Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 701.98 PTS
+0.98 %
6 701.50
+1.12 %
SBF 120 PTS
5 247.64
+0.98 %
DAX PTS
15 643.97
+0.88 %
Dow Jones PTS
34 852.92
+1.74 %
15 338.08
+1.06 %
1.174
+0.45 %

Wall Street incertain, sous le choc du rapport sur l'emploi

| Boursier | 766 | 4 par 3 internautes

Wall Street peine à trouver sa direction avant bourse ce vendredi, proche de l'équilibre après un rapport sur l'emploi américain marqué par des...

Wall Street incertain, sous le choc du rapport sur l'emploi
Credits Reuters

Wall Street peine à trouver sa direction avant bourse ce vendredi, proche de l'équilibre après un rapport sur l'emploi américain marqué par des créations de postes très inférieures aux attentes. S&P 500, Dow Jones et Nasdaq sont quasiment inchangés. Le baril de brut WTI prend 0,5% sur le Nymex à 70,3$. L'once d'or gagne 0,8% à 1.827$. L'indice dollar recule de 0,1% face à un panier de devises de référence. Le bitcoin gagne 1,6% à 50.800$ environ. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond américain à 10 ans s'affiche à 1,32% et le 30 ans à 1,94%.

D'après le rapport du Département américain au Travail ce vendredi, les créations de postes non-agricoles aux États-Unis pour le mois d'août 2021 sont ressorties au nombre de 235.000, contre un consensus de marché de 750.000 ! Les créations d'emplois dans le privé s'établissent en effet très inférieures aux attentes, à 243.000, contre près de 700.000 de consensus. Le taux de chômage ressort pourtant en ligne avec le consensus de place, à 5,2%, contre 5,4% un mois avant. Les créations d'emplois manufacturiers sont ressorties au nombre de 37.000. Le taux de participation à la force de travail a été de 61,7%, contre 61,8% de consensus.

Les économistes de la place ont donc eu tort de négliger le rapport d'ADP de mercredi signalant déjà des créations d'emplois beaucoup plus limitées que prévu dans le secteur privé. Le rapport du jour est moins catastrophique qu'il n'y paraît d'un point de vue 'boursier', puisqu'il milite bien évidemment pour une politique monétaire accommodante. Les anticipations concernant le 'tapering', réduction des achats d'actifs obligataires de la Fed actuellement logés à 120 milliards de dollars mensuels, devraient reculer.

Notons également, selon le rapport du jour, que le salaire horaire moyen a grimpé deux fois plus que prévu quant à lui, en hausse de 0,6% par rapport au mois antérieur. Ce salaire horaire moyen augmente de 4,3% en comparaison de l'an dernier.

A ce stade de l'année, les créations mensuelles moyennes d'emplois ont été de 586.000. Pour le mois de juin, les créations ont été révisées en hausse à 962.000, contre 938.000. Pour juillet, la réévaluation est également positive, à 1.053.000 emplois (!), contre 943.000 précédemment mesuré. Cela représente une révision en hausse cumulée de 134.000 postes sur juin et juillet.

L'indice PMI composite final américain du mois d'août sera communiqué à 15h45 (consensus 55,4, 55,2 pour l'indicateur des services). L'ISM des services sera annoncé à 16 heures (consensus 62 pour le mois d'août).

Les indices PMI européens finaux d'août dans les services ont majoritairement déçu ce matin, avec un indice espagnol de 60,1, un indicateur italien de 58, un indice français de 56,3 et un indice allemand de 60,8. L'indice final européen s'établit à 59, inférieur aux attentes, comme l'indicateur britannique d'ailleurs qui s'établit à 55. Les ventes de détail européennes déçoivent aussi, en vif retrait de 2,3%. Aucun réconfort n'est à trouver du côté de l'économie chinoise, avec un indice Caixin des services en contraction à 46,7, contre 52 de consensus.

Les valeurs

Virgin Galactic cloué au sol ? L'Administration fédérale américaine de l'aviation en a décidé ainsi, alors que les régulateurs mènent une enquête sur un incident survenu lors du premier vol dans l'espace de Sir Richard Branson. La FAA étudie une déviation dans la descente du vol de juillet de 'Unity 22'. SpaceShipTwo avait alors dévié de son autorisation de contrôle du trafic aérien lors du retour à Spaceport America. Virgin Galactic ne pourra donc pas remettre SpaceShipTwo en vol avant que la FAA n'approuve le rapport final d'enquête. Virgin Galactic dit pour sa part étudier le problème, afin d'éviter qu'il ne se reproduise. La firme a reconnu que son véhicule spatial avait chuté sous l'altitude de l'espace aérien pendant une période courte, mais estime que le vol a été sûr et réussi, sans mettre en danger l'équipage de six personnes comprenant Branson.

Il y a deux mois, le vaisseau (Unity 22) avait volé dans l'espace avec à son bord le fondateur de Virgin Galactic, Richard Branson. Décollage, vol et atterrissage s'étaient déroulés apparemment sans encombre. Le milliardaire de 70 ans n'avait pas caché son enthousiasme, ému devant la réalisation de ce rêve d'enfant couronnant de succès 17 ans de travail et quelques phases délicates pour sa compagnie de commerce spatial Virgin Galactic. Branson avait volé avec cinq membres d'équipage à une altitude de 53 miles environ, plus de 80 kilomètres, au-dessus du désert du Nouveau-Mexique.

Broadcom a publié pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 6,96$, à comparer à un consensus de 6,88$ et un niveau de 5,4$ un an plus tôt. Les revenus du groupe ont totalisé 6,78 milliards de dollars sur ce trimestre clos au 1er août, marginalement supérieurs au consensus, contre 5,82 milliards un an avant. Le concepteur de 'puces' et logiciels voit par ailleurs une demande soutenue des télécoms et fournisseurs 'cloud'. Les revenus du quatrième trimestre fiscal sont attendus voisins de 7,35 milliards de dollars, contre environ 7,2 milliards de consensus.

Hock Tan, CEO du groupe, indique que la croissance de Broadcom, plus lente que celle de ses pairs, est 'voulue'. Alors que la demande en 'puces' flambe, la compagnie contrôle précisément quelles commandes honorer. L'idée serait de sacrifier certaines ventes maintenant pour éviter de créer une surabondance à l'avenir. "Nous pouvons montrer des chiffres plus importants, mais cela signifie que nous allons constituer un inventaire aux mauvais endroits", a déclaré Tan. L'entreprise applique une "discipline à l'approvisionnement" et se concentre sur les endroits où cela est vraiment nécessaire, a ajouté le CEO durant la conférence de présentation des résultats.

Hewlett Packard Enterprise a dépassé les attentes sur le trimestre clos. Le management demeure par ailleurs confiant concernant les perspectives du groupe, mais les questions d'approvisionnement en composants subsistent. Ainsi, la guidance sur le trimestre entamé ressort mitigée. Le bénéfice ajusté par action sur ce trimestre clos en octobre est anticipé entre 44 et 52 cents, contre 49 cents de consensus. Antonio Neri, le CEO du groupe de Houston, lutte pour obtenir assez de 'puces' pour répondre à la vive croissance des commandes. Il tente par ailleurs de convertir les clients HPE à des abonnements à de nouveaux services. Neri admet les soucis de supply chain, qui persisteront selon lui dans les prochains trimestres, et auxquels HPE a partiellement répondu en remontant ses prix.

Sur le trimestre clos fin juillet, les revenus se sont appréciés de 1,2% à 6,9 milliards de dollars, alors que le bpa ajusté a représenté 47 cents. Le consensus était de 42 cents de profit par action pour 6,93 milliards de revenus. Le bénéfice net consolidé a été de 392 millions de dollars et 29 cents par titre, contre 9 millions de dollars sur la période comparable de l'an dernier.

Amazon, le géant américain du e-commerce, entendrait lancer dès le mois d'octobre ses propres téléviseurs aux Etats-Unis, croit savoir Business Insider. Il s'agirait donc des premières TV vendues sous sa marque, sous Fire TV, ce qui permettrait au groupe de Jeff Bezos de bien mettre en avant l'offre de streaming d'Amazon Prime Video, composante essentielle de son écosystème récemment renforcée par l'ajout du catalogue de la MGM ou, en France, par le championnat de football. L'arrivée d'Amazon sur le marché des téléviseurs marque l'aboutissement d'environ deux ans de travaux, estime Business Insider. L'Américain collaborerait sur ce sujet avec le Chinois TCL, qui concevrait et fabriquerait le produit pour le compte d'Amazon. Ce dernier ajouterait donc sa marque et son software. Une conception interne ultérieure serait programmée.

Amazon adoptera une approche proactive pour supprimer davantage de contenus enfreignant ses politiques de service cloud, relate Reuters. Citant des sources proches du dossier, l'article rapporte qu'Amazon embauchera un petit groupe de personnes dans la division AWS au cours des prochains mois pour développer une expertise et travailler avec des chercheurs externes pour surveiller les menaces futures. AWS a déclaré qu'AWS Trust & Safety s'efforçait de protéger les clients, partenaires et internautes des mauvais acteurs tentant d'utiliser ses services à des fins abusives ou illégales. Quand AWS Trust & Safety est informé d'un comportement abusif ou illégal sur les services AWS, les équipes agissent rapidement pour enquêter et dialoguer avec les clients pour prendre les mesures appropriées...

Apple, le géant californien de Cupertino, préparerait la production de masse de son Apple Car pour 2024, indiquait plus tôt cette semaine le quotidien taïwanais DigiTimes, rapportant que la rumeur voudrait qu'Apple rende visite à des fournisseurs et constructeurs automobiles au Japon et en Corée du Sud. SK Group et LG Electronics étaient notamment nommés. StreetAccount note qu'il n'est pas évident de savoir si cette nouvelle rumeur diffère des rapports publiés au début de cette année, dont l'un suggérait que Kia pourrait commencer à fabriquer des voitures Apple en 2024.

Apple discuterait par ailleurs davantage avec les fournisseurs chinois de batteries au lithium, notamment BYD et CATL (Contemporary Amperex Technology Co., Limited), selon le quotidien chinois 21st Century Business Herald. L'article indique que si Apple souhaite utiliser des batteries lithium-fer-phosphate pour ses véhicules électriques, la firme de Cupertino pourrait ne pas être en mesure de contourner CATL et BYD, car la Corée n'a actuellement pas de fournisseur produisant de telles batteries. Reuters avait d'ailleurs rapporté début juin qu'Apple était en pourparlers avec CATL et BYD à propos de la fabrication de batteries pour ses véhicules électriques...

Didi Global grimpe avant bourse à Wall Street, alors que la municipalité de Pékin envisagerait d'entrer au capital du groupe chinois de VTC, visé par une enquête sur la cybersécurité. C'est du moins ce que rapporte Bloomberg. Le gouvernement de Pékin aurait donc proposé un investissement au capital du groupe, d'après des sources anonymes familières de la question de l'agence Bloomberg. La taille de la prise de participation potentielle n'est toutefois pas précisée. Didi a procédé à une introduction à Wall Street en juin.

Reddit, le site communautaire américain à l'origine du phénomène des 'meme stocks', sur lequel les traders sociaux américains avaient notamment dopé les valeurs GameStop et AMC, cherche à engager des banquiers afin de considérer son introduction en bourse éventuelle à Wall Street. C'est du moins ce qu'affirme l'agence Reuters, citant ses sources. Reddit, valorisé 10 milliards de dollars environ sur la base du tour de table privé du mois d'août, chercherait à obtenir une valorisation de plus de 15 milliards de dollars pour l'IPO espérée en début d'année prochaine, selon une source de l'agence. Fidelity Investments, Andreessen Horowitz, Sequoia Capital et Tencent Holdings, comptent parmi les plus importants investisseurs du réseau de communautés.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/09/2021

BOA Concept annonce sa participation aux Forums Investor Access et Lyon Pôle Bourse Valeurs Régionales, respectivement les lundi 27 et mardi 28...

Publié le 23/09/2021

Au cours du premier semestre 2021, le chiffre d'affaires consolidé du groupe Altheora, s'est établi à 17,1 ME...

Publié le 23/09/2021

DOLFINES, expert dans les projets d'ingénierie et de services sur le marché des énergies traditionnelles depuis plus de 20 ans, a finalisé...

Publié le 23/09/2021

Pour le premier semestre de l'exercice 2021, Wedia a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 8,1 ME, en progression de 9% par rapport au premier...

Publié le 23/09/2021

Le chiffre d'affaires de Hiolle Industries du 1er semestre de plus de 46...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne