Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 598.18 PTS
+0.56 %
5 601.0
+0.78 %
SBF 120 PTS
4 428.16
+0.61 %
DAX PTS
13 335.68
+0.37 %
Dow Jones PTS
29 910.37
+0.13 %
12 258.21
+0.87 %
1.196
+0.02 %

Wall Street : hésitations sur fond d'espoirs de vaccin anti-Covid

| Boursier | 483 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York hésite entre le vert et le rouge mercredi après l'annonce par Pfizer et BioNTech des résultats définitifs de leur essai de Phase 3.

Wall Street : hésitations sur fond d'espoirs de vaccin anti-Covid
Credits Reuters

La Bourse de New York hésite entre le vert et le rouge mercredi après l'annonce par Pfizer et BioNTech des résultats définitifs de leur essai de Phase 3, qui montre une efficacité à 95% de leur candidat vaccin contre le coronavirus. Les investisseurs se projettent vers 2021, espérant une reprise économique vigoureuse, même si à court terme, les prochains mois pourraient être compliqués, compte-tenu de la forte 2e vague de Covid-19 aux Etats-Unis et en Europe. Le président américain élu Joe Biden a appelé le Congrès à adopter un nouveau plan de soutien à l'économie et le patron de JP Morgan, Jamie Dimon, a déploré le "comportement puéril" des élus qui tardent à agir...

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones cède 0,40% à 29.664 points, tandis que l'indice large S&P 500 lâche 0,44% à 3.593 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, recule de 0,23% à 11.872 pts. Le Russell 2000, qui regroupe les petites et moyennes valeurs de la cote américaine, gagne encore 0,17%, s'apprêtant à aligner quatre records consécutifs !

Du côté des valeurs, Pfizer (+1,6%), BioNtech (+3,6%) gagnent du terrain après leurs annonces positives sur leur candidat vaccin, tandis que leur concurrent Moderna perd 4,4% et que Curevac, lui aussi en phase 3 de ses essais de vaccin, cède 3%.

Tesla Motors flambe encore de 10% après une recommandation d'achat de Morgan Stanley, qui suit de près l'annonce de l'entrée du titre dans le S&P 500, le 21 décembre prochain. Après Walmart (-0,7%) et Home Depot (+0,2%), Target (+4,4%) a publié mercredi des résultats supérieurs aux attentes au 3e trimestre, profitant de la reprise économique vigoureuse observée de juillet à septembre après les confinements du printemps.

Les investisseurs restent partagés entre l'espoir d'un retour à la normale de l'activité économique en 2021, et les craintes liées à la puissante 2e vague de coronavirus aux Etats-Unis, qui a entraîné des nouvelles mesures de restriction de déplacements dans de nombreux Etats américains depuis la fin de la semaine dernière. Plusieurs indicateurs commencent à fléchir, dont la confiance des consommateurs, les achats par cartes de crédit ou encore la fréquentation des restaurants...

La Fed et le Congrès attendus pour faire face à la 2e vague de Covid

Dans ces conditions, l'attention des marchés se tourne à nouveau vers la Réserve fédérale américaine, et vers le Congrès américain. Ce dernier n'est pas parvenu à voter un nouveau plan de soutien à l'économie avant l'élection du 3 novembre, qui a débouché sur la victoire de Joe Biden, même si Donald Trump refuse encore de le reconnaître.

Lundi soir, Joe Biden a ainsi appelé le Congrès à voter "rapidement" un nouveau plan de "soutien immédiat" à l'économie, et a prédit un "hiver sombre" sur fond de pandémie de Covid. Lors d'un discours prononcé depuis son fief de Wilmington (Delaware), le président élu a réitéré ses principaux objectifs de campagne, notamment la création de trois millions d'emplois "bien payés" et d'un salaire minimum horaire à 15 dollars (contre 7,25 dollars actuellement).

Du côté de la Fed, son président Jerome Powell a laissé entendre mardi soir que la banque centrale se tenait prêt à agir davantage. Il a affirmé que le temps n'était pas encore venu, et ne le serait pas de sitôt, pour une levée des outils d'urgence de la Réserve fédérale. Il a précisé que la Fed ne réfléchirait à une normalisation de son bilan qu'après beaucoup de nouveaux progrès sur les fronts de l'inflation et de l'emploi.

Il est donc quasimentcertain que la Fed prolongera, voire amplifiera, ses programmes de soutien mis en place en mars, et dont la plupart devaient en principe prendre fin le 31 décembre 2020.

Jamie Dimon juge puérils les désaccords partisans au Congrès

Par ailleurs, Jamie Dimon, le très écouté directeur général de JP Morgan Chase, a dénoncé mercredi un "comportement puéril" de la part des élus américains du Congrès, qui sont dans l'impasse depuis des mois concernant un nouveau plan de relance... Lors d'une conférence organisée par le 'New York Times', M. Dimon a déclaré : "Nous avons ce grand débat, doit-on injecter 2.200 ou 1.500 milliards de dollars ? Vous voulez rire... Trouvez donc un compromis et avancez. Nos politiciens font preuve d'un comportement puéril".

Dimon a appelé le Congrès à voter dès que possible sur un plan permettant de soutenir l'économie jusqu'à la mi-2021 lorsque la vaccination de la population sera bien engagée, selon le dirigeant bancaire. Saluant la perspective d'avoir au moins deux vaccins efficaces, il a conseillé de ne pas crier victoire trop tôt. Au contraire, "ce n'est pas le moment d'agir comme si c'était fini, mais c'est le moment de mettre les bouchées doubles, et de traverser cette crise du Covid le mieux possible".

Au Congrès, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le chef de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer ont invité Mitch McConnell, le leader de la majorité républicaine à la Chambre haute, à reprendre les discussions. Sans rejeter la proposition, ce dernier s'en est tenu à rappeler qu'un tel plan devrait être d'ampleur limitée.

La construction reste bien orientée, le pétrole progresse

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, les mises en chantier de logements et permis de construire aux Etats-Unis pour le mois d'octobre sont ressortis à respectivement 1,53 million et 1,545 million d'unités, contre des consensus de 1,46 million et 1,56 million.

Les cours du pétrole restent bien orientés après l'annonce d'une hausse moins forte qu'anticipée des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée. Le cours du brut léger américain WTI gagne 1,3% à 41,98$ le baril, pour le contrat à terme de décembre sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance janvier avance de 1,78% à 44,53$.

D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close le 13 novembre ont en effet progressé de 0,8 million de barils à 489,5 mb, contre un consensus de +1,6 million de barils. Les réserves d'essence ont augmenté de 2,6 millions de barils (contre une hausse de 0,8 mb anticipée par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont reculé de 5,2 mb par rapport à la précédente semaine, contre un repli de 1,5 mb attendu.

VALEURS A SUIVRE

Pfizer (+2%) / BioNTech (+4%). Récemment surclassés de ce point de vue par Moderna, l'Américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech viennent d'annoncer ce mercredi que leur candidat vaccin contre le Covid-19 était en fait efficace à 95%, selon l'analyse définitive des essais cliniques de phase 3. Les deux laboratoires prévoient de déposer dans les jours à venir une demande d'autorisation d'urgence aux Etats-Unis auprès de la FDA.

Pfizer et BioNTech avaient annoncé plus tôt ce mois des résultats intermédiaires de phase 3 de leur vaccin contre le nouveau coronavirus faisant ressortir une efficacité de plus de 90% à sept jours après la seconde dose. Les deux groupes ont désormais terminé leur étude de phase 3 sur le candidat vaccin, atteignant tous les critères primaires d'efficacité. L'analyse démontre désormais pour BNT162b2 une efficacité de 95% contre le Covid-19 à partir de 28 jours après la première dose. 170 cas confirmés ont été accumulés pour cette évaluation, dont 162 observés avec le placebo et 8 avec le groupe vaccin. L'efficacité était constante selon les données démographiques relatives à l'âge, au sexe, à la race et à l'origine ethnique. L'efficacité observée chez les adultes de plus de 65 ans était supérieure à 94%.

Le jalon des données de sécurité requis par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour l'autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) a été atteint. Les données démontrent que le vaccin a été bien toléré dans toutes les populations avec plus de 43.000 participants inscrits. Aucun problème de sécurité grave n'a été observé. Les seuls événements indésirables de grade 3 dont la fréquence était supérieure à 2% étaient la fatigue à 3,8% et les maux de tête à 2%.

Les entreprises prévoient de soumettre dans les jours à venir auprès de la FDA leur demande d'EUA et de partager des données avec d'autres agences de réglementation du monde entier. Les partenaires prévoient de produire dans le monde jusqu'à 50 millions de doses de vaccin en 2020 et jusqu'à 1,3 milliard de doses d'ici la fin de 2021. Pfizer est confiant dans sa vaste expérience, son expertise et l'infrastructure existante de la chaîne du froid pour distribuer le vaccin dans le monde, ajoute le groupe.

Les sociétés ont développé des chargeurs thermiques spécialement conçus et à température contrôlée utilisant de la glace sèche pour maintenir des conditions de température de -70 degrés C ± 10 degrés. Ils peuvent être utilisés comme unités de stockage temporaires pendant 15 jours en se remplissant de glace sèche. Chaque chargeur contient un capteur thermique compatible GPS pour suivre l'emplacement et la température de chaque expédition de vaccins sur les itinéraires prédéfinis en tirant parti du vaste réseau de distribution de Pfizer.

Boeing (-0,6% après +2% en début de séance). Le titre du colosse aéronautique américain fait du yo-yo, alors que l'administration fédérale de l'aviation vient de donner son feu vert pour le retour dans les airs du 737 MAX. Une autorisation qui marque la fin de la plus longue immobilisation au sol d'un avion de ligne dans l'histoire des États-Unis et ouvre la voie à la reprise du service de l'appareil cloué au sol depuis mars 2019, à la suite de deux catastrophes aériennes qui ont fait 346 morts, en Indonésie fin 2018 et en Ethiopie en mars 2019. Pour obtenir l'aval de la FAA, Boeing a dû procéder à d'importants changements, tant au niveau du système anti-décrochage mis en cause dans les crashs, que dans d'autres domaines après la découverte de divers défauts au cours des mois d'examen. Le programme de formation des pilotes a également été revu tout comme les manuels de vol.

Target (+4,4%), le détaillant discount américain, a publié pour son troisième trimestre des résultats remarquables. Les revenus ont totalisé 22,6 milliards de dollars contre 20,7 milliards de consensus. La marge brute s'est élevée à 30,6%. Le profit opérationnel est ressorti également largement supérieur aux attentes, à 1,93 milliard. Le bénéfice dilué par action a représenté 2,79$ contre 1,6$ de consensus. Les ventes à comparable se sont appréciées de 21% en glissement annuel, avec une progression de près de 10% dans les magasins physiques et une hypercroissance confirmée de 155% dans le e-commerce. La progression de l'activité ralentit très légèrement par rapport au rythme impressionnant du second trimestre (+11% pour les ventes en magasins et 195% de croissance sur Internet).

Lowe's (-6,4%) a légèrement raté le consensus de bénéfice pour le troisième trimestre, ce qui devrait peser sur son cours de bourse ce jour à Wall Street. Sur le trimestre clos début novembre, le groupe a réalisé un bénéfice de 1,98$ par titre, en augmentation de 40% en glissement annuel mais 1 petit cent sous le consensus. Les revenus trimestriels ont grimpé de 28% à 22,3 milliards de dollars, contre un consensus de 21,2 milliards. Pour les derniers mois de l'exercice, le groupe envisage une croissance à comparable de 15 à 20%, et un bénéfice ajusté par action allant de 1,1 à 1,20$. Le consensus est de 1,17$ sur la période.

Tesla Motors (+10%), déjà dopé hier mardi (+8,2% en clôture) par l'annonce de son intégration prochaine au sein de l'indice large S&P 500, pourrait poursuivre sa progression ce jour. Le dossier bénéficie d'une note favorable de Morgan Stanley, qui vient de relever sa recommandation de 'pondération en ligne' à 'surpondérer' et de porter son objectif de cours de 360 à 540$.

General Motors (+3%), le constructeur automobile de Detroit, doit dévoiler demain jeudi les détails d'une vaste stratégie sur le segment des véhicules électriques, afin de convaincre les investisseurs qu'il peut être un concurrent sérieux pour Tesla. C'est du moins ce qu'ont indiqué à Reuters des personnes proches du dossier.

Goldman Sachs (+0,6%), le géant new-yorkais de la banque d'affaires, envisagerait une deuxième vague de suppressions d'emplois, trois mois après avoir annoncé les suppressions de 400 postes. C'est ce qu'ont déclaré hier à Reuters des personnes au fait de la situation.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/11/2020

Lors de sa réunion du 26 novembre, le Conseil d'administration a pris acte du départ de Monsieur Géry Robert-Ambroix en qualité de Directeur Général...

Publié le 27/11/2020

Touax a procédé au rachat et à l'annulation d'une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI) émis en août 2013, novembre 2013 et...

Publié le 27/11/2020

Le conseil d’administration de la Compagnie des Alpes envisage qu’à l’expiration du mandat de PDG de Dominique Marcel, la présidence du conseil d’administration et la direction générale…

Publié le 27/11/2020

Le groupe de médias ADL Partner a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d’affaires de 34,2 millions d'euros, en croissance de 3,2% par rapport à la même période de 2019, pour un…

Publié le 27/11/2020

Touax SCA a annoncé avoir procédé au rachat et à l’annulation d’une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI ) émis en août 2013, novembre 2013 et mai 2014, pour…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne