Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 865.78 PTS
-
6 875.0
-
SBF 120 PTS
5 335.32
-
DAX PTS
15 380.79
-
Dow Jones PTS
35 227.03
+1.87 %
15 846.16
-
1.129
+0.05 %

Wall Street frôle ses records, les ventes de détail US rassurent

| Boursier | 416 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York repart de l'avant, mardi après la publication d'une forte hausse des ventes de détail aux Etats-Unis en octobre (+1,7% sur un mois) qui relativise les craintes liées à l'inflation.

Wall Street frôle ses records, les ventes de détail US rassurent
Credits Reuters

La Bourse de New York repart de l'avant mardi, après la publication d'une forte hausse des ventes de détail aux Etats-Unis en octobre (+1,7% sur un mois), qui montre que les Américains continuent pour l'instant de consommer malgré la forte hausse des prix. Les valeurs de consommation et les technologiques affichent les plus fortes hausses, tandis que Tesla (+3,5%) rebondit après une chute de plus de 17% en 6 séances. Le pétrole progresse malgré un rapport de l'AIE suggérant que la hausse des prix du brut tire à sa fin. Les taux restent tendus et le dollar poursuit son ascension, au plus haut depuis juin 2020.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones progresse de 0,56% à 36.289 points, approchant de son record du 8 novembre à 36.432 pts, tandis que l'indice large S&P 500 avance de 0,68% à 4.714 pts, un nouveau record si ces gains sont confirmés en clôture. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, progresse de 0,8% à 15.980 pts, tout près de son record du 8 novembre (15.982 pts).

Plus tôt dans la journée, le Nikkei a gagné 0,11% à Tokyo, et les Bourses européennes, à l'exception de Londres, ont terminé dans le vert, sur de nouveaux plus hauts historiques, notamment pour le CAC 40 et le DAX 30.

Outre les statistiques américaines meilleures que prévu, les marchés d'actions mondiaux sont portés par les bons résultats des entreprises, les dernières déclarations des responsables de la Banque centrale européenne et l'espoir d'une baisse des tensions entre les Etats-Unis et la Chine après le sommet virtuel Biden-Xi de lundi soir.

La consommation américaine reste solide malgré l'inflation

Les ventes de détail américaines ont donc surpris à la hausse en octobre, avec un gain de 1,7% par rapport à septembre, contre 1,2% attendu par les économiques. Hors automobile, la croissance ressort également à 1,7%, contre 0,9% de consensus de place. Hors automobile et essence, enfin, les ventes de détail d'octobre ont progressé de 1,4%, contre 0,8% de consensus.

Si la hausse des ventes est la conséquence de l'accélération de l'inflation (+6,2% sur un an en octobre), elle montre aussi que pour le moment, les Américains n'ont pas été découragés de consommer par cette flambée des prix. En fin de semaine dernière, l'enquête de l'Université du Michigan sur le sentiment des consommateurs américains avait semé le doute à ce sujet. L'indice préliminaire de novembre est ainsi tombé au plus bas depuis 10 ans, et un quart des sondés affirment avoir réduit leur train de vie à cause des prix élevés.

Le dollar continue de profiter des tensions obligataires aux USA

Les craintes liées à l'inflation continuent de peser sur les marchés obligataires, où les opérateurs tablent sur un resserrement monétaire plus rapide que prévu de la Fed, courant 2022. Le rendement du T-Bond à 10 ans campe sur 1,62%, après son bond de 6 points de base lundi, et le taux à 30 ans reste lui aussi au-dessus du seuil psychologique des 2%.

Côté devises, l'indice du dollar profite des taux plus élevés pour atteindre un nouveau plus haut depuis juin 2020 face à un panier de devises (+0,4% à 95,81 points). L'euro cède encore 0,3% à 1,1330$ après les propos de "colombe" de Christine Lagarde, qui a jugé lundi qu'une hausse des taux directeurs de la BCE en 2022 serait contre-productive, et a répété que l'inflation serait temporaire.

Aux Etats-Unis, deux anciens responsables de la Fed sont montés au créneau lundi soir pour critiquer le manque d'empressement de la Fed à agir contre la hausse des prix. Dans des interviews à Bloomberg, l'ancien président de la Fed de New York, William Dudley, et celui de la Fed de Richmond Jeffrey Lacker, ont tous deux estimé que la Fed serait amenée à remonter ses taux directeurs assez haut, entre 3 et 4% pour juguler l'inflation. Ils ont critiqué l'attentisme actuel de l'institution, M. Dudley la jugeant "très en retard" et M. Lacker la trouvant "très loin du compte" dans ses réactions.

Les cours du pétrole (qui ont corrigé d'environ 4% depuis début octobre), progressent mardi, malgré une rafale de vents contraires : dollar fort, 5e vague de Covid-19 en Europe, rumeurs de déblocage des réserves stratégiques de pétrole (SPR) par les Etats-Unis et rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoyant la fin de la hausse des cours en 2022. Le baril de WTI gagne 0,28% à 81,11$, tandis que le Brent avance de 0,7% à 82,64$ (contrat de janvier). Enfin, l'or cède 0,6% à 1.856,10$ l'once pour le contrat à terme de décembre sur le Comex.

Production industrielle et immobilier toujours en forme

Egalement publiés mardi, les prix à l'import et à l'export ont aussi dépassé els attentes en octobre aux Etats-Unis. Les prix à l'import se sont appréciés de 1,2% par rapport au mois précédent, contre 0,9% de consensus. Ils grimpent de 10,7% en glissement annuel. Les prix à l'export ont augmenté de 1,5% par rapport à septembre et de 18% en comparaison de l'an dernier, soit, ici encore, une augmentation plus importante que prévu.

Par ailleurs, la production industrielle américaine a elle aussi rebondi plus que prévu, de 1,6% en octobre par rapport à septembre, contre 0,9% de consensus et après -1,3% en septembre. Les stocks des entreprises du mois de septembre se sont établis en augmentation de 0,7% en comparaison du mois d'août, contre 0,6% de consensus et 0,8% pour la lecture révisée du mois précédent.

Enfin, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de novembre 2021 est ressorti à 83, contre 80 de consensus et 80 rapporté un mois auparavant.

Biden et Xi dialoguent, mais les problèmes demeurent

Les marchés ont pris acte du sommet virtuel, qui a duré plus de 4 heures lundi soir, entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois, Xi Jinping. Même s'il n'a débouché sur aucune avancée concrète, il a évité les surenchères sur les sujets qui fâchent. Selon la Maison Blanche, Joe Biden en a appelé à une responsabilité partagée pour garantir que la concurrence bilatérale ne dégénère pas en conflit.

Il a suggéré le besoin d'établir des garde-fous de bon sens pour clarifier la situation. Biden a aussi affirmé la position selon laquelle tous les pays doivent respecter les mêmes règles. Il a assuré que les Etats-Unis défendront leurs intérêts et ceux de leurs alliés. Biden a insisté sur la responsabilité des dirigeants envers le reste du monde, afin d'éviter les conflits. Xi a qualifié Biden de vieil ami et estimé que les deux pays devaient renforcer leur communication et leur coopération

Selon la presse, le président américain aurait aussi pressé Xi de respecter les engagements commerciaux de la phase un de l'accord commercial conclu sous l'ère Trump. Selon Reuters, les responsables américains ont minimisé les attentes en matière d'accords concrets entre les deux parties, y compris dans le domaine du commerce, où la Chine ne respecte pas son engagement d'acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires de biens et services américains.

Les dirigeants auraient aussi longuement parlé de Taïwan, réaffirmant leurs positions respectives. Xi a notamment mis en garde Washington en affirmant qu'oeuvrer à l'indépendance de Taïwan revenait à "jouer avec le feu". "Si les séparatistes à Taïwan (...) franchissent la ligne rouge nous devrons prendre des mesures décisives", a ajouté Xi Jinping.

VALEURS A SUIVRE

Walmart (-2,5%) recule malgré des prévisions optimistes pour les ventes de fin d'année. Le colosse américain de la grande distribution a relevé ses prévisions de ventes et de profits pour le 4e trimestre, tablant sur une forte demande en jouets et vêtements. Les revenus 3e trimestre clos se sont améliorés de 4,3% à 140,53 milliards de dollars, tandis que le bénéfice ajusté par action a été de 1,45$, supérieur de 5 cents au consensus.

Le groupe table désormais sur une croissance des ventes domestiques US à comparable de plus de 6% sur l'exercice, contre une guidance antérieure allant de 5 à 6%. Le bénéfice ajusté par action sur l'exercice est anticipé à 6,40$ environ, contre une fourchette antérieure allant de 6,20 à 6,35$.

Home Depot (+5,9%) grimpe en revanche après ses comptes du T3, qui ont dépassé les attentes en termes de revenus et profits sur le trimestre clos. Les ventes globales du détaillant américain ont augmenté de près de 10% en glissement annuel à 36,82 milliards de dollars, contre 35 milliards de dollars de consensus. Le bénéfice net s'est amélioré de plus de 20% à 4,13 milliards de dollars, 3,92$ par titre. Le prix moyen du panier a augmenté de 13%, mais le nombre des transactions a reculé de 5,5%. Les ventes à comparable se sont améliorées de 6,1% sur ce trimestre clos fin octobre. Le consensus était de 3,4$ de bénéfice ajusté par action et 35 milliards de revenus.

Boeing (-2%) profite du salon aéronautique de Dubaï. Akasa Air, nouvelle compagnie indienne, va s'offrir 72 737 MAX. Évaluée à près de 9 milliards de dollars au prix catalogue, cette commande est une confirmation clef de la capacité des appareils de la famille 737 à servir le marché indien en pleine croissance, affirme le géant américain.

Tesla (+3,5%). Elon Musk poursuit ses ventes d'actions, après avoir écoulé la semaine dernière pour 7 milliards de dollars de titres du constructeur automobile californien. Musk a vendu encore des actions Tesla pour un montant de plus de 930 millions de dollars afin de se conformer à des obligations en matière d'impôts dans l'exercice de stocks options, selon un nouvel avis publié hier.

Exxon Mobil (+1,5%) lance la vente d'actifs pétroliers et gaziers dans une exploitation de schiste au Texas afin de rationaliser son portefeuille. Selon une source de Reuters proche de la question, ces actifs sont évalués entre 400 et 500 millions de dollars.

Riot Blockchain plonge de 9% à Wall Street, après la publication d'une perte conséquente sur le troisième trimestre. Sur le trimestre clos, le bénéfice ajusté par action a été de 26 cents, contre 41 cents de consensus. Les revenus ont totalisé 65 millions de dollars sur ce trimestre clos en septembre, contre 2,5 M$ un an avant et plus de 70 M$ de consensus. La perte nette consolidée a été de 15,3 M$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2021

Au sein de Mare Nostrum, et en collaboration avec les différentes divisions du Groupe, Hanane Blanco aura pour missions de participer activement à la définition

Publié le 06/12/2021

Fermentalg souhaite associer l'ensemble des actionnaires existants à la réussite du programme Blue Origins...

Publié le 06/12/2021

Durant sa carrière, Jordan Cohen a apporté sa contribution à de nombreux projets cinématographiques et télévisuels...

Publié le 06/12/2021

En 2021, l'objectif de chiffre d'affaires consolidé et l'Ebitda sont impactés, en fin d'exercice, par la hausse des prix de l'énergie...

Publié le 06/12/2021

La concession, d'une durée de 20 ans, couvrira la production, le stockage, le transport et la distribution d'énergie frigorifique de la ville de Paris...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne