Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 506.50 PTS
-2.17 %
6 502.50
-2.11 %
SBF 120 PTS
5 104.14
-2.07 %
DAX PTS
15 248.56
-2.09 %
Dow Jones PTS
34 334.34
-1.53 %
14 785.36
-2.76 %
1.168
-0.12 %

Wall Street fait une pause sur fond de débat sur le "tapering"

| Boursier | 538 | Aucun vote sur cette news

Les actions américaines consolident mardi soir après leurs records de la veille, sur fond de débat sur le calendrier qu'adoptera la Fed pour réduire le montant de ses achats d'actifs.

Wall Street fait une pause sur fond de débat sur le "tapering"
Credits Reuters

Les actions américaines consolident mardi soir après leurs records de la veille, sur fond de débat sur le calendrier qu'adoptera la Fed pour réduire le montant de ses achats d'actifs ("tapering"), après un discours plutôt accommodant de Jerome Powell la semaine dernière lors du symposium de Jackson Hole. Les marchés sont en outre attentistes avant la publication, vendredi, des chiffres de l'emploi en août aux Etats-Unis, où la progression du variant delta du Covid-19 fait craindre un ralentissement de la croissance.

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones cède 0,11% à 35.360 points, tandis que l'indice large S&P 500 fléchit de 0,11% à 4.524 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, cède un petit 0,02% à 15.262 pts. Lundi, le S&P et le Nasdaq avaient fini sur de nouveaux records, soutenus par les valeurs technologiques et les biens de consommation discrétionnaires à l'approche de la fin du mois d'août.

Les cours du pétrole pointent en recul de 0,85% à 68,64$ pour le baril de brut léger américain WTI, qui s'apprête en août à signer sa plus forte baisse mensuelle pour 2021, le variant delta ayant pesé sur le demande de pétrole. Les membres de l'Opep+ se réuniront mercredi pour décider s'ils procèdent comme prévu à de nouvelles augmentations de production cet automne malgré les craintes sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19.

L'once d'or a gagné 0,31% à 1.818,10$, et affiche une quasi-stabilité sur l'ensemble du mois d'août (+0,05%). L'indice du dollar est revenu dans le vert en soirée (+0,04% à 92,68 points, après un plus bas en séance à 92,40) face à un panier de devises. Le bitcoin perdait 2,5% sur 24h, à 47.193$ environ sur la plateforme Bitfinex.

La séance de mardi est rythmée par la publication de statistiques contrastées aux Etats-Unis. Dans le secteur immobilier, l'indice S&P Case-Shiller des prix a augmenté un peu plus que prévu pour juin. L'indice '20-City' ajusté des 20 principales zones métropolitaines s'est ainsi apprécié de 1,8% sur un mois contre 1,7% de consensus. Hors ajustements, l'indicateur augmente de 2% par rapport à mai et a bondi de 19,1% en glissement annuel ! De son côté, l'indice de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) a augmenté de 1,6% en juin sur un an, contre 1,8% de consensus et après +1,8% en mai. Cet indicateur progresse de 18,8% sur un an.

Par ailleurs, l'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par le Conference Board est ressorti plus bas que prévu en août, à 113,8, contre un consensus de marché de 123 et après 125,1 en juillet (lecture révisée en baisse par rapport à 129,1).

Enfin, l'indice manufacturier régional américain PMI de Chicago a déçu en août, ressortant à 66,8, contre 69,8 de consensus de marché et 73,4 un mois auparavant. L'indice ressort donc inférieur aux attentes, et traduit un ralentissement plus prononcé que prévu de l'expansion de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Alors que la Fed scrute les chiffres de l'emploi américain afin de s'assurer des conditions optimales pour lancer son 'tapering', le rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi pour le mois d'août 2021 qui sera publié vendredi revêt une importance toute particulière. Le consensus FactSet est actuellement situé à environ 750.000 créations de postes non-agricoles, pour un taux de chômage réduit à 5,2%. Le taux de participation à la force de travail, de 61,7% le mois dernier, pourrait augmenter légèrement. Le salaire horaire moyen est anticipé en hausse de 0,3% en comparaison du mois antérieur et de 3,9% en glissement annuel.

Le rapport d'ADP sur l'emploi privé pour le mois d'août sera divulgué pour sa part demain mercredi à 14h15, avec un consensus logé à plus de 600.000 selon FactSet.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street ce jour, PVH et Chico's FAS annoncent notamment leurs derniers comptes trimestriels.

VALEURS A SUIVRE

Robinhood regagne 0,9% à 44,05$ après avoir décroché lundi de 6,9%. Le titre demeure extrêmement volatil, après son IPO pricée à 38$ fin juillet, suivie d'une chute puis d'une flambée de 'meme stock'... Dans une interview accordée au Barron's, le président de la SEC, Gary Gensler, a déclaré qu'une interdiction totale de paiement pour le flux d'ordres, la pratique selon laquelle les courtiers envoient des ordres de négociation aux teneurs de marché pour exécuter ces transactions en échange d'une partie des bénéfices, était sur la table. Gensler a déclaré que la pratique comporte un conflit d'intérêts inhérent et permet à ces teneurs de marché d'avoir un premier aperçu pour comparer les acheteurs et les vendeurs. Gensler a déclaré que ces changements pourraient avoir lieu dans le cadre d'un ensemble plus large de modifications de la manière dont les transactions sont traitées et suivies.

Ces annonces parviennent après des mois d'examen minutieux de cette pratique du paiement des flux de transactions. Robinhood, qui réalise environ 80% de ses revenus grâce à sa part de paiement des produits du flux d'ordres, est en première ligne. Robinhood a accepté de payer 65 millions de dollars plus tôt cette année après des allégations de la SEC sur ses pratiques, bien que la société n'ait pas admis ou nié les actes répréhensibles, mais a également déclaré qu'elle avait modifié ses pratiques de paiement pour les flux d'ordres. Le teneur de marché Virtu Financial et le courtier en ligne Charles Schwab, pourraient aussi souffrir d'une telle régulation de la SEC. Schwab (-0,5%) a rendu lundi plus de 3% et Virtu (-2,1%) a perdu 3,8%.

PayPal (-0,3%) explore la possibilité de laisser ses utilisateurs 'trader' des actions, d'après deux sources de CNBC familières des plans. Le groupe pourrait donc mettre en place une éventuelle plateforme de négociation d'actions sur le marché américain. Après avoir déployé la possibilité de négocier des crypto-monnaies l'année dernière, le géant des paiements a exploré des moyens de permettre aux utilisateurs de négocier des actions individuelles. La société basée à San Jose, en Californie, a récemment embauché le vétéran de l'industrie du courtage Rich Hagen dans le cadre de ce mouvement, selon l'une des sources. Après avoir quitté Ally Invest, Hagen est désormais le directeur général d'une division de PayPal jusque-là non signalée appelée 'Invest at PayPal', selon sa page LinkedIn. Hagen était le cofondateur du courtier en ligne TradeKing, qui a été racheté par Ally Invest.

Manchester United (-2,6%) a confirmé ce jour la signature d'un contrat de deux ans avec option de prolongation d'un an pour Cristiano Ronaldo, qui rejoint donc le club mancunien 12 ans après son départ au Real Madrid. Selon les médias britanniques, le salaire annuel du Portugais approcherait des 24 millions d'euros (385.000£ par semaine selon le Mirror et le Daily Mail - 6 M£ de moins par an que son ancien salaire). La Juventus a publié pour sa part les conditions financières du transfert, comprenant une considération de 15 millions d'euros payable en cinq exercices financiers, qui pourrait être augmentée d'un maximum de 8 millions d'euros sous réserve de l'atteinte d'objectifs spécifiques de performance sur la durée du contrat avec le joueur. Le quintuple ballon d'or avait quitté ManU pour le Real Madrid en 2009, avant de rejoindre le club turinois en 2018.

Zoom Video Communications décroche de 16% ce mardi à Wall Street, malgré la publication lundi soir de comptes trimestriels largement supérieurs aux attentes. Sur son deuxième trimestre fiscal, le groupe a réalisé des revenus totaux de 1,02 milliard de dollars, en croissance de 54% en glissement annuel, pour une marge opérationnelle GAAP de 28,8% et une marge non-GAAP de 41,6%. Sur ce trimestre clos fin juillet, le bénéfice net GAAP attribuable aux actionnaires ordinaires a représenté 317 millions de dollars, soit 1,04$ par titre, contre 186 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice net non-GAAP a été de 415 millions de dollars, soit 1,36$ par titre, contre 275 millions un an avant. Le consensus était de 990 M$ de revenus trimestriels pour 1,16$ de bpa ajusté.

Néanmoins, les investisseurs s'inquiètent un peu du potentiel ralentissement de croissance, avec la réouverture de l'économie et des écoles. Pour le troisième trimestre fiscal de cet exercice décalé 2022, Zoom envisage des revenus allant de 1,015 milliard à 1,02 milliard de dollars, pour un bénéfice ajusté par action allant de 1,07 à 1,08$. Le consensus sur cette période était de 1,013 milliard de recettes et de 1,09$ de bénéfice ajusté par action. La progression du nombre de clients, exponentielle durant la période 'confinement' de la pandémie, semble également ralentir, même si elle reste très forte.

Chico's FAS plonge de 15%, sanctionné malgré un deuxième trimestre supérieur aux attentes. Le bénéfice ajusté par action a représenté 21 cents, contre -7 cents de consensus. Les revenus du détaillant en vêtements pour femmes se sont établis à 472 millions de dollars, contre 306 millions de dollars un an auparavant.

Apple (-0,5%) / Alphabet (+0,25%). Le Parlement de Corée du Sud a approuvé une loi interdisant aux grands opérateurs de magasins d'applications comme Apple et Google d'imposer leurs propres systèmes de paiement aux développeurs de logiciels.

Johnson & Johnson (-0,6%) a indiqué que son vaccin expérimental contre le VIH n'avait pas offert de protection suffisante lors d'une étude clinique dans cinq pays d'Afrique subsaharienne sur de jeunes femmes.

Moderna gagne 1,4% après la publication d'une étude montrant que son vaccin contre le coronavirus produit plus du double d'anticorps que celui de Pfizer (-1,7%) et BioNTech (-4,8%).

Boeing (+1,3%). Ryanair espère passer commande auprès de Boeing pour 100 à 200 appareils MAX 10, variante des 737-MAX. Il s'agit toutefois de parvenir à un accord sur les prix des appareils avant l'été prochain avec Boeing.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/09/2021

Le contexte économique est atypique et marqué par les répercussions de la crise sanitaire...

Publié le 28/09/2021

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l'analyse et au contrôle des modifications du génome,...

Publié le 28/09/2021

La semaine dernière, en ligne avec cette ambition, Europcar Mobility Group a lancé une émission obligataire 'Sustainability-linked' de 500 ME...

Publié le 28/09/2021

Upergy a enregistré une nette amélioration de ses résultats semestriels, recueillant les fruits d'une croissance sélective et d'une bonne maîtrise de...

Publié le 28/09/2021

Global Bioenergies publie une perte nette de 7,6 millions d'euros sur le premier semestre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne