Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 639.52 PTS
-
6 650.5
-
SBF 120 PTS
5 198.43
-
DAX PTS
15 729.52
+0.36 %
Dow Jones PTS
34 299.33
-0.27 %
14 030.41
-0.69 %
1.212
-0.03 %

Wall Street hésite, après un solide PMI américain

| Boursier | 679 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine hésite désormais ce vendredi...

Wall Street hésite, après un solide PMI américain
Credits Reuters

La cote américaine hésite désormais ce vendredi. Le DJIA progresse de 0,65% à 34.306 pts, alors que le S&P 500 avance de 0,3% à 4.172 pts. Le Nasdaq cède 0,13% à 13.518 pts. Le baril de brut WTI s'adjuge 2,5% à 63,5$. L'once d'or cède 0,5%. L'indice dollar gagne 0,3% face à un panier de devises. Le bitcoin retombe de 9% sur 24 heures à 37.900$ sur Bitfinex.

Les marchés demeurent partagés entre les espoirs de reprise liés à la réouverture des économies, et les craintes relatives à l'inflation. Il semble désormais probable que la Fed discute concrètement de 'tapering' d'ici à la fin de l'année. La BCE pourrait elle aussi réajuster quelque peu sa politique très accommodante.

La Fed doit aussi clarifier durant l'été ses plans concernant le développement d'une devise digitale. Dans le même temps, l'administration Biden propose de renforcer sa réglementation fiscale vis-à-vis des cryptomonnaies, avec notamment la déclaration des transferts en 'cryptos' de plus de 10.000$. Bloomberg rapporte de son côté que la récente chute des devises numériques a été accentuée par les positions à levier...

Dans l'actualité économique américaine ce vendredi, l'indice PMI composite américain du mois de mai est ressorti à 68,1, signalant ainsi une forte expansion de l'activité. L'indice flash manufacturier du mois de mai a été de 61,5, contre un consensus de marché de 60,5. L'indicateur des services a atteint 70,1, contre 64,5 de consensus.

D'après la National Association of Realtors américaine, les reventes de logements existants du mois d'avril sont ressorties au rythme de 5,85 millions, contre un consensus de 6,085 millions.

Robert Kaplan et Mary Daly de la Fed interviennent durant la journée, alors que les 'Minutes' de la dernière réunion FOMC ont confirmé mercredi que les membres votants avaient commencé... à considérer l'idée de discuter de 'tapering', terme désignant la diminution des achats d'actifs obligataires de la Fed actuellement chiffrés à 120 milliards de dollars par mois.

Ailleurs dans le monde ce vendredi, les ventes britanniques de détail sont ressorties extrêmement solides en avril, en vive hausse de 9,2% en comparaison du mois antérieur contre +4,5% de consensus.

Les indicateurs PMI européens dévoilés ce matin sont quant à eux ressortis contrastés mais en nette expansion dans l'ensemble (lectures flash du mois de mai). En France, l'indicateur manufacturier s'est établi à 59,2 et l'indice des services à 56,6, deux lectures supérieures aux attentes. En Allemagne, l'indicateur manufacturier a été de 64, légèrement moins robuste qu'attendu, alors que l'indice des services a été de 52,8, proche des attentes. L'indice manufacturier européen a atteint 62,8 et l'indice des services a été de 55,1, ce qui dépasse le consensus.

L'indice PMI manufacturier britannique a franchement dépassé les attentes à 66,1, contre 61 de consensus, alors que l'indicateur des services a manqué de peu les attentes à 61,8.

S'exprimant ce jour, la présidente de la BCE Christine Lagarde n'a pas surpris. Elle dit surveiller attentivement la hausse des rendements, mais ne s'alarme pas de la hausse de l'inflation, jugée toujours temporaire. Elle estime que la reprise demeure incertaine et que les politiques de soutien actuelles restent donc nécessaires. La dirigeante de la Banque centrale européenne avait déjà exprimé plus tôt cette semaine son point de vue, jugeant alors prématuré un retrait des mesures de soutien. Tout comme la Fed américaine, la BCE entend donc maintenir pour l'heure sa politique très accommodante.

Lors d'une conférence de presse, Lagarde a indiqué qu'il était trop tôt pour initier des discussions au sujet de la réduction des achats d'actifs du PEPP. La dirigeante de la BCE s'est dite déterminée à préserver des conditions favorables de financement. Elle affirme qu'il est bien trop tôt pour évoquer ce durcissement monétaire et qu'il est pour l'heure inutile de débattre des questions de plus long terme.

Concernant le coronavirus, Moderna discuterait avec plusieurs pays asiatiques de la production de son vaccin. Le vaccin du laboratoire vient d'ailleurs d'être approuvé au Japon. Des analyses montrent quant à elles que deux doses d'AstraZeneca fourniraient une protection de 85 à 90% contre la maladie symptomatique.

Les valeurs

Applied Materials (-1%), le leader des équipements destinés à la production de semi-conducteurs, a fourni une solide guidance pour le trimestre en cours, aidé en cela par des commandes dynamiques des concepteurs de 'puces', désireux de répondre à la forte demande. Sur la période de trois mois close en juillet, 'Amat' anticipe des revenus de 5,92 milliards de dollars. Le groupe californien de Santa Clara dépasserait donc aisément le consensus de marché, qui se situait à 5,52 milliards de dollars. Le bénéfice ajusté trimestriel par action est anticipé désormais entre 1,70 et 1,82$ sur ce troisième trimestre fiscal, alors que le consensus était de 1,56$.

Le contexte actuel de pénurie profite donc pleinement au groupe, qui compte notamment Intel, Samsung, TSMC et bien d'autres parmi les plus prestigieux clients. La guidance du groupe donne par ailleurs une bonne idée de la tendance actuelle sur les marchés des produits électroniques.

Après deux années de disette, l'industrie des 'puces' fait face à une demande explosive. Dan Durn, le directeur financier d'Amat, estime que le marché total des équipements de production de 'semis' devrait largement dépasser les 70 milliards de dollars cette année avant de progresser encore l'année prochaine. Le CFO pense que le marché représentera plus de 160 milliards de dollars sur deux ans.

Foot Locker (+3%), le distributeur américain de chaussures et accessoires de sport, a publié aujourd'hui des comptes largement supérieurs aux attentes. Le détaillant a réalisé pour son premier trimestre fiscal, clos début mai, un bénéfice net de 202 millions de dollars et 1,93$ par titre, contre une perte de 110 millions de dollars un an auparavant. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,96$, contre un consensus de 1,12$. Les ventes se sont envolées de 83% à 2,15 milliards de dollars, contre un consensus FactSet de 1,9 milliard. La croissance à comparable a dépassé les 80%. Richard Johnson, CEO du groupe, se réjouit de ces comptes et souligne que l'offre du groupe a été plébiscitée par les clients.

Deere (+3%), le géant américain des engins agricoles, a dépassé facilement les attentes pour son second trimestre fiscal, et se permet ainsi de rehausser ses prévisions financières. Le bénéfice trimestriel par action a représenté 5,68$, contre 4,4$ de consensus et 2,11$ un an avant (chiffres ajustés). Les revenus sur ce trimestre d'avril ont totalisé quant à eux 11 milliards de dollars, dépassant de 6% le consensus, contre 8,2 milliards de dollars sur la période correspondante de l'an dernier. Après ce bond de près de 170% des bénéfices trimestriels, l'équipementier agricole de l'Illinois dit tabler, pour l'exercice, sur un bénéfice net allant de 5,3 à 5,7 milliards de dollars. La guidance antérieure allait de 4,6 à 5 milliards. Deere prévient tout de même que les pressions sur la chaîne d'approvisionnement devraient s'intensifier sur le reste de l'année.

VF Corp (-7%), la maison-mère de The North Face, Timberland, Vans ou Supreme, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal une croissance de près de 23% de son activité. Néanmoins, le bénéfice trimestriel est ressorti inférieur aux attentes. Le résultat net a été de 89 millions de dollars et 23 cents par titre, contre une perte de 484 millions de dollars un an avant. Le bpa ajusté a représenté 26 cents, contre 29 cents de consensus FactSet. Les revenus se sont établis à 2,58 milliards de dollars, contre 2,1 milliards un an plus tôt et 2,51 milliards de consensus. Le groupe souligne par ailleurs que sa supply chain est actuellement opérationnelle. Pour l'exercice, VF Corp envisage des revenus de 11,8 milliards de dollars et un bpa ajusté de 3,05$.

Tesla (stable). Elon Musk a indiqué ce vendredi que le constructeur californien de voitures électriques pourrait bien établir une production locale en Russie. A l'occasion d'un événement local, l'homme d'affaires a précisé que Tesla, qui dispose déjà de sites de production en Chine et aux Etats-Unis (et prochainement en Allemagne), cherchait à développer des capacités de production dans d'autres régions du monde... Dans un autre registre, des employés d'administrations chinoises possédant des Tesla ont dû garer leurs voitures à l'extérieur des locaux du fait de questions de sécurité liées aux caméras embarquées, a appris Reuters.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/06/2021

Assemblée générale EDF convoquée...

Publié le 15/06/2021

Retour d'Assemblée générale Voyageurs du Monde...

Publié le 15/06/2021

Au cours du 1er semestre 2021, grâce à une augmentation significative du chiffre d'affaires consolidé atteignant les 15,8 millions d'euros (+23,3% et...

Publié le 15/06/2021

Les Techpioneers ont été sélectionnés sur des critères tels que l'innovation, l'impact, le leadership ainsi que...

Publié le 15/06/2021

La présentation et la diffusion de l'Assemblée générale, ainsi que le résultat détaillé des votes par résolution, sont disponibles sur le site Internet de Verallia...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne