Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 226.48 PTS
-1.99 %
6 226.50
-1.97 %
SBF 120 PTS
4 843.57
-1.98 %
DAX PTS
13 760.50
-1.77 %
Dow Jones PTS
31 490.07
-3.57 %
11 928.31
-5.06 %
1.054
+0.71 %

Wall Street en timide hausse, après une nouvelle série de résultats

| Boursier | 340 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est attendu très timidement dans le vert avant bourse ce mardi...

Wall Street en timide hausse, après une nouvelle série de résultats
Credits Reuters

Wall Street est attendu très timidement dans le vert avant bourse ce mardi. Le S&P 500 et le Dow Jones prennent 0,1%, alors que le Nasdaq gagne 0,2%. Sur le Nymex, le baril de brut WTI corrige de 2,7% à 104,7$, ce qui constitue un relatif réconfort, alors que l'once d'or fléchit pour sa part de 0,6% à 1.973$. L'indice dollar avance de 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin remonte sur les 41.000$. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans atteint 2,91% désormais, tandis que le 30 ans se traite à 2,99%.

Dans l'actualité économique ce mardi à Wall Street, les mises en chantier de logements et permis de construire du mois de mars ont dépassé de peu les attentes, à respectivement 1,79 million et 1,87 million (consensus FactSet au rythme de 1,75 million pour les mises en chantier et 1,82 million pour les permis). Charles Evans et Neel Kashkari de la Fed s'exprimeront durant la journée.

James Bullard, patron de la Fed de St. Louis, a indiqué à CNBC qu'il n'excluait pas une hausse des taux de 75 points de base, même s'il ne s'agit pas de son scénario de base pour la réunion du FOMC de mai (3-4 mai). Bullard a également déclaré que la Fed ne voulait pas perturber les marchés, mais qu'elle devait agir rapidement. Il a déclaré qu'un taux de référence de 3,5% était le minimum dont la Fed avait besoin et qu'elle devrait essayer d'y parvenir d'ici la fin de l'année. Bullard a également abordé le thème de "l'atterrissage en douceur", affirmant qu'il ne pensait pas que le chômage augmenterait et qu'il pourrait encore baisser à mesure que la Fed rehausserait les taux, pour finalement tomber en dessous de 3% cette année. Il a également déclaré que la croissance du PIB cette année et la prochaine serait "supérieure à la tendance".

Pour l'heure, les marchés tablent sur des hausses de taux de 50 points de base lors des prochaines réunions monétaires de la Fed. L'outil FedWatch du CME montre une probabilité de près de 91% d'une hausse de 50 points de base en mai, puis une probabilité d'environ 94% d'un resserrement supplémentaire de 50 ou 75 points de base en juin.

Demain mercredi, les opérateurs pourront suivre par ailleurs les reventes de logements existants, le rapport sur les stocks pétroliers domestiques américains, le Livre Beige de la Fed, ainsi que des interventions de Mary Daly, Charles Evans et Raphael Bostic (Fed). Jerome Powell, président de la banque centrale américaine, s'exprimera pour sa part jeudi.

Les marchés demeurent affectés par les craintes sur la croissance mondiale, après la nouvelle estimation de 3,2% fournie par la Banque mondiale pour cette année, ajustée en baisse avec la crise sanitaire, l'inflation et la guerre en Ukraine. La Russie commence son offensive militaire dans l'est de l'Ukraine, a affirmé Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a déclaré lundi que la Russie avait lancé son offensive militaire dans l'est de l'Ukraine à la suite d'un récent renforcement des troupes et de l'équipement. Les troupes ukrainiennes à Marioupol continuent de défier les demandes russes de se rendre, entravant les préparatifs de Moscou pour une offensive vers l'Est. Les responsables américains affirment que l'occupation russe de Marioupol pourrait alors libérer davantage de groupes de bataillons à utiliser dans le Donbass. Alors que les combats dans l'est de l'Ukraine devraient s'intensifier, les États-Unis ont déclaré qu'ils prévoyaient de commencer à former les troupes ukrainiennes dans les prochains jours à l'utilisation d'armes lourdes pour combattre les troupes russes. La Maison Blanche envisage également de nouvelles sanctions contre la Russie et pourrait annoncer plus d'informations dans les prochains jours. Les dirigeants de l'UE évaluent également davantage d'actions. Cependant, les efforts restent compliqués par la dépendance du bloc vis-à-vis de l'énergie russe et la nécessité de sécuriser des sources alternatives.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street ce jour, Johnson & Johnson, Netflix, Lockheed Martin, Prologis, IBM, Travelers, Halliburton, Fifth Third Bancorp, Omnicom, First Horizon, Hasbro ou ManpowerGroup, annonceront notamment leurs derniers résultats financiers trimestriels.

Les valeurs

Twitter demeure convoité, après l'offre de plus de 43 milliards d'Elon Musk, qui venait auparavant de monter à 9,1% du capital du réseau social média. Apollo Global Management aurait envisagé de participer à l'offre d'acquisition de Twitter, selon le Wall Street Journal. Le WSJ rapporte qu'Apollo a eu des discussions sur la possibilité de fournir des capitaux pour soutenir une offre publique d'achat d'Elon Musk ou d'un autre soumissionnaire sur Twitter. Le New York Post avait précédemment rapporté la semaine dernière que Thoma Bravo envisageait une offre sur Twitter, et a ensuite rapporté hier que Musk recherchait des partenaires pour son offre.

Johnson & Johnson corrige avant bourse à Wall Street suite à sa publication trimestrielle. Le groupe américain actif dans les produits pharmaceutiques et de consommation a annoncé des revenus inférieurs aux attentes et abaissé sa guidance de ce point de vue, du fait de ventes décevantes de traitements. Pour le premier trimestre, J&J a dégagé un bénéfice net de 5,15 milliards de dollars soit 1,93$ par titre, contre 6,2 milliards de dollars un an avant. Le bénéfice ajusté par action a été de 2,67$. Les revenus totaux ont augmenté de 5% à 23,4 milliards de dollars. Le consensus était de 2,59$ de bénéfice ajusté par action pour 23,6 milliards de dollars de revenus. La croissance opérationnelle a tout de même atteint 7,7% sur le trimestre clos. Le groupe maintient sa guidance annuelle de bénéfice ajusté et de "ventes opérationnelles ajustées". La guidance sur les ventes de vaccins covid a été suspendue. Les revenus totaux sont maintenant attendus entre 94,8 et 95,8 milliards, 1,1 milliard de moins que la fourchette antérieure.

Halliburton, géant des services pétroliers, a annoncé ce mardi une augmentation de 85% de son bénéfice ajusté, dopé par la hausse des cours du brut et son impact sur la demande sectorielle. Le groupe de Houston a affiché sur la période close fin mars un profit ajusté de 314 millions de dollars soit 35 cents par action, contre 170 millions de dollars un an plus tôt. Une charge avant imposition de 22 millions de dollars a été passée sur le trimestre pour dépréciation des actifs en Ukraine. Le bénéfice net consolidé a été de 263 millions de dollars soit 29 cents par action. Les revenus ont totalisé 4,3 milliards de dollars, contre 3,5 milliards sur la période correspondante, un an avant. Le bénéfice opérationnel a été de 511 millions, contre 370 millions un an plus tôt.

Travelers, l'assureur américain, a annoncé pour le trimestre clos une croissance de près de 50% de son profit, avec la baisse des pertes pour catastrophes, et malgré les pertes sur investissements. Le bénéfice ajusté a représenté 1,04 milliard de dollars, 4,22$ par titre, sur la période close fin mars, contre 699 millions de dollars un an avant. Le consensus était de 3,57$ de bpa ajusté. Le groupe new-yorkais. Les primes émises nettes ont progressé de 11% en glissement annuel pour atteindre 8,37 milliards de dollars. Le ratio combiné a été de 91,3%, contre 96,6% un an plus tôt.

Hasbro, l'un des géants américains du jouet, a annoncé pour son premier trimestre fiscal un bénéfice net de 61 millions de dollars soit 44 cents par titre, contre 116 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action a été de 57 cents, contre un consensus FactSet de 62 cents. Les revenus se sont améliorés de 4% en glissement annuel pour atteindre 1,163 milliard de dollars. Le consensus était logé à 1,15 milliard de dollars. Néanmoins, misant sur une forte demande en jeux, avec notamment 'Magic' et 'Dungeons & Dragons', le groupe relève sa guidance de bénéfice. Sur le trimestre clos, le groupe à la marque Monopoly a amélioré ses revenus de 4% à 1,16 milliard de dollars, contre 1,15 milliard de consensus. Pour 2022, le profit opérationnel est attendu en croissance d'environ 5%. L'impact sur les revenus annuels de l'invasion de l'Ukraine par la Russie est estimé à 100 millions de dollars.

Lockheed Martin, le contractant américain de défense, publie pour le premier trimestre un bénéfice supérieur aux attentes, mais des revenus un peu courts. Le géant de l'aéronautique et de la défense a révélé pour le trimestre clos un bénéfice net de 1,73 milliard de dollars, 6,44$ par titre, contre 1,84 milliard de dollars un an plus tôt. Le consensus FactSet était de 6,11$ de bpa. Les revenus ont toutefois décliné de 8% en glissement annuel à 14,96 milliards de dollars, contre 15,6 milliards de consensus de marché. Les revenus annuels 2022 sont anticipés voisins de 66 milliards de dollars, pour un bpa dilué de 26,7$ et un free cash flow supérieur ou égal à 6 milliards de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/05/2022

Les Bourses européennes reculent nettement ce jeudi à la mi-journée. Les investisseurs manifestent de vives inquiétudes dans un contexte marqué par une inflation galopante, des goulots…

Publié le 19/05/2022

Cisco a lancé mercredi soir un avertissement sur ses résultats annuels en raison de l'impact des confinements en Chine sur ses approvisionnements. Sur l'exercice, les revenus sont attendus en…

Publié le 19/05/2022

Mais l'impact de cette opération est faible...

Publié le 19/05/2022

Derichebourg tombe à la dernier place du SBF 120, avec un repli de 9,6% à 7,96 euros, après avoir annoncé accroître sa participation au capital d'Elior. En hausse en début de matinée, le titre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne