Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 279.35 PTS
-
6 237.00
-
SBF 120 PTS
4 932.54
-
DAX PTS
15 150.22
-
Dow Jones PTS
33 587.66
-1.99 %
13 001.63
-2.62 %
1.208
+0.09 %

Wall Street grimpe, Goldman et JP Morgan multiplient leurs profits

| Boursier | 497 | Aucun vote sur cette news

Wall Street pointe dans le vert ce mercredi...

Wall Street grimpe, Goldman et  JP Morgan multiplient leurs profits
Credits Reuters

Wall Street pointe dans le vert ce mercredi. Le Nasdaq gagne 0,02% à près de 14.000 pts et le S&P 500 0,18% à 4.148 pts, alors que le DJIA progresse de 0,6% à 33.878 pts. Le baril de brut bondit de 4% sur le Nymex à 62,7$. L'once d'or consolide de 0,5%. L'indice dollar recule de 0,1% face à un panier de devises. Sur les marchés obligataires, le rendement des bons du Trésor US à 10 ans ressort à 1,63% et celui du '30 ans' à 2,31%.

Les cryptomonnaies s'envolent depuis 24 heures, avant l'introduction en bourse par cotation directe sur le Nasdaq de la plateforme d'échange de devises digitales Coinbase, dont la valorisation pourrait dépasser aujourd'hui les 100 milliards de dollars ! Le Bitcoin, cryptomonnaie majeure, avance encore de 2% à plus de 64.300$ sur CoinMarketCap, niveau record, pour une capitalisation de marché de 1.200 milliards de dollars !

Les devises numériques sont donc en très grande forme, accélérant leurs gains récents sur fond d'adoption accrue. L'IPO de Coinbase Global ce jour sur le Nasdaq est une nouvelle étape dans cette démocratisation. Les postures désormais bienveillantes de Tesla - qui a investi 1,5 milliard en trésorerie sur le BTC et a décidé d'accepter les paiements en bitcoin -, ainsi que d'autres firmes telles que Goldman Sachs ou Morgan Stanley, ont contribué ces derniers mois à amplifier le mouvement de hausse.

La saison des publications financières du premier trimestre 2021 débute à Wall Street. JP Morgan, Goldman Sachs et Wells Fargo ont annoncé dès ce mercredi des chiffres supérieurs aux attentes.

Demain jeudi, Bank of America, Citigroup, BlackRock et US Bancorp seront de la partie, avec d'autres firmes non bancaires telles que PepsiCo, PPG, UnitedHealth, JB Hunt Transport Services, Rite Aid, Delta Air Lines ou Alcoa. Vendredi, Bank of New York Mellon, Morgan Stanley, PNC Financial et State Street seront au programme avant bourse.

D'après le rapport du jour, les prix à l'import aux USA pour le mois de mars ont augmenté de 1,2% en comparaison du mois précédent, contre 0,9% de consensus et 1,3% un mois avant. En glissement annuel, ces prix grimpent de 6,9%. L'indice des prix à l'export a quant à lui grimpé de 2,1% par rapport à février, contre 0,9% de consensus. Il augmente de 9,1% sur un an.

Les cours du pétrole pointent toujours en nette progression après l'annonce d'un repli plus fort qu'anticipé des réserves de bruts aux Etats-Unis la semaine passée. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close le 9 avril ont en effet reculé de 5,9 millions de barils à 492,4 mb, contre une baisse de 2,7 mbj attendue par le consensus. Les réserves d'essence ont augmenté de 0,3 mb (contre une hausse de 0,9 mb anticipé par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont reculé de 2,1 mbj par rapport à la précédente semaine, contre une progression de 1 mb attendue.

Robert Kaplan, John Williams, Raphael Bostic, John Williams, et surtout Richard Clarida et Jerome Powell de la Fed, s'expriment durant la journée. Kaplan dit aujourd'hui anticiper environ 6,5% de croissance aux Etats-Unis en 2021. Il voit des prix accrus cette année, mais estime difficile de savoir si cela persistera en 2022.

Ailleurs dans le monde, la production industrielle européenne a régressé de 1% en février contre -1,1% de consensus FactSet.

L'actualité sanitaire reste dominée quant à elle par le dossier Johnson & Johnson. La pause exigée par la FDA et les CDC dans la vaccination utilisant son vaccin anti-covid pourrait ne durer que quelques jours, selon le Washington Post. Néanmoins, elle accentue les doutes de la population concernant les éventuels effets indésirables des vaccins. Moderna a pour sa part rapporté que son vaccin était efficace à 90% contre le covid et plus de 95% contre les cas sévères de la maladie jusqu'à six mois après la seconde dose. Pfizer a estimé de son côté être en mesure de livrer 300 millions de doses aux USA deux semaines plus tôt que prévu. Albert Bourla, CEO de Pfizer, a indiqué que la compagnie avait accéléré la production de son vaccin et pouvait livrer 10% de doses supplémentaires aux USA d'ici à la fin du mois de mai.

La Maison blanche a assuré que la suspension provisoire du vaccin Janssen de J&J ne remettait pas en cause ses plans de vaccination. Elle relève que le vaccin J&J ne représente que 5% des doses US à ce stade... Les Etats membres de l'Union européenne ont conclu quant à eux ce mercredi un accord formel sur la création de certificats sanitaires pour favoriser la reprise du tourisme cet été.

Du côté des banques centrales, en attendant l'intervention de Powell et le Livre Beige de la Fed, les marchés prennent connaissance de commentaires toujours dovish de François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, selon lequel la banque doit clairement dire qu'elle tolère un dépassement de l'objectif d'inflation. Selon lui, l'heure n'est pas venue de sortir des mesures exceptionnelles de rachat d'obligations mises en place pendant la crise. Une fois le moment venu, il n'y aurait pas de resserrement brutal...

Les marchés attendent toujours beaucoup du soutien budgétaire de l'administration Biden. Pourtant, selon le New York Times, l'administration américaine étudierait l'éventuel risque de surchauffe de l'économie devant les mesures budgétaires de relance. Le Sénat américain doit pour sa part agir ce mois pour soutenir l'industrie des 'puces' et la compétitivité américaine face à la Chine. Enfin, dans l'actualité géopolitique, Biden a proposé à Poutine un sommet dans un pays tiers et en appelle à la Russie pour réduire les tensions entourant l'Ukraine.

Les valeurs

Goldman Sachs

JP Morgan Chase (-1%) a publié pour le premier trimestre des comptes supérieurs aux attentes de marché. Le bénéfice net de l'établissement new-yorkais a atteint 14,3 milliards de dollars sur la période close, pour un bénéfice GAAP par action de 4,5$ supérieur de... 1,4$ au consensus. Les revenus se sont établis quant à eux à 32,3 milliards de dollars sur le trimestre, ce qui traduit une vive croissance de plus de 14% en glissement annuel. La banque dépasse ainsi de 2 milliards de dollars le consensus de recettes. Les revenus ajustés ont été de 33,1 milliards de dollars, contre 30,4 milliards de consensus. Les recettes de banque d'investissement ont totalisé 2,85 milliards, contre 2,5 milliards de consensus.

Le colosse bancaire américain n'a donc pas démérité sur le premier trimestre, mais ses résultats ont profité de la libération de réserves pour plus de 5 milliards de dollars. Le bénéfice net a quintuplé, puisqu'il était logé à 2,9 milliards et 78 cents par titre un an avant. Le consensus était de 3,1$ de bénéfice par titre. La banque a surtout profité de la solidité des activités de marchés de capitaux et de banque d'investissement, compensant la performance plus mitigée de banque de consommation.

Wells Fargo (+3%) publie pour son premier trimestre fiscal un bénéfice par action de 1,05$, ainsi que des revenus de 18,06 milliards de dollars à comparer à un consensus de 17,5 milliards. Le consensus de bénéfice par action était quant à lui d'environ 0,7$. La banque de San Francisco dépasse donc les attentes de marché, mais de manière moins spectaculaire que Goldman Sachs et JP Morgan. Les revenus trimestriels progressent timidement de 2% en glissement annuel. Charlie Scharf, directeur général de l'affaire, ajoute que les résultats reflètent une économie américaine en amélioration, ainsi que la concentration continuelle sur les priorités stratégiques et le soutien des clients.

Pfizer (stable) / BioNTech (stable) ne se contentent pas de compenser auprès de l'administration Biden le manque de vaccins J&J. Ils vont également accélérer leurs livraisons à l'UE. L'Union européenne recevra 50 millions de doses supplémentaires de vaccins anti-covid de Pfizer et BioNTech au deuxième trimestre grâce à des livraisons anticipées, selon la présidente de la Commission européenne. Au total, a indiqué Ursula von der Leyen, l'UE recevra 250 millions de doses du vaccin fabriqué par l'Américain et son partenaire allemand sur la période... Pfizer est en mesure de livrer 10% de doses supplémentaires aux États-Unis d'ici à la fin du mois de mai et d'atteindre son objectif de 300 millions de doses deux semaines plus tôt que prévu.

Moderna (+4%) ressort également comme l'un des grands gagnants face aux déconvenues de J&J et d'AstraZeneca (dont le vaccin vient d'être abandonné par le Danemark). Moderna pourrait facilement gagner des parts de marché en profitant de ces doutes concernant le vaccin Janssen de J&J. Le laboratoire a communiqué hier au sujet des risques de thromboses CVST ou d'événements thrombotiques. Selon Moderna, une évaluation des données disponibles après plus de 64,5 millions de doses administrées ne suggère donc pas de tels risques... Le groupe a aussi déclaré que son vaccin offrait toujours une forte protection contre la maladie six mois après l'administration d'une deuxième dose, avec une efficacité de plus de 90% contre toutes les formes du covid et de plus de 95% contre les formes graves.

Notons aussi que Stéphane Bancel, le CEO du groupe, a confié à CNBC que son groupe tentait de combiner son vaccin contre la grippe saisonnière et son vaccin contre le covid...

Johnson & Johnson (stable). La Food & Drug Administration (FDA) américaine et les CDC ont demandé pour mémoire la suspension de son vaccin. "Nous recommandons une pause dans l'administration de ce vaccin par prudence", indique la FDA. Au 12 avril, plus de 6,8 millions de doses du vaccin J&J ont été administrées aux USA. Les CDC et la FDA examinent les données concernant six cas américains signalés d'un type rare et grave de caillot sanguin chez des individus après avoir reçu le vaccin. A l'heure actuelle, ces événements indésirables semblent extrêmement rares, nuance la FDA, qui ajoute que les CDC convoqueront ce mercredi une réunion de l'ACIP, Comité consultatif sur les pratiques d'immunisation, afin d'examiner plus en détail ces cas et d'évaluer leur importance potentielle. La FDA examinera cette analyse, car elle enquête également sur ces cas.

Apple (-1%). Evercore ISI a intégré le dossier à sa liste de valeurs préférées. Le colosse californien de Cupertino organiserait bien une keynote dès mardi prochain. Siri, l'application de commande vocale du groupe, a d'ailleurs confirmé... Le groupe à la pomme en profiterait pour dévoiler notamment de nouvelles tablettes utilisant des affichages MiniLED au meilleur contraste et des processeurs plus rapides. Un nouvel iPad Pro 12,9 pouces pourrait ainsi être au programme selon Bloomberg. Néanmoins, l'agence rapporte également que les fournisseurs d'Apple auraient du mal à produire l'appareil en question en quantité suffisante. L'offre à la sortie devrait donc être limitée. Bloomberg croit aussi savoir qu'Apple considèrerait une Apple TV combinée à une enceinte HomePod. L'appareil de streaming permettrait alors de disposer d'une enceinte et d'une caméra pour visioconférence. La keynote est attendue à l'Apple Park mais devrait logiquement se dérouler sans la présence physique du public du fait des restrictions sanitaires.

Discovery (-2%) souffre encore des retombées de l'affaire Archegos. Le Credit Suisse aurait mis sur le marché des blocs supplémentaires de titres du groupe américain, poursuivant la liquidation des positions du fonds Archegos Capital qui a fait défaut sur des appels de marge.

Ford Motor (+2%), le constructeur automobile du Michigan, entend équiper certains de ses modèles d'une technologie 'mains libres' avant la fin de l'année. Le groupe table sur 100.000 ventes pour cette option dès la première année.

Coinbase sera la vedette de la journée à Wall Street. La principale plateforme américaine d'échange de cryptomonnaies débarque en bourse dans le cadre d'une 'introduction directe', une première opération majeure de ce type pour le Nasdaq. Un prix de référence de 250 dollars par action a été fixé. A ce niveau, Coinbase serait valorisé environ 68 Mds$. Il faudra néanmoins attendre les premières négociations pour véritablement connaître la valeur de marché attribuée à la firme californienne, alors que toutes les principales IPO directes ont été marquées par des premiers échanges nettement supérieurs au prix de référence. Une valorisation de plus de 100 Mds$ est ainsi possible. Coinbase a indiqué la semaine passée anticiper un profit de 730 à 800 millions de dollars au premier trimestre, plus du double de la totalité des bénéfices 2020. Les revenus T1 ont probablement dépassé ceux de l'an passé, à près de 1,8 milliard de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/05/2021

Le cours du baril de pétrole brut léger américain WTI a gagné plus de 1% mercredi, terminant au-dessus de 66$ pour la 1e fois depuis environ deux mois, après un rapport de l'AIE plutôt optimiste…

Publié le 12/05/2021

L'activité des 9 premiers mois de l'exercice 2020/21 (période du 1er juillet au 31 mars) pour OL Groupe a été fortement impactée par les effets...

Publié le 12/05/2021

Gour Medical, société spécialisée dans le développement et la commercialisation de solutions vétérinaires innovantes pour les animaux de compagnie,...

Publié le 12/05/2021

La société EMS Finance confirme la détention de 49,51% du capital de Cofidur SA...

Publié le 12/05/2021

Carmat, concepteur et développeur du coeur artificiel total le plus avancé au monde, visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne