En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 690.78 PTS
+0.56 %
5 654.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 485.48
+0.47 %
DAX PTS
12 468.01
+0.08 %
Dowjones PTS
26 935.07
-0.59 %
7 823.55
-0.99 %
1.102
+0.01 %

Wall Street : l'escalade entre Pékin et Washington plombe les marchés

| Boursier | 180 | Aucun vote sur cette news

Les marchés affichent une forte baisse vendredi soir à New York, avec un nouvel épisode de taille dans le bras de fer commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine.

Wall Street : l'escalade entre Pékin et Washington plombe les marchés
Credits Reuters

Les marchés affichent une forte baisse vendredi soir à New York, avec un nouvel épisode de taille dans le bras de fer commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine. Pékin a annoncé de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars (68 milliards d'euros) de produits américains, ce qui ravive les craintes liées aux tensions commerciales. Mais c'est surtout la réaction du président américain qui a fait chavirer les marchés. Donald Trump a appelé les entreprises américaines à cesser leurs activités en Chine, faisant encore monter la pression d'un cran entre les deux parties.

Dans ce contexte très tendu, le discours de Jerome Powell, qui devait pourtant constituer le point d'orgue de la semaine, est complètement passé au second plan, malgré l'assurance que la Fed agirait de manière "appropriée" face aux risques pour l'économie mondiale.

A trois heures de la clôture, le Dow Jones perd 1,83% à 25.897 points, et le S&P 500, plus large, lâche 1,85% à 2.881 points. Le Nasdaq chute de 2,21% à 7.863 points.

Sur le marché des changes ce soir, l'euro se traite à 1,1138$ (+0,55%), alors que l'indice dollar perd 0,45% à 97,62 points.

Du côté des matières premières, le baril de brut WTI plonge de 3,6% sur le Nymex à 53,38$, alors que le Brent de la mer du Nord cède 2,3% environ à 58,57$. Les annonces de la Chine plombent en effet les cours.

Un cran plus haut dans la guerre commerciale

La bataille commerciale sino-américaine vient donc de connaître un nouvel épisode : Pékin prévoit d'imposer des droits de rétorsion sur 75 milliards de dollars de biens américains et de remettre en place des droits de 25% sur les importations de voitures américaines à partir du 15 décembre. "La décision de la Chine de mettre en oeuvre des droits de douane supplémentaires a été rendue nécessaire par l'unilatéralisme et le protectionnisme des Etats-Unis", a expliqué le ministère chinois des Finances.

La réaction de Donald Trump ne s'est pas fait attendre, et a enfoncé les marchés financiers dans le rouge. Le président américain a annoncé qu'il préparait de nouvelles représailles contre Pékin et a "ordonné" aux entreprises américaines d'étudier la fermeture de leurs activités chinoises.

"Nos formidables entreprises américaines ont pour ordre de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, y compris en ramenant vos entreprises à la maison et en fabriquant vos produits aux USA", a-t-il écrit sur le réseau social Twitter. "Nous n'avons pas besoin de la Chine et franchement, nous nous portons beaucoup mieux sans elle."

Le président américain ne peut légalement pas obliger des entreprises américaines à quitter immédiatement la Chine et il n'a donné aucune précision sur la manière dont il entendait procéder pour y parvenir.

Powell se veut rassurant

Le rendez-vous était pourtant très attendu, mais a été évincé par l'escalade de tensions entre Washington et Pékin. Les investisseurs ont suivi le discours prononcé par Jerome Powell au symposium économique de Jackson Hole. Le président de la Fed a promis que la banque centrale agirait de manière "appropriée" mais n'a pas donné d'indices clairs sur la trajectoire des taux d'intérêt au cours des prochains mois.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, il est désormais assuré que la Fed procède à une nouvelle baisse des taux, qui devrait être d'un quart de point (99,6% de probabilité). La Banque réduirait alors la fourchette à 1,75-2% le 18 septembre à l'issue de sa réunion. Avant les dernières nouvelles de Chine, l'outil FedWatch donnait ce jour une probabilité de 11% à un statu quo. Cette hypothèse est maintenant exclue, alors que celle d'une baisse d'un demi-point fait son apparition (0,4% de chances...).

La réaction de Donald Trump à l'intervention de Jerome Powell a été plutôt franche et immédiate. "Comme d'habitude, la Fed n'a RIEN fait! Il est incroyable qu'ils puissent 'parler' sans savoir ou demander ce que je fais, ce qui sera annoncé rapidement. Nous avons un dollar très fort et une Fed très faible. Je travaillerai 'brillamment' avec les deux, et les États-Unis s'en porteront très bien. Ma seule question est, qui est notre plus grand ennemi, Jay Powell (ndlr : submergé par l'émotion, Trump avait retiré un 'l' à Powell avant de corriger son tweet !) ou le Président Xi?"

Les valeurs

Foot Locker (-17,4%) a annoncé des chiffres peu reluisants. Le spécialiste américain de la distribution de chaussures et accessoires de sport vient de publier pour son second trimestre un bénéfice net de 60 millions de dollars soit 55 cents par titre, contre 88 millions de dollars et 75 cents par action un an plus tôt.

Salesforce.com (+2,8%). Le géant des logiciels CRM, a publié des comptes solides et s'est permis par ailleurs de relever ses estimations annuelles de revenus, aidé par la croissance externe. Pour le second trimestre, le groupe de Marc Benioff a réalisé un bénéfice net de 91 millions de dollars soit 11 cents par titre, contre 299 millions de dollars et 39 cents par action un an avant.

HP Inc (-6,7%) a annoncé des trimestriels sans grand relief ainsi qu'un changement de CEO. Le groupe se sépare donc de son directeur général Dion Weisler après quatre ans. Ce dernier quitte le groupe à 52 ans, évoquant une question familiale de santé. Enrique Lores, 53 ans, vétéran du groupe affichant une trentaine d'années de bons et loyaux services, et dirigeant actuellement les activités d'imagerie, imprimantes et solutions, prendra sa succession aux fonctions de CEO le 1er novembre. Le groupe californien de Palo Alto a annoncé par ailleurs hier soir, pour son troisième trimestre fiscal clos fin juillet 2019, des revenus de 14,6 milliards de dollars, pratiquement stables en glissement annuel et légèrement inférieurs au consensus, pour un bénéfice ajusté par action de 58 cents quant à lui supérieur aux attentes. Pour le quatrième trimestre, le bénéfice par titre est estimé entre 55 et 59 cents, contre 58 cents de consensus.

Hasbro (-7,4%). Le géant américain du jouet est sur le point d'acquérir le Britannique Entertainment One (eOne) pour un montant voisin de quatre milliards de dollars. L'Américain récupérerait ainsi des marques telles que Peppa Pig ou Pyjamasques. Hasbro payerait 5,6 livres par titre eOne, une prime de 26% sur les cours d'hier. L'opération serait financée par trésorerie et endettement.

Intuit (+6%) a publié hier soir une perte trimestrielle moins lourde que prévu et un chiffre d'affaires meilleur qu'attendu. Le concepteur de logiciels d'entreprises a perdu 153 millions de dollars et 17 cents par titre sur le trimestre clos, contre 200 millions de dollars un an avant. La perte ajustée par action a représenté 9 cents. Les revenus ont grimpé de 15% à 994 millions de dollars.

Gap (stable) a annoncé des ventes à comparable en retrait de 4% et inférieures aux attentes sur le trimestre clos, du fait surtout de la faiblesse de l'enseigne Old Navy. Le groupe de San Francisco a affiché sur le trimestre clos un bénéfice net de 168 millions de dollars et 44 cents par action, contre 297 millions de dollars un an avant. Les ventes se sont tassées à 4,01 milliards de dollars, contre 4,09 milliards de dollars un an plus tôt.

Tesla (-4%) serait en discussions avec la firme sud-coréenne LG Chem en vue de la fourniture de batteries destinées à l'équipement de véhicules électriques fabriqués dans son usine de Shanghai, croit savoir une source de l'agence Reuters.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

Ipsen présentera de nouvelles données dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l'International Liver Cancer Association (ILCA 2019)...

Publié le 20/09/2019

Advicenne, une société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour maladies orphelines,...

Publié le 20/09/2019

Au 1er semestre 2019, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2...

Publié le 20/09/2019

Les Nouveaux Constructeurs communique aujourd'hui ses résultats du 1er semestre 2019...

Publié le 20/09/2019

Advicenne a annoncé l'acceptation de huit posters portant sur son produit phare pour la présentation lors des conférences internationales de référence dans le domaine de la néphrologie au cours…