En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 867.20 PTS
-0.18 %
4 876.50
+0.05 %
SBF 120 PTS
3 850.87
-0.01 %
DAX PTS
12 594.50
-0.41 %
Dow Jones PTS
26 664.40
+0.89 %
11 055.08
+0. %
1.176
-0.01 %

Wall Street grimpe avant les trimestriels, malgré l'accélération de la pandémie

| Boursier | 655 | Aucun vote sur cette news

Les marchés financiers débutent la semaine positivement, optimismes concernant la reprise économique, le développement d'un vaccin ou encore le...

Wall Street grimpe avant les trimestriels, malgré l'accélération de la pandémie
Credits Reuters

Les marchés financiers débutent la semaine positivement, optimismes concernant la reprise économique, le développement d'un vaccin ou encore le soutien monétaire des banquiers centraux. Le S&P500 est attendu pour l'heure en hausse de 0,7% et le Nasdaq en progression de 1%. Le baril de brut WTI recule de 1% à 40,1$, alors que le Brent de la mer du Nord cède 1% sous les 43$. L'once d'or avance de 0,6% à 1.813$. Les principales bourses européennes sont également dans le vert dans le sillage des places asiatiques.

En fin de semaine dernière, Wall Street (+1,44% vendredi sur le DJIA et +0,66% sur le Nasdaq) avait été soutenu par les annonces positives de Gilead Sciences sur son traitement expérimental remdesivir, qui a permis de réduire le risque de mortalité des patients atteints du Covid-19 lors d'un essai clinique.

Les opérateurs attendent par ailleurs la saison des résultats du deuxième trimestre, qui débute réellement demain mardi avec le secteur bancaire. Il devrait s'agir de la pire saison depuis la crise financière de 2008. PepsiCo publie des comptes ce jour. JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo annonceront leurs résultats demain mardi, tout comme Delta Air Lines, Fastenal et First Republic Bank. Les bénéfices des sociétés du S&P500 pourraient avoir chuté de plus de 44% au deuxième trimestre, selon les données Refinitiv IBES.

La balance budgétaire américaine du mois de juin 2020 sera communiquée à 20 heures ce soir (consensus de 860 milliards de dollars de déficit).

John Williams et Robert Kaplan, qui dirigent respectivement les antennes de la Fed à New York et Dallas, s'exprimeront durant la journée.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénombré dimanche 230.370 nouveaux cas de coronavirus dans le monde en 24 heures, ce qui constitue un nouveau record et signale donc une accélération de l'épidémie. Les plus fortes hausses ont été constatées aux USA, au Brésil, en Inde et en Afrique du Sud, selon le bilan quotidien de l'OMS. Le précédent record était de 228.102 nouveaux cas et datait seulement de vendredi dernier. Le nombre de décès est resté stable selon le dernier bilan quotidien, proche de 5.000. Selon un bilan Reuters, le nombre de cas dans le monde approchait dimanche des 13 millions.

L'Université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière, dénombre désormais 12,93 millions de cas confirmés à travers le monde en sept mois, depuis le début de l'épidémie, pour 569.679 morts. Les Etats-Unis sont les plus touchés, avec 3,304 millions de cas et 135.205 décès. Le Brésil compte 1,864 million de cas et 72.100 morts. L'Inde recense 878.254 cas confirmés depuis le début de l'épidémie et la Russie 732.547.

Signe des temps, Donald Trump est apparu pour la toute première fois masqué samedi, en public, portant un masque de protection à l'occasion d'une visite à l'hôpital militaire Walter Reed dans la banlieue de Washington.

Pendant ce temps, Luke Skywalker, Leia Organa et Mickey Mouse accueillaient samedi les visiteurs du parc Disney World d'Orlando, qui rouvrait après quatre mois de fermeture. Il s'agit du parc à thème le plus visité au monde. Il n'a cependant accueilli qu'un nombre limité de visiteurs dans une partie seulement du complexe. Des parcs Disney ont aussi rouvert en Asie. Disneyland Paris va rouvrir ses portes mercredi prochain. La Floride a recensé 109.000 nouveaux cas de coronavirus au cours des deux dernières semaines, plus que dans tout autre État américain. Le gouverneur de Floride avait donné son accord à la réouverture de Disney World fin mai, avant une nouvelle vague d'infections.

En Amérique latine, la situation reste également critique. Le Brésil a enregistré 631 décès supplémentaires liés au virus durant les dernières vingt-quatre heures, portant à 72.100 le nombre total de morts... Le Mexique a enregistré 4.482 cas de contamination au coronavirus et 276 décès supplémentaires, a indiqué dimanche le ministère local de la Santé, portant le bilan à 299.750 cas et 35.006 décès. Le ministère argentin de la Santé a rapporté pour sa part que 2.657 nouveaux cas avaient été recensés, portant à 100.166 le nombre total de cas depuis le début de l'épidémie, responsable de 1.845 décès dans le pays. Plus de 3.000 cas quotidiens y avaient été signalés les quatre journées précédentes. Les mesures de confinement avaient été assouplies en mai, mais les autorités ont depuis reconfiné la capitale Buenos Aires et ses environs fin juin...

Le nombre de cas en Allemagne a grimpé à 198.963, soit 159 cas de plus que la veille, selon les données publiées ce jour par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses. Un seul décès supplémentaire a été signalé, pour un total de 9.064 morts depuis le début de l'épidémie...

Les valeurs

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street, Analog Devices va bien racheter Maxim Integrated Products. Comme le laissaient entendre les derniers bruits de couloir, le groupe basé dans le Massachusetts va s'offrir son concurrent dans le cadre d'une transaction entièrement en actions de près de 21 milliards de dollars. Les actionnaires de Maxim recevront 0,63 action de la nouvelle entité pour chaque titre détenu et détiendront environ 31% de la firme combinée. Cette dernière sera valorisée environ 68 Mds$. L'offre matérialise une prime d'environ 22% sur le dernier cours de Maxim.

La transaction, qui a été approuvée à l'unanimité par les Conseils des deux sociétés, renforcera la position d'Analog en tant que leader dans le domaine des semi-conducteurs analogiques, avec une portée et une échelle accrues sur de multiples marchés finaux attrayants. La clôture de l'opération, qui devrait être relative sur le free cash-flow dès sa finalisation, est prévue pour l'été 2021.

Apple a terminé sur un nouveau sommet historique vendredi à Wall Street à 383,68$, reprenant sa place de première capitalisation mondiale avec 1.663 Mds$ devant Microsoft (1.620 Mds$) et Amazon (1.596 Mds$). Loin de s'inquiéter de la (re)fermeture de plus d'un Apple Store américain sur quatre ces dernières semaines, pour cause de flambée des cas de coronavirus dans plus de la moitié des 50 Etats américains, la firme à la pomme a repris la main sur le Nasdaq US...

PepsiCo gagne du terrain avant bourse à Wall Street ce lundi, le géant des boissons et snacks ayant publié des comptes du second trimestre de bonne facture compte tenu du contexte. Ainsi, les profits et les revenus trimestriels du groupe ont reculé moins que prévu, traduisant une résilience face à l'épidémie de coronavirus. Le bénéfice net est ressorti à 1,65 milliard de dollars et 1,18$ par titre, contre 2,04 milliards un an auparavant. Sur le trimestre clos en juin, le bpa ajusté a représenté 1,32$, en retrait de 14% en glissement annuel, contre un consensus de 1,25$. Les revenus trimestriels se sont tassés de 3% à 15,95 milliards de dollars, alors que le consensus de marché se situait à 15,5 milliards de dollars.

Le groupe avait retiré sa guidance financière plus tôt cette année compte tenu des incertitudes liées au virus. Il évoque ce lundi un environnement toujours volatil et des incertitudes persistantes sur la durée et les implications de long terme de la pandémie. Le management indique tout de même avoir observé une amélioration des dynamiques et de la performance avec la levée de certaines restrictions et fermetures. Néanmoins, PepsiCo ne fournit toujours pas de guidance annuelle pour l'exercice 2020 à ce stade.

Tesla fait rêver les actionnaires... et cauchemarder les vendeurs à découvert. Le titre décolle encore de 6% avant bourse ce lundi, au plus haut historique à 1.637$, ce qui représenterait une capitalisation boursière assez incroyable de plus de 300 milliards de dollars. Le titre s'était déjà accordé 10,78% vendredi avec les spéculations sur la voiture autonome. Elon Musk, directeur général du constructeur automobile californien, a annoncé en effet jeudi que Tesla était très proche du 'stade 5' des véhicules autonomes, celui qui permet à une voiture de se déplacer sur une route sans l'intervention d'un conducteur.

"Je suis extrêmement confiant sur l'arrivée du niveau 5, qui est en gros l'autonomie complète, et je pense que cela aura lieu très rapidement", a déclaré le directeur général de Tesla dans un message vidéo à l'ouverture de la Conférence mondiale sur l'intelligence artificielle (WAIC) à Shanghai. "Je reste persuadé que nous disposerons des fonctionnalités de base pour une autonomie de niveau 5 cette année !" Pour le moment, Tesla propose sur ses véhicules seulement une aide à la conduite autonome, baptisée Autopilot, qui permet au conducteur dans certaines situations de retirer ses mains du volant. Les clients de Tesla utilisent déjà régulièrement le pilote automatique, bien que la technologie (qui n'est que semi-automatique), ait été liée dans le passé à des accidents que l'entreprise a attribuée des erreurs humaines. Elon Musk a fait valoir que la conduite autonome serait décisive pour Tesla, avec des milliards de dollars de revenus potentiels en jeu. L'agence de presse Bloomberg estime pour sa part que 27 millions de "robots-taxis" devraient circuler sur la route dans le monde d'ici 2040...

Le groupe californien avait ravi ce mois à Toyota la place de premier constructeur automobile mondial en termes de capitalisation boursière en franchissant la barre des 200 milliards de dollars. L'ambiance euphorique se confirme donc ce jour. Dans l'actualité du jour, Tesla a réduit le prix de base de son SUV électrique Model Y sous les 50.000$, remarquent Electrek et TechCrunch... Le rallye brutal du titre ces dernières semaines est par ailleurs alimenté par les rachats en panique de positions de vente à découvert, ainsi que par les spéculations sur une entrée ultérieure au sein de l'indice large S&P500. Pour être éligible, Tesla devra aligner quatre trimestres consécutifs de rentabilité. Justement, les comptes du second trimestre qui seront publiés le 22 juillet au soir pourraient refléter le franchissement de cette nouvelle étape.

Moderna. Jefferies a initié le suivi du titre à l'achat avec un objectif de 90 dollars. Le broker estime en effet qu'il y aurait de bonnes chances que le vaccin expérimental du laboratoire américain contre le Covid-19 soit efficace et obtienne le feu vert de l'autorité américaine du médicament pour une mise sur le marché en urgence début 2021.

Pfizer et Biontech grimpent avant bourse. Les laboratoires ont annoncé que l'autorité américaine du médicament, la FDA, avait accordé le statut Fast Track à leurs deux vaccins expérimentaux contre le nouveau coronavirus.

Alibaba. Jack Ma, le cofondateur du géant chinois du commerce en ligne, a vendu pour 8,2 milliards de dollars d'actions du groupe. Sa participation au capital est désormais de 4,8%, contre 6,2% auparavant.

Alphabet. Google a fait part de son intention d'investir près de 10 milliards de dollars en Inde dans les cinq à sept prochaines années.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 04/08/2020

Les marchés actions européens évoluent proches de l’équilibre à la mi-séance au lendemain de leur belle progression. Les investisseurs s’inquiètent de l’évolution de la pandémie de…

Publié le 04/08/2020

Atos, leader international de la transformation digitale, a signé un contrat de quatre ans et d'une valeur de 5 millions de livres sterling avec l'Université d'Oxford pour la fourniture d'un nouveau…

Publié le 04/08/2020

L’Agence France Trésor (AFT), agissant au nom du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, décide de suspendre Morgan Stanley de son statut de Spécialiste en Valeurs du Trésor…

Publié le 04/08/2020

Euronext annonce avoir finalisé le rachat de VP Securities, le dépositaire central de titres danois. Des actionnaires représentant plus de 90 % du capital social total de VP Securities ont déjà…

Publié le 04/08/2020

Natixis (+7,17% à 2,226 euros) est bien accroché à la première place du SBF 120, les pertes plus lourdes que prévu de ses activités actions étant compensées par une collecte record en gestion…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne