Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 568.82 PTS
+1.35 %
6 559.50
+1.25 %
SBF 120 PTS
5 139.37
+1.26 %
DAX PTS
15 669.29
+1. %
Dow Jones PTS
35 061.55
+0.68 %
15 111.79
+1.15 %
1.177
+0. %

Wall Street en ordre dispersé avant la Fed

| Boursier | 359 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine n'affiche pas de grande évolution en début de journée ce lundi...

Wall Street en ordre dispersé avant la Fed
Credits Reuters

La cote américaine n'affiche pas de grande évolution en début de journée ce lundi. Le DJIA est orienté en repli de 0,37% à 34.351 pts et le S&P 500 en baisse de 0,17% à 4.240 pts, alors que le Nasdaq prend 0,14% à 14.089 pts. Le baril de brut WTI avance de 1% à 71,5$. L'once d'or rend 0,5% à 1.869$. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises (-0,1%). Le Bitcoin accélère et grimpe de 14% sur 24 heures vers les 41.000$ sur CoinMarketCap.

Il n'y aura pas de statistique de conjoncture outre-Atlantique ce lundi, mais le programme s'étoffera dès demain. L'indice des prix à la production du mois de mai sera ainsi communiqué demain mardi à 14h30 (consensus +0,6% en comparaison du mois antérieur, +6,5% en glissement annuel ; +0,5% et +4,8% hors alimentaire et énergie). Les ventes de détail pour le mois de mai seront également communiquées demain à la même heure (consensus -0,4% en comparaison du mois précédent, +0,5% hors automobile, +0,2% hors automobile et essence). L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de juin sera lui aussi publié demain à 14h30 (consensus 22). La production industrielle du mois de mai sera révélée à 15h15 (consensus +0,6% par rapport au mois d'avril), avant les stocks des entreprises et l'indice du marché immobilier.

Mercredi, les opérateurs suivront notamment les mises en chantier et permis de construire du mois de mai, les prix à l'import et à l'export, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta, ainsi que le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains, tandis que la Fed terminera sa réunion de politique monétaire.

Le grand rendez-vous de la semaine sera donc pour mercredi soir, avec le communiqué monétaire de la Fed et la conférence de presse de Jerome Powell. Les marchés s'attendent à ce que la banque centrale commence à évoquer un peu plus clairement un tapering graduel (réduction des achats d'actifs obligataires), mais une annonce claire et officielle ne devrait intervenir au mieux qu'à la fin de l'été, en vue d'une mise en application en début d'année prochaine. La Fed devrait aussi confirmer mercredi soir sa vision selon laquelle l'inflation, désormais au plus haut de 13 ans aux USA, ne serait que temporaire. Bien évidemment, la Fed devrait opter pour un statu quo monétaire mercredi. Les marchés ne tablent pour l'heure pas sur une hausse des taux avant 2023 !

Du côté du G7, le communiqué n'a pas offert de grande surprise. Les leaders en présence ont promis de maintenir le stimulus fiscal et de mettre un terme à la crise sanitaire. Des initiatives communes ont été soulignées, en particulier dans les énergies vertes et le climat. Les leaders du G7 ont aussi soutenu une initiative globale sur les infrastructures, face au plan chinois.

L'inflation demeure un sujet de préoccupation majeur. Le déclin des rendements semble montrer que les marchés adhèrent de plus en plus à l'idée d'une poussée transitoire de l'inflation. Pourtant, la pression se maintient via les coûts d'inputs, les matières premières et les coûts de livraison, avec dans le même temps des pénuries de main d'oeuvre et dans les semi-conducteurs.

La semaine dernière, la présidente de la BCE Christine Lagarde a confirmé qu'il était trop tôt pour discuter de la fin du PEPP. La dirigeante a insisté sur l'importance de maintenir le soutien en place. Elle a également minimisé le risque d'inflation à moyen terme.

Le président Biden se trouve en Europe ce jour pour le sommet de l'OTAN. L'Organisation définit maintenant le comportement de Pékin comme un défi systémique. L'OTAN se dit par ailleurs "prête à riposter" en cas d'attaque dans l'espace. L'alliance se montre donc assez solidaire, derrière Biden, face aux "défis" posés par la Russie ou la Chine.

Le sommet USA / UE est prévu demain, alors qu'une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine est programmée mercredi.

Du côté des valeurs, Qualcomm se préparé à investir dans Arm en cas de blocage de la vente pour 40 milliards de dollars à Nvidia. Le Japon va pour sa part enquêter sur les pratiques d'Apple et Google vis-à-vis des fabricants locaux de smartphones. Elon Musk, patron de Tesla, a indiqué que son groupe pourrait autoriser à nouveau les transactions en BTC si les mineurs parvenaient à une meilleure gestion de leur consommation en énergie. Virgin Orbit, firme de Richard Branson, pourrait se combiner à NextGen Acquisition II, ce nouveau deal potentiel sur le marché SPAC valorisant la firme environ 3 milliards de dollars.

Les valeurs

Tesla (+1%). Le Bitcoin rebondit, entraînant avec lui la majeure partie des altcoins. C'est une fois encore un tweet d'Elon Musk, patron de Tesla, qui semble faire la tendance sur le marché des cryptomonnaies. Ainsi, accusé de 'pump and dump' sur le Bitcoin, Musk a répondu : "C'est inexact. Tesla n'a vendu qu'environ 10% de sa détention (en BTC) pour confirmer que le BTC pouvait être liquidé facilement sans faire bouger le marché. Lorsqu'il y aura confirmation d'une raisonnable (environ 50%) utilisation d'énergie propre par les mineurs de cryptomonnaies avec une tendance future positive, Tesla recommencera à autoriser les transactions Bitcoin". Rappelons que Tesla avait fait sensation en début d'année en achetant pour 1,5 milliard de dollars de Bitcoin, avant d'en revendre 10% environ. Le groupe vedette de l'automobile électrique avait aussi autorisé les achats de véhicules en BTC, avant de faire machine arrière du fait de la consommation excessive en énergie du minage.

Novavax (stable), laboratoire du Maryland, vient de faire état d'une forte efficacité de son vaccin anti-covid. Les données dévoilées sur son essai clinique américain montrent ainsi une efficacité de plus de 90% du vaccin sur une variété de variants. L'étude sur près de 30.000 volontaires aux Etats-Unis et au Mexique devrait donc permettre au groupe de demander une autorisation d'utilisation d'urgence de son vaccin aux USA et dans d'autres régions durant le troisième trimestre 2021.

Le candidat-vaccin de Novavax s'est montré efficace à plus de 93% contre les variants prédominants ayant le plus inquiété la communauté scientifique, selon le laboratoire américain, qui évoque notamment le variant britannique, qui était devenu le plus commun aux USA durant l'essai, mais aussi les variants détectés initialement au Brésil, en Afrique du Sud et en Inde. Il s'agit d'un vaccin basé sur la technologie des protéines recombinantes. Le vaccin a été efficace à 91% chez les volontaires à haut risque d'infection sévère et 100% efficace dans la prévention des cas modérés à sévères. Le laboratoire constate enfin une efficacité à près de 70% contre les variants d'origine inconnue. Novavax ajoute que son vaccin a été généralement bien toléré parmi les participants, les effets secondaires généralement légers comprenant migraines, fatigue et douleurs musculaires. Un petit nombre de participants a connu des effets secondaires décrits comme sévères.

Novavax s'estime en mesure de produire 100 millions de doses par mois d'ici à la fin du troisième trimestre 2021 et 150 millions de doses mensuelles au quatrième trimestre.

Humanigen (-1%), un groupe pharmaceutique californien, a pour sa part démarré le processus d'autorisation au Royaume-uni pour son traitement lenzilumab pour les patients atteints du covid.

Qualcomm (stable). Selon le Sunday Telegraph, Qualcomm pourrait donc investir dans le concepteur britannique de 'puces' Arm, dans l'hypothèse ou son rachat programmé par Nvidia pour 40 milliards de dollars échouerait. La source du ST semble assez fiable, puisqu'il s'agit tout simplement du directeur général (CEO) de Qualcomm, Cristiano Amon.

Lordstown Motors (-21%), concepteur de camions électriques, a annoncé les départs de son CEO, Steve Burns, ainsi que de son directeur financier Julio Rodriguez. La compagnie avait précédemment prévenu qu'elle avait des doutes substantiels concernant sa capacité à poursuivre ses activités l'année prochaine, compte tenu du manque de liquidités.

Ferrari (-1%). Goldman Sachs vient de dégrader la valeur brutalement d''achat' à 'vendre', évoquant surtout la transition coûteuse du constructeur automobile de Maranello vers l'électrique.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de Bons d'Emission d'Obligations Convertibles en Actions avec Bons de Souscription d'Actions Attachés (« BEOCABSA ») conclu entre DBT SA et Park Capital en date…

Publié le 23/07/2021

10h00 en AllemagneIndice Ifo du climat des affaires en juillet16h00 aux Etats-UnisVentes de logements neufs en juinsource : AOF

Publié le 23/07/2021

Comme au trimestre précédent, Intel a présenté des résultats meilleurs qu'anticipé, mais les revenus tirés des très rentables puces pour centres de données continuent de baisser. En…

Publié le 23/07/2021

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.ICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.LAGARDERELe groupe…

Publié le 23/07/2021

Le chiffre d'affaires du groupe JAJ sur l'exercice est en recul de 4,8% sur l'exercice 2020/2021 à 19,2 ME...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne