5 390.68 PTS
-0.16 %
5 392.50
-0.13 %
SBF 120 PTS
4 297.15
-0.15 %
DAX PTS
13 154.44
+0.01 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.00 %
Nikkei PTS
22 938.73
+0.56 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Wall Street : dernière ligne droite avant le 4ème trimestre

| Boursier | 250 | Aucun vote sur cette news

Sur les marchés boursiers, les prochains jours devraient être consacrés à des opérations d'habillage de portefeuilles en cette fin de 3ème trimestre. Sauf coup de théâtre, ce dernier devrait s'achever sur une nette hausse.

Wall Street : dernière ligne droite avant le 4ème trimestre
Credits Reuters

Sauf imprévu, la Bourse américaine s'apprête à achever le 3ème trimestres sur des gains considérables. Les dernières séances devraient être consacrées aux arbitrages de fin de trimestre, avant de céder la place à la prochaine saison des résultats d'entreprises. Des prises de bénéfices sont probables ces prochains jours, les gérants de portefeuilles souhaitant extérioriser les plus-values réalisées depuis trois mois.

Vendredi, le Dow Jones a fini quasi-stable (-0,04%) à 22.349 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,07% à 2.502 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,07%, pour finir à 6.426 pts. Sur la semaine, le Dow Jones a progressé de 0,36%, le S&P 500 a pris 0,08%, et le Nasdaq a reculé de 0,3%.

Depuis le début du 3ème trimestre, les trois indices ont gagné respectivement 4,7%, 3,2% et 4,6%. Et depuis le début de l'année, le Dow Jones a grimpé de 13%, le S&P 500 a pris 9,4% et le Nasdaq composite a bondi de 19,4%.

La Bourse américaine fait fi des facteurs de risques

Malgré une accumulation de risques géopolitiques (Corée du Nord), politiques (retards dans la mise en oeuvre des réformes promises par Donald Trump) et monétaires (politique moins accommodante de la Fed), les marchés d'actions ne cessent de franchir de nouveaux records historiques, au point que de nombreux analystes estiment que le marché est actuellement surévalué, et plus que mûr pour une correction. A 19 fois les bénéfices attendus sur les 12 prochains mois, le PER de l'indice S&P 500 est largement supérieur à sa moyenne historique (qui est de l'ordre de 14 fois).

Jusqu'à présent, la progression des marchés d'actions a été soutenue par la bonne santé de l'économie américaine (une croissance de 3% en rythme annuel au 2ème trimestre), par un dollar faible (favorable aux exportations) et par les bons résultats des entreprises américaines. Ces dernières viennent ainsi d'enchaîner deux trimestres de hausse de leurs bénéfices supérieure à 10%, une première depuis les 3è et 4è trimestres 2011 pour les sociétés du S&P 500.

Pour le 3ème trimestre, le cabinet Factset (groupe Dow Jones) s'attend à une nouvelle hausse des bénéfices du S&P 500, de l'ordre de 4,5% par rapport au T3 2016. Ce chiffre a été revu en baisse d'un demi-point à la mi-septembre en raison notamment des effets des ouragan Harvey et Irma, selon Factset.

Un dollar faible et un baril de pétrole WTI de retour au dessus des 50$

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a peu évolué vendredi (-0,03%) à 91,94, restant proche de son plus bas annuel, après un recul de 10% depuis le 1er janvier. L'euro a fini la semaine à 1,1946$ (+0,04%).

Les taux d'intérêts se sont légèrement détendus vendredi sur les marchés obligataires : le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a cédé 2 points de base pour revenir à 2,26%.

Le baril de pétrole WTI est parvenu à se maintenir au-dessus de 50$, à 50,66$ (+0,22%) vendredi soir, tandis que le Brent de la Mer du Nord a progressé de 0,76% à 56,86$. Réunis vendredi à Vienne, l'Opep et ses alliés se sont montrés optimistes sur le rééquilibrage du marché mondial de l'énergie, même s'ils n'ont pas annoncé de prolongation de leur accord de réduction de la production au-delà de son échéance actuellement prévue en mars 2018.

Sur le front de la politique monétaire, la Réserve fédérale américaine a maintenu le cap de sa politique plus restrictive le 20 septembre, en estimant passagers les effets négatifs des intempéries sur l'économie américaine. La banque centrale américaine n'a pas modifié ses taux, mais elle a donné le coup d'envoi de la réduction de son énorme bilan (4.500 milliards de dollars), qui commencera dès octobre, au rythme assez modeste de 10 Mds$ par mois, avant de monter progressivement en puissance.

Le "mystère" de l'inflation qui ne décolle pas

Plus inattendu, la Fed a indiqué qu'elle comptait toujours relever une nouvelle fois ses taux directeurs avant la fin de l'année, alors que de nombreux acteurs du marché tablaient sur un statu quo jusqu'en 2018, compte-tenu de la faiblesse persistante de l'inflation. Les membres de la Fed sont cependant perplexes et divisés concernant la faible hausse des prix, malgré une nette amélioration du marché de l'emploi. Janet Yellen, la présidente de la Fed, a même qualifié cette faiblesse de "mystère" lors de sa conférence de presse de mercredi dernier.

Les dernières projections de la Fed tablent sur trois nouveaux tours de vis l'an prochain, ce qui porterait le taux des " fed funds " entre 2% et 2,25% (contre 1% à 1,25% actuellement). Toutefois, ce calendrier pourrait être modifié d'ici là, notamment en cas de surprises sur l'inflation, mais aussi parce qu'il n'est pas certain que Janet Yellen soit reconduite à la présidence de la Fed à l'issue de son mandat, en février prochain. De son côté, le vice-président Stanley Fischer a fait savoir récemment qu'il quitterait son poste avant son terme, dès la mi-octobre, pour des raisons personnelles.

A noter que Janet Yellen s'exprimera mardi à Cleveland dans l'Ohio devant l'association d'économistes Nabe. Pluieurs autres membres de la Fed feront des interventions en public ces prochains jours : Charles Evans et Neel Kashkari (lundi), Raphael Bostic (mardi), James Bullard et Eric Rosengren (mercredi) et Patrick Harker (vendredi).

A suivre, le PIB final du T2 aux Etats-Unis, et les ventes d'iPhones

Sur le plan macro-économique, la semaine qui s'ouvre sera notamment marquée par l'annonce de la troisième et dernière lecture du PIB du 3ème trimestre aux Etats-Unis. La croissance pourrait être revue en légère hausse à 3,1% contre 3%, selon le consensus établi par 'Bloomberg'. Parmi les autres indicateurs macro-économiques, on suivra notamment les ventes de logements neufs (mardi), les commandes de biens durables (mercredi), la balance commerciale (mercredi) et les dépenses et revenus des ménages (vendredi). Comme toutes les semaines, les chiffres de l'emploi hebdomadaire seront publiés jeudi et les stocks pétroliers sortiront mercredi.

Parmi les valeurs à suivre, on retiendra notamment T-Mobile US et Sprint, qui seraient sur le point d'annoncer leur rapprochement, selon la presse anglo-saxonne. Le titre Apple, qui a perdu 5% la semaine dernière devrait rester sous le feu des projecteurs, alors que les marchés doutent du succès de ses derniers modèles de smartphones, l'iPhone 8 et 8 Plus, qui sont commercialisés depuis vendredi. Apple ayant cessé depuis l'an dernier de rendre publiques les ventes lors du week-end de lancement, le marché pourrait davantage réagir aux rumeurs à ce sujet.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

Le bras de fer peut-il prendre fin entre les deux groupes ?

Publié le 11/12/2017

Lundi 11 décembre 2017A 08h30 en FranceDeuxième estimation de la croissance du troisième trimestre par la Banque de France.Mardi 12 décembre 2017A 07h30 en FranceIndice définitif de l'emploi…

Publié le 11/12/2017

KKR a finalisé l'acquisition d'un quart du capital de Hitachi Kokusai. Cette société japonais est détenue à majorité, 51,67%, par Hitachi. Comme prévu dès le lancement de l'opération, KKR et…

Publié le 11/12/2017

  Communiqué de presse 11 décembre 2017         Le groupe EDF se mobilise et lance le Plan Solaire pour développer 30 GW d'énergie solaire en…

Publié le 11/12/2017

Lundi 11 décembre 2017Aucune publication d'entreprise n'est annoncée.Mardi 12 décembre 2017COMPAGNIE DES ALPESLe groupe de loisirs détaillera ses résultats annuels avant le début des…

CONTENUS SPONSORISÉS