Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 569.16 PTS
-1.46 %
6 557.50
-1.44 %
SBF 120 PTS
5 139.29
-1.41 %
DAX PTS
15 448.04
-1.78 %
Dow Jones PTS
33 290.08
-1.58 %
14 049.58
-0.81 %
1.186
0. %

Wall Street en ordre dispersé, malgré les indices manufacturiers

| Boursier | 361 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine hésite désormais ce mardi, après une pause de trois jours...

Wall Street en ordre dispersé, malgré les indices manufacturiers
Credits Reuters

La cote américaine hésite désormais ce mardi, après une pause de trois jours. Wall Street était fermé hier pour le Memorial Day. Le Nasdaq recule actuellement de 0,26% à 13.709 pts, alors que le DJIA prend 0,29% à 34.628 pts. Le S&P 500 est très proche de l'équilibre à 4.205 pts. Le baril de brut WTI prend 3,2% sur les 68$, alors que le Brent de la mer du Nord franchit les 71$. L'once d'or évolue peu à 1.896$. L'indice dollar recule de 0,4% face à un panier de devises de référence.

L'indice PMI manufacturier final américain du mois de mai est ressorti à 62,1, supérieur au consensus de marché (61,5) et à sa lecture préliminaire de 61,5. L'indicateur était de 60,5 en avril. Il ressort désormais au plus haut niveau depuis 2007, signalant la vigueur de la reprise.

Comme l'indicateur PMI dévoilé plus tôt, l'ISM manufacturier américain traduit une croissance extrêmement forte de l'activité en mai. Il s'établit ainsi à 61,2, contre un consensus de 60,9 et un niveau de 60,7 un mois auparavant.

Les dépenses américaines de construction du mois d'avril, qui viennent également d'être publiées, sont ressorties quant à elles en augmentation de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre 0,6% de consensus.
Ailleurs dans le monde, la croissance du prix des maisons au Royaume-Uni a nettement dépassé les attentes. Les ventes suisses de détail ont affiché une croissance très supérieure au consensus, mais le PIB national a déçu.

Les indicateurs PMI manufacturiers européens ont été solides en mai. L'indice espagnol est ressorti conforme à 59,4, comme l'indice italien qui ressort à 62,3. L'indicateur français est lui aussi proche des attentes à 59,4 en lecture finale. Le PMI allemand final a été de 64,4, extrêmement robuste, comme attendu. L'indicateur européen global est de 63,1. Le PMI manufacturier britannique final a atteint 65,6.

Parmi les autres statistiques, notons un taux de chômage italien plus important que prévu à 10,7% pour avril, mais un taux conforme aux attentes en Allemagne à 6% en mai. L'estimation flash du CPI européen a augmenté de 2% en mai en comparaison de l'an dernier (lecture flash), un peu plus que prévu. Le CPI ajusté a progressé de 0,9%, en ligne avec le consensus. Le taux de chômage de la zone euro a été un peu moins important que prévu à 8%.

Aux Etats-Unis, les discussions bipartisanes se poursuivent sur le plan d'infrastructures. Joe Biden rencontre demain les négociateurs républicains. L'autre élément majeur concerne la Fed. Les opérateurs tentent ainsi d'évaluer la manière dont la banque centrale américaine pourrait procéder pour commencer à signaler le probable 'tapering' (réduction des achats de titres) à venir. Actuellement, les achats sont de 120 milliards de dollars mensuels. La prochaine réunion FOMC est prévue les 15 et 16 juin et permettra sans doute d'en savoir plus...

Notons également que l'OCDE a revu en hausse ses prévisions de croissance avec le déploiement des vaccins et la réouverture des économies. La croissance mondiale cette année est désormais attendue à 5,8%, après une contraction de 3,5% en 2020. Il s'agirait de la plus forte expansion mondiale depuis 1973 ! La croissance mondiale en 2022 est espérée à 4,4%, contre 4% auparavant. Cette année, la croissance US est estimée maintenant à 6,9%, contre 4,3% pour la zone euro et 8,5% en Chine. L'estimation de croissance concernant l'Inde est en revanche révisée en baisse à 9,9%. L'OCDE ne prévoit par ailleurs pas de poussée durable de l'inflation.

A propos du pétrole, l'OPEP et ses alliés, qui se réunissent ce mardi, prévoient une forte baisse des stocks sur le reste de l'année si la production n'augmente pas plus. Ainsi, le groupe devrait soutenir une hausse de production programmée pour juillet.

Dans l'actualité des entreprises cotées à Wall Street, Zoom Video Communications, Hewlett Packard Enterprise et Canopy Growth, publient leurs derniers résultats financiers trimestriels. Zoom et HPE annoncent après la clôture.

Les valeurs

Tesla (stable), le leader californien de l'automobile électrique, augmente ses prix du fait des pressions dans la chaîne d'approvisionnement. Elon Musk, le patron du groupe, a donc annoncé sur Twitter cette décision de Tesla de majorer les prix de ses véhicules, "du fait de pressions majeures sur les prix dans la chaîne d'approvisionnement au niveau de l'industrie", en particulier des matières premières. Musk répondait à un utilisateur de Twitter déplorant ces hausses de prix des voitures. En mai, le groupe avait augmenté les prix des Model 3 et Y. En avril, lors de la présentation des résultats du groupe, Musk avait évoqué déjà les challenges de supply chain, concernant en particulier la pénurie de 'puces'. Il jugeait toutefois alors que Tesla était presque tiré d'affaire de ce point de vue.

Canopy Growth (-2%), le producteur canadien de cannabis à usage médical, a annoncé ses comptes pour le quatrième trimestre fiscal 2021, clos fin mars. En dollars canadiens, les revenus s'établissent à 148,4 million sur le trimestre, en croissance de 38% en glissement annuel, alors que la perte nette ressort copieuse à 616,7 millions de dollars. L'Ebitda ajusté est déficitaire de 94 millions de dollars et le free cash flow est négatif de 124,4 millions. Sur l'ensemble de l'exercice, les revenus totalisent 546,6 millions de dollars canadiens, en hausse de 37%, mais la perte nette s'affiche à 1,67 milliard de dollars et l'Ebitda ajusté est négatif de 340,3 millions. Maigre consolation, la marge brute passe positive de 7% sur le trimestre et de 12% sur l'année (14% et 17% sur une base ajustée).

Intel (-1%). Le management du géant américain des microprocesseurs a confié sa prudence au sujet de l'actuelle pénurie de 'puces'. Ainsi, Pat Gelsinger, directeur général de l'affaire, a jugé qu'il faudrait plusieurs années pour que le phénomène disparaisse.

Goodyear Tire (+2%). Selon des extraits de la procédure et des plaintes d'ouvriers, le concepteur américain de pneumatiques fait face à des accusations de non paiement de salaires, d'heures supplémentaires illégales et de menaces contre des travailleurs étrangers de son usine en Malaisie, croit savoir Reuters.

Goldman Sachs (+2%). Cette même agence Reuters indique que le géant de la banque d'affaires, Goldman Sachs, entendrait doubler ses investissements immobiliers au Japon à environ 1,9 milliard de dollars par an.

Cloudera (+24%), éditeur de logiciels de la Silicon Valley actif dans le big data, s'est accordé avec KKR et Clayton Dubilier & Rice en vue de son rachat pour un montant de 5,3 milliards de dollars.

ExxonMobil (+4%), Chevron (+3%) et les autres grandes valeurs pétrolières cotées à Wall Street profitent du nouveau bond des cours du brut avant le verdict de l'OPEP et de ses alliés, et alors que les dernières statistiques chinoises et européennes confirment la vigueur de la reprise économique.

AMC (+12%) et d'autres 'meme stocks' des traders sociaux américains profitent également d'un bel engouement. AMC, première chaîne américaine de cinémas, a levé 230 millions de dollars environ par une cession de titres à Mudrick Capital Management.

Uber Technologies (-1%). Le géant VTC explique que ses chauffeurs retournent graduellement à sa plateforme. La semaine du 17 mai a constitué de ce point de vue un record en termes de retours de conducteurs sur la route, depuis le début de l'année 2021.

Abbott (-7%) a abaissé ses objectifs financiers. Le laboratoire américain se montre donc prudent pour l'exercice 2021, du fait... d'une moindre demande anticipée en tests covid. La réduction du nombre de cas dans les pays développés et le déploiement accéléré des vaccins expliquent notamment les ajustements. Abbott avait généré l'an dernier des milliards de dollars de ventes avec ses tests Covid-19. Le groupe table désormais sur un bénéfice ajusté annuel des opérations continues allant de 4,3$ à 4,5$ pour 2021, alors qu'il envisageait en janvier un bpa de plus de 5$. Le bpa du second trimestre est attendu d'au moins 1$, mais le consensus était de 1,23$.

Chez les brokers, notons un conseil relevé à 'surperformance' de Cowen sur Boeing du fait de la forte amélioration du trafic aérien, et un avis désormais acheteur de Citigroup sur l'ADR du Chinois Nio, concepteur de voitures électriques coté à Wall Street et dont la croissance accélère.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2021

91.774 actions ordinaires nouvelles

Publié le 18/06/2021

Elargissement de l'offre de service en génie mécanique Spie, le leader européen indépendant des services multi-techniques dans le domaine de...

Publié le 18/06/2021

Spie a signé un accord pour l'acquisition de Wiegel Gebäudetechnik GmbH en Allemagne. Avec l'acquisition de Wiegel Gebäudetechnik GmbH (Wiegel), Spie élargit en Allemagne son offre de services…

Publié le 18/06/2021

La Commission européenne (CE) a approuvé l'Aubagio (tériflunomide) de Sanofi pour le traitement de la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) des patients pédiatriques âgés de 10…

Publié le 18/06/2021

Sa mise en paiement interviendra le 25 juin

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne