Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 212.31 PTS
-1.34 %
6 150.50
-1.28 %
SBF 120 PTS
4 886.28
-1.38 %
DAX PTS
15 235.65
-0.86 %
Dow Jones PTS
34 077.63
+0. %
13 907.67
+0. %
1.204
+0. %

Wall Street hésitant, consommation en berne

| Boursier | 376 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine, qui s'offrait finalement hier soir une belle progression (+0,53% sur le DJ et +1,05% pour le Nasdaq), reprend légitimement son...

Wall Street hésitant, consommation en berne
Credits Reuters

La cote américaine, qui s'offrait finalement hier soir une belle progression (+0,53% sur le DJ et +1,05% pour le Nasdaq), reprend légitimement son souffle avant bourse ce mardi, le Dow Jones régressant de 0,1% et le S&P 500 progressant de 0,1%, contre une hausse de 0,5% sur le Nasdaq. Le baril de brut WTI abandonne 1,4% sur le Nymex sur les 64$. L'once d'or évolue peu à 1.730$. L'indice dollar reste quasiment inchangé face à un panier de devises de référence (-0,1%). Le bitcoin consolide enfin vers les 55.000$ sur Bitfinex, en retrait de 3% en 24 heures.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, les ventes de détail pour le mois de février 2021 ont reculé de... 3% en comparaison du mois antérieur, contre -0,5% de consensus de marché. Néanmoins, la croissance au mois de janvier a été révisée à 7,6%, contre 5,3% auparavant évalué. Hors automobile, ces ventes sont ressorties en déclin de 2,7%, contre un consensus de -0,1% et une lecture révisée à +8,3% pour le mois précédent. Enfin, hors automobile et essence, la consommation américaine a corrigé de 3,3% en février, contre -0,9% de consensus et +8,5% en janvier.

Les prix à l'import et à l'export de février viennent aussi d'être publiés outre-Atlantique. L'indice des prix à l'import a progressé de 1,3% par rapport à janvier, contre +1% de consensus. Les prix à l'export se sont appréciés de 1,6%, contre un consensus de 1%. En glissement annuel, les prix à l'import ressortent en augmentation de 3% et les prix à l'export de 5,2%.

Les chiffres de la production industrielle américaine du mois de février seront annoncés à 14h15 par la Fed (consensus +0,5%, +0,6% pour la production manufacturière et 75,7% de taux d'utilisation des capacités).

Les stocks et ventes des entreprises pour janvier seront annoncés à 15 heures (consensus +0,3% sur les stocks en comparaison du mois précédent).

Enfin, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de mars sera révélé lui aussi à 15 heures (consensus 83).

Notons que les États-Unis sont passés à l'heure d'été deux semaines avant nous. La cote américaine ouvrira par conséquent ce jour à 14h30 heure française, pour clôturer à 21 heures.

La réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) débute ce mardi. Le communiqué monétaire sera publié demain mercredi à 19 heures, alors que la conférence de presse de Jerome Powell se tiendra à 19h30. Il s'agira pour le patron de la Fed de rassurer encore les marchés, inquiets du risque d'inflation et du niveau des rendements obligataires.

Justement, le rendement du T-Bond à 10 ans américain évolue ce jour à près de 1,61%, alors que celui du '30 ans' ressort à 2,36%... Janet Yellen, ex-patronne de la Fed et nouvelle Secrétaire américain au Trésor, a estimé encore que le risque d'inflation découlant du plan de stimulus était mineur.

Ainsi, selon Bloomberg, Yellen a indiqué que les risques d'inflation aux USA restaient modérés et gérables, alors que certains prix ayant chuté l'an dernier lors de la propagation initiale de la pandémie se redressent. Il ne s'agirait, selon la Secrétaire US au Trésor, que d'un mouvement temporaire des prix. En outre, si l'inflation se matérialisait réellement, Yellen précise que la Fed disposerait d'outils pour y faire face. Yellen souligne tout de même qu'à long terme, les USA devront ramener les déficits sous contrôle. Enfin, les coûts d'emprunt resteraient gérables à ce stade, les paiements d'intérêts en comparaison de la taille de l'économie étant restés assez bas et n'excédant pas les niveaux de 2007.

Yellen se dit optimiste dans un retour au plein emploi l'année prochaine, si les États-Unis parviennent à vaincre la pandémie. Enfin, la Maison blanche n'a pas pris de décision concernant la taxe sur les fortunes réclamée par certains dans le clan démocrate. Certains démocrates modérés pourraient quant à eux s'opposer à l'endettement nécessaire pour l'infrastructure, les énergies propres et l'éducation.

Le consensus Bloomberg penche actuellement en faveur de deux hausses de taux d'un quart de point sur les fonds fédéraux en 2023. Néanmoins, les projections de la banque centrale américaine devraient rester proches de zéro sur les 'fed funds' cette année. Cette semaine, le FOMC devrait très certainement conserver ses taux proches de zéro et confirmer la poursuite de rachats d'actifs obligataires au rythme mensuel actuel de 120 milliards de dollars. La prévision de croissance du PIB américain pour 2021 pourrait quant à elle passer à 5,8%, contre 4,2% auparavant. Une légère hausse de la prévision d'inflation pourrait aussi être au programme.

Ailleurs dans le monde, ce mardi, la production industrielle révisée japonaise est ressortie en vive hausse. L'indice final des prix à la consommation en France s'est établi stable. L'indice ZEW allemand du sentiment économique a dépassé les attentes en mars à 76,6, contre 74 de consensus. L'indice européen est lui aussi meilleur que prévu.

Sur les marchés, les arbitrages pourraient se poursuivre à Wall Street au profit des valeurs cycliques et au détriment des 'technologiques' ayant le plus profité des confinements et restrictions sanitaires. Les facteurs de soutien demeurent, avec le déploiement des vaccins et le plan de relance de l'administration Biden, les paiements de 1.400$ à la majeure partie des ménages ayant débuté durant le week-end.

La crise sanitaire persiste néanmoins et les variants préoccupent, notamment au Brésil qui vient d'enregistrer un triste record hebdomadaire de décès. Le Dr Anthony Fauci, principal conseiller médical de la Maison blanche, a prévenu les leaders politiques dimanche que la bataille contre le nouveau coronavirus n'était pas terminée. Il demande aux Américains d'adhérer aux mesures de santé publique, alors que l'Europe connaît une nouvelle poussée des infections. En Europe justement, France, Allemagne, Italie et Suède viennent à leur tour de suspendre le vaccin d'AstraZeneca / Oxford en attendant d'en savoir plus sur les potentiels effets secondaires. Le verdict de l'EMA, agence européenne du médicament, sera donc déterminant. Boris Johnson affirme pour sa part que le vaccin d'AstraZeneca est "sûr"... L'EMA doit donner une conférence de presse sur le sujet ce jour.

La Commission européenne a scellé un accord avec l'Américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech pour la livraison accélérée de 10 millions de doses de leur vaccin anti-covid au deuxième trimestre. Ces doses supplémentaires doivent permettre aux Etats européens de se faire livrer plus de 200 millions de doses du vaccin au deuxième trimestre, a indiqué Ursula von der Leyen, présidente de la Commission.

Selon le dernier bilan de l'Université Johns Hopkins sur le sujet, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie se situe à plus de 120 millions au niveau mondial pour 2,66 millions de morts. Le virus a fait désormais près de 536.000 morts aux Etats-Unis.

Lennar, Jabil et Kodak, publient leurs derniers résultats financiers trimestriels ce mardi à Wall Street.

Les valeurs

AstraZeneca reste donc sous surveillance après les suspensions en série de son vaccin anti-covid en Europe. En revanche, le laboratoire anglo-suédois a signé avec les USA pour 500.000 doses additionnelles de sa thérapie par anticorps contre le covid.

L'aval américain concernant le vaccin AstraZeneca / Oxford est quant à lui toujours espéré dans les semaines à venir. En outre, le Canada... a donné son approbation à une utilisation du vaccin covid des deux partenaires sur sa population de âgée 65 ans et plus. L'Australie entend également distribuer le vaccin comme prévu.

Pfizer et BioNTech bénéficient d'un accord avec la Commission européenne pour la livraison accélérée de 10 millions de doses supplémentaires de leur vaccin au deuxième trimestre.

Moderna gagne du terrain à Wall Street, alors que le laboratoire américain a annoncé qu'il menait une étude de stade intermédiaire sur des enfants âgés de six mois à moins de 12 ans concernant son vaccin Covid-19.

Eli Lilly, le laboratoire d'Indianapolis, a indiqué que son traitement expérimental de la colite ulcéreuse avait atteint son objectif principal lors d'essais chez des patients atteints d'une forme modérée ou grave de la maladie.

AbbVie serait en discussions en vue d'une potentielle cession de son portefeuille de médicaments destinés aux femmes pour cinq milliards de dollars, après le rachat d'Allergan l'an dernier. C'est ce qu'ont indiqué à Reuters des sources proches de la question.

Alibaba, le colosse chinois du e-commerce coté à Wall Street, pourrait devoir céder la totalité de ses activités dans les médias. Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, le gouvernement chinois exigerait donc ce sacrifice.

Facebook, le réseau social californien de Menlo Park, est parvenu à un accord avec le groupe média News Corp sur la fourniture de contenus en Australie.

Nikola trébuche à Wall Street, alors que le concepteur de camions électriques a annoncé une offre en actions pour 100 millions de dollars, destinée essentiellement à financer le site de production dans l'Arizona.

GameStop reste orienté à la baisse avant bourse à Wall Street suite à la sanction de la veille, malgré l'engouement actuel et les achats massifs des traders sociaux. Tilray, Aphria, Canopy Growth et les autres valeurs cannabis cotées, bénéficient en revanche des annonces du Gouverneur Andrew Cuomo, qui précise que New York serait très proche d'une légalisation du cannabis pour usages récréatifs.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2021

Dans un marché qui cède aux prises de bénéfices ce mardi, Kering se repli de 1,5% à 630,9 euros...

Publié le 20/04/2021

La tendance est toujours en recul à la Bourse de Paris avant l’ouverture des marchés américainsMarchés américains attendus en replis également à en croire les contrats futures sur les…

Publié le 20/04/2021

Johnson & Johnson a publié aujourd'hui un bénéfice de 6,2 milliards de dollars au premier trimestre 2021, soit 2,32 dollars par action, après 5,8 milliards, ou 2,17 dollars par action, un an plus…

Publié le 20/04/2021

GTT résiste au repli généralisé des marchés ce mardi avec un titre stable à 70,9 euros...

Publié le 20/04/2021

Bénéficiant de son programme d'économies de coûts, M6 est parvenu à améliorer son résultat opérationnel courant au premier trimestre malgré une...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne