Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 569.16 PTS
-1.46 %
6 557.50
-1.44 %
SBF 120 PTS
5 139.29
-1.41 %
DAX PTS
15 448.04
-1.78 %
Dow Jones PTS
33 290.08
-1.58 %
14 049.58
-0.81 %
1.186
0. %

Wall Street en légère progression après les 'stats'

| Boursier | 270 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine pointe désormais en timide hausse, après les chiffres du PIB et de l'emploi...

Wall Street en légère progression après les 'stats'
Credits Reuters

La cote américaine pointe désormais en timide hausse, après les chiffres du PIB et de l'emploi. Le Nasdaq monte de 0,23% à 13.769 pts, alors que le DJIA avance de 0,59% à 34.524 pts et le S&P 500 de 0,39% à 4.212 pts. Le baril de brut WTI grappille 0,2% sur le Nymex à 66,3$. L'once d'or cède 0,5% à 1.891$. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises (-0,1%). Le bitcoin progresse de 2% sur 24 heures sur Bitfinex à 40.100$ environ.

Le rapport gouvernemental du jour fait ressortir une croissance américaine au rythme de 6,4% pour la premier trimestre 2021 (seconde des trois estimations), contre un consensus de 6,5% et un niveau de 6,4% déjà estimé en première lecture. Les dépenses personnelles de consommation se sont envolées, sur un rythme de 11,3%, contre 10,8% de consensus de place et 10,7% pour leur précédente évaluation.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 22 mai, qui viennent quant à elles d'être publiées par le Département au Travail, sont ressorties au nombre de 406.000, contre un consensus de 450.000. Cela représente un repli de 38.000 en comparaison de la semaine antérieure.

Enfin, les commandes de biens durables du mois d'avril se sont établies en retrait de 1,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,7% de consensus et +1,3% pour la lecture révisée en hausse du mois antérieur. Hors transport, ces commandes augmentent tout de même de 1%, contre +0,7% de consensus et +3,2% en mars.

Selon la National Association of Realtors américaine ce jeudi, l'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois d'avril est ressorti en forte baisse de 4,4% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +2% et une lecture révisée à +1,7% pour le mois précédent. L'indice ressort à 106,2 contre 111,1 un mois avant.

Aucun responsable de la Fed ne doit effectuer d'intervention notable ce jour, ce qui n'est peut-être pas plus mal... Hier, Randal Quarles, membre du conseil des gouverneurs de la Fed, a indiqué que la banque centrale américaine devait rester patiente dans son action de politique monétaire, mais ajouté qu'il devenait important que le FOMC commence à discuter des plans d'ajustement des achats d'actifs lors des prochaines réunions. Richard Clarida, le vice-président de la Fed, avait adopté un ton comparable plus tôt cette semaine, évoquant la perspective de discussions sur le tapering, dont le timing dépendra toutefois du flux à venir de données. Jerome Powell avait quant à lui, lors de ses récentes interventions, fourni des commentaires bien plus prudents, refusant d'évoquer cette réduction des achats de titres.

Ailleurs dans le monde, on a pu prendre connaissance ce matin d'un excédent budgétaire de la balance commerciale suisse inférieur aux attentes, ainsi que d'un indice GfK allemand du moral des consommateurs dans le rouge, de manière plus prononcée que prévu pour le mois de juin.

Le narratif reste sensiblement le même sur les marchés. Les opérateurs relativisent le risque d'inflation, jugeant le phénomène transitoire. Ils gardent confiance dans le soutien des banques centrales et dans les politiques budgétaires de relance.

Des responsables de la BCE ont d'ailleurs à leur tour confirmé que le tapering n'était pas d'actualité à court terme. Du côté de la Fed, des discussions sur le sujet débuteront très probablement dans les mois à venir, mais rien ne semble imminent.

Selon Politico, Joe Biden entend prolonger les discussions bipartisanes sur le plan d'infrastructures au-delà du Memorial Day (ce 31 mai). Un projet d'enveloppe de 311 milliards de dollars pour le transport routier progresse quant à lui.

Concernant la crise sanitaire, notons que la FDA américaine a fourni une autorisation d'utilisation d'urgence à un nouveau traitement anticorps monoclonal, le sotrovimab de GlaxoSmithKline et Vir Biotech, dans le traitement précoce du covid chez les adultes présentant un risque élevé. Selon le New York Times, des études montrent quant à elles que les vaccins pourraient conférer une immunité durable. Biden a enfin demandé à ses services de déterminer les origines du covid, explique le Washington Post.

Du côté des cryptomonnaies, alors qu'Elon Musk se montre désormais très impliqué dans le secteur, en particulier sur le dogecoin, l'investisseur milliardaire Carl Icahn se dit intéressé par une entrée significative sur ce marché... Lors d'auditions au Congrès, les patrons des grandes banques américaines (dont Citigroup et Bank of America) ont exprimé leur prudence à propos de ces devises numériques...

Dans l'actualité des entreprises, Tesla étudie selon le Financial Times le rachat d'une fonderie afin de sécuriser son approvisionnement en 'puces'. Le Département américain de Justice se penche pour sa part sur la débâcle d'Archegos et sur les banques ayant fait affaire avec la firme. Un activiste a obtenu une représentation au conseil d'administration d'Exxon et demande au groupe de se préparer à l'ère post-pétrolière. Carl Icahn, toujours lui, a pris une participation de 400 millions de dollars sur le dossier Allstate.

Le Wall Street Journal revient sur le dossier Amazon / MGM et indique que le géant du e-commerce avait déjà approché le studio à de nombreuses reprises durant les 18 derniers mois avant de conclure.

Gap envisagerait selon le Wall Street Journal un partenariat avec Walmart sur des articles de marque Gap qui seraient écoulés dans les magasins du colosse de la grande distribution.

Autodesk, Best Buy, Box Inc, Dollar General, Dell Technologies, Dollar Tree, Gap, Guess, HP Inc, Salesforce.com, Medtronic et VMware, publient leurs derniers comptes à Wall Street ce jour.

Les valeurs

Tesla (+1%) répond actuellement à la pénurie de 'puces' par des paiements upfront à ses fournisseurs de semi-conducteurs, indique le Financial Times, qui explique que le groupe d'Elon Musk explore aussi la possibilité d'acquérir une usine. Actuellement, les discussions portent sur la sécurisation de l'approvisionnement avec des opérateurs industriels de Taïwan, Corée du Sud ou des Etats-Unis. Les sources du FT précisent que l'intérêt de Tesla dans l'achat d'une usine est préliminaire. Compte tenu des coûts prohibitifs d'une telle initiative, une acquisition de ce type serait difficile. Acquérir et faire tourner une telle usine de fabrication de 'puces' demanderait un lourd investissement allant jusqu'à 20 milliards de dollars...

Notons par ailleurs que la NHTSA, autorité US de sécurité routière, juge que les Model 3 et Model Y les plus récents ne pourront plus profiter d'une certification sur la sécurité avancée de certaines fonctions, du fait du remplacement d'un système de radar par des caméras.

Best Buy (+2%) a profité pleinement de la reprise américaine et des 'chèques de stimulus' de l'administration US. Ainsi, le distributeur américain de produits électroniques vient de relever ses estimations financières, en marge de la publication de comptes trimestriels supérieurs aux attentes. Pour le second trimestre fiscal, le groupe envisage une croissance à comparable de 17%, contre seulement 6% de consensus. La progression à comparable sur l'ensemble de l'exercice est estimée entre 3 et 6%, alors que la guidance antérieure allait de -2% à +1%.

Pour le premier trimestre, les revenus à comparable se sont envolés de plus de 37%, contre environ 23% de consensus. Le bénéfice GAAP dilué par action du premier trimestre a pratiquement quadruplé à 2,32$, alors que le bpa ajusté a plus que triplé à 2,23$. Les revenus ont totalisé 11,64 milliards de dollars, contre 8,56 milliards de dollars sur la période correspondante de l'an dernier. Le consensus de place sur la période était logé à 1,37$ de bénéfice ajusté par action et 10,34 milliards de dollars de facturations.

Nvidia (stable) a annoncé pour son premier trimestre des revenus de 5,66 milliards de dollars et un bénéfice ajusté par action de 3,66$, alors que le consensus était de 5,4 milliards de ventes et 3,29$ de bpa hors éléments. Les revenus gaming du groupe ont plus que doublé à 2,76 milliards et ceux des centres de données se sont envolés de 79% à 2,05 milliards. Le concepteur de semi-conducteurs a rehaussé sa guidance, mais dit s'attendre à une persistance de la pénurie sectorielle. Le bénéfice net a totalisé 1,91 milliard de dollars sur le premier trimestre, contre 917 millions un an avant. Le bpa GAAP a été de 3,03$. Les revenus ont atteint un record à 5,66 milliards, en croissance de 84%, contre 3,08 milliards un an avant.

Pour le second trimestre fiscal, Nvidia table sur des revenus allant de 6,17 à 6,43 milliards de dollars, alors que le consensus FactSet était de 5,47 milliards. Le groupe se dit en bonne voie concernant l'acquisition d'Arm Ltd. pour 40 milliards de dollars auprès de Softbank Group Corp. La finalisation du deal est attendue au début de l'année prochaine, confirme Nvidia.

Medtronic (stable), le fournisseur de technologies médicales et services, a annoncé un quatrième trimestre fiscal supérieur aux attentes de marché, évoquant la reprise et dopant au passage son dividende de près de 9%. Le bénéfice net sur ce trimestre clos fin avril a été de 1,36 milliard de dollars soit 1$ par titre, contre 646 millions de dollars un an avant, à la même époque. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,5$, contre 58 cents un an plus tôt et 1,42$ de consensus FactSet. Les revenus ont grimpé de plus de 36% à 8,2 milliards de dollars, alors que le consensus était de 8,14 milliards. Pour l'exercice 2022, Medtronic anticipe un bpa ajusté allant de 5,6 à 5,75$. Le dividende trimestriel est porté à 63 cents, représentant 2% de rendement annualisé.

Dollar General (+2%) a affiché des ventes en baisse mais rehaussé sa guidance. Le détaillant américain à bas prix a annoncé pour son premier trimestre un bénéfice net de 678 millions de dollars et 2,82$ par titre, contre 650 millions de dollars un an auparavant. Les revenus se sont établis à 8,4 milliards de dollars, en retrait de 0,6% en glissement annuel. Les ventes à comparable ont même reculé de 4,6%. Le profit opérationnel s'est en revanche amélioré de 5% à 909 millions de dollars.

Dollar Tree (-8%) trébuche à Wall Street, suite à une guidance inférieure aux attentes. Le détaillant discount US a publié pour son premier trimestre un bénéfice dilué par action en vive hausse de 54% à 1,60$, pour des revenus consolidés en croissance de 3% à 6,48 milliards. Sur l'exercice, Dollar Tree envisage un bpa allant de 5,8 à 6,05$, alors que le consensus FactSet était de 6,23$.

Vir Biotechnology (-4%). La Food & Drug Administration américaine a approuvé l'utilisation d'urgence du traitement du groupe et de Glaxo pour les formes légères à modérées du covid.

Boeing (+3%) gagne du terrain dans le sillage d'Airbus. Les opérateurs saluent notamment la confiance du groupe concernant la demande d'avions cargo en Chine. La tendance globale est portée par les espoirs de reprise de l'industrie aéronautique. En outre, l'administration fédérale de l'aviation US (FAA) précise que Boeing a accepté de débourser 17 millions de dollars de pénalités pour avoir installé des capteurs non approuvés sur 759 appareils 737 MAX et NG.

Uber (-1%) a reconnu le syndicat britannique GMB. Ce dernier pourra ainsi représenter environ 70.000 chauffeurs locaux et négocier de potentiels accords collectifs en leurs noms.

Royal Caribbean (+1%). Les CDC (Centres américains de contrôle et prévention des maladies) ont autorisé un bateau de croisière de la firme à reprendre du service le 26 juin. Il s'agira du premier départ d'une croisière en plus d'un an depuis les États-Unis.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2021

91.774 actions ordinaires nouvelles

Publié le 18/06/2021

Elargissement de l'offre de service en génie mécanique Spie, le leader européen indépendant des services multi-techniques dans le domaine de...

Publié le 18/06/2021

Spie a signé un accord pour l'acquisition de Wiegel Gebäudetechnik GmbH en Allemagne. Avec l'acquisition de Wiegel Gebäudetechnik GmbH (Wiegel), Spie élargit en Allemagne son offre de services…

Publié le 18/06/2021

La Commission européenne (CE) a approuvé l'Aubagio (tériflunomide) de Sanofi pour le traitement de la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) des patients pédiatriques âgés de 10…

Publié le 18/06/2021

Sa mise en paiement interviendra le 25 juin

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne