En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 396.12 PTS
-
4 347.50
-
SBF 120 PTS
3 444.49
-
DAX PTS
9 935.84
-
Dow Jones PTS
21 917.16
-1.84 %
7 813.50
+0. %

Wall Street devrait marquer une pause, Powell et l'emploi au programme

| Boursier | 336 | Aucun vote sur cette news

La passe de trois pourrait être difficile à réaliser pour le Dow Jones et le S&P500...

Wall Street devrait marquer une pause, Powell et l'emploi au programme
Credits Reuters

La passe de trois pourrait être difficile à réaliser pour le Dow Jones et le S&P500. Dans le sillage des places européennes, les indices américains sont attendus en retrait à l'ouverture alors que le bilan de la pandémie de Covid-19 continue à gonfler (la barre des 1.000 décès a été franchie aux Etats-Unis) et que les craintes sur l'économie demeurent élevées malgré les multiples plans de relance et l'aide des Banques centrales.

Le Sénat a adopté mercredi soir un plan de soutien à l'économie de 2.000 milliards de dollars pour faire face au coronavirus. Le texte doit désormais être approuvé par la Chambre des représentants, contrôlée par l'opposition démocrate, avant d'être envoyé le cas échéant à Donald Trump pour promulgation. Le vote de la Chambre devrait avoir lieu vendredi.

Dans le détail, ce plan prévoit notamment 500 milliards de dollars pour soutenir les entreprises industrielles les plus affectées via des prêts ou des subventions. Le secteur du transport aérien, frappé de plein fouet par la crise, bénéficiera de 25 Mds$ de subventions aux compagnies transportant des passagers et 8 Mds$ pour le fret aérien et les prestataires de service en aéroport, dont les services de restauration. Les aéroports eux-mêmes bénéficieront de 10 Mds$. En outre, les compagnies aériennes devraient avoir accès à 29 Mds$ de crédit. Par ailleurs, 500 Mds$ seront affectés aux aides directes pour les Américains, qui pourront aller jusqu'à 3.000 dollars par foyer sous forme de chèques envoyés à des millions de ménages.

Dans une interview avec la chaîne américaine 'Fox News', Donald Trump a affirmé qu'un confinement trop prolongé pourrait "détruire" l'économie de la première puissance mondiale. "On peut détruire un pays en le fermant de cette façon", a-t-il expliqué, estimant qu'une "grave récession" pourrait faire plus de victimes que le nouveau coronavirus. A ce titre, les données hebdomadaires de l'emploi seront particulièrement suivies en début d'après-midi.

Selon les économistes interrogés par Bloomberg, les inscriptions devraient atteindre le niveau record de 1,64 million pour la semaine close le 21 mars, contre 281.000 la semaine précédente. Le record actuel date de 1982 avec 695.000 inscriptions. Ces estimations apparaissent toutefois très disparates puisque certains économistes misent sur plus de 4 millions de nouvelles inscriptions au chômage ! "Cela se passe à un rythme et à une échelle que notre cerveau ne peut pas comprendre", a déclaré à 'Business Insider' Martha Gimbel, économiste chez Schmidt Futures. "Les chiffres sont littéralement incroyables".

En Europe, les indicateurs de sentiment économique continuent de montrer une très forte dégradation comme l'atteste la chute du climat des affaires en France en mars. Côté entreprises, les abandons de prévisions financières pour 2020 se multiplient de part et d'autre de l'Atlantique.

Les cours du pétrole consolident légèrement après trois séances de progression. Le cours du brut léger américain WTI cède en ce moment 2,5% à 23,9$ (contrat à terme de mai sur le Nymex), tandis que le Brent de mer du Nord rend 2,2% à 26,8$.

Enfin, sur le marché des changes, le dollar recule pour la 5ème séance consécutive, après plus d'une semaine d'ascension liée à une fuite vers la sécurité des investisseurs ayant quitté précipitamment les marchés émergents pour se réfugier vers le "Roi dollar". L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à 6 devises de référence (euro, livre sterling, franc suisse, dollar canadien, yen et couronne suédoise) rend actuellement 0,6% à 100,4 points.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 31/03/2020

Orange va pouvoir poursuivre la politique de "gestion prudente et active de son bilan"...

Publié le 31/03/2020

Les actions nouvelles Drone Volt seront admises sur la même ligne de cotation que les actions anciennes...

Publié le 31/03/2020

Cette décision s'inscrit dans le contexte actuel lié à la crise sanitaire du Covid 19...

Publié le 31/03/2020

Le Groupe AgroGeneration a mis en place toutes les mesures de distanciation nécessaires...

Publié le 31/03/2020

La société détient à ce jour un portefeuille de près de 100 brevets délivrés