En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 970.48 PTS
+1.01 %
4 995.00
+1.65 %
SBF 120 PTS
3 914.62
+1.03 %
DAX PTS
12 633.71
+1.15 %
Dow Jones PTS
26 075.30
+1.44 %
10 836.33
+0.76 %
1.130
+0.02 %

Wall Street euphorique après la bonne surprise sur l'emploi US

| Boursier | 495 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York s'envole vendredi de 2% à 3% après la publication surprise de créations d'emplois en mai aux Etats-Unis.

Wall Street euphorique après la bonne surprise sur l'emploi US
Credits Reuters

La Bourse de New York s'envole vendredi de 2% à 3,5% après la publication surprise de 2,5 millions de créations d'emplois en mai aux Etats-Unis, alors que les marchés craignaient près de 8 millions de suppressions de postes ! Le Nasdaq évolue même en séance à un nouveau record historique. Les mesures de déconfinement semblent donc avoir produit un effet de rebond de l'activité bien plus fort qu'espéré initialement, ce qui contribue aussi à une flambée des cours du pétrole de plus de 5%.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones bondit de 3,42% à 27.197 points, tandis que l'indice large S&P 500 grimpe de 2,83% à 3.200 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, avance de 2,13% à 9.820 pts. Le Nasdaq a ainsi franchi un nouveau sommet historique après celui inscrit le 19 février dernier (9.817 pts), avant la crise du Covid-19.

Plus tôt dans la journée, les autres Bourses mondiales ont aussi progressé. Le Nikkei a gagné 0,7% et le Shanghai composite a pris 0,4%, tandis qu'en Europe, l'EuroStoxx 50 a bondi de 3,76%. A Paris, le CAC 40 s'est envolé de 3,71% à 5.197 points, et a signé un gain de 10,7% sur la semaine !

Un rapport sur l'emploi plein de bonnes surprises !

Les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis en mai ont donc créé un électrochoc sur les marchés boursiers. Ainsi, alors que le consensus tablait sur la destruction de 7,7 millions d'emplois, l'économie américaine a au contraire créé 2,51 millions d'emplois non agricoles le mois dernier. Le taux de chômage a baissé à 13,3% contre 14,7% en avril, alors que le consensus s'attendait à un taux proche de 20%, à 19,8% !

Le secteur privé a créé 3,09 millions de postes en mai selon le rapport du Département au Travail, alors que les économistes craignaient les destructions de 6,5 millions de postes supplémentaires. L'emploi manufacturier a augmenté de 225.000, contre -530.000 de consensus. Le taux de participation à la force de travail est ressorti à 60,8%, contre 60% de consensus.

Donald Trump triomphe, saluant la "force" de l'économie américaine

Ces chiffres ont réjoui les investisseurs, mais aussi Donald Trump, qui s'est fendu de plusieurs tweets après la publication des chiffres de l'emploi et a tenu dans la foulée une conférence de presse, dans la roseraie de la Maison Blanche. Le président américain, qui n'a eu de cesse ces dernières semaines d'appeler l'Amérique à redémarrer et à se déconfiner, a ainsi salué "un INCROYABLE RAPPORT SUR L'EMPLOI" sur Twitter, puis devant la presse, il a vanté la "force" de l'économie américaine ainsi que sa gestion de la crise sanitaire.

"Cette force nous a permis de surmonter cette horrible pandémie, nous l'avons largement surmontée", a-t-il dit. "Nous avons pris toutes les décisions qu'il fallait", a-t-il encore assuré, alors que sa gestion de la crise sanitaire a été souvent critiquée. Selon le président, les Etats-Unis ont "fait un grand pas" dans leur "rebond", et les prochains mois démontreront que l'économie, en pleine santé avant l'épidémie et le confinement, repartira de plus belle.

Dans ce discours aux accents électoralistes, Donald Trump a déconcerté en faisant un lien improbable entre les bons chiffres de l'emploi et les manifestations qui ont secoué de nombreuses villes américaines depuis la mort de George Floyd, cet afro-Américain tué par un policier le 25 mai à Minneapolis. "J'espère que George nous regarde d'en haut et dit que c'est une grande chose qui se passe pour notre pays. C'est un grand jour pour lui, c'est un grand jour pour tout le monde. C'est un grand, grand jour en termes d'égalité", a ainsi assuré Donald Trump.

L'épidémie de Covid-19 ralentit, mais reste active aux Etats-Unis

Sur le plan sanitaire, l'épidémie reste présente aux Etats-Unis, et le rythme de progression de la maladie semble même montrer des signes de hausse depuis le week-end de Memorial Day, du 23 au 25 mai dernier. Ainsi, selon des chiffres cités par la chaîne 'CNBC', la moyenne de nouveaux cas quotidiens (calculée sur les 7 jours précédents) a atteint un pic de 31.578 le 10 avril, avant de tomber à un plus bas de 20.600 le 28 mai. Toutefois, ce chiffre est remonté cette semaine à 21.763 par jour, suggérant que le relâchement des mesures barrières du week-end férié pourrait avoir favorisé l'apparition de nouveaux cas.

L'épidémie de Covid-19 a fait jusqu'ici plus de 108.600 morts aux Etats-Unis (le pays du monde le plus affecté par la pandémie) et a touché au total 1,88 million de personnes, selon les statistiques de l'université américaine Johns Hopkins. La maladie a tué plus de 393.000 personens dans le monde. Elle semble s'essouffler en Europe et en Asie, mais elle est toujours en phase ascendante en Amérique du Sud, en particulier au Brésil.

Le pétrole s'envole, le Brent franchit les 40$

Les cours du pétrole ont vivement rebondi aprèsles chiffres de l'emploi US, dans l'espoir d'une reprise économique plus rapide que prévu, et alors que l'Opep+ se serait accordé sur une prolongation de de son accord de réduction de la production. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison juillet flambe de 5,5% à 39,46$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance août bondit de 5,8% à 42,30$, repassant au-dessus des 40$ pout la première fois depuis début mars.

La Russie et l'Arabie saoudite auraient conclu un accord préliminaire en vue de prolonger l'accord de l'Opep+ de maîtrise de la production pour au moins un mois supplémentaire, jusqu'à la fin juillet. La réunion de l'Opep+ prévue les 9 et 10 juin, a été avancée au samedi 5 juin, signe que l'accord désormais à portée de main entre l'ensemble des participants de l'allliance Opep+.

De son côté, l'or est reparti à la baisse, délaissé par les investisseurs qui ont repris goût au risque. Le contrat à terme d'août a perdu 2,56% à 1.683,10$ l'once à la clôture du Comex. Le métal jaune progresse tout de même encore de plus de 10% depuis le début de l'année, faisant office de valeur-refuge face à la multiplication des risques. Les encours des ETF adossés à l'or ont atteint un record en mai, selon le dernier rapport mensuel du conseil mondial de l'or (WGC).

VALEURS A SUIVRE

Broadcom (+4,6%) a publié jeudi soir après la clôture de Wall Street une baisse de 29% de son bénéfice net au 2e trimestre fiscal, achevé fin avril, mais globalement en ligne avec les attentes des analystes. Malgré la crise du Covid-19, le chiffre d'affaires du fabricant de puces électroniques et de logiciels de cybersécurité est ressorti légèrement supérieur au consensus.

Le bénéfice net a atteint 488 millions de dollars (1,17$ par action) au 2e trimestre fiscal, en baisse de 29% par rapport à la même période de 2019 (691 M$ et 1,64$ par action). En données ajustées des éléments non-récurrents, le bénéfice par action s'est élevé à 5,14$ contre 5,21$ un an plus tôt, et conforme aux attentes du consensus compilé par le cabinet FactSet. Les ventes du groupe ont progressé de 4% pour atteindre 5,75 milliards de dollars contre 5,52 Mds$ un an plus tôt, et sont ressorties supérieures aux attentes, logées en moyenne à 5,69 Mds$.

Les ventes de semi-conducteurs ont atteint 4,03 Mds$ et les logiciels d'infrastructures 1,72 Md$ (activité de Symantec rachetée en 2019). Broadcom avait retiré en mars dernier sa prévision annuelle, et avait dit tabler sur des ventes de 5,55 à 5,85 Mds$ au 2ème trimestre. Pour le 3ème trimestre, le groupe prévoit un chiffre d'affaires dans une fourchette de 5,6 à 5,9 Mds$, en ligne avec le consensus, qui table sur un revenu trimestriel de 5,79 Mds$.

Amazon (+0,76%). Elon Musk, le patron de Tesla (+1,6%) et SpaceX, s'est une fois encore distingué hier sur le réseau social Twitter (+4,6%), réclamant tout simplement un démantèlement du géant du e-commerce Amazon. Voilà qui devrait donc encore alimenter la querelle entre Musk et le dirigeant d'Amazon, Jeff Bezos. Réagissant au tweet d'un auteur (Alex Berenson) se plaignant que son ouvrage au sujet du Covid-19 ait été refusé par la plateforme Amazon Kindle Direct Publishing au motif qu'il ne serait pas conforme à ses lignes directrices, Musk a d'abord lancé un offusqué "c'est fou Jeff Bezos", avant d'ajouter : "Il est temps de démanteler Amazon. Les monopoles ont tort !"

Slack Technologies (-13,5%) a annoncé hier soir un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au premier trimestre, alors que le marché anticipait une croissance de la demande pour sa plateforme de messagerie professionnelle. Slack a par ailleurs retiré ses prévisions 2021 de revenus.

Gap (+1,1%), le détaillant américain en vêtements, a annoncé hier soir une perte de près d'un milliard de dollars pour le trimestre clos le 2 mai du fait des fermetures de magasins destinées à empêcher la propagation du nouveau coronavirus. Ainsi, sur le trimestre clos, Gap a perdu 2,51$ par titre, alors que ses revenus ont décroché de 43% en glissement annuel. Un an plus tôt, le groupe avait dégagé un bénéfice de 227 M$.

Twitter (+4,6%) va se fâcher un peu plus avec Donald Trump, puisque le réseau social média a désactivé une vidéo en hommage à George Floyd publiée sur le compte de campagne du président américain, évoquant une plainte relative aux droits d'auteur.

Le compartiment aérien compte parmi les grands gagnants du jour à Wall Street avec les espoirs de reprise. Boeing s'adjuge 12%, United Airlines 16% et American Airlines 22%. Southwest grimpe de 5%...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/07/2020

Le maître d'ouvrage TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin) a attribué au groupement d'entreprises* piloté par VINCI Construction Grands Projets le contrat...

Publié le 10/07/2020

Dans le cadre de l'annonce de son plan de transformation début juin 2020, Damartex avait indiqué vouloir recentrer son portefeuille d'activités sur un...

Publié le 10/07/2020

Roctool a réalisé vendredi soir son point d’activité pour le premier semestre 2020. Ainsi, le spécialiste des technologies de chauffage et de refroidissement des moules pour les plastiques et…

Publié le 10/07/2020

Forte croissance du carnet de commandes malgré l'impact de la crise sanitaire Roctool, spécialiste des technologies de chauffage et de...

Publié le 10/07/2020

Argan a publié un résultat net récurrent au premier semestre de son exercice 2020 en hausse de 59% à 50,6 millions d'euros contre 31,9 millions un an plus tôt. Les revenus locatifs de l'expert…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne