Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 570.19 PTS
-0.79 %
6 560.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
5 151.31
-0.7 %
DAX PTS
15 490.17
-1.03 %
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
-1.18 %
1.172
0. %

Wall Street : Disney se distingue, mais l''UMich' plonge

| Boursier | 730 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine se maintient sur les sommets ce vendredi, le DJIA grappillant 0,05% à 35...

Wall Street : Disney se distingue, mais l''UMich' plonge
Credits Reuters

La cote américaine se maintient sur les sommets ce vendredi, le DJIA grappillant 0,05% à 35.519 pts et le S&P 500 prenant 0,06% à 4.463 pts, contre un gain de 0,06% sur le Nasdaq à 14.826 pts. Les marchés relativisent toujours le risque d'inflation et misent sur un début du 'tapering' (allègement des achats obligataires de la Fed) en fin d'année ou au début de l'année prochaine. La réaction est pour l'heure très faible à l'indice de confiance du Michigan, annoncé pourtant au plus bas d'une décennie, preuve que les consommateurs ne sont, eux, pas insensibles à l'inflation ou aux risques sanitaires.

Les inquiétudes persistent concernant les variants, mais certains espèrent qu'un pic soit enfin atteint, après une phase de forte propagation du 'Delta'. La situation demeure toutefois délicate en Asie, avec notamment des perturbations importantes dans l'un des plus grands ports du monde en Chine, celui de Ningbo-Zhoushan, suite à la découverte d'un cas d'infection au coronavirus. Le terminal de Meishan a ainsi dû suspendre ses opérations, alors que d'autres ont limité les entrées.

Cette semaine, les chiffres américains de l'inflation, très surveillés, sont ressortis contrastés, avec un léger tassement de l'inflation du CPI 'core' (prix à la consommation), mais une forte progression de l'indice des prix à la production...

Les cours du brut fléchissent encore ce jour, le Brent de la mer du Nord cédant 0,3% à 71,1$ et le WTI 0,4% à 68,8$. L'indice dollar fléchit de 0,3% face à un panier de devises de référence. Le Bitcoin remonte de 4,5% à 46.600$ environ.

L'indice américain des prix à l'import pour le mois de juillet 2021 a augmenté de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,6% de consensus et +1,1% pour la lecture révisée du mois antérieur. L'indicateur progresse de 10,2% en comparaison de juillet 2020. L'indice des prix à l'export grimpe de 1,3% par rapport à juin 2021 et de 17,2% en glissement annuel. Le consensus était de 0,8% par rapport au mois antérieur.

L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois d'août 2021 est ressorti à 70,2 seulement, contre 81 de consensus de marché selon FactSet et 81,2 pour le mois de juillet. L'indicateur de confiance du Michigan ressort ainsi au plus bas niveau depuis 2011 !

Du côté de la Fed, les avis sont partagés parmi les principaux responsables, concernant le fameux 'tapering'. Bostic, Kaplan, George et Rosengren ont exprimé ces derniers jours leur préférence pour une action rapide, avec une annonce formelle dès la réunion monétaire de septembre. Daly, Barkin ou Evans sont plus prudents et désirent observer encore quelques mois d'amélioration du marché du travail, ce qui correspondrait à une annonce en octobre ou novembre. Selon une étude Reuters, environ 60% des spécialistes envisagent un début d'allègement du soutien monétaire au premier trimestre 2022, le reste des experts tablant sur une action dès le quatrième trimestre 2021.

Sur le front budgétaire, le plan bipartisan d'infrastructures de 1.000 milliards de dollars environ et le package monumental de 3.500 milliards à haute connotation sociale de l'administration Biden ont franchi le Sénat cette semaine, mais les choses seront un peu plus compliquées devant la Chambre des Représentants.

La séance a été hésitante jeudi à Wall Street, les indices se décidant finalement pour la hausse sur le fil, avec de nouveaux records historiques à la clef pour le Dow Jones et le S&P 500. Le Nasdaq aussi a terminé sur une note positive, dopé par les géants de la tech (Facebook, Alphabet, Apple et Amazon notamment).

La Bourse de New York a donc gardé son calme après la hausse plus marquée qu'attendu des prix à la production, qui n'a pas à ravivé les inquiétudes inflationnistes. L'annonce d'un ralentissement de l'inflation américaine mercredi avait déjà atténué les craintes d'une réduction anticipée des mesures de relance par la Réserve fédérale. Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé conformément aux attentes, à 375.000.

A la clôture de Wall Street, le DJIA a grapillé 0,04%, cette hausse symbolique lui permettant de battre un troisième record consécutif, à 35.499 points. Même scénario pour le S&P 500, qui a atteint un nouveau sommet à 4.460 points (+0,30%). De son côté, le Nasdaq a gagné 0,35% à 14.816 points.

Les valeurs

Walt Disney (+4%) grimpe, suite à la publication de ses comptes trimestriels, marqués par une belle performance dans le streaming avec Disney+, mais aussi par la reprise des activités traditionnelles. Sur le troisième trimestre fiscal 2021, le géant américain du divertissement a affiché un bénéfice ajusté de 80 cents par titre, très nettement supérieur au consensus de marché (55 cents), pour des revenus en vive croissance de plus de 40% à 17,02 milliards de dollars (consensus 16,8 milliards). Le bénéfice net des opérations poursuivies a été de 923 millions de dollars et 50 cents par titre, contre une perte de 4,7 milliards un an plus tôt, au coeur de la pandémie.

Ainsi, Walt Disney a affiché ses meilleurs résultats depuis la pré-pandémie. Pour ce trimestre clos début juillet, Disney+, Hulu et ESPN+, les services online sur abonnement du groupe, ont collectivement gagné 15 millions de nouveaux abonnés, pour un total proche de 174 millions. Disney+ pointe à 116 millions d'abonnés payants en fin de trimestre, ce qui ressort supérieur aux attentes (115 millions). Les parcs se sont également réveillés, avec l'assouplissement des restrictions, leurs revenus ayant progressé pour la première fois en cinq trimestres, à plus de 4,3 milliards de dollars, pour un bénéfice de 356 millions. L'unité distribution médias et divertissement a toutefois vu son bénéfice opérationnel régresser d'un tiers à 2 milliards avec les coûts de programmation. La division DTC (direct to consumer) comprenant Disney+ reste déficitaire de 293 millions, mais cette perte est réduite de moitié.

Airbnb (+1%). Pour le second trimestre fiscal, le groupe a pourtant dépassé les attentes de revenus et de profits. Néanmoins, la place de marché en ligne dédiée à l'hébergement fournit ses prévisions prudentes, avec la propagation du variant Delta du Covid-19. Le groupe de San Francisco a annoncé pour le second trimestre une valeur brute des réservations de 13,4 milliards de dollars, en vive augmentation de 37%... en comparaison des niveaux pré-pandémiques de 2019. Le consensus était de 11,2 milliards. Les revenus trimestriels ont été de 1,34 milliard, une hausse de 10% en comparaison de 2019. Le groupe fait aussi état d'un Ebitda ajusté de 217 millions, contre 50 millions de consensus. La perte par action a été de 11 cents, contre -41 cents de consensus de place.

Le groupe se félicite du rebond de l'activité de voyages, avec les vaccinations et la levée des restrictions. Néanmoins, le variant Delta préoccupe. Le groupe se montre donc mesuré et estime que les variants de manière générale vont affecter encore le comportement des voyageurs au niveau mondial. Sur le trimestre entamé, Airbnb prévoit des revenus historiques. La suite des événements est plus incertaine.

DoorDash (stable), spécialiste américain de la livraison de nourriture, a annoncé des trimestriels robustes. Pour son second trimestre fiscal, le groupe a réalisé un Ebitda ajusté de 113 millions de dollars, contre un consensus FactSet de 63 millions. Les revenus se sont établis à 1,24 milliard de dollars, contre 1,1 milliard de consensus de marché. Pour son troisième trimestre, le groupe envisage un Ebitda ajusté allant de zéro à 100 M$, contre 39 M$ de consensus. Sur l'exercice, l'Ebitda ajusté est désormais anticipé entre 150 et 350 millions, ce qui constitue une révision en hausse. Le volume brut de commandes est anticipé entre 39 et 40,5 milliards de dollars, contre 35 à 38 milliards auparavant.

Rappelons que DoorDash aurait, selon 'The Information', mené des discussions en vue d'une acquisition d'Instacart, groupe californien également acteur de la livraison alimentaire. Le montant évoqué de la transaction potentielle considérée allait de 40 à 50 milliards de dollars. Les négociations auraient néanmoins échoué durant les semaines récentes.

Virgin Galactic trébuche encore de 2% à Wall Street. Richard Branson incite à la prudence, puisqu'il vient de vendre une participation d'un montant voisin de 300 millions de dollars au capital du groupe, ce qui représente environ 4% des parts. Le milliardaire britannique reste le plus important actionnaire du groupe de tourisme spatial avec 18% du capital. La cession de Branson doit lui permettre de développer d'autres pans de son empire. Il a cédé près de 10,5 millions de titres, d'après sa déclaration. Les produits de la vente doivent donc lui permettre de soutenir ses activités dans les voyages et les loisirs, mais aussi de développer de nouvelles entreprises, selon un représentant de Virgin Group.

ContextLogic, l'opérateur de la plateforme de commerce électronique Wish, plonge de 20% à Wall Street. Le groupe californien a annoncé une baisse de ses revenus et une perte plus importante, l'engagement des utilisateurs diminuant par ailleurs et les téléchargements de l'application diminuant (-13% séquentiellement et -15% pour le temps moyen passé sur la plateforme). Les revenus du trimestre de juin ont reculé de 6% en glissement annuel à 656 millions de dollars, alors que l'activité quotidienne des utilisateurs et le nombre d'acheteurs actifs ont diminué plus que prévu, en particulier aux Etats-Unis, en Italie et en France, trois des plus gros marchés du groupe. La perte nette trimestrielle a décuplé à 111 millions de dollars, contre 11 millions de dollars sur la période correspondante de l'an dernier.

Pfizer (+2%) / Moderna (+2% également). La FDA a modifié les autorisations d'utilisation d'urgence (EUA) pour le vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 (Comirnaty) et celui de Moderna (ARNm-1273), pour permettre l'utilisation d'une dose supplémentaire chez certains individus immunodéprimés, en particulier, les receveurs d'une greffe d'organe solide ou ceux diagnostiqués comme ayant un niveau équivalent d'immunodépression. Le comité consultatif sur les pratiques de vaccination des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) doit se réunir ce vendredi pour discuter de nouvelles recommandations cliniques concernant les personnes immunodéprimées.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de 10...

Publié le 17/09/2021

ST Dupont a levé le voile sur ses résultats du premier trimestre 2021-2022 (clos fin juin). Le groupe a publié une perte nette de 1 million d’euros (contre -3,2 millions un an plus tôt) et une…

Publié le 17/09/2021

Sur les 6 premiers mois de 2021, ABO-GROUP a connu une forte croissance de plus de 30% par rapport aux 6 premiers mois de 2020...

Publié le 17/09/2021

u 1ersemestre 2021, Artea enregistre un chiffre d'affaires de 58 ME en progression de +414% par rapport au 1ersemestre 2020...

Publié le 17/09/2021

La société Altur Investissement a annoncé la fin de la période de réouverture de l’offre publique d’achat déposée par la société Altur Holding visant les actions d’Altur Investissement…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne