Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 787.79 PTS
-3.97 %
6 883.00
-2.56 %
SBF 120 PTS
5 257.43
-3.99 %
DAX PTS
15 011.13
-3.8 %
Dow Jones PTS
34 337.29
+0.21 %
14 414.56
-0.17 %
1.132
-0.21 %

Wall Street en ordre dispersé après les records

| Boursier | 397 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine hésite désormais sur ses sommets historiques ce mardi...

Wall Street en ordre dispersé après les records
Credits Reuters

La cote américaine hésite désormais sur ses sommets historiques ce mardi. Le DJIA prend encore 0,48% à 36.473 pts et le S&P 500 0,15% à 4.799 pts, mais le Nasdaq recule de 0,08% à 15.859 pts. Le baril de brut WTI avance de 0,7% à 76,1$ sur le Nymex. L'once d'or gagne 0,3% à 1.813$. L'indice dollar s'adjuge 0,2% face à un panier de devises de référence.

Le Covid continue d'attirer une attention importante, mais l'interprétation des derniers chiffres est positive. Une nouvelle étude en Afrique du Sud suggère que l'infection par Omicron peut également renforcer l'immunité contre la souche Delta antérieure. En outre, les CDC ont réduit la période d'isolement recommandée pour les infections asymptomatiques de dix à cinq jours. Le mouvement devrait contribuer à atténuer les pénuries de travailleurs, qui constituaient l'un des nombreux facteurs liés à la propagation d'Omicron ayant conduit les économistes à abaisser les prévisions de croissance du début de 2022. Ailleurs, la Chine a injecté le plus important montant de liquidités en deux mois, Pékin promettant en outre de prendre des mesures plus proactives pour stabiliser son économie.

Le décompte mondial de Covid-19 est passé à 281,5 millions de cas mardi matin et le nombre de morts est passé à 5,41 millions, selon les données agrégées par l'Université Johns Hopkins. Les États-Unis sont évidemment "en tête" avec un nombre total de cas de Covid-19 recensés de 52,8 millions et un nombre de morts de 818 371. Lundi, 543 415 nouveaux cas ont été enregistrés (!), ce qui a porté la moyenne sur 7 jours des nouveaux cas à 243 099, le plus haut niveau depuis le 13 janvier 2021, et plus du double (105%) de la moyenne d'il y a deux semaines, selon le New York Times. La moyenne quotidienne était également la septième la plus élevée depuis le début de la pandémie.

Le pic continu de nouveaux cas survient alors que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont réduit de moitié le temps de quarantaine recommandé pour les personnes qui ont été testées positives au Covid-19, à cinq jours désormais, si elles ne présentent aucun symptôme.

Pendant ce temps, le nombre quotidien moyen de décès a... baissé à 1 205 contre 1 328 dimanche, et la moyenne quotidienne d'hospitalisations est passée de 71 459 à 71 381. Séparément, le nombre de personnes entièrement vaccinées aux États-Unis a grimpé jusqu'à 205,2 millions, soit 61,8% de la population totale, selon les données des CDC, tandis que 66,4 millions d'Américains ont reçu une dose de rappel... Notons enfin que le variant Omicron est devenu la souche dominante aux USA selon les CDC (à près de 59% des cas covid selon la dernière estimation).

Wall Street a progressé lundi soir, au lendemain d'un week-end de trois jours pour Noël, dans un marché calme à quelques séances de la fin de l'année. L'indice S&P 500 a inscrit un nouveau record, le 69e depuis le début de l'année ! Sur fond de craintes sanitaires liées à la progression du variant Omicron, les investisseurs ont apprécié notamment les annonces de la banque centrale chinoise, qui s'est engagée lundi à maintenir une politique monétaire flexible en 2022. A la clôture, le Dow Jones a avancé de 0,98% à 36.302 points, soutenu notamment par Apple (+2,3% à 180,33$), qui a terminé sur un nouveau record. L'indice large S&P 500 a gagné 1,38% à 4.791 pts, un nouveau sommet donc, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a progressé de 1,39% à 15.871 pts. A 4 séances de la fin 2021, le DJIA affiche une performance positive annuelle de 18,6%, le S&P a bondi de 27% et le Nasdaq a grimpé de 23%.

La Banque populaire de Chine a donc annoncé lundi son intention de maintenir une politique monétaire flexible en 2022 : "une politique monétaire prudente est flexible, raisonnable et appropriée", a-t-elle ainsi déclaré. Dans un communiqué résumant sa réunion en vue de l'année à venir, la banque centrale a ajouté qu'elle allait renforcer la surveillance des sociétés financières et mettre progressivement en place un système de gestion du financement du secteur immobilier. L'endettement des plus importants promoteurs immobiliers chinois a ébranlé en 2021 ce secteur essentiel à la croissance économique du pays. Elle a précisé qu'elle prévoyait d'utiliser de multiples outils de politique pour maintenir une liquidité adéquate et s'assurer que la croissance de sa masse monétaire et du financement social serait en ligne avec la croissance du produit intérieur brut nominal.

"La BPC assumera efficacement la responsabilité de la stabilisation de la macroéconomie et déploiera de manière proactive des politiques monétaire et financière propices à la stabilité économique", a-t-elle ajouté.

Ce mardi, les opérateurs suivent les indices des prix de l'immobilier S&P Case-Shiller et FHFA (Federal Housing Finance Agency), ainsi que l'indice manufacturier de la Fed de Richmond. L'indice S&P Case-Shiller '20 City' des prix de l'immobilier américain pour le mois d'octobre 2021, sur une base ajustée et en comparaison du mois antérieur, a augmenté de 0,9% contre 1% de consensus. En glissement annuel et hors ajustements, il s'est apprécié de 18,4% contre 18,5% attendu. L'indice des prix de l'immobilier de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) pour le mois d'octobre s'est pour sa part amélioré de 1,1% en comparaison du mois précédent, contre 0,7% de consensus. Il augmente de 17,5% sur un an.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Richmond pour le mois de décembre 2021 est ressorti à 16, contre 11 de consensus de marché et 11 également un mois auparavant, ce qui signale une accélération de l'expansion de l'activité manufacturière dans la région en fin d'année.

Les marchés suivent de près l'actualité liée à la crise sanitaire, même s'ils ne semblent pas pour l'instant se soucier outre-mesure de la vague d'Omicron. Malgré l'envolée du nombre de cas d'Omicron partout dans le monde, les hospitalisations et les décès liés au coronavirus n'ont que peu ou pas augmenté dans les pays les plus touchés, notamment l'Afrique du Sud et le Royaume-Uni. De nombreux pays européens, dont les Pays-Bas, l'Allemagne et la France ont cependant pris ces derniers jours de nouvelles mesures de freinage face à ce variant très transmissible. En revanche, le gouvernement britannique n'imposera pas de nouvelles restrictions en Angleterre avant la fin de l'année, a déclaré lundi le ministre de la santé, Sajid Javid.

Pour l'instant, les marchés estiment que l'effet négatif d'Omicron sera faible sur la croissance, s'appuyant sur les études anglaises et sud-africaines faisant état d'une moindre virulence de ce variant, malgré l'envolée du nombre de cas.

Une infection par le variant Omicron renforcerait l'immunité contre le variant Delta, selon une étude menée par des scientifiques sud-africains ayant examiné 33 personnes vaccinées et non vaccinées. L'étude, qui n'a pas fait l'objet d'un examen par les pairs, montre que les personnes infectées par Omicron, et en particulier celles qui ont été vaccinées, ont développé une forte immunité contre le Delta - et plus logiquement contre Omicron. "L'augmentation de la neutralisation du variant Delta chez les personnes infectées par Omicron peut entraîner une diminution de la capacité de Delta à réinfecter ces personnes", ont indiqué les scientifiques, cités par Reuters. Alex Sigal, professeur à l'Africa Health Research Institute en Afrique du Sud, a même affirmé sur Twitter que si Omicron était comme supposé moins pathogène, il pourrait contribuer à freiner le variant Delta présumé plus dangereux.

Le Dr Anthony Fauci, le principal conseiller de Joe Biden en matière de santé, a néanmoins mis en garde contre le risque de "complaisance" face au nouveau variant. Il s'est dit inquiet du volume très important des nouvelles infections, malgré les symptômes apparemment bénins du nouveau variant et a prévenu que la vague d'infections allait s'accentuer ces prochaines semaines, avant de s'apaiser en 2022. L'épidémiologiste a toutefois annoncé sur la chaîne 'CNN' que les autorités sanitaires américaines envisageaient actuellement de raccourcir la durée de la quarantaine obligatoire pour les personnes infectées par le Covid et pour les cas contact. Une déclaration qui a contribué à réduire les pertes du secteur aérien, et à soutenir l'ensemble de la cote. L'assouplissement des règles de quarantaine devraient soulager les entreprises, dont le fonctionnement est perturbé par l'absence de leurs salariés pour cause de Covid.

Les valeurs

Apple (stable) pourrait soumettre des plans de conformité à la loi sud-coréenne sur les paiements via les applications, indique l'agence de presse locale Yonhap. Des sources du secteur affirment qu'Apple a informé la Commission coréenne des communications que la société pourrait soumettre des plans de conformité à une loi sud-coréenne interdisant aux opérateurs de magasins d'applications d'exiger des développeurs qu'ils utilisent les systèmes de paiement intégrés des opérateurs. Un responsable de la KCC (Korea Communications Commission) a déclaré que l'opinion d'Apple sur la loi semblait avoir légèrement changé. Des sources affirment qu'Apple a récemment informé la KCC qu'il soumettrait ses plans lorsque le décret d'application de la loi rédigé le mois dernier deviendrait plus précis. L'article indique que Google (Alphabet) a annoncé en novembre qu'il mettrait un système de paiement alternatif dans sa boutique d'applications sud-coréenne.

Apple a par ailleurs annoncé hier lundi avoir fermé temporairement ses 12 magasins de la ville de New York aux achats en salle, alors que les cas du variant Omicron du coronavirus augmentent à vive allure aux Etats-Unis. Les commandes en ligne demeurent toutefois accessibles.

Tesla (stable). Le dossier bénéficie du soutien de Wedbush, qui voit un potentiel de 30%, avec la robuste demande chinoise et les nouvelles ouvertures d'usines aux USA et en Allemagne (à Austin et Berlin). Argus livre aussi un avis favorable sur le géant de l'automobile électrique. Daniel Ives de Wedbush pense que le secteur entier des véhicules électriques est paré pour un mouvement significatif en avant. La gestion remarquable des difficultés d'approvisionnement en semi-conducteurs de Tesla suggère au broker que le groupe devrait profiter pleinement de l'essor du secteur.

Merck (stable). L'Inde vient à son tour d'annoncer ce mardi l'approbation du traitement antiviral par voie orale du Covid-19 chez l'adulte développé par l'Américain Merck. Une commission du ministère de la Santé japonais avait précédemment recommandé d'approuver la pilule antivirale, qui a récemment reçu le feu vert de la Food & Drug Administration américaine - malgré une efficacité inférieure à celle du traitement similaire de Pfizer.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2022

Le groupe Omer-Decugis & Cie dispose des moyens financiers lui permettant de poursuivre sa stratégie de croissance équilibrée...

Publié le 24/01/2022

L'admission des actions Capelli sur Euronext Growth Paris interviendra dans un délai minimum de 2 mois...

Publié le 24/01/2022

La réunion de mardi et mercredi devrait être l'occasion pour la Fed de préciser ses intentions face à un marché boursier très nerveux depuis le début 2022. Les investisseurs ont été surpris…

Publié le 24/01/2022

Omer-Decugis réaffirme ses ambitions de croissance ainsi que son plan de développement annoncés lors de l'introduction en Bourse...

Publié le 24/01/2022

Enertime envisage le renforcement de ses fonds propres au travers une augmentation de capital...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne