Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 039.97 PTS
-0.81 %
7 056.50
-0.69 %
SBF 120 PTS
5 403.62
-0.67 %
DAX PTS
15 029.09
-0.8 %
Dow Jones PTS
33 978.08
+0.08 %
12 166.60
+0.96 %
1.090
+0.32 %

Wall Street hésite, avant l'avalanche des trimestriels

| Boursier | 488 | Aucun vote sur cette news

Wall Street consolide légèrement avant bourse ce mardi, le S&P 500 reculant de 0,2%, le Dow Jones de 0,3% et le Nasdaq de 0,3% également...

Wall Street hésite, avant l'avalanche des trimestriels

Wall Street consolide légèrement avant bourse ce mardi, le S&P 500 reculant de 0,2%, le Dow Jones de 0,3% et le Nasdaq de 0,3% également. Sur le Nymex, le baril de brut WTI prend 0,7% à 80,7$. L'once d'or perd 0,3% à 1.916$. L'indice dollar cède 0,1% face à un panier de devises de référence.

Les marchés actions américains étaient fermés hier lundi pour la Journée de Martin Luther King Jr. En pleine période des publications de résultats trimestriels outre-Atlantique, cette pause célébrait l'anniversaire de la naissance du pasteur afro-américain défenseur des droits civiques, fêté en fait le troisième lundi de janvier.

L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de janvier 2023 annoncé ce mardi s'est littéralement effondré à -32,9, au plus bas depuis mai 2020, contre un consensus FactSet de -7 et une lecture de -11,2 un mois auparavant. L'indice s'enfonce donc en territoire négatif, signalant une contraction plus profonde de l'activité.

Plus tôt ce jour, les investisseurs ont pris connaissance de chiffres supérieurs aux attentes du PIB chinois du quatrième trimestre (+2,9%). La production industrielle chinoise de décembre a augmenté de 1,3%, bien plus que prévu, alors que les ventes de détail n'ont régressé que de 1,8% (consensus FactSet -7,9%). Hors ajustements saisonniers, les ventes japonaises de détail pour novembre ont en revanche augmenté de 2,5% contre 3,6% de consensus. En Europe, l'indice allemand des prix à la consommation de décembre n'a pas surpris, en lecture finale, avec un repli de 0,8% en comparaison du mois antérieur et une hausse de 8,6% en glissement annuel... L 'indice ZEW, mesurant le sentiment des investisseurs en Allemagne, poursuit son redressement et se retrouve de nouveau en territoire positif. L'indice atteint 16,9 en janvier après -23,3 en décembre, et contre un consensus de -15. Il s'agit de son meilleur niveau depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. L'indice relatif à la situation actuelle s'établit à -58,6 contre -61,4 le mois précédent (-57,8 de consensus).

Les opérateurs auront de nouveau rendez-vous avec l'inflation cette semaine à Wall Street. L'indice américain des prix à la production du mois de décembre sera communiqué mercredi à 14h30 (consensus -0,1% en comparaison du mois antérieur, soit 6,8% en glissement annuel contre 7,4% un mois avant ; +0,1% hors alimentaire et énergie en comparaison du mois antérieur soit +5,6% sur un an). Il s'agira donc d'un nouveau test notable, alors que l'indice des prix à la consommation publié plus tôt ce mois a quant à lui rassuré, confirmant une décrue progressive de l'inflation américaine après un durcissement monétaire accéléré de la Fed.

Demain mercredi, outre l'indice des prix à la production, les marchés seront attentifs aux chiffres des ventes US de détail, de la production industrielle, des stocks des entreprises, du marché immobilier, ainsi qu'au Livre Beige économique de la Fed. Jeudi, les investisseurs suivront les mises en chantier et permis de construire de logements, les inscriptions hebdomadaires au chômage et l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie. Enfin, les reventes de logements existants seront dévoilées vendredi.

L'actualité des publications trimestrielles sera en revanche fournie ce mardi. Morgan Stanley, Goldman Sachs, Citizens Financial Group, United Airlines ou Interactive Brokers Group, publieront notamment. Mercredi, les opérateurs suivront les comptes de Charles Schwab, PNC Financial Services, Prologis, Alcoa et bien d'autres. Jeudi, Procter & Gamble, Netflix, Fastenal, M&T Bank ou PPG Industries seront de la partie. Vendredi, la journée sera encore active, avec les trimestriels de Schlumberger ou State Street.

Les valeurs

Goldman Sachs, le géant new-yorkais de la banque d'affaires, a publié des bénéfices du quatrième trimestre plus faibles que prévu, en retrait de plus de 60%, dans un contexte de recul des revenus de banque d'investissement et de réserves plus importantes que prévu pour les pertes de crédit potentielles. Goldman a déclaré que les bénéfices pour les trois mois se terminant en décembre étaient ressortis à 1,33 milliard de dollars, 3,32 dollars par action, contre 10,81 dollars un an avant et 5,56 dollars par action de consensus. Les revenus du groupe ont chuté de 16% à 10,6 milliards de dollars, et ont également manqué le consensus qui se situait à 10,8 milliards de dollars. Les revenus de banque d'investissement ont chuté de 48% en 2022, par rapport à l'année dernière, pour atteindre 7,36 milliards de dollars. Le revenu net de 32,5 milliards de dollars provenant de la division banque et marchés mondiaux a tout de même compensé cette faiblesse. L'activité de fusions a corrigé de 40% environ par rapport aux niveaux records de 2021, avec une contraction de 56% au quatrième trimestre.

Morgan Stanley, l'une des principales banques de Wall Street, a dévoilé ce mardi un bénéfice ajusté dépassant les attentes de marché. Morgan a indiqué que ses bénéfices au quatrième trimestre étaient tombés à 2,11 milliards de dollars, ou 1,26$ par action, contre 3,59 milliards de dollars, 2,01$ par action, un an avant. Le bénéfice ajusté du quatrième trimestre est ressorti à 1,31$ par action contre 2,08$ par action un an plus tôt. Les analystes de Wall Street s'attendaient à ce que Morgan Stanley gagne 1,25$ par action (consensus FactSet). Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre a décliné à 12,75 milliards de dollars, contre 14,52 milliards de dollars un an avant et un consensus de 12,54 milliards de dollars.

Apple. Le sous-traitant taïwanais Foxconn a nommé Michael Chiang au poste de nouveau patron de son activité d'assemblage d'iPhone après une année tumultueuse en Chine, indique Bloomberg, citant des proches du dossier. Chiang remplace ainsi le leader de longue date Wang Charng-yang à la tête de la division d'assemblage de l'iPhone. Rappelons que l'usine de Foxconn dans la ville chinoise de Zhengzhou, la plus grande usine de fabrication au monde d'iPhone, a été fortement touchée à la fin de l'année dernière après une épidémie de covid et suite aux restrictions imposées pour contrôler le virus - qui ont incité des milliers de travailleurs à partir. Le site a aussi été touché par des mouvements des travailleurs à propos de problèmes de paiement, mais l'usine était presque revenue à sa pleine production avec des expéditions de décembre atteignant environ 90% des plans initiaux, comme le notait Reuters plus tôt ce mois.

Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne coté à Wall Street, sera très surveillé ce jour. L'activiste Ryan Cohen, devenu l'une des vedettes des petits porteurs américains avec le dossier GameStop durant la période euphorique des 'meme stocks', a construit une participation dans Alibaba pour faire pression en vue d'une augmentation des rachats d'actions. Des personnes proches du dossier ont indiqué au Wall Street Journal que Cohen avait pris une participation de plusieurs centaines de millions de dollars dans Alibaba depuis le deuxième semestre 2022. Il entendrait donc pousser le colosse chinois à accélérer et augmenter ses achats d'actions afin de doper les cours.

Microsoft pourrait recevoir un avertissement antitrust de l'Union européenne concernant son offre de 69 milliards de dollars pour l'acquisition de l'éditeur américain de jeux vidéo Activision Blizzard, ont déclaré à Reuters des personnes proches du dossier. La Commission européenne préparerait ainsi un acte connu sous le nom de communication des griefs exposant ses préoccupations concernant l'accord, acte qui serait envoyé à Microsoft dans les prochaines semaines, d'après les sources de l'agence. L'organe de surveillance antitrust de l'UE a fixé au 11 avril la date limite pour sa décision sur l'accord. Microsoft avait annoncé l'acquisition en janvier de l'année dernière. Les régulateurs américains et britanniques ont cependant déjà exprimé leurs inquiétudes, la Federal Trade Commission des États-Unis ayant saisi les tribunaux pour bloquer l'accord.

Alphabet. YouTube, le site du géant technologique Alphabet (Google), teste des chaînes de streaming gratuites financées par la publicité, croit savoir le Wall Street Journal. Des personnes familières avec les discussions ont déclaré au WSJ que YouTube discutait ainsi avec des sociétés de divertissement de la possibilité de mettre des émissions et des films sur un hub de chaînes de streaming qui pourrait être lancé cette année à grande échelle. L'article note que cet effort pourrait mettre YouTube en concurrence avec des streamers comme Roku et Fox.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 30/01/2023

La Bourse de New York a fini la semaine dans le vert, les publications du jour indiquant un ralentissement de l'inflation et de l'économie à quelques jours de la prochaine décision de la Fed sur…

Publié le 27/01/2023

Wall Street tempère ses ardeurs ce vendredi, après un joli rebond des valeurs technologiques...

Publié le 27/01/2023

Wall Street tempère ses ardeurs avant bourse ce vendredi, après un joli rebond des valeurs technologiques...

Publié le 27/01/2023

A une semaine du rendez-vous de la Fed, la Bourse de New York a fini en hausse à l'issue d'une séance chargée en résultats d'entreprises mitigée et de statistiques économiques meilleurs…

Publié le 26/01/2023

La cote américaine était bien orientée jeudi, le S&P 500 gagnant 1,1% à 4...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/01/2023

A venir, la réunion monétaire de la Fed mercredi puis celles de la Banque d'Angleterre et de la BCE jeudi.

Publié le 30/01/2023

#fed #investir #aapl #google #amzn #finance C'est la semaine la plus importante du semestre qui s'ouvre, avec des publications macroéconomiques majeures dont, notamment, les chiffres mensuels…

Publié le 30/01/2023

Beau potentiel...

Publié le 30/01/2023

Renault est lanterne rouge du CAC 40 ce matin (-2% à 37,44) après avoir annoncé un accord avec son homologue japonais Nissan. Le titre reste cependant en hausse de plus de 24% sur six mois, contre…

Publié le 30/01/2023

La Bourse de New York a fini la semaine dans le vert, les publications du jour indiquant un ralentissement de l'inflation et de l'économie à quelques jours de la prochaine décision de la Fed sur…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne