Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 472.35 PTS
-0.63 %
6 502.5
+0.47 %
SBF 120 PTS
5 006.87
-0.65 %
DAX PTS
13 573.93
-0.65 %
Dow Jones PTS
32 803.47
+0.23 %
13 207.69
-0.78 %
1.018
-0.03 %

Wall Street hésite avant la Fed et une avalanche de trimestriels

| Boursier | 366 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine était hésitante lundi, en attendant le verdict de la Fed en milieu de semaine et une série de résultats trimestriels majeurs...

Wall Street hésite avant la Fed et une avalanche de trimestriels
Credits Reuters

La cote américaine était hésitante lundi, en attendant le verdict de la Fed en milieu de semaine et une série de résultats trimestriels majeurs... Le S&P 500 a pris 0,13% à 3.966 pts et le Dow Jones 0,28% à 31.990 pts, mais le Nasdaq a perdu 0,43% à 11.782 pts. Le baril de brut WTI regagne 2,4% sur le Nymex à 98$.

L'indice d'activité nationale américaine de la Fed de Chicago pour le mois de juin 2022 est ressorti négatif à -0,19, contre un consensus FactSet de 0,01. Un indice négatif traduit une expansion inférieure à la normale.

L'indice manufacturier régional de la Fed de Dallas pour le mois de juillet 2022 est ressorti à -22,6, contre -17,7 en juin et -11 de consensus FactSet. L'indice s'enfonce donc nettement dans le rouge, signalant une très forte contraction de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Ailleurs dans le monde, l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne s'est établi à 88,6 au mois de juillet, contre un consensus de marché de 90 et un niveau révisé légèrement en baisse à 92,2 pour le mois de juin.

La saison des publications trimestrielles se poursuit par ailleurs à Wall Street, avec ce jour Newmont Corporation, Cadence Design Systems, Southern Copper et Whirlpool. Demain mardi, la journée sera extrêmement dense, avec notamment les comptes de Microsoft, Alphabet, Visa, Coca-Cola, McDonald's, UPS, Texas Instruments, Raytheon, Mondelez, Chubb, 3M, Stryker, General Electric, Fiserv, Moody's, Centene, General Motors, Kimberly-Clark, Archer-Daniels-Midland, Corning, Paccar, Paramount, Juniper et bien d'autres encore. Mercredi, Meta Platforms, Qualcomm, T-Mobile US, Bristol-Myers, Boeing, ADP, Humana ou le CME Group, seront de la fête. Jeudi, Apple et Amazon seront les vedettes de la soirée, mais les opérateurs suivront aussi Mastercard, Pfizer, Merck, Thermo Fisher, Comcast, Intel, Honeywell ou Altria.

La Fed américaine, face à une inflation record, devrait relever encore de 75 points de base le taux des fonds fédéraux mercredi, entre 2,25 et 2,5% contre une fourchette actuelle allant de 1,5 à 1,75%. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'une telle hausse de trois quarts de point est de 77,5%, contre 22,5% pour la probabilité d'un geste encore plus fort de 1%. Le même outil fait ressortir une probabilité de près de 41% d'une fourchette des taux allant de 3,25 à 3,5% à l'issue de la dernière réunion monétaire de l'année, celle des 13 et 14 décembre, et une probabilité de plus de 29% d'une fourchette de 3,5 à 3,75% à cette même date.

La Fed devrait donc porter ses taux à 2,25-2,50% mercredi, une fourchette que la banque centrale considère comme un territoire neutre. La plus grande question semble concerner les attentes pour septembre. Le marché évalue actuellement une probabilité d'environ 50% d'un mouvement de 50 pb le 21 septembre, lors de la réunion suivante, tandis que la cote de 75 pb est d'environ 42% d'après FedWatch. Jerome Powell, dirigeant de la Fed, devrait mettre l'accent sur la lutte contre l'inflation, mais également réaffirmer qu'un atterrissage en douceur demeure réalisable. Jeudi apportera la publication du PIB du T2 (consensus FactSet +0,9%). Certains craignent tout de même un deuxième trimestre de contraction qui alimenterait les préoccupations plus larges en matière de croissance, même s'il est également probable qu'il y ait beaucoup de recul compte tenu de la solidité du marché du travail et des bilans des consommateurs.

Les valeurs

Newmont Mining (-13% !), le colosse minier du Colorado, corrige à Wall Street, alors que le groupe vient de dévoiler des bénéfices inférieurs aux attentes de marché, victime d'une hausse des dépenses de plus de 30% et d'un repli des facturations. Le titre tombe au plus bas de deux ans sur la cote américaine, alors que le bénéfice net trimestriel s'est établi à 387 millions de dollars, 49 cents par titre, contre 650 millions de dollars et 81 cents par action un an avant. Le bénéfice ajusté par action a été de 46 cents, contre un consensus de 66 cents mesuré par FactSet. Les revenus se sont tassés de 0,2% à 3,06 milliards de dollars.

Tesla (-1,4%). Le cofondateur de Google, Sergey Brin, aurait demandé à ses conseillers de vendre ses investissements personnels dans les entreprises d'Elon Musk, croit savoir le Wall Street Journal. Des personnes proches du dossier citées par le WSJ indiquent que Brin a donc demandé à ses conseillers financiers ces derniers mois de vendre ses investissements personnels dans les sociétés d'Elon Musk. Ce dernier aurait eu en effet une brève liaison avec la femme de Brin en décembre dernier. Le WSJ n'a pas pu déterminer l'ampleur de ces investissements, ni si Brin avait concrètement réalisé des ventes.
Musk a démenti ces informations et affirmé que lui et Brin restaient amis. "Sergey et moi sommes des amis et étions à une fête ensemble la nuit dernière ! J'ai juste vu Nicole (Shanahan) deux fois en trois ans, les deux fois avec de nombreuses autres personnes autour de nous. Rien de romantique", a assuré le milliardaire sur Twitter.

Intel (-0,1%) a annoncé son intention de produire des 'puces' pour le Taïwanais MediaTek, l'un des géants asiatiques du secteur.

Centene (+1,1%) a accepté de céder ses activités en Espagne et en Europe centrale au groupe français de cliniques et hôpitaux privés Vivalto Santé. Les conditions du deal n'ont pas été divulguées.

Uber (+0,2%) a conclu un accord avec la justice américaine et admis qu'il n'avait pas signalé à la Federal Trade Commission (FTC) le piratage de données de 57 millions d'utilisateurs en 2016.

T-Mobile US (+1,6%) a accepté de payer 350 millions de dollars et de dépenser 150 millions de dollars supplémentaires pour l'amélioration de la sécurité des données et mettre un terme à un litige concernant une cyberattaque qui a compromis l'an dernier les informations de 76,6 millions de personnes.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 08/08/2022

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé vendredi, après que les solides données sur l'emploi aux USA ont ravivé les craintes concernant un resserrement rapide de la politique monétaire de…

Publié le 05/08/2022

Wall Street a terminé la séance de vendredi en ordre dispersé...

Publié le 05/08/2022

Wall Street est orienté en baisse ce vendredi, le S&P 500 abandonnant 0,32% à 4...

Publié le 05/08/2022

Wall Street est attendu en forte baisse avant bourse, le S&P 500 abandonnant 1,1%, le Dow Jones 0,7% et le Nasdaq 1,4%...

Publié le 05/08/2022

Dans l’attente du rapport sur le marché du travail américain qui sera publié vendredi à 14H30, la Bourse de New York a fini en ordre dispersée.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/08/2022

La Bourse de Paris a fini la semaine sur une note négative, victime de l’embellie de l’emploi américain en juillet, une statistique qui milite pour une poursuite du durcissement monétaire de la…

Publié le 08/08/2022

Le CAC 40 devrait débuter la semaine sur une note plutôt ferme, alors que Wall Street a terminé la séance de vendredi en ordre dispersé...

Publié le 08/08/2022

Néovacs annonce être entré en négociation avec la société Pharnext (Euronext Growth Paris : ALPHA) afin d'accompagner la société biopharmaceutique à...

Publié le 08/08/2022

Mcphy anticipe une croissance annuelle plus modérée que prévu

Publié le 08/08/2022

Foncière Volta, société foncière cotée sur le compartiment C d'Euronext à Paris, annonce que le Conseil d'administration de Foncière Volta a décidé de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne