En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Wall Street : en attendant Liu, Trump déglingue encore Powell

| Boursier | 333 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine temporise assez logiquement avant bourse ce jeudi

Wall Street : en attendant Liu, Trump déglingue encore Powell
Credits Reuters

La cote américaine temporise assez logiquement avant bourse ce jeudi, après avoir 'joué' depuis des semaines l'hypothèse d'un accord commercial majeur entre les Etats-Unis et la Chine. Le S&P500 se stabilise et le Nasdaq cède 0,1% avant bourse. Le Dow Jones est attendu pratiquement inchangé.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, prend 0,2% à 97,3. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI gagne 0,3% à 62,6$ sur le Nymex.

Rencontre au sommet (ou presque)

Le président américain Donald Trump doit s'entretenir ce soir à Washington avec le vice-Premier ministre chinois Liu He, qui dirige pour la Chine les négociations commerciales avec les Etats-Unis. L'agence 'Bloomberg', ainsi que le 'Wall Street Journal', croient savoir qu'une date pour le sommet final entre Trump et son homologue chinois Xi Jinping pourrait être dévoilée dès aujourd'hui ! Il s'agirait d'une grande nouvelle, dans la mesure où ce sommet doit être l'occasion de révéler un accord commercial historique entre Washington et Pékin.

Trump commence bien sa journée

Donald Trump a commencé sa journée par quelques tweets plutôt croustillants. "Le Parti républicain est le Parti du rêve américain!", a lancé le leader de la Maison Blanche, avant de tacler dans la foulée la Fed de Jerome Powell, dont il estime la politique trop dure. "Malgré les actions inutiles et destructrices de la Fed, l'Économie semble très solide, les accords avec la Chine et l'USMCA (ndlr : Canada-États-Unis-Mexique) avancent bien, l'inflation est faible ou nulle et l'optimisme des États-Unis est très élevé!", déclare ainsi Trump sur Twitter.

Hier mercredi, les marchés n'avaient pas réagi à la dernière 'sortie' de Trump contre Powell. Le président américain reproche à celui de la Fed d'avoir relevé les taux directeurs trop vite en 2018. Selon le 'Wall Street Journal', qui rapporte des propos privés, Donald Trump aurait dit à Jerome Powell : "je suppose que je suis coincé avec vous", et aurait aussi reproché à Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor, de lui avoir recommandé de nommer M. Powell à la tête de la banque centrale. La Maison Blanche fait désormais pression sur la Fed pour qu'elle baisse rapidement ses taux d'un demi-point, ce qu'elle a exclu pour le moment, au vu de la solidité des indicateurs macro-économiques aux Etats-Unis.

Inquiétant Brexit

Concernant le Brexit, la Chambre des communes a adopté hier soir un amendement demandant à Theresa May d'obtenir un report de la sortie de l'Union européenne afin d'éviter un divorce sans accord au 12 avril.

Inscriptions au chômage au plus bas depuis... 1969

Sur le front économique aux États-Unis ce jour, les chiffres de l'emploi sont sous haute surveillance, avant la publication demain vendredi du rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi.

Challenger a publié ce jeudi son étude relative aux destructions de postes annoncées aux Etats-Unis. 60.587 suppressions de postes ont été communiquées en mars 2019 selon l'étude, contre 76.835 un mois auparavant. La moyenne mensuelle du quatrième trimestre 2018, pour comparaison, était logée à 57.534 (contre 40.293 au troisième trimestre).

Les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage pour la semaine close au 30 mars sont ressorties au nombre de 202.000 seulement, un très bas niveau historiquement - au plus bas depuis 1969 -, contre un consensus 216.000 et un niveau de 212.000 pour la semaine antérieure. Le déclin ressort donc à 10.000 en comparaison de la semaine précédente.

John Williams (patron de la Fed de New York), Patrick Harker (Fed de Philadelphie) et Loretta Mester (Fed de Cleveland), s'exprimeront par ailleurs ce jour.

Tesla a quelque peu déçu par ses livraisons pour le premier trimestre 2019. Le groupe californien d'Elon Musk a ainsi livré environ 63.000 véhicules, 110% de plus que sur le trimestre comparable de l'an dernier, mais 31% de moins que sur le trimestre antérieur. Ce total comprend 50.900 Model 3, ainsi que 12.100 Model S et X. Les analystes s'attendaient en moyenne à 59.000 Model 3 livrés sur le trimestre. Tesla a produit par ailleurs, durant le trimestre, environ 77.100 véhicules, dont 62.950 Model 3, et 14.150 Model S et X.

Tesla explique que du fait d'une forte augmentation des livraisons en Europe et en Chine, qui ont par moment dépassé 5 fois les niveaux des précédents pics, ainsi que des nombreux challenges rencontrés, il n'avait été en mesure de livrer que la moitié des chiffres de l'entier trimestre au 21 mars, dix jours avant la fin du trimestre. Cela a repoussé un grand nombre de livraisons de véhicules au deuxième trimestre. À la fin du premier trimestre, environ 10.600 véhicules étaient en transit vers les clients du monde entier.

"En raison des volumes de livraison moins importants que prévu et de plusieurs ajustements de prix, nous prévoyons une incidence négative sur le résultat net du premier trimestre. Malgré tout, nous avons terminé le trimestre avec suffisamment de trésorerie", a explique Tesla.

En Amérique du Nord, le Model 3 était encore une fois la berline premium de taille moyenne la plus vendue, avec 60% de véhicules en plus par rapport au deuxième. Les stocks de véhicules de Model 3 en Amérique du Nord restent exceptionnellement bas, atteignant environ deux semaines à la fin du premier trimestre, par rapport à une moyenne du secteur de 2-3 mois. "Les commandes américaines pour les véhicules Model 3 ont largement dépassé ce que nous avons été en mesure de livrer au premier trimestre. Nous réaffirmons nos prévisions antérieures de 360.000 à 400.000 livraisons de véhicules en 2019", assure Tesla.

Dans un autre registre cette fois, Elon Musk, directeur général de Tesla, doit également faire face à une audience ce jour au tribunal en raison d'une possible violation de l'accord de règlement antérieur conclu avec la Securities & Exchange Commission suite à ses tweets litigieux relatifs à une sortie de la cote de Tesla au 'financement garanti'. L'agence demande à la juge fédérale Alison Nathan de condamner Musk pour des tweets postés à la fin du mois de février, indiquant de manière erronée, puis clarifiant les objectifs de production pour 2019.

Boeing a pesé hier sur l'indice Dow Jones, avant la publication par le gouvernement éthiopien du rapport préliminaire sur le crash du Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines, le 10 mars dernier, qui avait fait 157 morts. Les enquêteurs éthiopiens ont demandé au constructeur aéronautique de procéder à un examen complet des systèmes anti-décrochage du 737 MAX avant de lui permettre de voler à nouveau. Le ministre éthiopien des Transports, Dagmawit Moges, a déclaré que l'équipage du vol Ethiopian Airlines entre Addis-Abeba et Nairobi le 10 mars "avait effectué toutes les procédures répétées fournies par le constructeur mais ne pouvait pas contrôler l'avion". Les enquêtes ont donc conclu que Boeing devrait être obligé de revoir le système de contrôle de vol avant que le 737 MAX ne puisse de nouveau voler.

Le géant américain de l'aéronautique et de la défense a présenté le 27 mars dernier un correctif logiciel du système de prévention du décrochage, ainsi que nouvelles alertes dans le cockpit et un programme de formation des pilotes. Ces propositions doivent être testées, certifiées et approuvées par la FAA, l'autorité américaine de l'aviation, avant que le 737 puisse à nouveau être autorisé à voler. Un processus qui pourrait durer des semaines, selon les experts...

Constellation Brands progresse avant bourse à Wall Street, le spécialiste américain de la production et de la distribution de boissons alcoolisées, connu notamment pour sa bière Corona ou pour les vins Robert Mondavi, ayant dépassé les attentes de marché pour le quatrième trimestre fiscal. Le bénéfice net du groupe s'est établi à 1,24 milliard de dollars soit 6,37$ par titre, contre 911 millions de dollars un an auparavant. Hors éléments, le bénéfice par action a représenté 1,84$, contre 1,72$ de consensus. Les revenus trimestriels se sont appréciés de 2% à 1,8 milliard de dollars, contre 1,73 Md$ de consensus. Les ventes de bière ont grimpé de 12%, avec Corona et Modelo.

Le groupe table désormais sur un bénéfice ajusté par action allant de 8,50 à 8,80$ pour l'exercice 2020, en tenant compte de la cession d'une partie des activités vins et spiritueux à E&J Gallo, mais hors contribution de Canopy Growth, producteur et distributeur canadien de cannabis à usage médical au capital duquel Constellation a tout récemment décidé d'investir 4 milliards de dollars américains supplémentaires.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…