selon des données IBES de Refinitiv. Le chiffre d'affaires de Facebook, essentiellement issu de la publicité, s'est établi à 26,17 Mds$ (+48% sur un an), battant le consensus qui ressortait à 23,67 Mds$.

Pour les trimestres à venir, Facebook s'est cependant montré assez prudent dans ses prévisions. Ainsi, aux troisième et quatrième trimestres, la direction s'attend à un ralentissement significatif de la croissance des revenus, compte-tenu d'un effet de base défavorable par rapport à 2020, a indiqué le directeur financier Dave Wehner. En outre, les changements réglementaires et sur les plateformes vont aussi peser, a ajouté le dirigeant lors d'une conférence téléphonique, en citant la dernière mise à jour par Apple de son système d'exploitation, iOS 14.5, qui permet de bloquer les publicités... "Nous attendons le début de l'impact négatif au deuxième trimestre", a indiqué M. Wehner. "Nous allons continuer à investir de façon agressive pour créer de nouvelles expériences remarquables pendant les années à venir, y compris dans des domaines encore peu explorés comme les réalités augmentées et virtuelles, le e-commerce et l'économie des influenceurs", a indiqué de son côté le fondateur et patron Mark Zuckerberg.

* Apple a fait feu de tout bois mercredi soir en annonçant des profits et des ventes très supérieurs aux attentes, ainsi qu'une hausse de 90 milliards de dollars de son programme de rachat d'actions, sans oublier une hausse de 7% de son dividende trimestriel (à 22 cents par action). Autant d'annonces qui ont plu aux investisseurs, et ont fait bondir le titre de la firme à la pomme de près de 4% dans les cotations électroniques après la clôture à Wall Street. Le titre Apple a gagné 85% depuis un an, mais il a marqué le pas depuis le début 2021, et pointe à 7% en-dessous de son record à plus de 143$ inscrit en janvier.

Pour son 2e trimestre fiscal achevé fin mars, le géant californien des smartphones a affiché un bénéfice net plus que doublé sur un an, à 23,6 milliards de dollars (1,4$ par action) contre 11,2 Mds$ (0,64$ par action) au cours du même trimestre de 2020. Les analystes s'attendaient à un bpa de 0,99$, selon le consensus compilé par le cabinet FactSet. Quant aux ventes, elles ont bondi de 53% pour atteindre 89,6 Mds$ contre 58,3 Mds$ un an plus tôt, et alors que les analystes tablaient en moyenne sur "seulement" 77,1 Mds$. Il s'agit là d'un record de chiffre d'affaires pour le groupe sur un 2e trimestre fiscal.

Les ventes ont dépassé les attentes dans tous les segments d'activité, à commencer par l'iPhone, qui a généré des ventes de 47,9 Mds$ (soit 53% du total des ventes), contre 29 Mds$ en 2020, une hausse de 65% ! Le consensus projetait 41,4 Mds$. Ce trimestre a été le premier ayant profité à plein du lancement du dernier iPhone 12. La division services, dont Apple TV+, le service de vidéo en streaming lancé en 2020, a rapporté 16,9 Mds$ (soit 19% du chiffre d'affaires total) contre 13,3 Mds un an plus tôt (+27%), et 15,5 Mds$ attendus par Wall Street.

Les ventes d'iPad et d'ordinateurs Mac ont continué à profiter de la vague de télétravail liée à la crise du Covid-19, qui a enclenché une mutation sans doute durable des habitudes de travail. Les iPads ont rapporté 7,8 Mds$ contre 4,4 Mds un an plus tôt (5,6 Mds$ de consensus), tandis que les Macs ont généré 9,1 Mds$ contre 5,4 Mds$ en 2020 et 6,8 Mds$ attendus par le consensus. Enfin, la division produits portatifs ("wearables") et accessoires, dont l'Apple Watch et les AirPods, a dégagé un chiffre d'affaires de 7,8 Mds$ contre 6,3 Mds$ en 2020 et 7,4 Mds$ de consensus.

* Alphabet a bondi mercredi de 2,97% pour finir à 2.359,04$ à Wall Street, un nouveau record historique, au lendemain de la publication de profits record pour le premier trimestre. Les ventes ont aussi dépassé les attentes du consensus, soutenues par de fortes recettes publicitaires pour YouTube et le moteur de recherche Google Search.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 05/05/2021

Le chiffre d'affaires produits 2020-2021 de ST Dupont s'est établi à 31,5 ME, en recul de 29,4% par rapport à l'exercice précédent...

Publié le 05/05/2021

Mauna Kea Technologies inventeur du Cellvizio, la plateforme multidisciplinaire d'endomicroscopie laser confocale par minisonde et par aiguille...

Publié le 05/05/2021

Compte tenu des circonstances exceptionnelles liées au Coronavirus (Covid-19), en conformité avec les dispositions du décret no 2021-255 du 9 mars...

Publié le 05/05/2021

Le Groupe Enensys Technologies, spécialiste mondial de la diffusion vidéo numérique et de l'insertion de publicité ciblée fait un point sur son...

Publié le 05/05/2021

Mare Nostrum, expert innovant des Ressources Humaines pour les PME/ETI, obtient la certification Hyperbare sous sa marque Grands Travaux Facilities...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne