Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 097.21 PTS
+0.02 %
7 108.00
+0.05 %
SBF 120 PTS
5 440.09
+0.05 %
DAX PTS
15 150.03
+0.11 %
Dow Jones PTS
33 978.08
+0.08 %
12 166.60
+0.96 %
1.086
-0.06 %

Wall Street hésite, après la sanction de la veille

| Boursier | 548 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine s'affiche incertaine avant bourse ce mardi...

Wall Street hésite, après la sanction de la veille
Credits ENG Pictures

La cote américaine s'affiche incertaine avant bourse ce mardi. Le S&P 500 prend 0,1%, le Dow Jones perd 0,1% et le Nasdaq grappille 0,1%. Le baril de brut WTI cède 1,3% à 75,9$ sur le Nymex. L'once d'or avance de 0,6% à 1.792$. L'indice dollar fléchit de 0,3% face à un panier de devises. Hier soir, le Dow Jones avait corrigé de 1,4% et le Nasdaq de 1,9% environ, les opérateurs prenant note de statistiques plutôt solides laissant moins de marge à la Fed pour "lever le pied" en matière de durcissement monétaire.

Le déficit commercial américain des biens et services pour le mois d'octobre 2022 s'est établi à 78,2 milliards de dollars, contre un consensus FactSet de 79 milliards de dollars et un niveau de -74,1 milliards de dollars un mois auparavant (lecture révisée de septembre).

L'appétit pour le risque est retombé hier après les données solides de l'ISM américain des services, qui ont accru le 'risque à la hausse' du taux terminal de la Fed et soutenu le narratif des taux "plus élevés pour plus longtemps". Les facteurs plus positifs incluent un assouplissement accru des mesures anti-covid chinoises. Les autorités locales auraient ainsi l'intention de révéler d'autres mesures d'assouplissement dès demain.

Sur le front monétaire, la RBA, banque centrale australienne, a relevé les taux de 25 points de base comme prévu, mais la déclaration n'a pas été accommodante comme certains l'avaient prédit et il n'y a aucun signal clair que la banque envisage une pause dans la hausse des taux au début de l'année prochaine.

L'économiste en chef de la BCE, Philip Lane, a déclaré que l'inflation était proche du pic, mais que davantage de hausses de taux étaient nécessaires, rapporte le quotidien économique italien Milano Finanza.

Les commandes industrielles allemandes d'octobre ont dépassé les attentes, mais le PMI de la construction a raté le consensus en Allemagne comme au Royaume-Uni.

Parmi les autres développements économiques, les dépenses des ménages japonais ont augmenté pour un deuxième mois, mais l'inflation a entraîné une baisse plus rapide des salaires réels.

Notons que la semaine prochaine sera marquée par les réunions monétaires de la Fed (mardi et mercredi), de la Banque d'Angleterre (jeudi) et de la BCE (jeudi).

Selon l'outil FedWatch du CME Group ce jour, la probabilité d'une hausse de taux de la Fed de 50 points de base le 14 décembre est d'un peu plus de 79%, contre 20,6% de probabilité d'un geste plus fort de 75 points de base. La fourchette actuelle du taux des fed funds est logée entre 3,75 et 4%, au plus haut depuis 2008, après une série de quatre hausses de taux surdimensionnées de 75 points de base.

AutoZone, Caseys General Stores, Toll Brothers, Legend Biotech ou Signify Health, publient ce mardi à Wall Street leurs derniers résultats financiers trimestriels.

Les valeurs

Apple. Des procureurs de la Commission américaine du travail ont déterminé qu'Apple avait violé la loi fédérale en interrogeant et en contraignant des employés à Atlanta. Le directeur régional d'Atlanta du National Labor Relations Board a également conclu qu'Apple avait tenu des réunions antisyndicales au cours desquelles la direction avait fait des déclarations coercitives. Il menace de déposer une plainte si l'entreprise ne règle pas la question, indique le Los Angeles Times, ajoutant qu'Apple n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Le président américain Joe Biden va visiter l'usine de Taiwan Semiconductor, géant taïwanais de la fabrication de 'puces', en Arizona ce jour. Le groupe taïwanais prévoit rappelons-le de plus que tripler son investissement programmé dans l'usine et dans une seconde unité à 40 milliards de dollars. Biden sera donc sur le site de Phoenix ce jour, soutenant ces efforts pour renforcer la production technologique aux États-Unis. Tim Cook, directeur général d'Apple, prendra également part à l'événement, avec les dirigeants de Micron et Nvidia. Morris Chang, fondateur de TSMC, sera lui aussi de la partie. L'usine doit être opérationnelle en 2024. Les dirigeants de Taiwan Semi doivent aussi annoncer leurs plans en vue de la construction d'une seconde usine à proximité qui produira des 'puces' avancées à partir de 2026.

PepsiCo supprimerait des centaines de postes au sein des sièges des divisions nord-américaines snacks et boissons, indique le Wall Street Journal, citant des personnes familières de la question et des documents. Des centaines d'emplois seraient supprimés, a déclaré l'une des sources. Les coupes affectent les activités de boissons de la société en Amérique du Nord, qui sont basées à Purchase, New York, et ses activités de collations et d'aliments emballés en Amérique du Nord à Chicago et à Plano, au Texas, selon les sources. Dans une note envoyée au personnel et consultée par le journal, PepsiCo a déclaré aux employés que les mesures visaient à "simplifier l'organisation afin que nous puissions fonctionner plus efficacement". Les coupes seront plus lourdes dans le secteur des boissons car l'unité des collations a déjà supprimé des postes avec un programme de retraite volontaire.

Meta, maison-mère de Facebook, a menacé de supprimer les actualités de sa plateforme si le Congrès américain adoptait son projet de loi sur les médias visant à faciliter les négociations entre organes de presse et géants de l'internet. Meta prévient ainsi qu'il pourrait supprimer les contenus d'information de sa plateforme américaine si le Congrès américain obligeait les grands groupes technologiques à payer systématiquement les éditeurs et diffuseurs pour la diffusion de leurs contenus. L'avertissement fait écho à la décision éphémère de Facebook de suspendre les actualités sur son site Web en Australie l'année dernière, réagissant alors à une législation visant à modifier les termes de l'échange entre les éditeurs et les plateformes. L'avertissement de Meta est intervenu après qu'un projet de loi longuement débattu visant à soutenir les groupes de presse américains eut été joint au National Defense Authorization Act.

AutoZone, le géant américain des pièces automobiles, a annoncé pour son premier trimestre fiscal de l'exercice décalé 2023 des revenus et bénéfices supérieurs aux attentes de marché. Le bénéfice net trimestriel s'est établi à 539 millions de dollars soit 27,45$ par action, contre 555 millions de dollars et 25,69$ par titre un an plus tôt. Le consensus FactSet était de 25,2$ par action. Les revenus se sont appréciés à 3,99 milliards de dollars, contre 3,67 milliards un an avant et 3,86 milliards de consensus. Les ventes domestiques à comparable se sont améliorées de 5,6%.

Sumo Logic, acteur du big data, a dépassé les attentes de Wall Street sur son troisième trimestre fiscal et fourni des estimations par ailleurs solides pour le quatrième trimestre et l'exercice.

GameStop, 'star' de Wall Street durant la période euphorique des 'meme stocks', aurait lancé un plan de licenciements. Selon Axios, le distributeur américain de jeux vidéo couperait donc à son tour dans ses effectifs, les mesures concernant en particulier l'équipe chargée de la technologie blockchain.

Microsoft, qui se rapproche d'un rachat d'Activision Blizzard malgré les obstacles réglementaires, a proposé à Sony, dans le cadre du projet d'acquisition de l'éditeur de jeux vidéo, un contrat de dix ans dans la cadre duquel le géant software s'engagerait à fournir pour chaque sortie d'une nouvelle version de 'Call of Duty' sur Xbox, une copie sur Playstation dans le même timing. C'est du moins ce que croit savoir le généralement bien renseigné Wall Street Journal.

Goldman Sachs. La première banque d'affaires américaine prévoit de dépenser des millions de dollars pour acheter ou investir dans des entreprises liées aux crytomonnaies. La chute de FTX a mis en lumière la nécessité d'une plus grande transparence et de davantage de régulation dans l'industrie des cryptomonnaies, et les grands établissements comme Goldman Sachs y voient une opportunité de se développer dans le secteur, a expliqué à l'agence Reuters son responsable des actifs digitaux, Mathew McDermott. "Nous voyons des opportunités réellement intéressantes, à des prix beaucoup plus raisonnables", ajoute le responsable.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 27/01/2023

Wall Street tempère ses ardeurs ce vendredi, après un joli rebond des valeurs technologiques...

Publié le 27/01/2023

Wall Street tempère ses ardeurs avant bourse ce vendredi, après un joli rebond des valeurs technologiques...

Publié le 27/01/2023

A une semaine du rendez-vous de la Fed, la Bourse de New York a fini en hausse à l'issue d'une séance chargée en résultats d'entreprises mitigée et de statistiques économiques meilleurs…

Publié le 26/01/2023

La cote américaine était bien orientée jeudi, le S&P 500 gagnant 1,1% à 4...

Publié le 26/01/2023

La cote américaine est plutôt bien orientée pour l'heure ce jeudi, le S&P 500 gagnant 0,37% à 4...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/01/2023

GAUSSIN et sa filiale METALLIANCE (Euronext Access MLETA - FR0010492181), annoncent la nomination de Sophie Burcklen au Conseil d'administration de...

Publié le 27/01/2023

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 0,74 % à 7095,99 dans un volume de 3,4 MD. 

Publié le 27/01/2023

10h00 en AllemagnePIB au quatrième trimestre11h00 en zone euroConfiance des consommateurs et des chefs d'entreprise en janviersource : AOF

Publié le 27/01/2023

NSE affiche un chiffre d'affaires 2022 de 65,5 ME, soit -1,6% avec un net rebond de son activité au second semestre...

Publié le 27/01/2023

Sur le plan statistique : France : 8H45 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages de janvier Indice de la confiance des consommateurs de janvier (83 attendu après…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former et vous informer

Participez à nos webinaires et conférences sur la #Bourse et l'#Epargne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE