5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Wall Street : l'humeur devrait rester défensive face aux risques accrus

| Boursier | 139 | Aucun vote sur cette news

Aléas climatiques et géopolitiques, approche d'une réunion de la Fed... Les investisseurs pourraient rester sur la défense cette semaine dans l'attente de nouveaux catalyseurs.

Wall Street : l'humeur devrait rester défensive face aux risques accrus
Credits Reuters

Les facteurs de risque qui ont fait ployer Wall Street la semaine dernière devraient continuer d'agir sur le moral des investisseurs dans les prochains jours. Les valeurs refuge telles que l'or, les obligations et le yen japonais pourraient encore en profiter. Du côté des actions, les gestionnaires de portefeuilles pourraient s'intéresser en priorité aux valeurs défensives telles que les télécoms et les services collectifs. Ces secteurs sont les moins soumis aux aléas conjoncturels et offrent en outre un rendement plus élevé que la moyenne du marché.

Vendredi, l'indice Dow Jones a fini presque inchangé (+0,06%) à 21.797 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,15% à 2.461 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a reculé de 0,59% à à 6.360 pts. Sur 5 séances, le Dow Jones a abandonné 0,85%, le S&P 500 a lâché 0,6% et le Nasdaq Composite a cédé 1,1%.

25 à 30 Mds$ de dégâts assurés après Harvey, mais avant Irma...

Les investisseurs craignent les effets négatifs de l'ouragan Irma, après les dégâts importants déjà infligés par la tempête Harvey... Le réassureur Munich Re a ainsi estimé dimanche que les dégâts assurés liés à Harvey s'élevaient entre 25 et 30 milliards de dollars au Texas et en Louisiane. Quant à l'ouragan Irma, qui s'est abattu dimanche sur la Floride, il est d'ores et déjà considéré comme un "événement majeur" pour les assureurs, selon Munich Re. Les économistes estiment que ces deux tempêtes vont influencer les indicateurs macro-économiques des Etats-Unis pendant plusieurs mois, les rendant difficiles à interpréter au niveau national, ce qui devrait décourager la Fed de relever ses taux avant 2018.

Par ailleurs, les tensions liées à la Corée du Nord restent élevées alors que la presse asiatique estime que Pyongyang prépare un nouveau test de missile balistique intercontinental, en violation avec les règles internationales. Enfin, malgré un accord conclu sur un relèvement temporaire du plafond de la dette des Etats-Unis, les marchés restent inquiets face au risque de querelles politiques à Washington, qui menacent les projets de réformes fiscale et réglementaire du président Donald Trump.

Une nouvelle hausse des taux de la Fed improbable avant 2018

L'ensemble de ces incertitudes pourraient décourager la Réserve fédérale de relever une nouvelle fois ses taux directeurs avant début 2018 au plus tôt. La Fed, qui tiendra sa prochaine réunion les 19 et 20 septembre prochains, ne paraît pas pressée d'agir à nouveau : dans son dernier Livre Beige publié le 6 septembre, elle a souligné que les pressions inflationnistes restaient faibles aux Etats-Unis. "Les prix ont augmenté de manière modeste globalement à travers le pays" entre juillet et septembre, a constaté la banque centrale américaine, ce qui ne plaide a priori pas en faveur d'une nouvelle hausse des taux à court terme... Les traders estiment que les chances d'un nouveau tour de vis monétaire avant la fin 2017 sont de 25% alors qu'elles étaient supérieures à 50% début juillet.

Ces anticipations se traduisent par une nette détente sur les taux d'intérêts observée la semaine dernière. Les obligations ont été recherchées (faisant mécaniquement baisser leur rendement), d'une part en tant que valeurs-refuge et d'autre part en raison des anticipations de plus en plus prudentes concernant la Fed. Le rendement de l'emprunt d'Etat (T-Bond) à 10 ans est ainsi retombé à 2,05% vendredi soir contre 2,16% une semaine plus tôt, ce qui ramène ce taux à son plus bas depuis novembre 2016.

Le dollar et les taux chutent, l'or, l'euro et le yen flambent

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a dégringolé de 1,6% la semaine dernière pour revenir à 91,30. L'euro a bondi de 1,5% à 1,2036$, soutenu par une réunion de la BCE à l'issue de laquelle son président, Mario Draghi a pourtant qualifié la vigueur de la devise européenne de "source d'inquiétude". Le yen japonais a bénéficié d'achats liés à la recherche de sécurité, terminant la semaine à 107,82 yens pour un dollar, en hausse de 1,6% sur 5 séances...

Valeur-refuge par excellence, l'or a fini la semaine à 1.351,80$ l'once (+1,5% sur 5 séances), retrouvant son plus haut niveau depuis 13 mois pour le contrat à terme de décembre sur le Comex. Quant au pétrole, il a replongé vendredi après plusieurs séances de rebond : le baril de brut américain WTI a abandonné 3,28% à 47,48$ le baril, tandis que le Brent de Mer du Nord a cédé 1,23% à 53,82$. Le WTI est parvenu néanmoins à légèrement progresser sur la semaine (+0,4%).

Les cours du pétrole sont perturbés ces derniers temps par les intempéries. D'une part, la tempête tropicale Harvey a fait 60 morts au Texas et en Louisiane, avec des dégâts estimés à 180 Mds$, notamment dans les infrastructures pétrolières. Harvey a notamment entraîné la fermeture d'un quart des raffineries américaines et une baisse de 8% de la production pétrolière aux Etats-Unis, faisant monter les cours de l'or noir en début de semaine. En revanche, l'ouragan Irma, attendu ce week-end en Floride pourrait de son côté réduire la demande pétrolière en cas de gros dégâts.

Un PER de seulement 12,9 pour le secteur des télécoms à New York

Sur les marchés d'actions, le contexte devrait rester défavorable aux valeurs financières : les banques sont aux prises avec les conséquences de taux d'intérêts moins élevés qu'attendus, tandis que les assureurs et réassureurs risquent d'être plombés par les coûts liés aux ouragans.

Les investisseurs pourraient en revanche se tourner vers les secteurs défensifs, à commencer par les télécoms, qui offrent des dividendes correspondant à un rendement moyen de 5,2%. Quant aux services collectifs, ils offrent un rendement de 3,4%, lui aussi plus avantageux que celui de l'ensemble de l'indice large S&P 500 (2,5%).

Depuis le début de l'année, les "utilities" ont progressé de 12% à Wall Street, alors que les télécoms ont chuté de plus de 14%, affichant la plus mauvaise performance des grands indices sectoriels du S&P. Après cette sous-performance, le PER des télécoms est retombé 12,9, nettement inférieur à celui de 17,6 du S&P 500. Les "utilities" sont en revanche déjà fortement valorisées avec un PER de 18,4 fois les bénéfices attendus.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS