Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 523.44 PTS
+0.52 %
6 515.0
+0.39 %
SBF 120 PTS
5 051.38
+0.61 %
DAX PTS
13 700.93
+1.23 %
Dow Jones PTS
33 282.24
+1.55 %
13 338.02
+2.54 %
1.032
+1.03 %

Wall Street : l'optimisme confirme son retour

| Boursier | 644 | Aucun vote sur cette news

Au lendemain de la publication des "minutes" de la Fed...

Wall Street : l'optimisme confirme son retour
Credits Reuters

La bourse de New York est bien orientée jeudi, au lendemain de la publication des "minutes" de la Fed, qui ont laissé espérer aux investisseurs la possibilité d'une hausse moins brutale des taux d'intérêt face au risque d'une récession. La tendance est également soutenue par la perspective de mesures de relance en Chine. Les fabricants de puces sont recherchés dans le sillage des solides résultats du groupe sud-coréen Samsung, à l'image d'Intel, Nvidia et Qualcomm.

A trois heures de la clôture de Wall Street, le Dow Jones avance de 0,79% à 31.283 points, le Standard & Poor's 500 de 1,19% à 3.891 points. Pour le Nasdaq, c'est une hausse de 1,98% à 11.587 points.

Le rebond se poursuit également en Europe. À Paris, le CAC 40 a fini sur un gain de 1,6% à 6.006 points. Le Footsie britannique a avancé de 1,3% et le Dax allemand de 1,9%.

La Fed un peu moins "hawkish" ?

Alors que Wall Street a chuté au premier semestre en raison des craintes d'une accélération de la remontée du coût du crédit pouvant déboucher sur une récession, les "minutes" de la Fed ont montré mercredi que certains responsables de la banque centrale américaine ont pris conscience que les hausses de taux d'intérêt pourraient avoir un impact "plus important que prévu" sur la croissance économique.

Les chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis seront publiés mercredi prochain et, en attendant le rapport sur l'emploi prévu vendredi, les inscriptions hebdomadaires au chômage publiées ce jeudi ont montré une augmentation plus forte que prévu la semaine dernière, à 235.000.

Le pétrole remonte, le dollar se stabilise

Le marché pétrolier, qui vient de subir une grosse dégringolade, est à nouveau soutenu par les tensions sur l'offre qui l'emportent sur les craintes d'une baisse de la demande. Le baril de Brent gagne 5,37% à 106,1 dollars et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 5,75% à 104,2 dollars.

Sur le marché des changes, le dollar, qui a touché cette semaine un pic depuis fin 2002 face à un panier de devises de référence, est quasiment stable dans l'attente du rapport mensuel sur l'emploi de vendredi.

L'euro, à un creux de 20 ans face au dollar, se rapproche un peu plus de la parité avec le billet vert, perdant 0,17% à 1,0164 dollar, en raison des inquiétudes sur la croissance dans la zone euro. Les analystes estiment en outre que la BCE n'a que des solutions coûteuses contre la faiblesse de la devise européenne.

Mesures de relance en Chine ?

La Chine alimente quelques espoirs, puisque Pékin envisagerait d'autoriser les gouvernements locaux à émettre pour 220 milliards de dollars d'obligations spéciales au deuxième semestre, afin d'accélérer les investissements en infrastructures. La Chine a aussi annoncé une série de mesures pour stimuler la demande automobile. En revanche, les nouvelles restent très mitigées sur le front épidémique, avec des infections quotidiennes en vive hausse à Shanghai, au plus haut depuis fin mai, et une obligation vaccinale émise par Pékin.

Les "stats" du jour

Les inscriptions au chômage ont légèrement progressé la semaine passée aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 2 juillet, que les inscriptions au chômage ont atteint un niveau de 235.000, en hausse de 4.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 230.000. La moyenne à quatre semaines s'établit à 232.500, en progression de 750. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 25 juin atteint 1,375 million, en augmentation de 51.000 sur sept jours (1,328 million de consensus).

Le déficit commercial des biens et services aux Etats-Unis pour le mois de mai 2022 s'est établi à 85,5 milliards de dollars selon le rapport du jour, très proche du consensus de place, après un déficit de 86,7 milliards de dollars, en lecture révisée, pour le mois d'avril.

D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques de brut, hors réserve stratégique, ont bondi de 8,8 millions de barils lors de la semaine close le 1e juillet à 423,8 mb. Le consensus tablait sur une baisse de 1 mb. Les stocks d'essence ont eux reculé de 2,5 millions de barils (-0,5 mb de consensus), et ceux de produits distillés ont baissé de 1,3 million de barils (+1,1 mb de consensus).

Les valeurs

Les fabricants de puces sont recherchés dans le sillage des solides résultats du groupe sud-coréen Samsung : Intel gagne 3%, Nvidia monte de 4,3% et Qualcomm de 5,6%.

GameStop bondit de 12% à Wall Street, alors que l'ex-star de la glorieuse période des 'meme stocks' vient de faire état de plans de division par quatre de son action. Le "split" à quatre contre un est donc très positivement perçu par les opérateurs, qui apprécient de type d'opération permettant de renforcer la liquidité et l'accessibilité du titre. Concrètement, les actionnaires sur les registres à la clôture de la séance du 18 juillet, recevront trois titres additionnels pour chaque action détenue, sous forme d'un dividende en actions. Cette décision du conseil d'administration permettra d'accroître la liquidité de la valeur. Le dividende en actions sera distribué après la clôture du 21 juillet. Le titre cotera "ajusté du split" le 22 juillet.

Helen of Troy, la chaîne américaine qui commercialise des articles ménagers, produits de santé et d'intérieur, dévisse de 8,9% à Wall Street suite à un avertissement douloureux sur les résultats. La société de produits de consommation, dont les marques incluent Hydro Flask, Vicks ou Braun, a annoncé pourtant des résultats du premier trimestre fiscal dépassant les attentes, mais a abaissé par ailleurs ses perspectives pour l'année entière, citant un changement dans les habitudes d'achat des consommateurs dans un contexte de hausse de l'inflation. Le bénéfice net trimestriel est tombé à 24,6 millions de dollars, ou 1,02$ par action, contre 57 millions de dollars, ou 2,31$ par action, il y a un an. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action de 2,41$ a dépassé largement le consensus FactSet, qui était de 2$. Le groupe ampute néanmoins ses estimations annuelles de bénéfice par action de plus de 20%, constatant les changements macroéconomiques. Sur l'exercice décalé 2023, les ventes sont attendues entre 2,15 et 2,2 milliards de dollars, pour un bpa dilué ajusté allant de 9,85 à 10,35$.

Merck (-0,2) serait en pourparlers avancés pour acquérir Seagen (+2,1%) à un prix supérieur à 200$ par action, croit savoir le Wall Street Journal, qui était déjà à l'origine des premières rumeurs sur le sujet. Des personnes proches du dossier ont indiqué ainsi au WSJ que Merck cherchait à finaliser l'acquisition dans les prochaines semaines, soit au moment de l'annonce des résultats du deuxième trimestre de la société, soit avant celle-ci, le 28 juillet. Le géant pharmaceutique américain Merck étudie depuis un certain temps déjà le rachat de la firme biotechnologique. Seagen pèse actuellement 32,2 milliards de dollars à Wall Street, contre 235,5 milliards de dollars pour Merck & Co. Le WSJ précisait le mois dernier que d'autres prétendants évaluaient aussi le dossier Seagen. Concernant un éventuel deal Merck, le journal ajoutait alors que des difficultés pourraient être rencontrées face aux régulateurs...

Apple (+2,1%) reste sous surveillance ce jeudi. Selon Bloomberg, le groupe californien à la pomme envisage de lancer une montre intelligente plus grande destinée spécifiquement aux sports extrêmes.

Virgin Galactic (+11,5%) progresse à Wall Street. Le groupe de tourisme spatial a annoncé un accord avec le géant aéronautique Boeing, ou du moins une filiale de celui-ci (Aurora Flight Sciences), afin de construire de nouveaux appareils 'motherships'.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 10/08/2022

Wall Street s'apprête à ouvrir en assez nette progression, la publication des chiffres de l'inflation en juillet semblant montrer que la hausse des...

Publié le 10/08/2022

La Bourse de New York a fini en baisse, plombée par le secteur des semi-conducteurs et la tech, dans un contexte d'attentisme avant la publication de données sur l'inflation aux Etats-Unis qui…

Publié le 09/08/2022

La cote américaine a corrigé mardi, en attendant prudemment les chiffres de l'inflation US qui seront connus mercredi...

Publié le 09/08/2022

La cote américaine corrige ce mardi, attendant prudemment les chiffres de l'inflation US qui seront connus demain...

Publié le 09/08/2022

La cote américaine affiche peu d'évolution avant bourse ce mardi, attendant prudemment les chiffres de l'inflation US qui seront connus demain...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/08/2022

Bic, fabricant d'articles de papeterie, briquets et rasoirs, annonce avoir signé un accord en vue de l'acquisition de la totalité du capital d'AMI (Advanced Magnetic Interaction), une petite…

Publié le 10/08/2022

Voltalia, acteur international des énergies renouvelables, a annoncé le développement au Brésil des projets renouvelables de grande ampleur avec des complexes éoliens, solaires, hydroélectriques…

Publié le 10/08/2022

Le groupe SII, spécialiste des métiers de l’ingénieur, a dévoilé son chiffre d’affaires du premier trimestre de l’exercice 2022/2023 d'où ressort une hausse de 27,4%, à 238,5 millions…

Publié le 10/08/2022

Innelec MultimediaLe groupe leader de la distribution de produits multimédias annoncera son chiffre d'affaires du premier trimestre.   ValnevaLa société spécialisée dans les vaccins publiera…

Publié le 10/08/2022

Les cours du brut creusent leurs pertes après l'annonce d'une nette hausse des réserves de pétrole aux Etats-Unis la semaine passée...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne