Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 783.41 PTS
-2.28 %
5 785.5
-2.14 %
SBF 120 PTS
4 450.34
-2.31 %
DAX PTS
12 284.19
-1.97 %
Dow Jones PTS
29 590.41
-1.62 %
11 311.24
-1.66 %
0.968
-0.07 %

Wall Street hésite encore, avant Jackson Hole

| Boursier | 473 | Aucun vote sur cette news

Wall Street demeure sans direction claire pour l'heure ce mercredi, le Dow Jones se stabilisant à 32...

Wall Street hésite encore, avant Jackson Hole
Credits Reuters

Wall Street demeure sans direction claire pour l'heure ce mercredi, le Dow Jones se stabilisant à 32.917 pts, contre une hausse de 0,3% sur le Nasdaq à 12.419 pts et un gain de 0,13% sur le S&P 500 à 4.134 pts. La prudence domine tout de même, alors que se tient demain et vendredi le symposium de Jackson Hole dans le Wyoming, grand-messe des banquiers centraux, avec une intervention du patron de la Fed, Jerome Powell, qui pourrait être déterminante vendredi. Cette réunion intervient dans un contexte particulièrement tendu, sur fond d'inflation record contraignant les grandes banques centrales à durcir pour la plupart leurs politiques monétaires, alors même que le ralentissement économique se confirme quant à lui.

Les cours du brut fléchissent, avec un baril de brut WTI en retrait désormais de 0,3% ce jour sur le Nymex à 93,4$. L'once d'or se stabilise à 1.762$. L'indice dollar avance encore de 0,2% face à un panier de devises. Le bitcoin cherche toujours sa direction dans la zone des 21.500$.

Les commandes de biens durables aux États-Unis pour le mois de juillet 2022 sont ressorties totalement stables en comparaison du mois antérieur, alors que les économistes de la place tablaient en moyenne sur une augmentation de 0,6% d'après FactSet. Hors transport toutefois, les commandes nouvelles se sont appréciées de 0,3%, contre 0,2% de consensus. Les commandes de biens durables du mois de juin avaient grimpé de 2,2%.

L'indice des promesses de ventes de logements de la National Association of Realtors américaine pour le mois de juillet est ressorti en recul de 1% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de -2,3% et après une chute de 8,9% en juin (données révisées).

Les cours pétroliers refluent légèrement après l'annonce d'une baisse des réserves d'or noir aux États-Unis la semaine passée. D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques de brut, hors réserve stratégique, ont en effet reculé de 3,3 millions de barils lors de la semaine close le 19 août à 421,7 mb. Le consensus tablait sur une légère baisse de 0,9 mb. Les stocks d'essence sont restés inchangés (-1,5 mb de consensus), et ceux de produits distillés ont diminué de 0,7 millions de barils (+0,6 mb de consensus).

Les marchés temporisent et devraient rester attentistes jusqu'à vendredi, journée marquée par l'intervention de Powell mais aussi par l'annonce de l'indice des prix 'PCE'. Le récit récent a tourné autour des attentes d'un discours au penchant belliciste de Powell, en ligne avec une réaction plutôt agressive et concertée des responsables de la Fed contre l'idée trop facile du "pivot politique" (pic de taux en fin d'année puis assouplissements dès l'an prochain). Depuis mi-juin, une certaine déconnexion est ainsi notée entre le rebond des marchés boursiers et l'engagement de la banque centrale américaine à resserrer les conditions financières. Cependant, Powell pourrait également confirmer que la Fed ralentirait bientôt le rythme de resserrement et reconnaîtrait le risque de trop en faire.

Neel Kashkari, patron de la Fed de Minneapolis, a déclaré que la banque centrale devait poursuivre les hausses de taux jusqu'à ce qu'il soit clair que l'inflation baisse par rapport aux niveaux élevés, notant le risque que les anticipations d'inflation ne soient plus ancrées. CNBC a discuté pour sa part de la conviction que les États-Unis seraient en récession immobilière (baisse des ventes de maisons et de construction de maisons). Le Financial Times a souligné de son côté la pression exercée sur les consommateurs à faible revenu par l'inflation. Le Wall Street Journal a lui expliqué comment les détaillants américains luttaient dans leur gestion des stocks, alors qu'ils font face à une plus grande volatilité entre l'offre et la demande.

Nvidia et Salesforce publient leurs comptes trimestriels après bourse à Wall Street ce soir. Snowflake et Autodesk seront aussi de la partie dans la soirée. Nio Inc, Splunk, NetApp, Williams-Sonoma et Box, doivent aussi révéler leurs derniers chiffres aujourd'hui.

Les valeurs

Intuit (+6%) grimpe à Wall Street, au lendemain d'une publication financière supérieure aux attentes de marché pour son quatrième trimestre fiscal. Sur la période, le géant des logiciels financiers a réalisé un bénéfice ajusté par action de 1,1$, à comparer à un consensus de 98 cents et un niveau de 1,97$ un an avant. Les revenus ont totalisé quant à eux 2,41 milliards de dollars, sur ce trimestre clos en juillet, contre environ 2,3 milliards de consensus et 2,56 milliards un an plus tôt. Le conseil d'administration a par ailleurs approuvé une nouvelle autorisation de rachat d'actions de 2 milliards de dollars, portant le montant total potentiel des rachats à 3,5 milliards. Le dividende trimestriel approuvé est de 78 cents. Pour l'exercice fiscal 2023 juste entamé, les revenus sont anticipés entre 14,485 et 14,7 milliards, en croissance de 14 à 16%, alors que le bénéfice ajusté par action est espéré entre 13,59 et 13,89$, en augmentation de 15 à 17%.

Toll Brothers (+3%), le promoteur immobilier américain, a battu le consensus pour le troisième trimestre fiscal. Le bénéfice ajusté par action a représenté 2,35$, contre 2,3$ de consensus de marché et 1,87$ un an avant. Le bénéfice net a atteint 273 millions de dollars contre 235 millions un an plus tôt. Les revenus ont été de 2,49 milliards, contre 2,26 milliards un an auparavant. Le groupe se montre toutefois prudent concernant ses perspectives, avec le plus haut niveau des taux mortgage et la volatilité de marché.

Nordstrom (-18%), la chaîne américaine de magasins, décroche à Wall Street après avoir abaissé ses prévisions annuelles de profits. Le groupe évoque des promotions accrues afin d'éliminer des stocks excédentaires. La dynamique difficile devrait persister au deuxième semestre. Nordstrom, qui cible une base de consommateurs à revenus plus élevés que bon nombre de ses rivaux des grands magasins, a déclaré que les ventes sur l'ensemble de l'année augmenteraient probablement entre 5% et 7% par rapport aux niveaux de 2021, en baisse par rapport à ses prévisions précédentes d'un taux de croissance de 8%. Les bénéfices ajustés, a déclaré Nordstrom, se situeront probablement entre 2,45 et 2,75$ par action. Sur le trimestre clos, les ventes ont augmenté de 12% à 4,1 Mds$, pour un bpa ajusté de 81 cents.

Farfetch (+20%) bondit à Wall Street, alors que le groupe de luxe en ligne vient de sceller un deal plus qu'intéressant. Richemont a annoncé que Farfetch allait acquérir une participation de 47,5% dans le distributeur de prêt-à-porter en ligne YOOX Net-A-Porter (YNAP), et a ajouté que l'homme d'affaires émirati Mohamed Alabbar prendrait 3,2% des parts. Le groupe suisse de luxe a ajouté qu'il s'attendait à une dépréciation de 2,7 milliards d'euros.

Bed Bath & Beyond (+14%) aurait trouvé une nouvelle source de financement, selon le Wall Street Journal. Le détaillant américain, en grande difficulté après avoir été abruptement "lâché" par son actionnaire Ryan Cohen, aurait donc trouvé une source de financement pour renflouer ses liquidités, expliquent des personnes familières du sujet au WSJ. La compagnie aurait ainsi informé hier des créanciers potentiels qu'elle aurait sélectionné un établissement pour lui fournir un prêt, après un processus conduit par JP Morgan Chase.

Il s'agirait donc d'une potentielle bouffée d'oxygène pour le groupe, qui s'est complètement effondré en bourse ces derniers jours. Certains fournisseurs auraient même interrompu les expéditions en raison de factures impayées, selon l'agence Bloomberg. Ce dossier était pourtant LA vedette incontestée des petits porteurs américains. Le titre de la chaîne américaine de distribution avait auparavant quasiment quintuplé sur un mois ! Mais c'était avant que Ryan Cohen, le président de GameStop, ne cède la totalité de sa participation au capital de 'Bed Bath'. Il détenait 11,8% au capital de "BBBY", et c'est son entrée au tour de table qui avait provoqué une incroyable flambée spéculative. BBBY, devenu 'meme stock' à Wall Street, avait laissé pourtant les plus grands espoirs de redressement aux petits actionnaires américains, regroupés sur les réseaux sociaux et en particulier Reddit. Néanmoins, la sortie brutale de Cohen du capital a annihilé ces rêves de fortune.

Twitter (stable) s'activerait, face aux accusations répétées d'Elon Musk. Le réseau social média combinerait des équipes travaillant sur la réduction du contenu toxique et des spam bots. Selon une note interne évoquée par l'agence Reuters, Twitter créerait un nouveau groupe appelé "Health Products and Services" en combinant son équipe qui travaille à la réduction de la désinformation et du contenu préjudiciable, avec son équipe qui examine les profils signalés par les utilisateurs et supprime les comptes de spam, alors que l'entreprise a besoin d'équipes pour se concentrer sur des problèmes spécifiques, travaillant ensemble comme une seule équipe. L'article note qu'en réponse aux allégations de l'ancien chef de la sécurité Peter Zatko, Twitter a déclaré qu'elles visaient à attirer l'attention et à nuire à l'entreprise.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 septembre

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 23/09/2022

La chute se prolonge à Wall Street ce vendredi...

Publié le 23/09/2022

La chute se prolonge avant bourse à Wall Street ce vendredi...

Publié le 23/09/2022

La Bourse de New York a fini en baisse, au lendemain d’une nouvelle hausse des taux d’intérêts de la Fed, fermement résolue à lutter contre l’inflation. 

Publié le 22/09/2022

Wall Street a de nouveau fléchi ce jeudi, après la sanction de la veille consécutive à un discours toujours très dur de Jerome Powell...

Publié le 22/09/2022

Wall Street fléchit encore ce jeudi, après la sanction de la veille consécutive à un discours toujours très dur de Jerome Powell...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/09/2022

Vetoquinol, laboratoire spécialisé dans la santé animale, a souhaité apporter quelques compléments sur la stratégie mise en œuvre et ses perspectives. Les deux précédents plans stratégiques…

Publié le 23/09/2022

Le chiffre d'affaires d'Augros s'élève à 10...

Publié le 23/09/2022

Au premier semestre 2022, le chiffre d'affaires d'Augros Cosmetic Packaging s'élève à 10,20 millions d'euros, contre 7,71 millions d'euros au premier semestre 2021, soit une hausse de 32%. Cette…

Publié le 23/09/2022

Suite à la téléconférence organisée le 15 septembre 2022 pour présenter ses résultats semestriels Vetoquinol souhaite apporter quelques compléments...

Publié le 23/09/2022

Le constructeur ferroviaire Alstom a été choisi par APS Holding et l’agglomération de Padoue pour fournir les nouvelles rames de tramways Translohr qui circuleront sur « SMART », le futur…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former en bourse

Nos webinaires d'octobre sont en ligne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE