En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+1.53 %
5 171.00
+1.51 %
SBF 120 PTS
4 141.15
+1.67 %
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 688.93
+1.74 %
7 239.33
+2.41 %
1.157
-0.06 %

Wall Street en timide hausse, avant le verdict de la Fed

| Boursier | 351 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'affiche en légère hausse, avant le verdict monétaire de la Fed...

Wall Street en timide hausse, avant le verdict de la Fed
Credits Reuters

Wall Street s'affiche en légère hausse, avant le verdict monétaire de la Fed. Ainsi, le S&P500 est orienté en progression de 0,12% à 2.919 pts, alors que le Nasdaq prend 0,26% à 8.028 pts. Le DJIA gagne 0,16% à 26.536 pts. Sur le marché des changes, l'euro décline de 0,2% à 1.174$. Sur le Nymex, le baril de brut WTI (contrat de novembre) consolide ses gains récents, en baisse de 0,3% sur les 72$, après les dernières protestations de Donald Trump contre les 'prix horribles du pétrole' (et l'annonce d'une hausse inattendue des stocks US de brut).

Hausse des taux d'un quart de point

Un durcissement monétaire d'un quart de point est majoritairement attendu, mais les opérateurs seront également très attentifs aux commentaires de Jerome Powell, tentant ainsi de jauger l'évolution future des taux. La réunion monétaire de la Fed a débuté hier. Les opérateurs suivront ce soir, à 20 heures, le communiqué FOMC de la Banque centrale américaine, ainsi que ses prévisions économiques mises à jour. La conférence de presse du président de l'institution, Jerome Powell, suivra à 20h30.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'une hausse des taux d'un quart de point, et donc d'un taux des fonds fédéraux porté entre 2 et 2,25%, est de 95% (contre 5% pour la probabilité d'un durcissement de 0,5 point - et zéro pour la probabilité d'un statu quo). La dernière hausse des taux date du mois de juin. Les taux directeurs américains avaient alors été portés entre 1,75 et 2%.

Une dernière pour la route ?

Un dernier tour de vis annuel (qui serait le quatrième de l'année 2018) est attendu le 19 décembre 2018, la probabilité d'un taux des 'fed funds' situé entre 2,25% et 2,50% à cette date étant de 78,6% (contre 16,3% pour la 'proba' d'un taux allant de 2% à 2,25% à cette date).

Trump n'est pas convaincu

Rappelons enfin que Donald Trump n'est pas vraiment partisan du durcissement monétaire opéré par la Fed depuis la fin de l'année 2015. Le Président américain craint qu'il ne limite l'impact de ses mesures de relance et ne pèse ainsi sur la croissance américaine. Trump a d'ailleurs mis la pression sur Powell à ce sujet, alors que la Fed est pourtant supposée être indépendante dans ses décisions monétaires.

Fin de politique accommodante ?

La Fed pourrait aussi enfin abandonner ce soir l'expression de 'politique accommodante' appliquée à sa politique de taux. Il est vrai que le niveau des taux est désormais pratiquement normalisé, ce qui ne justifie plus vraiment l'emploi de termes décrivant la 'souplesse monétaire' de la Banque centrale.

Chiffres contrastés du logement, stocks US de brut en progression

D'après le rapport dévoilé par le Département américain au commerce ce jour, les ventes de logements neufs du mois d'août 2018 sont ressorties au nombre de 629.000 unités aux États-Unis, contre un consensus de 630.000 et un niveau de 608.000 un mois plus tôt. Notons que la lecture du mois de juillet a donc été révisée en baisse à 608.000, contre 627.000 auparavant évalué.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont progressé de 1,9 million de barils sur la semaine close au 21 septembre, à 396 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 1,3 million de barils. Les stocks d'essence ont eux augmenté de 1,5 million de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 2,2 millions de barils.

Et le commerce dans tout ça ?

Alors que la situation est au point mort entre les États-Unis et la Chine, qui viennent de s'infliger en début de semaine de nouvelles taxes réciproques (sur 200 milliards de dollars de produits chinois et 60 milliards de produits américains importés), l'agence Bloomberg croit savoir que Donald Trump pourrait discuter en revanche avec le Japon de questions commerciales incluant notamment l'industrie automobile. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe désirerait ainsi négocier, afin d'éviter d'éventuelles taxes américaines sur les imports automobiles. Trump et Abe doivent se rencontrer aujourd'hui à New York. Trump envisagerait d'annoncer le cadre de discussions commerciales bilatérales avec le Japon, selon trois sources familières de la question citées par Bloomberg.

Les valeurs à suivre

Actuant et Carmax ont annoncé avant bourse ce jour. Bed Bath & Beyond publie dans la soirée, après la clôture. Rappelons que Nike a de son côté dévoilé hier soir des chiffres plutôt solides, mais boudés par le marché.

Nike (-1%) consolide, au lendemain de comptes trimestriels qui sont pourtant ressortis robustes dans l'ensemble. Le groupe de Beaverton, Oregon, a dépassé le consensus de profit et maintenu ses estimations pour l'ensemble de l'exercice 2019. Pour le premier trimestre fiscal 2019, clos fin août 2018, la marge brute du groupe à la virgule a grimpé de 50 points de base, à 44,2%, conformément au consensus. Les revenus ont grimpé de 10% à 9,95 milliards de dollars. Le bénéfice net s'est apprécié à 1,09 Md$ soit 67 cents par titre, contre 950 M$ et 57 cents par action un an auparavant. Le consensus était de 63 cents de bpa.

"Nous avons renoué avec une forte croissance en Amérique du Nord, encore plus vite que ce que nous avions anticipé", a commenté le directeur financier du groupe, Andrew Campion, cité par Reuters. Le groupe avait rappelons-le fait récemment le buzz en lançant une campagne publicitaire avec l'ex-quarterback (des San Francisco 49ers) Colin Kaepernick, connu pour ses positions contre les violences racistes et policières aux Etats-Unis. Le joueur avait par exemple choisi de mettre un genou à terre pendant l'hymne américain, avant les rencontres. Nike a fait état d'un niveau d'adhésion décrit comme 'record' des consommateurs, suite à cette campagne. Pour le second trimestre fiscal 2019, période de la fameuse campagne publicitaire, Nike envisage une croissance des revenus et de la marge brute comparable à celle du trimestre clos.

Apple (stable). Qualcomm (stable), leader américain des 'puces' pour smartphones, accuse le fabricant de l'iPhone d'avoir volé des logiciels et outils pour aider à améliorer les produits de son rival Intel. La firme de San Diego a déposé une plainte devant la justice californienne. Le procès devrait se dérouler en avril prochain, selon les informations de 'Bloomberg'.

Autrefois client de Qualcomm, Apple se fournit désormais uniquement chez Intel. Or, Qualcomm affirme que le groupe de Cupertino a aidé les ingénieurs d'Intel à améliorer ses puces pour doper leurs performances en utilisant ses propres secrets de fabrication. Apple aurait ainsi violé les conditions des licences détenues par Qualcomm. "Apple a lancé une campagne de fausses promesses, de dissimulations et de subterfuge au cours des dernières années, destinée à voler les informations confidentielles et les secrets commerciaux de Qualcomm dans le but d'améliorer les performances et d'accélérer la mise sur le marché de modems de qualité inférieure, y compris ceux développés par Intel", affirme Qualcomm dans sa plainte.

Alphabet (stable). Google va admettre ce mercredi avoir commis des erreurs, à l'occasion d'une audition devant une commission du Sénat américain. Le géant technologique admettrait ainsi des fautes concernant la protection des données personnelles de ses utilisateurs, sans se montrer réellement spécifique. Plusieurs leaders sectoriels tels que Google, Twitter, Facebook, Apple et Amazon, sont convoqués ce jour par cette commission sénatoriale pour une audition sur la protection des données, explique Reuters, qui s'est procuré un document relatif au témoignage de Google. Le responsable de la confidentialité de Google, Keith Enright, admet ainsi les erreurs passées du groupe. Google juge toutefois avoir amélioré son programme de protection des données. "Nous ne vendons pas d'informations personnelles. Point", devrait expliquer Keith Enright ce jour.

Blackstone (-1%), bientôt propriétaire de la division Financial & Risk de Thomson Reuters, pourrait se séparer de FXall, une plateforme de trading de devises. Selon 'Bloomberg', qui cite des personnes proches de la situation, l'opération pourrait rapporter plus de 3 milliards de dollars à la firme d'investissement.

KB Home (-5%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les revenus grimpent de 7% en glissement annuel, à 1,23 Md$. Les bénéfices montent de 74% à 87,5 M$, faisant ressortir un bénéfice par action de 0,87$, en croissance de 71%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,77$, pour des ventes de 1,3 Md$. Le groupe a livré 2.988 maisons sur la période (+8%), au prix moyen de 408.200$ (en légère baisse par rapport à l'an dernier).

Cintas (-5%) a dévoilé ses comptes du premier trimestre fiscal 2019. Les revenus s'élèvent à 1,7 Md$, en croissance de 5,4% en glissement annuel. Les profits sont de 212 M$, contre 217 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action s'affiche à 1,89$, contre 1,96$ un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 1,93$, contre 1,48$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,78$, pour des revenus de 1,7 Md$. Sur l'exercice fiscal 2019, le groupe vise des revenus logés entre 6,8 et 6,855 Mds$, pour un bpa de 7,19 à 7,29$.

Tesla (+1%) entend sortir sa mise à jour logicielle V9 d'ici la fin de la semaine, a affirmé le patron du groupe, Elon Musk, sur le réseau social Twitter. Il s'agirait, selon le site spécialisé Electrek, de la plus importante mise à jour software en deux ans pour le constructeur californien de véhicules électriques. Cette nouvelle version comprendrait par ailleurs des amélioration significatives de l'Autopilot, système d'aide à la conduite du groupe, ainsi que... des jeux classiques d'Atari. Le principal changement serait, selon 'Electrek', un rapprochement de l'interface utilisateur du Model 3 et de celles des Model S et X. D'après Musk, les équipes de Tesla apporteraient actuellement la touche finale à cette version software avant sa sortie globale.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Ce partenariat s'inscrit dans un marché de la maintenance et des services aéronautiques promis à une belle croissance, avec la flotte d'avions qui devrait doubler de taille d'ici 2035...

Publié le 16/10/2018

  HOPSCOTCH GROUPE   RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL     Semestre clos au 30 juin 2018   Le présent Rapport Financier Semestriel est établi conformément aux dispositions de…

Publié le 16/10/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 16 octobre 2018 Déclaration des transactions sur actions propres Période du 8 octobre 2018 au 12 octobre 2018     Albioma déclare…

Publié le 16/10/2018

      DECLARATION MENSUELLE RELATIVE AU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS (ARTICLE L233-8II DU CODE DE COMMERCE et 223-16 DU REGLEMENT GENERAL DE…