Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 577.98 PTS
-0.36 %
5 565.5
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 410.06
-0.41 %
DAX PTS
13 347.32
+0.09 %
Dow Jones PTS
29 910.37
+0.13 %
12 258.21
+0. %
1.198
+0.22 %

Wall Street flambe avec les 'technos'. Mais au fait, qui a gagné l'élection ?

| Boursier | 407 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'affiche désormais en vive hausse ce mercredi, alors que l'issue du duel entre Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden pour la...

Wall Street flambe avec les 'technos'. Mais au fait, qui a gagné l'élection ?
Credits Reuters

Wall Street s'affiche désormais en vive hausse ce mercredi, alors que l'issue du duel entre Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden pour la Maison blanche demeure pourtant incertaine. Le DJIA prend 2,26% à 28.096 pts, alors que le S&P500 gagne 2,86% à 3.466 pts. Le Nasdaq flambe de 4,03% à 11.610 pts.

Trump a promptement déclaré victoire, mais il n'en est officiellement rien et l'heure est encore au décompte des votes, avec 238 grands électeurs pour l'instant pour Biden et 213 pour le président sortant (ou restant !).

Le baril de brut WTI avance de 3,3% à 38,9$. De manière inattendue, les stocks domestiques hebdomadaires américains de brut ont chuté de 8 millions de barils en comparaison de la semaine antérieure... L'once d'or recule de 0,4% à 1.902$. L'indice dollar perd 0,1% face à un panier de devises.

Un scénario surprenant se dessine aux Etats-Unis où Donald Trump a revendiqué dans la nuit de mardi à mercredi la victoire face à Biden alors même que l'issue de l'élection reste indécise dans de nombreux Etats clefs (Pennsylvanie, Michigan, Wisconsin). Le locataire actuel de la Maison blanche a même accusé les démocrates de voler l'élection et de commettre une fraude, menaçant d'en appeler à la Cour Suprême afin de stopper les votes. L'ex-vice-président d'Obama a pour sa part exprimé son optimisme et appelé à la patience, alors que l'issue de l'élection pourrait ne pas être connue avant demain matin au plus tôt.

Pour l'emporter, le président républicain ou son rival doivent obtenir le soutien d'au moins 270 des 538 grands électeurs du Collège électoral. Quoi qu'il en soit, les républicains devraient garder le contrôle du Sénat et les démocrates celui de la Chambre des Représentants.

Trump a mis en cause ce jour le déroulement de l'élection, jugeant "étrange" que son avance dans certains Etats ait selon lui soudainement disparue avec l'apparition de "bulletins surprise". "Hier soir, je menais, souvent solidement, dans de nombreux Etats clés, presque tous dirigés et contrôlés par les démocrates. Puis, un par un, ils ont commencé à disparaître comme par magie à mesure que des bulletins de vote surprise étaient comptabilisés", a tweeté Trump.

L'équipe de campagne de Biden estime pour sa part que son candidat est en passe de l'emporter. Le candidat démocrate, qui pourrait remporter le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie, aura probablement plus de 270 délégués en fin de journée, selon Jennifer O'Malley Dillon, directrice de campagne de Biden. Si le dépouillement cessait maintenant, il l'emporterait, juge même cette dernière. "Si on compte tous les votes légaux, c'est nous qui gagnons", a répliqué Bill Stepien, directeur de campagne de Trump.

Le message donné par le marché boursier est qu'il accepterait une victoire de chacun des deux candidats avec un Congrès divisé, malgré une certaine incertitude.

Même s'il ne s'agit pas de la préoccupation principale des marchés ce jour, les investisseurs ont pris connaissance du rapport d'ADP sur l'emploi privé américain d'octobre, avec 365.000 créations de postes (consensus +650.000 emploi), ainsi que du déficit commercial de septembre qui s'est établi à 63,9 milliards de dollars (consensus 64,2 milliards).

Les indicateurs américains des services publiés ce mercredi traduisent une nette expansion. Ainsi, l'indice PMI final des services s'est établi à 56,9 en octobre, contre 56 de consensus de place et 56 également pour sa lecture préliminaire. L'ISM des services est pour sa part ressorti à 56,6, contre 57,4 de consensus et 57,8 un mois plus tôt.

Le nouveau coronavirus n'a quant à lui pas disparu loin de là, élection ou pas. Selon les derniers chiffres de l'Université Johns Hopkins, qui fait référence sur la question, plus de 47,4 millions de cas confirmés ont été recensés dans le monde depuis le début de l'épidémie, dont 9,4 millions aux Etats-Unis, 8,3 millions en Inde et 5,6 millions au Brésil. Le virus a fait 1,22 million de morts depuis son émergence, dont 232.634 aux USA et 160.496 au Brésil. L'Inde recense au total 123.611 morts depuis le début de la pandémie.

Dans l'actualité des entreprises cotées à Wall Street, quelques trimestriels restent à suivre. Ameren, Apache, Allstate, Baidu, Marathon Oil, Wendy's, IAC/InterActiveCorp et MetLife, publient aujourd'hui.

Les valeurs

Amazon (+6%), Apple (+4%), Facebook (+8%), Microsoft (+5%) et Alphabet (+7%) sont en vive hausse. Les GAFAM profitent de l'incertitude actuelle, alors qu'ils étaient menacés d'une accentuation des politiques antitrust.

Uber (+13%) et Lyft (+12%) grimpent, après avoir remporté une victoire en Californie concernant le statut de leurs chauffeurs. Le statut de travailleur indépendant est donc préservé, ce qui maintient la flexibilité désirée par les directions des deux firmes.

Hilton Worldwide (+4%), le groupe américain d'hôtellerie, a annoncé une perte pour le trimestre clos contre un bénéfice un an avant, victime de la pandémie. Le RevPAR trimestriel a chuté de 60%.

Parmi les secteurs qui avaient été soutenus en bourse par l'anticipation d'une victoire de Biden, le segment des énergies vertes ou encore celui du cannabis pourraient consolider ce jour en bourse. Enphase (-4%), First Solar (-9%) ou Sunpower (-9%) sont en forte baisse , comme Canopy Growth (-9%), Cronos (-9%) ou Aurora Cannabis (-9%).

Le secteur bancaire perd aussi du terrain ce jour. On peut surveiller notamment Citigroup (-1%), JP Morgan (-2%), Bank of America (-3%), Wells Fargo (stable)...

Alibaba (+3%). Ant Group pourrait reporter ses plans d'introduction en bourse d'au moins six mois, selon Tencent News.

Western Union (stable). Le directeur financier du groupe anticipe des perspectives améliorées pour 2021.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/11/2020

Le CAC 40 marque une pause en ce dernier jour du mois de Novembre.Sur le mois l’indice gagne un peu plus de 22% pour le moment, ce qui représente la deuxième performance mensuelle de l’histoire…

Publié le 27/11/2020

Lors de sa réunion du 26 novembre, le Conseil d'administration a pris acte du départ de Monsieur Géry Robert-Ambroix en qualité de Directeur Général...

Publié le 27/11/2020

Touax a procédé au rachat et à l'annulation d'une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI) émis en août 2013, novembre 2013 et...

Publié le 27/11/2020

Le conseil d’administration de la Compagnie des Alpes envisage qu’à l’expiration du mandat de PDG de Dominique Marcel, la présidence du conseil d’administration et la direction générale…

Publié le 27/11/2020

Le groupe de médias ADL Partner a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d’affaires de 34,2 millions d'euros, en croissance de 3,2% par rapport à la même période de 2019, pour un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne