5 267,33
-0,08 %
13 293,10
+0,26 %
4 178,83
-0,06 %
5 956,51
-0,17 %
DAX
12 438,01
-0,05 %
5 583,53
+0,22 %
20 940,51
-0,19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Wall Street : hésite proche des sommets

| Boursier | 203 | Aucun vote sur cette news

Le DJIA abandonne actuellement 0,29% à 20.559 pts, le Nasdaq gagne 0,08% à 5.819 pts, et le S&P500 recule de 0,17% à 2.343 pts...

Wall Street : hésite proche des sommets

Wall Street hésite toujours ce vendredi soir à trois heures de la clôture, consolidant de nouveau sur ses sommets. Les opérateurs sont tentés par quelques prises de bénéfices, malgré une actualité des fusions et acquisitions toujours fournie, comme en témoigne aujourd'hui une offre (rejetée) de plus de 140 Mds$ de Kraft sur Unilever... Pour mémoire, Wall Street sera fermé lundi pour la Journée des Présidents. Le DJIA abandonne actuellement 0,29% à 20.559 pts, le Nasdaq gagne 0,08% à 5.819 pts, et le S&P500 recule de 0,17% à 2.343 pts.

L'indice des indicateurs avancés américains du Conference Board pour le mois de janvier 2017 est ressorti en progression de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place logé à +0,4% et une croissance de 0,5% pour le mois antérieur.

VALEURS DU JOUR

Kraft Heinz (+7%), le colosse alimentaire américain, a annoncé avoir proposé une fusion au géant anglo-néerlandais Unilever. Son offre a cependant été déclinée. Kraft Heinz espère tout de même pouvoir trouver un terrain d'entente sur les termes d'une transaction. Unilever pèse plus de 137 milliards de dollars, contre 110 milliards pour pour Kraft Heinz. Le groupe américain n'entend donc pas rendre les armes, bien au contraire. Kraft veut créer un leader global des biens de consommation, avec une "mission de croissance à long terme". Kraft Heinz communiquera de nouveau sur le sujet dès que cela sera approprié, promet le groupe.

Unilever (+12%) a précisé de son côté avoir reçu une offre à 50$ par titre, dont 30,23$ par titre en cash et le reste en actions de la nouvelle entité. Globalement, cette proposition représentait une prime de 18% et une valorisation supérieure à 140 Mds$, pourtant jugée insuffisante par le groupe. Unilever estime en effet que la proposition de Kraft "sous-évalue fondamentalement" ses activités. En outre, le géant anglo-néerlandais ne voit pas d'intérêt financier ou stratégique dans ce projet, pour ses actionnaires. Pour finir, le groupe ne voit donc pas de base éventuelle de discussion.

Republic Services (+2%), le groupe de Phoenix, actif dans la collecte de déchets, a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 189 M$ (0,55$ par action), contre 172 M$ (0,49$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,57$, contre 0,50$ un an plus tôt. Les revenus montent de près de 4% à 2,38 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,56$, pour des revenus de 2,36 Mds$. Sur 2017, le groupe vise un bpa entre 2,32 et 2,36$, contre 2,22$ en 2016.

Nu Skin (-13%), l'acteur de la vente directe de produits de soin de la peau et de compléments nutritionnels, a dévoilé ses comptes du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 38,2 M$ (0,69$ par action), contre 35,8 M$ (0,62$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 0,79$. Les revenus s'élèvent à 531 M$, contre 572 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,79$, pour des revenus de 561 M$. Le groupe confirme par ailleurs ses objectifs annuels, à savoir des revenus entre 2,26 et 2,30 Mds$, et un bpa entre 3,10 et 3,25$. En 2016, Nu Skin a enregistré des revenus de 2,21 Mds$ et un bpa de 2,55$.

J.M. Smucker (-4%), le groupe alimentaire américain qui officie notamment dans les cafés ou le beurre de cacahuètes, a publié ses comptes du troisième trimestre fiscal 2017. Les ventes sont de 1,88 Md$, contre 1,97 Md$ un an avant. Les profits s'affichent à 134 M$ (1,16$ par action), contre 185 M$ (1,55$ par action) il y a un an. Le bpa ajusté ressort à 2$, contre 2,05$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2$, pour des revenus de 1,9 Md$. Sur l'exercice 2017, le groupe vise désormais un bpa entre 7,60 et 7,70$ (contre une précédente fourchette de 7,60/7,75$), pour des ventes en baisse de 3% (contre une précédente fourchette de 0/-1%).

Moody's (+2%) a publié pour son quatrième trimestre fiscal 2016 une perte nette de 429 M$ soit 2,22$ par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 1,23$ à rapprocher d'un consensus de 1,12$. Le bénéfice ajusté a atteint 237 M$ (+9%). La perte opérationnelle s'est élevée à 473 M$, contre un profit de 333 M$ un an avant. Le bénéfice opérationnel ajusté a représenté 424 M$, en augmentation de 17% en glissement annuel, pour une marge ajustée de 45%. L'agence new-yorkaise de notation financière a réalisé par ailleurs des revenus trimestriels de 942 M$ (+9%), contre 911 M$ de consensus. Les revenus annuels ont totalisé ainsi environ 3,6 Mds$, en croissance de 3%. Le groupe table sur un bpa allant de 5,15$ à 5,30$ pour l'exercice entamé.

Deere (-1%) a dévoilé ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 193,8 M$ (0,61$ par action), contre 254,4 M$ (0,80$ par action) un an plus tôt. Les ventes d'équipements s'élèvent à 4,70 Mds$, contre 4,77 Mds$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,56$, pour des ventes de 4,62 Mds$. Les revenus globaux s'affichent à 5,63 Mds$, contre 5,52 Mds$ il y a un an et 5,4 Mds$ de consensus. Sur l'exercice, le groupe vise des ventes en hausse de 4%.

VF Corp (+3%) a publié pour son quatrième trimestre un bénéfice net de 264 M$ soit 63 cents par titre. Le groupe de Caroline du Nord a atteint le consensus de bpa ajusté, qui était de 97 cents par action sur la période. Les revenus ont totalisé 3,32 Mds$, ressortant par contre inférieurs aux attentes de marché. Sur l'ensemble de l'exercice 2016, le bénéfice est ressorti à 1,07 Md$ pour des revenus de plus de 12 Mds$.

Campbell Soup (-6%) a présenté ses résultats du second trimestre fiscal 2017. Les ventes baissent de 1% à 2,17 Mds$. Les profits sont de 101 M$, contre 265 M il y a un an. Le bénéfice par action s'affiche à 0,33$, contre 0,85$ un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,91$, contre 0,87$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,88$, pour des revenus de 2,2 Mds$. Sur l'exercice 2017, le groupe vise des ventes en hausse de 0 à 1%, pour un bpa entre 3 et 3,09$.

UnitedHealth (-4%) trébuche à Wall Street. Le Département américain de Justice poursuit en effet l'assureur-santé américain, accusé d'avoir surfacturé Medicare. Le groupe dit de son côté rejeter ces accusations, qui datent en fait de plus de cinq ans. Les accusations gouvernementales impliquent également WellMed Medical, un groupe texan acquis il y a six ans par UnitedHealth.

Accenture (stable), le leader du consulting basé à Dublin, entend créer pas moins de 15.000 emplois qualifiés aux USA sur quatre ans. Le groupe s'engage à investir 1,4 milliard de dollars pour la formation des salariés, et ouvrira par ailleurs dix centres d'innovation aux États-Unis. Les nouveaux recrutements programmés outre-Atlantique porteraient à 65.000 les effectifs totaux du groupe aux USA en fin d'année 2020, soit une hausse de 30% par rapport aux niveaux actuels. Pour l'heure, le groupe emploie en effet un peu plus de 50.000 personnes aux États-Unis, avec des opérations dans une quarantaine de villes.

General Mills (-3%) a revu à la baisse ses objectifs annuels, en prenant notamment en compte ses performances dans les activités "yaourt et soupe" aux Etats-Unis. Le groupe vise désormais des ventes en baisse de 4%, contre une précédente fourchette de -3/-4%. Le bénéfice par action ajusté est quant à lui attendu en hausse de 5 à 7% (contre une précédente fourchette de +6/+8%).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/04/2017

Wall Street renoue avec les grandes envolées qui ont suivi l'élection de Donald Trump en fin d'année dernière puis début 2017. Les indices tutoient à nouveau les sommets - le Nasdaq a dépassé…

Publié le 16/02/2017

Le DJIA perd actuellement 0,04% à 20.603 pts, le Nasdaq fléchit de 0,17% à 5.810 pts, et le S&P500 rend 0,15% à 2.345 pts...

Publié le 08/02/2017

Wall Street s'affiche proche de l'équilibre ce mercredi en pré-séance...

Publié le 06/02/2017

Le DJIA perd désormais 0,12% à 20.048 pts, le Nasdaq recule de 0,16% à 5.658 pts et le S&P500 cède 0,24% à 2.292 pts...

Publié le 06/02/2017

Le DJIA gagne actuellement 0,02% à 20.076 pts, le Nasdaq recule de 0,12% à 5.660 pts et le S&P500 cède 0,19% à 2.292 pts...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
CONTENUS SPONSORISÉS