Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 762.34 PTS
+1.51 %
5 690.5
+0.22 %
SBF 120 PTS
4 435.09
+1.55 %
DAX PTS
12 114.36
+1.16 %
Dow Jones PTS
28 725.51
-1.71 %
10 971.22
-1.73 %
0.980
+0. %

Wall Street : enfin une hausse ?

| Boursier | 530 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine tente de se redresser avant bourse ce vendredi, après quatre séances de correction et une journée "en ordre dispersé" hier jeudi...

Wall Street : enfin une hausse ?
Credits Reuters

La cote américaine tente de se redresser avant bourse ce vendredi, après quatre séances de correction et une journée "en ordre dispersé" hier jeudi. Le S&P 500 remonte de 0,7% en pré-séance, le Dow Jones de 0,5% et le Nasdaq de 0,7%. Le baril de brut WTI se redresse de 2,9% à 89,1$. L'once d'or avance de 0,5% à 1.718$. L'indice dollar régresse de 0,4% face à un panier de devises.

Selon le Département américain au Travail, les créations de postes non-agricoles du mois d'août se sont établies au nombre de 315.000, contre 300.000 de consensus FactSet et 526.000 pour la lecture révisée du mois antérieur. Les créations de postes dans le privé sont ressorties à 308.000, contre 295.000 de consensus et 477.000 un mois plus tôt. Le taux de chômage a augmenté néanmoins à 3,7%, contre 3,5% de consensus. Le salaire horaire moyen a progressé un peu moins que prévu, en augmentation de 0,3% par rapport au mois précédent et de 5,2% sur un an. Le taux de participation à la force de travail s'est établi à 62,4%. Les créations d'emplois dans le secteur manufacturier ont été au nombre de 22.000, contre 18.000 de consensus.

Les commandes industrielles du mois de juillet seront quant à elles révélées à 16 heures (consensus +0,2% en comparaison du mois précédent, après un gain de 2% en juin).

Les marchés restent donc pour l'heure bien orientés, les opérateurs tentant quelques achats jugés à bon compte après la purge récente, alors que la Fed a pourtant bien fait comprendre qu'elle entendait avant tout lutter contre l'inflation record, au risque d'une "certaine souffrance économique", pour reprendre les termes employés par Jerome Powell à Jackson Hole.

La croissance globale de l'emploi américain en août a ralenti par rapport au rythme révisé à la baisse de juillet (les totaux de juin ayant également diminué). Le taux de chômage a augmenté. Il s'agit donc d'un rapport mitigé laissant les investisseurs à leurs interprétations. Quoi qu'il en soit, l'idée d'un pivot accommodant de politique monétaire semble pour l'heure prématurée.

Les valeurs

Starbucks, la chaîne américaine de cafés, a annoncé la nomination de Laxman Narasimhan en tant que directeur général, quelques mois seulement après qu'Howard Schultz, son principal actionnaire et dirigeant historique, eut repris temporairement la direction de l'affaire. Laxman Narasimhan n'est autre que le patron "sortant" de Reckitt Benckiser, géant britannique des biens de consommation connu pour ses marques Lysol, Durex ou Dettol. Il devra exécuter chez Starbucks une stratégie "de réinvention". Il rejoindra le groupe début octobre mais passera d'abord six mois à travailler avec Schultz en tant que "CEO entrant". En avril, Schultz abandonnera ses fonctions de CEO intérimaire. Reckitt avait précédemment prévenu du départ de Narasimhan fin septembre pour une "nouvelle opportunité".

Lululemon Athletica, le géant canadien des vêtements destinés à la pratique du yoga, coté à Wall Street, bondissait hier soir de 10% après bourse suite à la publication des comptes trimestriels. Pour le deuxième trimestre fiscal, les bénéfices et les revenus ont battu le consensus de marché. Le groupe a dégagé un bénéfice ajusté par action de 2,2$, contre un consensus de 1,86$ et un niveau de 1,65$ un an plus tôt. Les revenus ont totalisé 1,87 milliard de dollars, contre 1,45 milliard un an avant, et supérieurs de 5,6% au consensus des analystes. Le groupe estime par ailleurs conserver du levier en termes de ventes. Il relève ses prévisions annuelles, profitant d'une forte demande des consommateurs les plus aisés malgré l'inflation. Les ventes annuelles sont attendues entre 7,87 et 7,94 milliards de dollars, alors que la limite haute de la fourchette antérieure était de 7,71 milliards. Les prévisions de ventes du troisième trimestre dépassent aussi les attentes. "LULU" entend doubler ses ventes d'ici 2026 en vendant plus de produits aux hommes et en s'étendant à l'étranger. Le management estime enfin que le trafic en magasins et les ventes en ligne demeurent robustes.

Apple restera surveillé ce vendredi à Wall Street, alors que selon le Financial Times, l'iPhone aurait dépassé les smartphones Android pour représenter désormais plus de 50% des parts de marché aux États-Unis. Le FT cite des données Counterpoint Research portant sur le trimestre clos en juin 2022. C'est la première fois, depuis son lancement en 2007, que l'iPhone parvient à une telle performance.

Broadcom, fournisseur américain de solutions software pour semi-conducteurs et infrastructures, a bien résisté au troisième trimestre et fournit par ailleurs des prévisions robustes. Sur le troisième trimestre fiscal clos fin juillet 2022, le groupe a dégagé un bénéfice ajusté par action de 9,73$, contre 9,57$ de consensus. Les revenus se sont élevés à 8,46 milliards de dollars, contre 8,41 milliards un an auparavant. Pour le quatrième trimestre fiscal, période entamée, les revenus sont anticipés à 8,9 milliards de dollars, contre 8,7 milliards de consensus de marché. Ainsi, le groupe semble résister au déclin global de la demande en 'puces', alors que d'autres fournisseurs tels que Nvidia, Intel ou Micron ont prévu de forts ralentissements des ventes, avec de moindres demandes dans les secteurs PC et smartphone.

Hock Tan, le directeur général du groupe, compte tenu de ce pessimisme ambiant, a estimé que les comptes trimestriels de son groupe étaient "quelque peu surréalistes". Il a noté une "véritable demande finale" avec des dépenses d'infrastructures "se tenant toujours très bien". Mieux encore, le backlog de commandes du groupe poursuit son expansion à 31 milliards de dollars. Le groupe assure que ces commandes ne sont pas annulables et reflètent une demande en produits réels. En outre, Broadcom, qui tire environ 30% de ses revenus 'semis' de la Chine, n'a pas reçu pour l'heure de notification du gouvernement américain limitant ses livraisons, et ne s'attend pas à ce que cela se produise.

Le groupe californien de San Jose équipe notamment les iPhone d'Apple, les centres de données d'Amazon (AWS) ou ceux d'Alphabet (Google). Cisco compte également parmi les grands clients de l'affaire. Ainsi, la diversification de Broadcom semble être l'une de ses grandes forces à l'heure actuelle. Le groupe évoque plus spécifiquement une forte demande provenant de "son grand client d'Amérique du Nord" (Apple). Les volumes unitaires pour le nouvel iPhone devraient être comparables à ceux du précédent. Broadcom veut aussi se diversifier plus encore avec l'acquisition pour 61 milliards de dollars du leader des logiciels de virtualisation, VMware, opération annoncée fin mai.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 30/09/2022

Après l'onde de choc Apple hier jeudi (-2,84% sur le Nasdaq, -1,54% sur le DJIA et -4,9% pour Apple), la cote américaine reste pour l'heure incertaine...

Publié le 30/09/2022

Après l'onde de choc Apple hier jeudi (-2,84% sur le Nasdaq, -1,54% sur le DJIA et -4,9% pour Apple), la cote américaine reste pour l'heure incertaine...

Publié le 30/09/2022

Après l'onde de choc Apple hier jeudi (-2,84% sur le Nasdaq, -1,54% sur le DJIA et -4,9% pour Apple), la cote américaine reste pour l'heure incertaine...

Publié le 29/09/2022

Wall Street a connu une séance délicate ce jeudi, plombé par la chute d'Apple (-4,9%) et par les craintes de récession qui prennent de l'ampleur, dans...

Publié le 29/09/2022

Wall Street dévisse ce jeudi, plombé par la chute d'Apple et les craintes de récession, dans un contexte de durcissement monétaire résolu...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/09/2022

Au cours du premier semestre 2022, Prologue, société technologique de croissance spécialisée dans les domaines du logiciel, des services informatiques et de la formation, a enregistré une très…

Publié le 30/09/2022

Theradiag a annoncé la désignation du cabinet Crowe HAF par le conseil d’administration de la société en qualité d’expert indépendant dans le cadre du projet d’offre publique d’achat…

Publié le 30/09/2022

Lors de la dernière Assemblée générale mixte annuelle, les actionnaires du Groupe LDLC ont approuvé la proposition de versement d'un dividende de 2 euros par action au titre de l'exercice…

Publié le 30/09/2022

ArganLa foncière spécialisée dans le développement et la location de plateformes logistiques dévoilera son chiffre d'affaires du troisième trimestreKaufman and BroadLe groupe immobilier publiera…

Publié le 30/09/2022

Slawomir Krupa, directeur général adjoint en charge des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs de Société Générale, a été proposé par le conseil…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former en bourse

Nos webinaires d'octobre sont en ligne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE