Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 611.50 PTS
+0.14 %
6 594.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
5 169.14
+0.15 %
DAX PTS
15 636.33
+0.21 %
Dow Jones PTS
33 945.58
+0.2 %
14 270.42
+0.94 %
1.194
+0.01 %

Wall Street hésite, avant le Livre Beige de la Fed

| Boursier | 392 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a réduit ses gains en début de soirée, en mal de catalyseurs en attendant la publication, à 20h, du Livre Beige de la Fed.

Wall Street hésite, avant le Livre Beige de la Fed
Credits Reuters

La Bourse de New York a réduit ses gains mercredi en début de soirée, en mal de catalyseurs en attendant la publication, à 20h, du Livre Beige de la Fed, qui fera le point sur l'économie dans les grandes régions américaines, et servira de base à la prochaine réunion de politique monétaire, les 15 et 16 juin prochains. Les investisseurs scruteront les commentaires concernant les hausses de prix et les pénuries de matériaux et de main d'oeuvre, qui pourraient inciter la Fed a réduire son soutien aux marchés plus tôt que prévu.

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones est proche de l'équilibre (+0,02%) à 34.583 points, tandis que l'indice large S&P 500 est lui aussi stable à 4.202 pts (+0,02%), et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, recule désormais de 0,18% à 13.711 pts.

Outre la publication du Livre Beige, trois membres de la Fed, Charles Evans, Patrick Harker et Robert Kaplan doivent s'exprimer dans la journée. M. Harker, patron de la Fed de Philadelphie, a estimé qu'il était peut-être temps pour la Fed de "penser à penser à" réduire ses achats d'actifs ("tapering"). Jusqu'à présent, Patrick Harker et Robert Kaplan (Fed de Dallas) sont les deux seuls membres de la Fed à préconiser une réflexion sur le "tapering" du programme d'achat, qui porte actuellement sur 120 milliards de dollars chaque mois afin de soutenir la reprise face à la crise du coronavirus.

Mardi, Randal Quarles, membre du conseil des gouverneurs de la Fed, a indiqué que si la banque centrale s'était trompée concernant le caractère temporaire de l'inflation, elle pourrait agir en utilisant ses outils monétaires. La gouverneure Lael Brainard a jugé pour sa part mardi que l'économie était encore loin des objectifs de la Fed. Elle a ajouté qu'elle examinait de "très près" les signes d'une possible évolution des prix "dans un sens indésirable", mais pour autant, elle a répété qu'elle pensait que la poussée inflationniste ne durerait pas, et permettrait à la Fed de maintenir ses taux très bas et de continuer à soutenir l'économie.

Enfin, l'antenne de la Fed a San Francisco a effectué une publication suggérant qu'il faudrait donner plus de poids aux indicateurs négatifs concernant le marché du travail...

Sur le front budgétaire aux USA, Joe Biden doit encore s'entretenir avec un responsable républicain à la Maison blanche ce jour.

Ailleurs dans le monde ce mercredi, le PIB australien du premier trimestre a augmenté plus que prévu. En Allemagne, les ventes de détail ont déçu en avril en affichant une chute de 5,5%, plus prononcée que prévu, en comparaison du mois antérieur. Les chiffres espagnols de l'emploi sont ressortis meilleurs que prévu. L'indice européen des prix à la production a progressé de 1% hors ajustements et en comparaison du mois antérieur, ou de 7,6% en glissement annuel - hausses supérieures aux attentes.

Parmi les valeurs cotées à Wall Street, Advance Auto Parts, Cloudera, Navistar, Semtech, PVH, Donaldson ou NetApp, publient aujourd'hui leurs derniers résultats financiers.

VALEURS A SUIVRE

AMC Entertainment (+97% à 63,12$!) Le titre du leader américain des salles de cinéma flambe encore (après +22% mardi) suite à l'annonce par la direction d'un programme en faveur de ses actionnaires individuels, à qui AMC promet des informations financières, ainsi que du popcorn gratuit dans ses salles, et d'autres avantages comme des projection de films en avant-première ! Le titre a été multiplié par près de 5 depuis le 21 mai ! Le patron d'AMC Adam Aron entend remercier et fidéliser ces nouveaux actionnaires qui, via les réseaux sociaux Reddit, se sont passionnés pour le dossier AMC depuis le début de l'année, et qui détiennent désormais 80% du capital du groupe. Ces petits porteurs sont parvenus à mettre en échec les hedge funds vendeurs à découvert qui pariaient sur la faillite de la 1ère chaîne américaine de salles de cinéma. AMC, qui a frôlé le pire pendant la crise du coronavirus, estime désormais pouvoir surmonter la crise : le groupe, qui reste lourdement endetté (5,4 Mds$ au 31 mars) a pu rouvrir ses salles au printemps, a levé trois fois des fonds depuis 6 mois, et Adam Aron estime avoir des liquidités pour tenir au moins jusqu'à la fin du 3e trimestre.

Tesla (-3,6%) entend déposer une marque de restauration et pourrait ainsi développer un concept déjà évoqué il y a plusieurs années par l'imaginatif Elon Musk. Selon un dépôt du 27 mai auprès de l'United States Patent and Trademark Office, qui n'a pas échappé à Electrek, le groupe californien leader des véhicules électriques a fait trois demandes pour de nouvelles marques couvrant les catégories 'services de restaurants, services de restaurants éphémères, services de restaurants en self-service, services de restauration à emporter". Les demandes seront examinées dans un délai de trois mois. Les demandes auprès de l'USPTO comprennent le logo 'T' distinctif de Tesla, le nom Tesla, ainsi que sa version stylisée.

Tesla rappelle par ailleurs 6.000 véhicules aux USA en raison de boulons potentiellement desserrés du système de freinage.

Hewlett Packard Enterprise (-0,8%) a publié hier soir des comptes trimestriels supérieurs aux attentes et dopé au passage ses prévisions financières. Pour le second trimestre fiscal, HPE a affiché des revenus de 6,7 milliards de dollars, en croissance de 9% en glissement annuel, contre un consensus de 6,62 milliards de dollars. Le recentrage du groupe sur les services cloud porte donc ses fruits. Le concepteur de serveurs et d'équipements de réseaux et de stockage de données a dégagé un bpa trimestriel ajusté de 46 cents, en vive croissance de 70%. Le consensus était logé à 42 cents de bpa ajusté. Sur le trimestre clos en juillet, le rival de Dell et Cisco prévoit, en milieu de fourchette, un bénéfice ajusté par action de 41 cents.

Zoom Video (-0,7%) poursuit sur sa lancée, malgré les déconfinements. Ainsi, le groupe a réalisé encore une croissance de ses revenus de 191% en glissement annuel pour le premier trimestre fiscal de son exercice décalé 2022. Les revenus totalisent 956 millions de dollars, contre un consensus de 910 millions. Le bénéfice ajusté par action s'établit à 1,32$ contre 99 cents de consensus de marché. Eric Yuan, directeur général du groupe, indique que Zoom a débuté l'exercice par un très fort premier trimestre, marqué par une forte profitabilité. Le groupe connu pour son service de téléconférence a par ailleurs relevé ses estimations, avec l'adoption de modèles hybrides de travail par les compagnies, qui devrait compenser l'effet déconfinement. Il est ainsi probable qu'une solide demande se maintienne pour les outils du groupe californien.

Etsy (+7,4%) s'offre l'application Depop spécialisée dans la vente d'articles de mode d'occasion pour 1,63 milliard de dollars... Southwestern Energy (-2,3%) rachète son rival producteur de gaz Indigo Natural Resources pour 2,7 milliards de dollars.

Moderna (+3,1%), le laboratoire américain, s'est accordé avec Thermo Fisher Scientific (+1%) pour la production et le conditionnement de son vaccin anti-Covid.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2021

Health Advocate sera intégré dans le périmètre de consolidation de Teleperformance à compter du 30 juin...

Publié le 22/06/2021

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 22/06/2021

L'Union européenne va exercer une option d'achat pour 150 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna contre le COVID-19.

Publié le 22/06/2021

Suite à l'offre publique d'achat simplifiée...

Publié le 22/06/2021

La livraison du navire interviendra à la fin de l'année 2023...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne