Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 243.19 PTS
-0.38 %
6 183.00
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 909.00
-0.38 %
DAX PTS
15 218.97
-0.66 %
Dow Jones PTS
33 877.26
+0.18 %
13 849.23
+0.63 %
1.205
+0.33 %

Wall Street : hésitations confirmées

| Boursier | 297 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine consolide ce mardi, le DJIA reculant de 0,14% à 33...

Wall Street : hésitations confirmées
Credits Reuters

La cote américaine consolide ce mardi, le DJIA reculant de 0,14% à 33.127 pts et le S&P 500 de 0,32% à 3.958 pts, contre une baisse de 0,37% du Nasdaq à 13.011 pts. Le baril de brut WTI cède 1,4% à 60,7$ sur le Nymex. L'once d'or fléchit de près de 2%. L'indice dollar progresse de 0,4% face à un panier de devises. Le bitcoin s'accorde encore 2% vers les 59.000$ sur Bitfinex. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans se tend à 1,75%, alors que celui du '30 ans' évolue à 2,43%.

Les marchés hésitent donc, partagés entre les espoirs suscités par le futur nouveau plan de relance massif de l'administration Biden (3.000 à 4.000 milliards pour les infrastructures, la lutte contre le changement climatique, l'emploi ou la réduction des inégalités) et les craintes concernant une potentielle résurgence de l'épidémie. En outre, les inquiétudes relatives à l'inflation et aux rendements obligataires sont toujours présentes. Enfin, les opérateurs tentent de digérer l'épisode Archegos, les liquidations forcées des positions du fonds ayant fait trembler le petit monde de la finance. Les répercussions sont encore imprécises, même si l'on sait déjà que Nomura ou le Credit Suisse connaîtront un impact important.

Quelques statistiques sont à suivre ce mardi à Wall Street, au lendemain d'une séance délicate secouée par l'affaire Archegos. Deux indices des prix de l'immobilier, un indicateur de confiance et plusieurs interventions de responsables de la Fed sont au programme.

L'indice S&P Case-Shiller des prix des maisons pour le mois de janvier 2021 est ressorti conforme au consensus à +1,2% pour l'indicateur ajusté 20-City des 20 principales zones métropolitaines, en comparaison du mois antérieur (+0,9% hors ajustement). L'indice des prix des maisons de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) pour le même mois a augmenté comme prévu de +1% en comparaison du mois précédent.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois de mars est ressorti à 109,7 selon le Conference Board, très nettement supérieur au consensus qui se situait à 96. La lecture révisée du mois de février s'établit quant à elle à 90,4.

Randal Quarles, Raphael Bostic et John Williams de la Fed, interviendront durant la journée sur divers sujets économiques et monétaires.

Le président américain Joe Biden a formulé le voeu que 90% des Américains soient éligibles au vaccin contre le covid le 19 avril. Ce nouvel objectif montre la rapidité du déploiement des vaccins aux USA, du moins en comparaison de certains autres pays, européens notamment. L'administration Biden a récemment doublé son objectif en matière d'inoculations de vaccins à 200 millions de doses en cent jours contre 100 millions auparavant.

Dans le même temps, Biden alerte au sujet de la progression du nombre de cas et de l'utilité des masques et autres mesures de précaution.

Depuis la Maison blanche, Biden a donc affiché son plan '90-90', voulant que 90% des Américains adultes soient éligibles à l'injection d'un vaccin contre le Covid-19 au 19 avril et que 90% des Américains vivent à 5 miles au plus d'un site de vaccination. L'administration Biden a ainsi plus que doublé le nombre de pharmacies participantes.

Le président américain a relayé par ailleurs les avertissements et appels à la prudence des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) concernant la récente poussée des infections, face aux décisions de certains États d'assouplir les mesures sanitaires, qui menaceraient la reprise de la nation américaine.

"Avec les vaccins, il y a de l'espoir, ce qui est une très bonne chose, pour dire l'évidence. Mais les gens abandonnent les précautions, ce qui est une très mauvaise chose", a déclaré Biden. "Nous renonçons à des gains durement acquis et durement gagnés", a déploré le leader américain, selon lequel il est "temps d'en faire encore plus".

Face à la progression des variants plus contagieux, les USA poursuivent leur effort, mais certains États tels que l'Alabama, le Mississippi ou le Texas ont levé des restrictions à mesure que les vaccinations augmentaient. Une résurgence de l'épidémie n'est donc pas exclue, et Biden prévient que "le combat contre le Covid-19 est loin d'être gagné".

Les États-Unis ont atteint avec sept semaines d'avance leur objectif initial de 100 millions d'injections de vaccins contre le covid. L'objectif est depuis porté à 200 millions en 100 jours. Actuellement, le rythme est de 2,8 millions de doses quotidiennes administrées, avec la hausse de l'offre et l'élargissement de l'éligibilité. Selon Bloomberg, le pays a établi un record de 10 millions d'injections en trois jours le week-end dernier.

Trois quarts des vaccins reviennent aux États, alors que des canaux fédéraux sont par ailleurs utilisés, dont les pharmacies (40.000 disposeront prochainement des vaccins contre 17.000 actuellement).

Les CDC demandent quant à eux aux Américains de continuer à porter des masques et à se conformer aux mesures sanitaires, alors qu'est constatée une reprise des cas, hospitalisations et décès.

Selon le 'Vaccine Tracker' de Bloomberg, près de 560 millions de doses de vaccins ont été administrées dans le monde.

D'après l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie se chiffre à près de 128 millions, dont 30,3 millions aux USA, 12,6 millions au Brésil et 12,1 millions en Inde. Le virus a fait officiellement 2,79 millions de morts, dont plus de 550.000 aux États-Unis, près de 314.000 au Brésil et environ 202.000 au Mexique.

Concernant le nouveau plan de relance de l'administration Biden, le Washington Post évoque un package en deux volets comprenant jusqu'à 4.000 milliards de dollars de dépenses et plus de 3.000 milliards de dollars de taxes, deux montants plus élevés qu'initialement attendu.

Les prix du brut rendent quant à eux un peu de terrain, après la libération du canal de Suez bloqué des jours durant par le porte-conteneurs géant Ever Given d'Evergeen. Des questions générales concernant la chaîne d'approvisionnement demeurent, les pressions devant perdurer. Reuters indique pour sa part que l'Arabie saoudite voudrait que l'OPEP+ étende ses réductions de production aux mois de mai et de juin.

Les valeurs

Tesla (-1%). Elon Musk a prévenu dans un tweet que les problèmes d'approvisionnement en cellules à court terme allaient contrarier la production du 'Semi' de Tesla, son tant attendu camion semi-remorque électrique qui avait été initialement présenté fin 2017 et dont la production est attendue cette année. Selon Musk, "la demande n'est pas un problème" pour le 'Semi', mais ces contraintes d'approvisionnement de court terme rendent donc difficile la production. "Cette limitation sera moins coûteuse l'année prochaine", assure le CEO, qui répondait à un autre tweet évoquant la réception d'une commande pour 10 de ses Semi Trucks de la part de MHX Leasing LLC.

Pfizer (-1%) et Moderna (-4%) seront surveillés ce jour à Wall Street, alors que les vaccins anti-covid des deux laboratoires américains se seraient révélés très efficaces en conditions réelles, dans la prévention des infection aux USA parmi les personnels de santé et les autres travailleurs essentiels. C'est du moins ce qu'affirment des responsables américains de santé, alors que dans le même temps, le président Biden vient d'afficher ses ambitions en matière de déploiement des vaccinations. Rappelons que le vaccin de Pfizer a été conçu avec son partenaire allemand BioNTech, que les Américains négligent un peu trop souvent.

En outre, notons que Pfizer ET BioNTech ont porté à 2,5 milliards de doses leur objectif de production de vaccin pour cette année. Le précédent objectif était de 2,3 milliards à 2,4 milliards de doses. "De nouvelles mesures et des discussions avec de possibles partenaires afin d'accroître encore les capacités de production et le réseau sont en cours", a indiqué l'Allemand.

ViacomCBS (+6%), Discovery (+10%), Tencent Music (+8%) et Baidu (+7%), quatre des titres les plus affectés ces derniers jours par les ventes par blocs intervenues dans l'affaire Archegos, rebondissent ce jour à Wall Street. Credit Suisse a rehaussé son conseil à 'neutre' sur ViacomCBS.

GameStop (+4%) grimpe également, alors que la chaîne de distribution de jeux vidéo et de matériel, grande vedette des nouveaux traders sociaux américains, a annoncé la nomination d'un ancien d'Amazon, Elliott Wilke, en tant que directeur de la croissance.

PayPal (stable) vient d'annoncer accepter à son tour les paiements en cryptomonnaies. Visa avait fait sensation plus tôt cette semaine en annonçant son intention de permettre des transactions via un 'stability coin' adossé au dollar américain.

T-Mobile US (stable) arrêtera fin avril son offre de télévision en direct, remplacée par un accès à YouTube TV et YouTube Premium dans le cadre d'un partenariat avec Alphabet, maison-mère de YouTube et Google.

Notons enfin que BlackBerry, Chewy, Lululemon, Riot Blockchain et PVH, annoncent après bourse ce soir à Wall Street leurs derniers résultats financiers trimestriels.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/04/2021

Delta Air lines a converti une option en commande ferme pour 25 avions A321neo. Ces appareils seront équipés de moteurs Pratt & Whitney PW1100G-JM. La compagnie aérienne américaine a également…

Publié le 23/04/2021

Les publications trimestrielles se poursuivent à un bon rythme...

Publié le 23/04/2021

Le contraste entre le ciel européen et américain reste assez saisissant...

Publié le 23/04/2021

Tod’s bondit de 11,73 % à 39,44 euros sur la place de Milan. LVMH va porter sa participation dans le groupe emblématique du chic italien décontracté à 10 %, contre 3,2 % actuellement. La…

Publié le 23/04/2021

Société Générale a relevé sa recommandation de Conserver à Acheter et son objectif de cours de 23% à 1 222 euros sur Hermès après l'annonce des revenus du premier trimestre. Le bureau pense…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne