Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 073.35 PTS
+3.23 %
6 117.00
+4.16 %
SBF 120 PTS
4 700.76
+3.09 %
DAX PTS
13 118.13
+1.59 %
Dow Jones PTS
31 500.68
+2.68 %
12 105.85
+3.49 %
1.055
+0. %

Wall Street : Dow Jones et Nasdaq corrigent

| Boursier | 1143 | Aucun vote sur cette news

Wall Street, qui s'offrait hier soir un joli sursaut dominé par les valeurs technologiques, reperd beaucoup de terrain ce mercredi...

Wall Street : Dow Jones et Nasdaq corrigent
Credits Reuters

Wall Street, qui s'offrait hier soir un joli sursaut dominé par les valeurs technologiques, reperd beaucoup de terrain ce mercredi. Le S&P 500 cède 1,91% à 4.011 pts et le Nasdaq 2,04% à 11.740 pts, alors que le Dow Jones abandonne 1,63% à 32.122 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI gagne 0,2% à 109,8$. L'once d'or fléchit de 0,4% à 1.811$. L'indice dollar grappille 0,2% face à un panier de devises de référence. Le bitcoin pointe dans le rouge sous les 30.000$.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, les mises en chantier de logements pour le mois d'avril 2022 sont ressorties sur un rythme de 1,724 million, contre un consensus FactSet de 1,76 million d'unités et un niveau révisé à 1,728 million pour le mois antérieur. Les permis de construire, quant à eux, se sont établis sur un rythme de 1,819 million, alors que le consensus sur la période se situait à 1,81 million. Les permis étaient au nombre de 1,87 million un mois avant.

Les cours du brut pointent en petite hausse après l'annonce d'une baisse surprise des réserves de pétrole aux Etats-Unis la semaine passée. D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 3,4 millions de barils lors de la semaine close le 13 mai à 420,8 mb. Le consensus tablait sur une hausse de 1,4 mb. Les stocks d'essence ont eux diminué de 4,8 millions de barils (-1,3 mb de consensus), et ceux de produits distillés ont baissé de 1,2 million de barils (-0,8 mb de consensus).

Jerome Powell, a affirmé mardi que la banque centrale continuerait de durcir les conditions monétaires jusqu'à ce que l'inflation montre des signes clairs de ralentissement, tout en estimant qu'il restait possible de faire atterrir l'économie américaine "presque en douceur", plutôt que de causer une récession. Le patron de la Fed a ainsi affirmé, à l'occasion d'une conférence organisée par le 'Wall Street Journal', que le plan de la Fed était de relever ses taux directeurs par étapes d'un demi-point lors de ses prochaines réunions. Il n'a cependant pas exclu de procéder à des hausses plus importantes, de 0,75 pt si nécessaire.

La Réserve fédérale aura "besoin de constater des preuves claires et convaincantes" que l'inflation s'apaise avant de ralentir le rythme des hausses de taux. "Si nous ne le constatons pas, nous aurons à envisager d'agir de manière plus agressive" pour durcir les conditions de financement, a ajouté Jerome Powell. "Si cela implique de relever les taux au-dessus de ce qui est généralement considéré comme neutre, nous n'hésiterons pas à le faire", a-t-il encore affirmé. Le niveau "neutre" du taux des "fed funds" pour l'économie fait l'objet de débats, mais il est généralement considéré comme étant d'environ 2,5%.

Interrogé sur les risques de provoquer une récession, M. Powell a estimé qu'"il y a un certain nombre de voies possibles vers un atterrissage... presque en douceur", comparant cette voie à "une descente en avion un peu turbulente". Il a cependant reconnu que cela pourrait "être un peu douloureux" pour les Américains, mais a insisté sur la nécessité de ramener l'inflation vers l'objectif de moyen terme de 2% que s'est fixé la Fed.

Les propos de M. Powell interviennent alors que de nombreux économistes jugent que l'économie américaine risque fort de tomber en récession si les conditions de crédit sont resserrées trop brutalement. Une perspective qui a provoqué une correction boursière ces dernières semaines.

Commentant les aléas boursiers, le patron de la Fed a estimé que les marchés financiers restaient en bon ordre, et fonctionnaient correctement malgré leur récente volatilité.

Les marchés continuent de spéculer sur l'ampleur du resserrement monétaire attendu de la Fed, alors que l'inflation a atteint 8,5% en mars et 8,3% en avril sur un an aux Etats-Unis, au plus haut puis environ 40 ans, attisée par la guerre en Ukraine et la nouvelle vague de Covid en Chine.

Lowe's, Target, Analog Devices, Cisco et TJX, publient leurs derniers résultats financiers trimestriels ce jour à Wall Street.

Les valeurs

Lowe's (-3%), le challenger américain de Home Depot dans la distribution de produits destinés à la maison, a annoncé pour son premier trimestre 2022 un déclin de 4% des ventes à comparable et une baisse de 3,8% sur le marché US. Le bénéfice trimestriel par action a été de 3,51$. Le bénéfice net a atteint 2,3 milliards de dollars sur ce trimestre clos fin avril. Les ventes totales ont été de 23,7 milliards de dollars, contre 24,4 milliards au premier trimestre 2021. Le consensus était de 3,22$ de bpa ajusté pour 23,76 milliards de revenus. Le groupe indique qu'il réaffirme ses prévisions financières annuelles 2022, tablant ainsi sur des revenus allant de 97 à 99 milliards, pour un bpa allant de 13,1 à 13,6$.

Target, le détaillant discount américain, décroche de 25% à Wall Street suite à la publication de ses comptes du premier trimestre fiscal. Plombé par les contraintes de supply chain, le groupe a manqué le consensus de profit. Le bénéfice ajusté par action a été de 2,19$, contre un consensus FactSet de 3,07$. Il s'agit donc d'une nouvelle déception dans le secteur, après des résultats également sans relief publiés plus tôt cette semaine par le géant Walmart. Target envisage des coûts additionnels liés à l'inflation d'un milliard de dollars cette année, notamment dans le transport. "Nous n'avions jamais attendu le genre d'augmentation des coûts dans le fret et le transport que nous observons actuellement", s'est ému le PDG du groupe, Brian Cornell. Pour l'exercice 2022, le groupe anticipe toujours une expansion des ventes de 1 à 5%, mais abaisse donc sa guidance de profits du fait de la flambée des dépenses. Sur le trimestre clos, les ventes ont dépassé les attentes à 25,17 milliards de dollars, contre 24,5 milliards attendus.

TJX (+10%), le groupe américain de distribution, a annoncé pour son premier trimestre fiscal 2023 une marge ajustée avant imposition de 9,4%. Pour l'exercice, la guidance de marge ajustée est révisée en hausse entre 9,6 et 9,8%. Sur le trimestre clos, Marmaxx a affiché une croissance à comparable de 3%, tirée par le trafic client. Le bénéfice ajusté trimestriel par action a été de 68 cents. Sur ce trimestre clos fin avril, les ventes ont totalisé 11,4 milliards de dollars, en augmentation de 13% en glissement annuel. Alors que les ventes sont légèrement inférieures à la guidance du groupe, les marges sont préservées, ce dont le management ne manque pas de se réjouir aujourd'hui.

Analog Devices (stable), le concepteur de semi-conducteurs du Massachusetts, a annoncé pour son deuxième trimestre fiscal, clos fin avril 2022, un bénéfice net de 783,3 millions de dollars soit 1,49$ par titre, contre 422,9 millions de dollars sur la période comparable de l'an dernier. Hors éléments, le bénéfice ajusté par action a été de 2,4$, contre un consensus FactSet de 2,11$. Les revenus se sont envolés quant à eux de 79% à 2,97 milliards de dollars. Le bénéfice opérationnel ajusté a plus que doublé à 1,49 milliard de dollars. ADI a ainsi livré son cinquième trimestre consécutif de revenus record, illustrant la demande sans précédent pour ses technologies. Pour le trimestre entamé, le groupe envisage un bpa ajusté de 2,42$ et des revenus de 3,05 milliards de dollars.

Alphabet (-2%). La filiale russe de Google envisagerait selon Reuters de déposer le bilan, alors que les autorités ont saisi son compte bancaire, rendant impossible la poursuite de ses activités. Google est sous pression en Russie depuis des mois pour ne pas avoir supprimé des contenus jugés illégaux par Moscou et pour avoir restreint l'accès à certains médias russes sur YouTube.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE

WINCHARTS OFFERT*

Anticipez la tendance avec le logiciel d'analyse graphique Wincharts !

Soit 120€ d'économie / an*
Code Offre : WIN22

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère ouverture de compte Bourse Direct avant le 30 juin 2022 inclus.

Je profite de l'offre

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/06/2022

La cote américaine progresse vivement ce vendredi, alors que les opérateurs ont désormais intégré l'idée d'un risque important de récession du fait du...

Publié le 24/06/2022

La cote américaine progresse avant bourse ce vendredi...

Publié le 23/06/2022

A l'issue d'une nouvelle séance volatile, les actions américaines ont terminé en hausse jeudi...

Publié le 23/06/2022

A l'issue d'une nouvelle séance volatile, les actions américaines ont terminé en hausse jeudi...

Publié le 23/06/2022

Les actions américaines évoluent en ordre dispersé jeudi soir, les investisseurs cherchant toujours à s'adapter au nouvel environnement monétaire et économique moins favorable.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2022

Les marchés actions européens ont rebondi après deux séances consécutives de baisse, soutenus par Wall Street. La perception des investisseurs sur la politique monétaire de la Fed s’est…

Publié le 24/06/2022

14h30 aux Etats-UnisCommandes de biens durables en mai16h00 aux Etats-UnisPromesses de ventes immobilières en maisource : AOF

Publié le 24/06/2022

FedEx a dévoilé des objectifs annuels de profits meilleurs que prévu. Le géant américain de la messagerie a réalisé au quatrième trimestre de son exercice fiscal 2021/2022 un bénéfice net en…

Publié le 24/06/2022

Nexity gagne 2,10% à 25,28 euros, surperformant les autres valeurs du secteur immobilier au lendemain de l'annonce de la prise de contrôle du groupe Angelotti, spécialiste de l’aménagement et de…

Publié le 24/06/2022

Compagnie des Alpes campe sur les 14,75 euros ce vendredi, alors que le groupe a conclu, le 23 juin, un nouveau contrat de crédit renouvelable...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne