Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 638.46 PTS
-0.95 %
6 629.00
-0.95 %
SBF 120 PTS
5 202.01
-0.87 %
DAX PTS
15 531.75
-0.72 %
Dow Jones PTS
34 798.00
+0.1 %
15 329.68
+0.09 %
1.172
+0. %

Wall Street : incertitude après les records

| Boursier | 431 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine hésite ce mardi, mais reste toujours très proche des sommets...

Wall Street : incertitude après les records
Credits Reuters

La cote américaine hésite ce mardi, mais reste toujours très proche des sommets. Le DJIA prend 0,4% à 35.244 pts et le S&P 500 s'affiche en hausse de 0,12% à 4.437 pts. Le Nasdaq fléchit de 0,37% à 14.805 pts. Le baril de brut WTI reprend 3,2% à 68,6$, alors que le Brent de la mer du Nord avance de 2,7% à 70,9$. L'once d'or se stabilise à 1.725$. L'indice dollar progresse de 0,1% face à un panier de devises de référence. Le Bitcoin recule de 0,4% sur 24 heures vers les 45.400$.

Les marchés demeurent prudemment optimistes, malgré la forte propagation du variant Delta et la perspective d'un léger allègement du soutien monétaire de la Fed d'ici quelques mois. Les opérateurs attendent un renfort budgétaire avec le plan américain d'infrastructures.

L'actualité économique est relativement réduite à Wall Street en ce début de semaine. Les chiffres préliminaires de la productivité non-agricole américaine pour le second trimestre 2021 ont déçu. Ainsi, la productivité n'a progressé qu'au rythme de 2,3% sur la période, alors que le consensus FactSet était de 3,4%. Le rythme du trimestre antérieur a été revu à +4,3%, contre +5,4% auparavant. Les coûts unitaires du travail pour le second trimestre ont progressé au rythme de 1%, contre +0,9% de consensus et -2,8% pour la lecture révisée du trimestre antérieur.

Les indices ZEW européens du sentiment économique pour le mois d'août publiés ce matin ont aussi chagriné les investisseurs. L'indicateur allemand est ressorti à 40,4, contre un consensus de marché de 57 selon FactSet et un niveau de 63,3 un mois avant. L'indice de la situation actuelle a été de 29,3, contre 30 de consensus. L'indicateur de la zone euro a quant à lui chuté à 42,7, contre 55 de consensus et 61,2 un mois plus tôt.

L'indice américain des prix à la consommation du mois de juillet sera révélé à 14h30 demain mercredi (consensus +0,5% en comparaison du mois antérieur, +0,4% hors alimentaire et énergie - soit +5,5% et +4,3%, respectivement, en glissement annuel). L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois d'août sera communiqué à 16 heures (2,8% en juillet). Le rapport hebdomadaire du Département à l'Energie sur les stocks pétroliers domestiques pour la semaine close au 6 août sera publié à 16h30. Le Département au Trésor annoncera à 20 heures le déficit budgétaire de juillet (consensus 255 milliards). Raphael Bostic et Esther George seront aussi suivis mercredi.

Jeudi, les inscriptions au chômage pour la semaine close au 7 août seront annoncées à 14h30 (consensus 378.000). L'indice des prix à la production (demande finale) pour le mois de juillet sera révélé à la même heure (consensus +0,6% pour le PPI, +0,5% hors alimentaire et énergie ; +7,3% et +5,6% en comparaison de l'an dernier).

Les prix à l'import et à l'export du mois de juillet seront connus à 14h30 vendredi (consensus +0,6% pour l'import et +0,8% pour l'export, soit +10,7% et +16,6% en comparaison de l'an dernier). Enfin, l'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains pour le mois d'août, mesuré par l'Université du Michigan, sera communiqué à 16 heures (consensus 81,4).

Du côté des résultats cette fois, Coinbase ou McAfee comptent parmi les publications du jour à Wall Street, en cette fin de saison des trimestriels.

Le Dow Jones cédait 0,3% hier soir à 35.102 pts, alors que l'indice large S&P 500 rendait 0,09% à 0,09%. Les deux indicateurs avaient terminé vendredi sur des records. Le Nasdaq grappillait 0,16% hier soir. En Asie ce matin, Tokyo progressait de 0,21%, Shanghai de 0,41% et Hong Kong de 0,82%.

Les législateurs américains doivent voter ce mardi sur le plan de 1.000 milliards de dollars environ d'infrastructures lancé par l'administration Biden, avant d'initier des discussions sur un plan de 3.500 milliards nettement plus social et diversifié. Le leader de la majorité démocrate du Sénat, Chuck Schumer, a annoncé qu'un vote aurait lieu ce jour après la clôture des débats sur le projet de loi d'infrastructures. Le Sénat doit se prononcer ensuite sur l'ouverture des débats sur le plan budgétaire de 3.500 milliards. Le projet de loi d'infrastructures, de plus de 2.700 pages, prévoit 550 milliards alloués à la modernisation du réseau routier, des ponts, des voies ferrées ou encore des réseaux internet.

Le plan de 3.500 milliards prévoit quant à lui de nouveaux crédits de santé, des aides fiscales pour l'industrie, un allègement des frais de scolarité ou des mesures permettant la régularisation de millions de travailleurs immigrés. Un vote de principe ouvrirait des débats détaillés. Le plan d'infrastrutures affiche des soutiens dans l'opposition, mais les Républicains devraient en revanche s'opposer au package massif de 3.500 milliards 'd'infrastructure sociale'... Notons que la question du plafond de la dette, qui préoccupe tant Janet Yellen, a été laissée à l'écart de ces plans budgétaires démocrates.

Du côté de la Fed, Eric Rosengren, qui dirige l'antenne de Boston, estime que la banque centrale devrait annoncer en septembre le début du 'tapering', réduction des achats d'actifs obligataires de la Fed, attendu pour l'automne. Raphael Bostic, président de la Fed d'Atlanta, pense que les conditions du tapering seront réunies après un ou deux bons rapports supplémentaires sur l'emploi, comparables à celui de juillet. Il voit une hausse des taux fin 2022 si l'économie continue à s'améliorer.

Concernant la pandémie, le nombre de cas quotidiens du nouveau coronavirus aux Etats-Unis a atteint un plus haut de six mois autour des 100.000. Le Dr. Scott Gottlieb, ancien dirigeant de la FDA, juge sur CNBC que la flambée du variant Delta pourrait toutefois constituer la vague ultime de l'épidémie aux USA. Il reconnaît la nature très contagieuse du Delta, mais juge justement que couplée à des taux de vaccination accrus, cette contagiosité pourrait permettre d'atteindre une exposition si large de la population qu'elle stopperait sa circulation au niveau actuel.

Les valeurs

AMC (+3%) bondit encore à Wall Street ce mardi, au lendemain de sa publication financière trimestrielle. La chaîne américaine de cinémas, qui est devenue un 'meme stock' très apprécié depuis le phénomène des WallStreetBets, a annoncé pour son second trimestre une perte ajustée par action de 71 cents à comparer à un consensus de -91 cents. La perte est fortement réduite, puisqu'elle se situait à 5,44$ par action sur la période comparable de l'an dernier. Les revenus se sont redressés à 445 millions de dollars sur le trimestre clos fin juin, dépassant de 20% environ le consensus, contre 19 millions de dollars un an avant. Le groupe a bénéficié de la sortie de certains blockbusters (le nouveau 'fast & furious' et 'Godzilla vs Kong' notamment), ainsi, bien évidemment, que de la réouverture de pratiquement toutes les salles durant le trimestre. Le déficit net est ramené à 344 millions de dollars sur le trimestre écoulé, contre 561 millions un an plus tôt.

AMC Entertainment pourrait par ailleurs accepter le Bitcoin comme mode de paiement pour les places de cinéma et les stands de restauration aux États-Unis d'ici à la fin de l'année, estime le directeur général du groupe, Adam Aron. Selon lui, la chaîne sera alors technologiquement équipée pour commencer à accepter la principale cryptomonnaie. Le CEO qualifie le trimestre de 'transformationnel'. AMC affiche en fin de trimestre une liquidité de 2 milliards de dollars, le groupe ayant profité de la flambée du cours de bourse pour lever des fonds de manière opportuniste.

McDonald's (stable) fait face à une investigation antitrust en Italie à propos de ses accords de franchises suite à plusieurs plaintes, croit savoir Reuters. Citant un document de l'autorité antitrust italienne, l'agence explique que la décision d'ouvrir l'enquête est intervenue du fait de l'apparente relation de dépendance économique entre le géant de la restauration rapide et ses franchisés, certaines clauses des accords constituant possiblement un abus de dépendance économique. McDonald's, s'il était déclaré coupable, pourrait être condamné à une amende allant jusqu'à 10% du chiffre d'affaires.

Kansas City Southern (+7%). Canadien Pacific Railway envisagerait, selon les sources du bien renseigné Wall Street Journal, de rehausser le montant de son offre d'acquisition sur Kansas City Southern. Le prix ajusté pourrait atteindre 27 milliards de dollars pour le groupe ferroviaire américain, croit savoir le WSJ.

Fisker, le constructeur américain de véhicules électriques, grimpe de 19% à Wall Street, alors que l'analyste Adam Jonas de Morgan Stanley vient de reprendre son suivi du dossier à 'surpondérer' avec un objectif de cours de 40$. Le cours-cible matérialise un potentiel de près de 170% sur les cours actuels. Dans un scénario optimiste (bull case), l'analyste perçoit même un potentiel à 90% sur le titre. Le courtier souligne la stratégie de Fisker concentrée sur le design et l'ingénierie, ainsi que sur la supply chain.

Sysco (+6%), le groupe américain de distribution alimentaire, vient de réviser en hausse ses estimations pour l'exercice 2022, en marge de sa publication de résultats du quatrième trimestre fiscal 2021. Sur le trimestre clos, la marge brute a flambé de 86% à 2,9 milliards de dollars, alors que le bénéfice opérationnel a triplé à 570 millions. Le bénéfice ajusté par action a été de 71 cents, contre une perte de 29 cents un an avant. Sur l'exercice clos, les ventes ont reculé de 3% à 51,3 Mds$, alors que le bpa ajusté a été de 1,44$. Pour 2022, le groupe envisage un bpa allant de 3,33 à 3,53$ par titre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2021

Voluntis annonce ses résultats du 1er semestre 2021 marqués par un recul des facturations commerciales à 1,5 million d'euros et du chiffre d'affaires...

Publié le 24/09/2021

Selon Plastic Omnium, l'accélération de la crise des semi-conducteurs se traduit désormais par une forte révision de la production automobile mondiale...

Publié le 24/09/2021

AgroGeneration et European High Growth Opportunities Securitization Fund annoncent aujourd'hui être parvenus à un accord concernant le contrat...

Publié le 24/09/2021

Le Groupe Pharmagest a enregistré une progression de son Chiffre d'Affaires au 30 juin 2021 de 20,49% à 93,90 ME par rapport au 1er semestre 2020,...

Publié le 24/09/2021

Tronics, une société du Groupe TDK qui fabrique des produits MEMS sur-mesure et des capteurs inertiels standards pour applications industrielles,...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne