Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 279.35 PTS
+0.19 %
6 237.00
-0.29 %
SBF 120 PTS
4 932.54
+0.07 %
DAX PTS
15 150.22
+0.2 %
Dow Jones PTS
33 587.66
-1.99 %
13 001.63
-2.62 %
1.207
-0.63 %

Wall Street : la correction se poursuit sur fond de résultats contrastés

| Boursier | 516 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York s'apprête à signer sa deuxième séance de repli après les records de vendredi dernier sur le DJIA et le S&P 500

Wall Street : la correction se poursuit sur fond de résultats contrastés

La Bourse de New York s'apprête à signer mardi sa deuxième séance de repli, s'éloignant des records inscrits vendredi dernier par le DJIA et le S&P 500. La crainte du coronavirus revient hanter les marchés, avec des pertes plus importantes que prévu pour United Airlines (-9,5%) et une flambée de cas en Inde, devenu le 2e pays le plus touché après les Etats-Unis. En hausse, IBM gagne plus de 4% après un retour à la croissance au 1er trimestre, et Johnson & Johnson progresse de près de 3% après des comptes meilleurs que prévu, notamment grâce à son vaccin anti-Covid.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones cède 0,9% à 33.767 points, tandis que l'indice large S&P 500 lâche 0,83% à 4.128 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, recule de 1,12% à 13.758 pts.

Sept des 11 indices sectoriels du S&P 500 perdent du terrain mardi, à commencer par l'énergie (-2,9%), les financières (-2%), les biens de consommation discrétionnaires (-1,6%), les industrielles (-1,6%) et les technologiques (-1%).

Les investisseurs continuent de réagir aux publications des comptes du 1er trimestre, avec notamment ceux de Netflix attendus ce mardi après la clôture. Près de 80 composants du S&P 500 publient cette semaine leurs résultats du premier trimestre, parmi lesquels Intel, Honeywell et Schlumberger.

Sur les marchés obligataires, les rendements se détendent mardi : le taux du T-Bond américain à 10 ans cède 5 points de base à 1,55% et le "30 ans" est à 2,26% (-3 pdb). L'indice du dollar a regagne 0,2% à 91,27 points face à un panier de devises, tandis que l'euro recule de 0,05% à 1,2026$.

Dans les matières premières, le baril de pétrole brut WTI lâche 1,3% à 62,65$ sur le Nymex pour le contrat à terme de mai, et le Brent de la mer du Nord se replie de 1% à 66,34$ (contrat de juin). Les investisseurs s'inquiètent d'une demande affaiblie par les mesures anti-Covid prises en Inde, où la pandémie est en train de flamber avec l'apparition d'un nouveau variant.

L'or repart de l'avant avec un gain de 0,4% à 1.778,70$ l'once sur le Comex (contrat à terme de juin).

Négociations serrées sur le plan infrastructures de Joe Biden

Sur le front budgétaire aux Etats-Unis, le plan de 2.250 milliards de dollars pour moderniser les infrastructures des Etats-Unis, présenté début avril par Joe Biden, continue d'être passé en revue par les partis démocrate et républicain. Selon la presse, l'administration Biden et un groupe bipartisan de législateurs cherchent un compromis fiscal concernant le financement de ce package d'infrastructures, baptisée "American Jobs Plan". Le taux de l'impôt sur les sociétés, que Biden souhaitait relever de 21% à 28%, pourrait finalement être fixé à 25%.

Par ailleurs, selon le 'Washington Post', la Maison blanche progresse en vue du second volet de son plan de soutien, consacré à des priorités domestiques et sociales, et qui serait financé par une hausse des taxes imposées aux Américains dont les revenus sont supérieurs à 400.000$ par an (environ 340.000 euros). Ce second volet baptisé "Human Infrastructure Plan" devrait être doté de plus de 1.000 Mds$, dédiés aux universités, écoles, crèches et aux hôpitaux.

L'Inde dépasse le Brésil en tant que 2e pays le plus touché par le Covid

Sur le front sanitaire, les Etats-Unis ont désormais ouvert la vaccination à tous les Américains majeurs, afin d'accélérer la lutte contre la pandémie. Celle-ci continue malgré tout de faire des ravages, avec un nombre de cas en hausse au niveau mondial. La situation en Inde inquiète particulièrement la communauté scientifique, avec 15,3 millions de cas (dont 180.530 morts), désormais au 2e rang mondial derrière les Etats-Unis, dépassant le Brésil, 3e avec 13,9 millions de cas (dont 374.682 morts).

Même aux Etats-Unis, où plus de la moitié des adultes a désormais reçu au moins une dose de vaccin, le nombre de cas quotidiens a augmenté de 5% sur la semaine passée par rapport à la semaine précédente, à 67.308 en moyenne. Les Etats-Unis restent le pays le plus touché par la pandémie, avec 31,7 millions de cas et 567.966 morts.

Dans le monde, le nombre de cas de Covid-19 a dépassé mardi les 142,3 millions et le nombre de décès a franchi depuis samedi le seuil des 3 millions (3,034 millions mardi), selon l'Université américaine Johns Hopkins University.

VALEURS A SUIVRE

Johnson & Johnson (+2,8%) a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, montrant par ailleurs que les ventes de son vaccin contre le covid, dont l'utilisation est temporairement suspendue aux Etats-Unis, lui avaient rapporté 100 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année. Sur le premier trimestre, J&J a réalisé un bénéfice net de 6,2 milliards de dollars soit 2,32$ par titre, contre 5,8 milliards un an avant. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action a grimpé de 13% à 2,59$, contre un consensus FactSet de 2,34$. Les revenus se sont améliorés de 8% à 22,32 milliards de dollars, contre 21,98 milliards de consensus. Les ventes pharmaceutiques ont grimpé de 9,6% à 12,2 milliards de dollars. Les ventes d'appareils médicaux se sont améliorées de 11% à 6,58 milliards. Pour 2021, J&J envisage un bpa ajusté allant de 9,42 à 9,57$.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé ce jour que les bénéfices du vaccin contre le covid de Johnson & Johnson dépassaient ses risques d'effets secondaires, qualifiés de "très rares". Les huit cas recensés aux Etats-Unis après plus de 7 millions de vaccinations ont frappé des personnes de moins de 60 ans dans les trois semaines après la vaccination, les cas concernant essentiellement des femmes. Les cas revus étaient très similaires à ceux survenus avec le vaccin d'AstraZeneca et d'Oxford, selon l'EMA. Alors que le déploiement du vaccin en Europe a été suspendu par le laboratoire, l'agence européenne estime, sur la base des conclusions de son comité de sécurité, qu'un avertissement est tout de même nécessaire à propos des cas inhabituels de caillots sanguins.

IBM (+4,2%) a publié des résultats et des ventes supérieurs aux attentes. Au premier trimestre 2021, le bénéfice net du groupe a atteint 955 millions de dollars (1,06$ par action) contre 1,18 milliard de dollars un an plus tôt (1,31$ par action). En données ajustées des éléments non récurrents, le bpa s'établit à 1,77$, alors que les analystes tablaient sur 1,69$. Les revenus ont augmenté de 1% pour atteindre 17,73 Mds$ (contre 17,57 Mds$ au T1 2020), alors que le consensus était logé à 17,32 Mds$. Bien que modeste, il s'agit de la première progression des ventes trimestrielles d'IBM depuis... 2018 (11 trimestres). Le PDG d'IBM, Arvind Krishna, a expliqué que le groupe avait profité en début d'année 2021 d'une "forte performance dans le cloud, grâce à une adoption croissante par ses clients de sa plateforme de cloud hybride". Il a aussi fait état d'un croissance dans les logiciels et le conseil qui ont contribué à donner un démarrage solide de l'année. M. Krishna s'est dit "confiant de réaliser une croissance des ventes sur l'ensemble de 2021 et d'atteindre nos objectifs en matière de free cash flow ajusté".

United Airlines (-9,5%) a essuyé de nouvelles lourdes pertes au premier trimestre mais voit la lumière au bout du tunnel. Sur les trois premiers mois de l'exercice, la compagnie basée à Chicago a essuyé un déficit net de 1,36 milliards de dollars ou 4,29$ par titre pour des revenus de 3,22 Mds$, en chute de 60%. Cela fait désormais cinq trimestres consécutifs que le groupe perd de l'argent. En données ajustées, la perte atteint 2,4 Mds$ et le bpa ressort à -7,5$ contre -7,08$ de consensus. United a déclaré avoir terminé le premier trimestre avec 21 milliards de dollars de liquidités, dont 7 Mds$ qu'elle n'a pas exploitées dans le cadre d'un programme de prêt du gouvernement américain.

Xerox (-6%) a largement raté le consensus de profit pour le premier trimestre. Le bénéfice net s'est établi à 39 millions de dollars et 18 cents par titre, contre une perte de 2 millions de dollars un an avant. Les revenus sont ressortis à 1,71 milliard de dollars, contre 1,86 milliard un an auparavant et 1,59 milliard de consensus FactSet. Le bénéfice ajusté par action a représenté 22 cents, en hausse d'un cent en glissement annuel, contre un consensus de 30 cents. Au premier trimestre, dans un environnement où de nombreux bureaux étaient fermés, le groupe se réjouit d'avoir fait progresser ses ventes d'équipements et ses services IT. Xerox maintient par ailleurs sa guidance.

Philip Morris International (+3%) a annoncé pour le premier trimestre des profits et ventes supérieurs aux attentes, aidé en cela par IQOS, son appareil électronique sans fumée conçu comme une alternative à la cigarette qui s'utilise avec des recharges de tabac. Le succès d'IQOS a compensé le déclin des livraisons de cigarettes. Le bénéfice net a augmenté à 2,42 milliards de dollars, 1,55$ par titre, contre 1,83 milliard un an avant. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,57$, contre un consensus FactSet de 1,40$. Les revenus se sont appréciés de 6% à 7,59 milliards, contre 7,27 milliards de consensus. Les livraisons de cigarettes ont pourtant baissé de 7% et même plus de 9% pour Marlboro. En revanche, les livraisons unitaires dans le tabac chauffé ont grimpé de 30%. Le groupe table pour 2021 sur un bpa ajusté allant de 5,95 à 6,05$.

Procter & Gamble (+0,7%) a dépassé les attentes au premier trimestre et va relever ses prix sur certains produits. Le bénéfice net trimestriel est ressorti à 3,27 milliards de dollars soit 1,26$ par titre, contre 2,92 milliards de dollars un an avant. Les ventes ont totalisé 18,1 milliards de dollars, contre 17,2 milliards un an avant. Le consensus FactSet était de 1,19$ de bénéfice par titre pour 17,96 milliards de recettes. Le groupe aux marques Gillette, Oral-B ou Tide prévoit toujours, pour l'exercice 2021, un bénéfice ajusté par action en croissance de 8% à 10%. Le groupe a commencé à relever les prix sur certains produits pour bébé, produits de soins féminins ou produits pour l'incontinence.

Travelers (+0,7%), l'assureur américain, a publié un bénéfice du premier trimestre supérieur aux attentes, l'augmentation des retours sur investissements ayant permis d'amortir l'impact de la vague de froid qui a frappé plusieurs Etats américains en février. Pour le premier trimestre 2021, le bénéfice net dilué par action a augmenté de 23% à 2,87$. Le bénéfice ajusté dilué par action s'est amélioré de 4% à 2,73$. Le retour sur capitaux propres a été de 10,2% (11,1% sur une base ajustée). Le conseil d'administration a déclaré une augmentation de 4% du dividende trimestriel régulier à 88 cents par action en cash et autorisé pour 5 milliards de dollars de rachats d'actions additionnels. Le bénéfice net trimestriel a été de 733 millions et le bénéfice ajusté de 699 millions.

Tesla (+0,4%) fait les gros titres depuis hier, alors qu'une voiture électrique du groupe apparemment sans conducteur s'est crashée contre un arbre samedi soir au Texas, tuant ses deux passagers. La police texane va demander au groupe californien les données du crash fatal, a indiqué un officier senior à Reuters. Elon Musk, le CEO de Tesla, a affirmé pour sa part que les vérifications de la compagnie montraient que l'Autopilot, système d'assistance à la conduite du constructeur, n'était pas enclenché. Des témoignages montreraient qu'aucun conducteur n'était au volant de la voiture, une berline Model S de Tesla, lors de l'accident. Le crash est selon Reuters le 28ème accident impliquant une Tesla, faisant l'objet d'une investigation de la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), régulateur américain de la sécurité des véhicules. L'accident ferait aussi l'objet d'une enquête du National Transportation Safety Board (NTSB).

Apple (-1,6%) tient ce jour sa "keynote" baptisée 'Spring Loaded' au siège du groupe, à Cupertino. Selon la rumeur insistante, le groupe à la pomme en profiterait pour dévoiler notamment de nouvelles tablettes utilisant des affichages MiniLED au meilleur contraste et des processeurs plus rapides. Un nouvel iPad Pro 12,9 pouces pourrait ainsi être au programme selon Bloomberg. Néanmoins, l'agence rapporte également que les fournisseurs d'Apple auraient du mal à produire l'appareil en question en quantité suffisante. Le nouvel iPad Pro serait proposé en deux tailles, mais seule la grande version disposerait de l'affichage amélioré. Bloomberg croit aussi savoir qu'Apple considèrerait une Apple TV combinée à une enceinte HomePod. L'appareil de streaming permettrait alors de disposer d'une enceinte et d'une caméra pour visioconférence. D'autres sources évoquent aussi un possible iPad mini modernisé ou des AirPod '3', ainsi que des AirTag capables de géolocaliser précisément des appareils...

Abbott (-3%), acteur américain des tests médicaux, consolide à Wall Street malgré un triplement de ses profits trimestriels. Sur la période, les ventes des tests covid du groupe ont représenté un cinquième de l'activité. Abbott a dégagé un bénéfice de 1,8 milliard de dollars soit 1$ par titre, contre 544 millions de dollars un an avant. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,32$, contre 1,27$ de consensus FactSet. Les ventes ont été de 10,4 milliards, contre 7,7 milliards un an auparavant et 10,7 milliards de consensus. Pour 2021, Abbott table sur un bpa ajusté de 5$.

Lockheed Martin (-1,5%), le contractant américain de défense, a rehaussé ses prévisions financières. Sur le premier trimestre, le groupe a réalisé un bénéfice net de 1,8 milliard de dollars, contre 1,7 milliard un an avant. Le bpa ajusté a été de 6,56$, contre un consensus FactSet de 6,31$. Les ventes se sont améliorées de 4% à 16,26 milliards de dollars, contre 16,33 milliards de consensus. Le bpa annuel est désormais anticipé entre 26,4 et 26,7$, ce qui dépasserait le consensus.

Boeing (-4,6%). Dubai Aerospace Enterprise va acquérir 15 B737 MAX. La commande du loueur d'avions apparaîtra dans le carnet de l'avionneur une fois finalisée. Cette nouvelle commande, évaluée à 1,8 milliard de dollars au prix catalogue, est le premier achat direct de 737 MAX par DAE auprès de Boeing.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/05/2021

Le cours du baril de pétrole brut léger américain WTI a gagné plus de 1% mercredi, terminant au-dessus de 66$ pour la 1e fois depuis environ deux mois, après un rapport de l'AIE plutôt optimiste…

Publié le 12/05/2021

L'activité des 9 premiers mois de l'exercice 2020/21 (période du 1er juillet au 31 mars) pour OL Groupe a été fortement impactée par les effets...

Publié le 12/05/2021

Gour Medical, société spécialisée dans le développement et la commercialisation de solutions vétérinaires innovantes pour les animaux de compagnie,...

Publié le 12/05/2021

La société EMS Finance confirme la détention de 49,51% du capital de Cofidur SA...

Publié le 12/05/2021

Carmat, concepteur et développeur du coeur artificiel total le plus avancé au monde, visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne