En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 916.50 PTS
-1.38 %
4 890.5
-1.60 %
SBF 120 PTS
3 908.39
-1.75 %
DAX PTS
11 042.12
-1.80 %
Dowjones PTS
24 487.52
-2.12 %
6 477.61
-2.49 %
1.139
-0.54 %

Wall Street : encore du rouge, en attendant l'emploi

| Boursier | 283 | Aucun vote sur cette news

Le DJIA perd désormais 0,06% à 25.960 pts, le Nasdaq abandonne 1,10% à 7.907 pts, et le S&P500 recule de 0,51% à 2.873 pts...

Wall Street : encore du rouge, en attendant l'emploi

Wall Street reste dans le rouge ce jeudi soir à trois heures de la clôture, avec notamment une nette correction du Nasdaq. Alors que le conflit commercial avec la Chine et l'absence d'accord tangible avec le Canada sur la renégociation de l'Aléna plombent toujours les marchés, les opérateurs ont pris connaissance aujourd'hui d'un grand nombre d'indicateurs économiques US, en attendant les chiffres officiels de l'emploi demain. Le DJIA perd désormais 0,06% à 25.960 pts, le Nasdaq abandonne 1,10% à 7.907 pts, et le S&P500 recule de 0,51% à 2.873 pts.

Sur le front économique aux USA ce jour, les chiffres de l'emploi sont particulièrement suivis. La dernière étude de la firme Challenger concernant les destructions de postes annoncées par les entreprises américaines pour le mois d'août a fait ressortir 38.472 licenciements, contre 27.122 en juillet. Les annonces concernent notamment les biens industriels et les produits de consommation.

Le rapport d'ADP concernant l'emploi privé non-agricole aux Etats-Unis, pour le mois d'août 2018, a été également révélé. Les créations de postes d'août ressortent largement inférieures aux attentes, à 163.000 contre 182.000 de consensus. Les créations de postes du mois de juillet ont été révisées quant à elles à 217.000, contre 219.000 auparavant évalué.

Pour finir, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 1er septembre se sont inscrites au nombre de 203.000, contre un consensus de place de 214.000 et un niveau de 213.000 une semaine plus tôt. Les inscriptions ressortent même au plus bas depuis 1969.

Ces différents rapports sont assez suivis, à la veille du rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis (consensus 195.000 créations d'emplois non-agricoles en août pour 3,8% de taux de chômage).

Les chiffres révisés de la productivité trimestrielle américaine pour le second trimestre 2018 ont fait ressortir ce jeudi une croissance de 2,9%, contre +3% de consensus et +2,9% pour la lecture antérieure. Les coûts unitaires du travail ont régressé quant à eux de -1%, en ligne avec les attentes.

Les indices manufacturiers américains (PMI et ISM) étaient déjà ressortis très contradictoires plus tôt cette semaine. L'incohérence se confirme aujourd'hui avec les indicateurs des services. L'indice Markit PMI final des services américains pour le mois d'août s'est établi à 54,8, contre 55,2 de consensus, 55,2 mi-août (lecture 'flash') et 56 en juillet. Il traduit donc un léger ralentissement de la croissance de l'activité dans les services. Au contraire, l'indice ISM des services grimpe à 58,5 au mois d'août 2018, contre 56,8 de consensus et 55,7 un mois plus tôt, marquant une franche accélération de l'expansion dans les services.

Les chiffres des commandes industrielles américaines pour le mois de juillet 2018 viennent par ailleurs d'être dévoilés dans un rapport gouvernemental du jour. L'indice recule de 0,8% en comparaison du mois antérieur, contre -0,5% de consensus et +0,6% un mois auparavant.

Les valeurs à suivre

Navistar International (-5%) a publié ses comptes du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 170 M$ (1,71$ par action), contre 37 M$ (0,38$ par action) un an avant. Les revenus grimpent de 18% à 2,6 Mds$. Sur 2018, le groupe vise désormais des revenus logés entre 10,1 et 10,4 Mds$.

GameStop (-2%) consolide, après s'être envolé de près de 16% hier à Wall Street. Le dossier a profité mercredi de rumeurs évoquant à nouveau une possible vente de la société. D'après la presse anglo-saxonne, le distributeur américain de jeux vidéo aurait fait appel à des conseillers financiers pour l'aider à examiner cette hypothèse, alors que les noms de Sycamore Partners et d'Apollo Group sont cités parmi les potentiels acquéreurs en cas de vente. Rappelons que GameStop publiera ses comptes du second trimestre ce soir, après la clôture de Wall Street.

Marvell Technology (-4%), société spécialisée dans les composants semi-conducteurs pour l'informatique, les supports de stockage et les interfaces réseau, publiera ses résultats du second trimestre ce soir. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,34$, pour des revenus de 782 M$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,30$, pour des revenus de 605 M$. Lors de la publication des comptes du T1, Marvell avait annoncé viser, sur le T2, des revenus entre 600 et 630 M$, pour un bpa entre 0,32 et 0,36$.

Tesla (+1%) se reprend, après deux séances de vive correction à Wall Street. Les nouvelles attaques d'Elon Musk, patron du groupe, contre un spéléologue britannique qu'il avait déjà traité de 'pedo guy', inquiètent toutefois. Il faut dire que depuis la récente interview-confession accordée par Musk au New York Times, au cours de laquelle le CEO avait fait état d'une extrême fatigue et d'horaires de travail épuisants, les opérateurs sont très attentifs aux échanges parfois musclés de Musk sortant du cadre de sa stricte activité de directeur général.

Pebblebrook Hotel Trust (-3%), groupe hôtelier américain, a annoncé hier un accord en vue du rachat de LaSalle Hotel Properties (-1%) pour 5,2 milliards de dollars en cash et actions. Avant-hier, LaSalle avait repoussé l'offre en cash de 4,8 milliards de dollars du groupe Blackstone. Une indemnité de rupture de 112 M$ sera versée à ce dernier, puisqu'un accord en numéraire sur la base d'un prix de 33,5$ par titre avait précédemment été conclu.

Barnes & Noble (stable) a dévoilé ses comptes du premier trimestre fiscal. La perte nette ressort à 17 M$ (0,23$ par action), contre une perte de 10,8 M$ (0,15$ par action) un an avant. Les revenus s'affiche à 795 M$, en recul de -6,9%. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action de 0,09$, pour des revenus de 833 M$. Les ventes "comparables" sont en baisse de -6,1%, contre -1,8% de consensus.

Apple (-2%). Les autorités européennes ont validé l'acquisition programmée de l'application britannique de reconnaissance de musiques Shazam par le géant technologique de Cupertino. La transaction avait initialement été dévoilée en décembre 2017. La Commission juge finalement que la transaction ne présente pas de danger pour la concurrence dans l'espace économique européen. Cette opération de 300 M£ (400 M$) permettrait notamment à Apple de mieux rivaliser avec Spotify dans le segment de la musique en ligne.

Broadcom (-3%) doit publier aujourd'hui ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 4,82$, pour des revenus de 5 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 4,10$, pour des revenus de 4,47 Mds$. Lors de la publication des comptes du T2 fiscal, Broadcom avait annoncé viser, sur le T3, des revenus d'environ 5,05 Mds$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

Bic annonce avoir reçu de la part de Tahe Outdoors une offre d'achat pour sa filiale Bic Sport, spécialisée dans les sports de glisse nautique, pour une valeur comprise entre 6 et 9 millions…

Publié le 20/11/2018

Airbus a décroché une commande additionnelle de 17 A320neo auprès de la compagnie britannique easyJet. Cette dernière a en effet converti des droits d’achat en commande ferme. Cela porte sa…

Publié le 20/11/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 20/11/2018

Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie, et son homologue japonais Hiroshige Seko, ont réaffirmé « l’important soutien des gouvernements français et japonais à l’alliance entre…

Publié le 20/11/2018

L'enquête de Nissan sur des malversations présumées de son président Carlos Ghosn se serait élargie pour inclure l'alliance Renault-Nissan. C’est ce que rapporte Reuters, sur la base de trois…